PREMIERE EPITRE DE JEAN

Le Nouveau Testament commenté

Chapitre 5 ~ Versets 1 à 21

La prière et la foi


Traduction Louis Segond 1910

1 Quiconque croit que Jésus est le Christ, est né de Dieu, et quiconque aime celui qui l'a engendré aime aussi celui qui est né de lui.

2 Nous connaissons que nous aimons les enfants de Dieu, lorsque nous aimons Dieu, et que nous pratiquons ses commandements.

3 Car l'amour de Dieu consiste à garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles,

4 parce que tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde ; et la victoire qui triomphe du monde, c'est notre foi.

5 Qui est celui qui a triomphé du monde, sinon celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu ?

6 C'est lui, Jésus-Christ, qui est venu avec de l'eau et du sang ; non avec l'eau seulement, mais avec l'eau et avec le sang ; et c'est l'Esprit qui rend témoignage, parce que l'Esprit est la vérité.

7 Car il y en a trois qui rendent témoignage :

8 l'Esprit, l'eau et le sang, et les trois sont d'accord.

9 Si nous recevons le témoignage des hommes, le témoignage de Dieu est plus grand ; car le témoignage de Dieu consiste en ce qu'il a rendu témoignage à son Fils.

10 Celui qui croit au Fils de Dieu a ce témoignage en lui-même ; celui qui ne croit pas Dieu le fait menteur, puisqu'il ne croit pas au témoignage que Dieu a rendu à son Fils.

11 Et voici ce témoignage, c'est que Dieu nous a donné la vie éternelle, et que cette vie est dans son Fils.

12 Celui qui a le Fils a la vie ; celui qui n'a pas le Fils de Dieu n'a pas la vie.

13 Je vous ai écrit ces choses, afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu.

14 Nous avons auprès de lui cette assurance, que si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute.

15 Et si nous savons qu'il nous écoute, quelque chose que nous demandions, nous savons que nous possédons la chose que nous lui avons demandée.

16 Si quelqu'un voit son frère commettre un péché qui ne mène point à la mort, qu'il prie, et Dieu donnera la vie à ce frère, il la donnera à ceux qui commettent un péché qui ne mène point à la mort. Il y a un péché qui mène à la mort ; ce n'est pas pour ce péché-là que je dis de prier.

17 Toute iniquité est un péché, et il y a tel péché qui ne mène pas à la mort.

18 Nous savons que quiconque est né de Dieu ne pèche point ; mais celui qui est né de Dieu se garde lui-même, et le malin ne le touche pas.

19 Nous savons que nous sommes de Dieu, et que le monde entier est sous la puissance du malin.

20 Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu, et qu'il nous a donné l'intelligence pour connaître le Véritable ; et nous sommes dans le Véritable, en son Fils Jésus-Christ. C'est lui qui est le Dieu véritable, et la vie éternelle.

21 Petits enfants, gardez-vous des idoles.

Nouvelle traduction de la Bible

1. Quiconque croit que Jésus est le Christ, est né de Dieu, et quiconque aime Celui qui L’a engendré aime aussi Celui qui est né de Lui.

2. Lorsque nous aimons Dieu et que nous mettons en pratique Ses commandements, nous reconnaissons que nous aimons les enfants de Dieu.

3. Car l’amour de Dieu consiste à garder Ses commandements. Et Ses commandements ne sont pas un fardeau.

4. En effet, quiconque est né de Dieu triomphe du monde. Et la victoire qui triomphe du monde, c’est notre foi.

5. Qui est le vainqueur du monde, sinon celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu ?

6. C’est lui, Jésus Christ, qui est venu par l’eau et le sang. Non avec l’eau seulement, mais avec l’eau et le sang, et l’Esprit en rend témoignage, parce que l’Esprit est la vérité.

7. Car il y a trois témoins :

8. L’Esprit, l’eau et le sang, et les trois sont d’accord.

9. Si nous recevons le témoignage des hommes, le témoignage de Dieu est plus grand. Car tel est le témoignage de Dieu : Il a rendu témoignage en faveur de Son Fils.

10. Celui qui croit au Fils de Dieu a ce témoignage en lui-même. Celui qui ne croit pas Dieu en fait un menteur, puisqu’il ne croit pas au témoignage que Dieu a rendu à Son Fils.

11. Et voici ce témoignage : Dieu nous a donné la vie éternelle, et cette vie est dans Son Fils.

12. Celui qui a le Fils a la vie, celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie.

13. Je vous ai écrit ceci afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, par votre foi dans le Nom du Fils de Dieu.

14. Nous avons cette assurance devant Lui : si nous demandons quelque chose selon Sa volonté, Il nous écoute.

15. Et si nous savons qu’Il écoute nos demandes, nous savons que nous obtenons ce que nous Lui avons demandé.

16. Si quelqu'un voit son frère commettre un péché qui ne conduit pas à la mort, il priera, et Il lui donnera la vie si le péché ne mène pas à la mort. Il y a un péché mortel. Pour celui-là, je ne dis pas de prier.

17. Toute injustice est un péché, mais tout péché ne conduit pas à la mort.

18. Nous savons que quiconque est né de Dieu ne pèche plus. Dieu protège celui qui est né de Lui et le mauvais ne le touche plus.

19. Nous savons que nous sommes de Dieu et que le monde entier est au pouvoir du mauvais.

20. Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu et nous a donné l'intelligence pour connaître le Véritable. Et nous sommes dans le Véritable par Son Fils : Jésus Christ. C'est Lui le Dieu véritable et la vie éternelle.

21. Petits enfants, tenez-vous à l'écart des idoles !

Allez jusqu'au bout de l'Evangile !

Commentaires et annotations

5.1 à 5.21 : La prière et la foi
Peut-on demander n'importe quoi en priant le Seigneur ?

Pourquoi pas ... mais il faut savoir que nous ne serons entendus que dans la mesure où nos requêtes sont conformes à Sa volonté.

Qui mieux que Lui sait ce dont nous avons besoin ?

De ce fait, il n'est pas surprenant que de nombreuses prières n'aboutissent pas.

D'autres peuvent être conformes à Sa volonté mais leur réalisation immédiate ne pas être souhaitable.

Certaines ne verront peut-être pas leur accomplissement avant notre résurrection.

L'objectif de la résurrection pour la vie éternelle n'est-il pas un des fondements de la prière ?

Qu'il s'agisse de nos péchés ou de ceux des autres, en priant pour que ceux-ci soient pardonnés nous en appelons à la grâce éternelle du Seigneur.

« Si quelqu'un voit son frère commettre un péché qui ne conduit pas à la mort, il priera, et Il lui donnera la vie si le péché ne mène pas à la mort. » (verset 16)

C'est donc en temps voulu que nous connaîtrons l'accomplissement de nos prières.

Et le temps de Dieu n'est pas nécessairement notre temps.

La notion de temps vient souvent perturber notre approche de la prière : j'ai demandé ... et rien ne s'est passé !

J'ai un ami chrétien ivoirien dont j'étais sans nouvelle depuis le mois de novembre 2010.

Deux ans se sont écoulés, je le croyais mort car la guerre avait divisé ce pays, mais je persévérais dans la prière.

Puis il m'a retrouvé par Internet ...

Je continue de prier pour lui chaque jour et pour les chrétiens de Côte d'Ivoire depuis la mise en place d'un nouveau régime soutenu par les islamistes ... et les pays occidentaux, dont la France.

En réponse à mes prières, le Seigneur m'a montré ce verset : « Les fils de l'étranger rebâtiront tes murs, Et leurs rois seront tes serviteurs ... » (Esaïe 60.10)

Dans un premier temps, j'ai prié pour accélérer ce processus de restauration des chrétiens en Côte d'Ivoire.

Mais ce sont "les fils de l'Etranger" qui devront s'incliner.

Ne faudra t-il donc pas attendre une génération avant que cette promesse s'accomplisse ?

En ce cas, mes prières ne doivent-elles pas viser à soutenir moralement les chrétiens de Côte d'Ivoire pendant ces années d'épreuve ?

Car « ... si nous savons qu’Il écoute nos demandes, nous savons que nous obtenons ce que nous Lui avons demandé. » (verset 15)

< < < Retour à l'accueil < < < Première épître de Jean < < < 1 JEAN 5 > > > Chapitre suivant ... > > >