PREMIERE EPITRE AUX CORINTHIENS

Le Nouveau Testament commenté

Chapitre 13 ~ Versets 1 à 13

Qu'est-ce que l'amour ?


Traduction Louis Segond 1910

1 Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n'ai pas la charité, je suis un airain qui résonne, ou une cymbale qui retentit.

2 Et quand j'aurais le don de prophétie, la science de tous les mystères et toute la connaissance, quand j'aurais même toute la foi jusqu'à transporter des montagnes, si je n'ai pas la charité, je ne suis rien.

3 Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres, quand je livrerais même mon corps pour être brûlé, si je n'ai pas la charité, cela ne me sert de rien.

4 La charité est patiente, elle est pleine de bonté ; la charité n'est point envieuse ; la charité ne se vante point, elle ne s'enfle point d'orgueil,

5 elle ne fait rien de malhonnête, elle ne cherche point son intérêt, elle ne s'irrite point, elle ne soupçonne point le mal,

6 elle ne se réjouit point de l'injustice, mais elle se réjouit de la vérité ;

7 elle excuse tout, elle croit tout, elle espère tout, elle supporte tout.

8 La charité ne périt jamais. Les prophéties prendront fin, les langues cesseront, la connaissance disparaîtra.

9 Car nous connaissons en partie, et nous prophétisons en partie,

10 mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel disparaîtra.

11 Lorsque j'étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant ; lorsque je suis devenu homme, j'ai fait disparaître ce qui était de l'enfant.

12 Aujourd'hui nous voyons au moyen d'un miroir, d'une manière obscure, mais alors nous verrons face à face ; aujourd'hui je connais en partie, mais alors je connaîtrai comme j'ai été connu.

13 Maintenant donc ces trois choses demeurent : la foi, l'espérance, la charité ; mais la plus grande de ces choses, c'est la charité.

Nouvelle traduction de la Bible

1. Si je parle les langues des hommes, et même celles des anges, mais sans amour, je ne suis rien de plus qu'un bronze qui résonne ou une cymbale qui retentit.

2. Et si j'ai le don de prophétie et la science de tous les mystères et de toute connaissance, même si j'ai la foi au point de transporter des montagnes, mais sans l'amour ... je ne suis rien !

3. Quand bien même je partagerais tous mes biens et livrerais mon corps pour me vanter, sans l'amour, je ne sers à rien.

4. L'amour est patient, il est serviable, il ne jalouse pas, il ne se vante pas, il ne s’enfle pas d’orgueil.

5. Il ne manque pas aux convenances, il ne recherche pas son intérêt, il ne s’irrite pas, il est sans rancune face au mal.

6. Il ne se réjouit pas de l’injustice, mais trouve sa joie dans la vérité.

7. Il excuse tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout.

8. L'amour ne succombe jamais. Les prophéties ? Elles seront abolies. Les langues ? Elles cesseront. La connaissance ? Elle sera abolie.

9. Car nous connaissons en partie et nous prophétisons en partie.

10. Mais que vienne la perfection, et ce qui est partiel sera aboli.

11. Lorsque j’étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant. Lorsque je suis devenu homme, j’ai mis un terme à ce qui était propre à l’enfant.

12. Car à présent, nous voyons comme dans un miroir, d’une manière confuse, mais alors ce sera face à face. A présent, je connais en partie, mais alors je connaîtrai en vérité comme j’ai été connu.

13. Maintenant donc il demeure la foi, l’espérance, l'amour, tous trois. Le plus grand des trois, c’est l'amour !

Allez jusqu'au bout de l'Evangile !

Commentaires et annotations

13.1 à 13.13 : L'Amour absolu
Un diamant est parfois offert par l'époux à son épouse afin de symboliser la résistance de leur relation. Il faudra en effet que les époux affrontent la réalité quotidienne qui n'est pas toujours aussi idyllique que les premiers temps.

Si l'Amour entre ces deux êtres n'est pas solidement ancré dans leur cœur, les premières escarmouches vireront à l'affrontement et les serments et promesses ne seront plus que des souvenirs pleins d'amertume. Rien ne peut exister et durer sans Amour, sans savoir excuser (pardonner), croire, espérer, supporter ... comme l'écrit Paul à propos de l'Amour : « Il excuse tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout. » (verset 7)

Quelle fut la réaction des chrétiens de Corinthe à la lecture de l'épître de Paul leur enseignant que leurs dons spirituels n'étaient rien sans Amour, que ceux-ci cesseraient tôt ou tard, à la différence de l'Amour qui n'aura pas de fin parce qu'il ne succombe jamais ?

Si l'Amour est infini, nous pouvons croire qu'il n'a également pas de commencement, car il est aussi éternel que son Créateur. Quand les chrétiens affirment "Dieu est Amour", ils font de ce sentiment dont ils n'ont qu'une perception partielle un fondement spirituel de la création.

Ce roc est plus solide qu'un diamant. Aucune intempérie, aucune guerre, misère, souffrance, ni même la mort, ne l'affecteront ... car tout ceci n'est que temporaire ...

« Mais que vienne la perfection, et ce qui est partiel sera aboli. » (verset 10)

Ce qui est temporaire, relatif ou partiel est appelé à disparaître tôt ou tard, à l'image de notre nature humaine. Par contre, ce qui est parfait ou absolu, comme l'Amour de Dieu, est éternel.

< < < Retour à l'accueil < < < Epître aux Corinthiens < < < 1 CORINTHIENS 13 > > > Chapitre suivant ... > > >