PREMIERE EPITRE AUX CORINTHIENS

Le Nouveau Testament commenté

Chapitre 12 ~ Versets 1 à 31

L'Eglise et le corps du Christ


Traduction Louis Segond 1910

1 Pour ce qui concerne les dons spirituels, je ne veux pas, frères, que vous soyez dans l'ignorance.

2 Vous savez que, lorsque vous étiez païens, vous vous laissiez entraîner vers les idoles muettes, selon que vous étiez conduits.

3 C'est pourquoi je vous déclare que nul, s'il parle par l'Esprit de Dieu, ne dit : Jésus est anathème ! et que nul ne peut dire : Jésus est le Seigneur ! si ce n'est par le Saint-Esprit.

4 Il y a diversité de dons, mais le même Esprit ;

5 diversité de ministères, mais le même Seigneur ;

6 diversité d'opérations, mais le même Dieu qui opère tout en tous.

7 Or, à chacun la manifestation de l'Esprit est donnée pour l'utilité commune.

8 En effet, à l'un est donnée par l'Esprit une parole de sagesse ; à un autre, une parole de connaissance, selon le même Esprit ;

9 à un autre, la foi, par le même Esprit ; à un autre, le don des guérisons, par le même Esprit ;

10 à un autre, le don d'opérer des miracles ; à un autre, la prophétie ; à un autre, le discernement des esprits ; à un autre, la diversité des langues ; à un autre, l'interprétation des langues.

11 Un seul et même Esprit opère toutes ces choses, les distribuant à chacun en particulier comme il veut.

12 Car, comme le corps est un et a plusieurs membres, et comme tous les membres du corps, malgré leur nombre, ne forment qu'un seul corps, ainsi en est-il de Christ.

13 Nous avons tous, en effet, été baptisés dans un seul Esprit, pour former un seul corps, soit Juifs, soit Grecs, soit esclaves, soit libres, et nous avons tous été abreuvés d'un seul Esprit.

14 Ainsi le corps n'est pas un seul membre, mais il est formé de plusieurs membres.

15 Si le pied disait : Parce que je ne suis pas une main, je ne suis pas du corps, ne serait-il pas du corps pour cela ?

16 Et si l'oreille disait : Parce que je ne suis pas un oeil, je ne suis pas du corps, ne serait-elle pas du corps pour cela ?

17 Si tout le corps était oeil, où serait l'ouïe ? S'il était tout ouïe, où serait l'odorat ?

18 Maintenant Dieu a placé chacun des membres dans le corps comme il a voulu.

19 Si tous étaient un seul membre, où serait le corps ?

20 Maintenant donc il y a plusieurs membres, et un seul corps.

21 L'oeil ne peut pas dire à la main : Je n'ai pas besoin de toi ; ni la tête dire aux pieds : Je n'ai pas besoin de vous.

22 Mais bien plutôt, les membres du corps qui paraissent être les plus faibles sont nécessaires ;

23 et ceux que nous estimons être les moins honorables du corps, nous les entourons d'un plus grand honneur. Ainsi nos membres les moins honnêtes reçoivent le plus d'honneur,

24 tandis que ceux qui sont honnêtes n'en ont pas besoin. Dieu a disposé le corps de manière à donner plus d'honneur à ce qui en manquait,

25 afin qu'il n'y ait pas de division dans le corps, mais que les membres aient également soin les uns des autres.

26 Et si un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui ; si un membre est honoré, tous les membres se réjouissent avec lui.

27 Vous êtes le corps de Christ, et vous êtes ses membres, chacun pour sa part.

28 Et Dieu a établi dans l'Eglise premièrement des apôtres, secondement des prophètes, troisièmement des docteurs, ensuite ceux qui ont le don des miracles, puis ceux qui ont les dons de guérir, de secourir, de gouverner, de parler diverses langues.

29 Tous sont-ils apôtres ? Tous sont-ils prophètes ? Tous sont-ils docteurs ? Tous ont-ils le don des miracles ?

30 Tous ont-ils le don des guérisons ? Tous parlent-ils en langues ? Tous interprètent-ils ?

31 Aspirez aux dons les meilleurs. Et je vais encore vous montrer une voie par excellence.

Nouvelle traduction de la Bible

1. Frères, au sujet des manifestations spirituelles, je ne veux pas que vous soyez dans l'ignorance.

2. Vous savez comment, lorsque vous étiez païens, vous pouviez être attirés vers les idoles muettes.

3. C'est pourquoi je porte à votre connaissance que personne, inspiré par l'Esprit de Dieu, ne dira "Maudit soit Jésus !", et personne ne peut dire "Jésus est Seigneur", si ce n'est par l'Esprit Saint.

4. Il y a diversité de dons par la grâce, mais tous d'un même Esprit.

5. Il y a diverses façons de servir, mais pour le même Seigneur.

6. Il y a diverses façons de les mettre en œuvre, mais c'est le même Dieu qui met tout en œuvre en tous.

7. La manifestation de l'Esprit est donnée à chacun en vue de l'utilité commune.

8. Car à l'un, l'Esprit donne une parole de sagesse, à un autre une parole de connaissance par le même Esprit.

9. A un autre, c'est la foi, par le même Esprit, ou pour l'autre des dons de guérison par l'Esprit unique.

10. Un autre accomplit des miracles, un autre prophétise, un autre discerne les esprits, un autre parle en langues, un autre interprète les langues.

11. Tout cela procède d'un unique et même Esprit qui distribue personnellement à chacun ce qu'Il veut.

12. En effet, comme un seul corps a plusieurs membres, tous les membres du corps, malgré leur nombre, ne forment qu’un seul corps. Il en est de même du Christ.

13. Car nous avons tous été baptisés dans un seul Esprit et un seul corps, que nous soyons Juifs ou Grecs, esclaves ou libres, et tous, nous avons été abreuvés d’un seul Esprit.

14. Ainsi le corps n’est pas un seul membre, mais plusieurs.

15. Si le pied disait : "Parce que je ne suis pas la main, je ne suis pas du corps", ne serait-il pas pour autant du corps ?

16. Et si l’oreille disait : "Parce que je ne suis pas un œil, je ne suis pas du corps", ne serait-elle pas pour autant du corps ?

17. Si tout le corps était œil, où serait l’ouïe ? S’il était tout ouïe, où serait l’odorat ?

18. Ainsi Dieu a placé chacun des membres dans le corps comme Il a voulu.

19. Si le tout formait un seul membre, où serait le corps ?

20. Il y a donc plusieurs membres, et un seul corps.

21. L'œil ne peut pas dire à la main : "Je n'ai pas besoin de toi", ou encore la tête aux pieds : "Je n'ai pas besoin de vous."

22. De plus, les membres du corps qui semblent les plus faibles sont aussi nécessaires.

23. Et ce sont ceux que nous considérons comme les moins honorables que nous entourons des plus grandes attentions. Ceux qui sont les moins présentables sont traités avec plus d'égards.

24. Ceux qui sont les plus présentables n'en ont pas besoin. Mais Dieu a conçu le corps afin de donner plus d'honneur à ceux qui en manquent.

25. Ainsi, qu'il n'y ait pas de division dans le corps, mais que les membres se soucient unanimement les uns des autres.

26. Aussi, un seul membre souffre-t-il que tous les autres membres souffrent avec ; un seul membre est-il honoré que tous les autres membres partagent sa joie.

27. Vous êtes le corps du Christ et vous êtes ses membres, chacun pour sa part.

28. Et vous êtes ceux que Dieu a placés dans l'Eglise, premièrement des apôtres, deuxièmement des prophètes, troisièmement des enseignants, puis il y en a qui ont le don des miracles, des guérisons, l'entraide, la gouvernance, le parler en langues.

29. Tous sont-ils apôtres ? Tous sont-ils prophètes ? Tous sont-ils enseignants ? Tous font-ils des miracles ?

30. Tous ont-ils des dons pour guérir ? Tous parlent-ils en langues ? Tous interprètent-ils ?

31. Faites preuve de zèle pour les dons les meilleurs ! Et je vais vous montrer la voie de l'excellence.

Allez jusqu'au bout de l'Evangile !

Commentaires et annotations

12.1 à 12.11 : Les dons spirituels
L'énumération des dons de l'Esprit livrée par Paul n'est pas limitée.

C'est une référence, complétée par ailleurs dans d'autres épîtres, mais susceptible d'être élargie, offrant ainsi au corps de l'Eglise une multitude de dons mis à disposition de ses membres.

Plusieurs confessions religieuses chrétiennes considèrent que les dons de l'Esprit ont disparu depuis les premiers temps de l'Eglise.

D'autres à l'inverse sont persuadés que ceux-ci demeurent pleinement actifs.

Dans tel courant, on privilégie un don particulier, comme le "parler en langues", pour caractériser le baptême dans l'Esprit Saint.

Ces différentes approches sont le fruit de divisions qui ont pu déchirer l'Eglise.

Mais le temps est venu de reconstituer l'unité du corps de l'Eglise. Il ne s'agit pas de privilégier telle ou telle approche.

L'unité de l'Eglise peut fort bien se reconstituer en maintenant les différences si chacun s'efforce de respecter celles des autres au lieu de privilégier les siennes.

12.11 à 12.31 : L'unité du corps de l'Eglise
Dans sa démonstration sur les dons spirituels, Paul s'efforce d'unifier les chrétiens de Corinthe en comparant les dons de l'Esprit Saint aux membres d'un corps.

Ceci a profondément imprégné l'approche théologique de la foi chrétienne.

Ainsi, chaque membre de l'Eglise de Dieu ne devrait vivre indépendamment des autres tout comme les membres du corps humain ne peuvent vivre séparément.

Qu'en est-il en réalité ?

Un tel principe suppose en effet que les membres soient animés par un même Esprit, qu'ils aient cette communion dans la foi qui peut permettre à un corps de fonctionner en harmonie.

« Car nous avons tous été baptisés dans un seul Esprit et un seul corps, que nous soyons Juifs ou Grecs, esclaves ou libres, et tous, nous avons été abreuvés d’un seul Esprit. » (verset 13)

Cet Esprit, c'est celui de Jésus dont les paroles suivantes sont mentionnées en Jean 15.5 :

« Moi, je suis la vigne, vous les sarments. Celui qui demeure en moi, et moi en lui, porte du fruit en abondance, car sans moi vous ne pouvez rien faire. »

Une unité qui peut paraître bien théorique au regard des faits et des divisions qui émaillent l'histoire du christianisme.

Mais le corps spirituel du Christ doit-il se confondre avec les manifestations terrestres et charnelles de l'église des hommes dont les divisions sont incompatibles avec l'unité de la foi ?

N'est-ce pas plutôt dans les moments de communion spirituelle, certes rares, que se reconstitue le corps du Christ sur terre au sein de son Eglise réunifiée ?

Il existe ça et là des passerelles entre de nombreuses communautés chrétiennes, indépendamment de l'appartenance aux différents courants religieux.

Que l'on soit catholique, protestant, orthodoxe, évangélique importe peu lorsque l'on recherche la communion des saints dans la foi chrétienne.

L'Eglise des premiers temps ne connaissait pas les dénominations actuelles : ils étaient chrétiens, tout simplement, membres du corps du Christ.

Certes, Satan, le semeur de la zizanie (du grec "zizánion" qui signifie "la mauvaise herbe"), était déjà à l'œuvre.

Mais il existait, comme il existe toujours, indépendamment des dons spirituels donnés aux uns ou aux autres, ce que Paul appelle « la voie de l'excellence. » (verset 31)

Cette voie, qui peut nous rendre plus que meilleurs, c'est-à-dire excellents, va être exposée au chapitre suivant (1 Corinthiens 13) : C'est l'Amour !

< < < Retour à l'accueil < < < Epître aux Corinthiens < < < 1 CORINTHIENS 12 > > > Chapitre suivant ... > > >