PREMIERE EPITRE DE PIERRE

Le Nouveau Testament commenté

Chapitre 2 ~ Versets 1 à 25

Jésus, la pierre angulaire


Traduction Louis Segond 1910

1 Rejetant donc toute malice et toute ruse, la dissimulation, l'envie, et toute médisance,

2 désirez, comme des enfants nouveau-nés, le lait spirituel et pur, afin que par lui vous croissiez pour le salut,

3 si vous avez goûté que le Seigneur est bon.

4 Approchez-vous de lui, pierre vivante, rejetée par les hommes, mais choisie et précieuse devant Dieu ;

5 et vous-mêmes, comme des pierres vivantes, édifiez-vous pour former une maison spirituelle, un saint sacerdoce, afin d'offrir des victimes spirituelles, agréables à Dieu par Jésus-Christ.

6 Car il est dit dans l'Ecriture : Voici, je mets en Sion une pierre angulaire, choisie, précieuse ; Et celui qui croit en elle ne sera point confus.

7 L'honneur est donc pour vous, qui croyez. Mais, pour les incrédules, La pierre qu'ont rejetée ceux qui bâtissaient Est devenue la principale de l'angle,

8 Et une pierre d'achoppement Et un rocher de scandale ; ils s'y heurtent pour n'avoir pas cru à la parole, et c'est à cela qu'ils sont destinés.

9 Vous, au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière,

10 vous qui autrefois n'étiez pas un peuple, et qui maintenant êtes le peuple de Dieu, vous qui n'aviez pas obtenu miséricorde, et qui maintenant avez obtenu miséricorde.

11 Bien-aimés, je vous exhorte, comme étrangers et voyageurs sur la terre, à vous abstenir des convoitises charnelles qui font la guerre à l'âme.

12 Ayez au milieu des païens une bonne conduite, afin que, là même où ils vous calomnient comme si vous étiez des malfaiteurs, ils remarquent vos bonnes oeuvres, et glorifient Dieu, au jour où il les visitera.

13 Soyez soumis, à cause du Seigneur, à toute autorité établie parmi les hommes, soit au roi comme souverain,

14 soit aux gouverneurs comme envoyés par lui pour punir les malfaiteurs et pour approuver les gens de bien.

15 Car c'est la volonté de Dieu qu'en pratiquant le bien vous réduisiez au silence les hommes ignorants et insensés,

16 étant libres, sans faire de la liberté un voile qui couvre la méchanceté, mais agissant comme des serviteurs de Dieu.

17 Honorez tout le monde ; aimez les frères ; craignez Dieu ; honorez le roi.

18 Serviteurs, soyez soumis en toute crainte à vos maîtres, non seulement à ceux qui sont bons et doux, mais aussi à ceux qui sont d'un caractère difficile.

19 Car c'est une grâce que de supporter des afflictions par motif de conscience envers Dieu, quand on souffre injustement.

20 En effet, quelle gloire y a-t-il à supporter de mauvais traitements pour avoir commis des fautes ? Mais si vous supportez la souffrance lorsque vous faites ce qui est bien, c'est une grâce devant Dieu.

21 Et c'est à cela que vous avez été appelés, parce que Christ aussi a souffert pour vous, vous laissant un exemple, afin que vous suiviez ses traces,

22 Lui qui n'a point commis de péché, Et dans la bouche duquel il ne s'est point trouvé de fraude ;

23 lui qui, injurié, ne rendait point d'injures, maltraité, ne faisait point de menaces, mais s'en remettait à celui qui juge justement ;

24 lui qui a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois, afin que morts aux péchés nous vivions pour la justice ; lui par les meurtrissures duquel vous avez été guéris.

25 Car vous étiez comme des brebis errantes. Mais maintenant vous êtes retournés vers le pasteur et le gardien de vos âmes.

Nouvelle traduction de la Bible

1. Rejetez donc toute méchanceté et toute ruse, les hypocrisies, envies et toutes médisances.

2. Désirez, comme des enfants nouveau-nés, le lait pur de la parole, afin de grandir par lui pour le salut.

3. « Vous avez goûté que le Seigneur est bon. » (Psaume 34.9)

4. Alors, approchez-vous de Lui, pierre vivante, rejetée par les hommes, mais choisie et précieuse devant Dieu.

5. Et vous-mêmes, comme des pierres vivantes, édifiez une maison spirituelle pour un saint sacerdoce, afin d’offrir des sacrifices spirituels agréables à Dieu par Jésus Christ.

6. Car il est dit dans l’Ecriture : « Voici, je pose en Sion une pierre angulaire, choisie et précieuse. Celui qui croit en elle ne sera pas dans la confusion. » (Esaïe 28.16 & Romains 9.33)

7. Cet honneur est pour vous, les croyants ! Mais, pour les incrédules, « la pierre qu’ont rejetée ceux qui bâtissaient est devenue la pierre de l’angle. »

8. Ce sera « une pierre d’achoppement et un rocher de scandale ». Ils y trébuchent pour n’avoir pas cru à la parole, en cela ils étaient destinés. (Esaïe 8.14 ; Romains 9.33 & Luc 2.34)

9. Vous, au contraire, vous êtes « la race élue, la communauté des sacrificateurs du roi, une nation sainte, un peuple acquis, afin de proclamer les vertus » de Celui qui vous a appelés des ténèbres vers Sa merveilleuse lumière. (Deutéronome 7.6)

10. Vous qui autrefois n’étiez pas un peuple, vous êtes maintenant le peuple de Dieu. Vous qui n’aviez pas obtenu miséricorde, maintenant vous avez obtenu miséricorde.

11. Biens-aimés, je vous exhorte comme résidents de passage à l'étranger à vous abstenir des convoitises de la chair qui mènent un combat contre l'âme.

12. Ayez une belle conduite parmi les païens. Ainsi, même s'ils vous calomnient comme des malfaiteurs, à la vue de vos bonnes œuvres, ils glorifieront Dieu au jour de sa venue.

13. Soumettez-vous à toute institution humaine à cause du Seigneur, au roi en qualité de supérieur.

14. De même pour les gouverneurs qu'il a délégués pour punir les malfaiteurs et louer les gens de bien.

15. Car c'est la volonté de Dieu : en faisant le bien, vous réduisez au silence l'ignorance des hommes insensés.

16. En hommes libres, n'utilisez pas pour autant votre liberté pour voiler la méchanceté, mais pour servir Dieu.

17. Honorez tout le monde, aimez tous vos frères, craignez Dieu, honorez le roi.

18. Que les gens de maison soient pleinement soumis dans la crainte de leurs maîtres, ceux qui sont bons et doux comme envers les retors.

19. Car c'est une grâce, en considération pour Dieu, de supporter des peines en souffrant injustement.

20. Car quel mérite y a-t-il à endurer les coups si vous commettez des fautes ? Mais si vous agissez bien, et que vous endurez des souffrances, c'est une grâce aux yeux de Dieu.

21. En effet, c'est à cela que vous êtes appelés. Christ a souffert pour vous, et vous a montré l'exemple afin que vous suiviez Ses traces.

22. En Lui qui « n'a pas commis de péché, et dans la bouche duquel il ne fut trouvé aucune tromperie. » (Esaïe 53.9)

23. Lui qui, insulté, ne rendait pas l'insulte, ne menaçait pas dans Sa souffrance, mais s'en remettait à Celui qui juge en toute justice.

24. Lui qui a porté nos péchés sur le bois dans Son propre corps afin que, morts aux péchés, nous vivions pour la justice, car c'est « par Ses meurtrissures que vous êtes guéris. » (Esaïe 53.5)

25. En effet, vous étiez « errants comme des brebis », mais désormais vous êtes revenus au berger qui veille sur vos âmes. (Esaïe 53.6)

Allez jusqu'au bout de l'Evangile !

Commentaires et annotations

2.1 à 2.25 : La pierre et les pierres
Au quatrième verset de cette épître de Pierre, nous pouvons lire : « Alors, approchez-vous de Lui, pierre vivante, rejetée par les hommes, mais choisie et précieuse devant Dieu. »

Le qualificatif de "pierre vivante" pour désigner Jésus Christ renverse toutes les conceptions religieuses fondées sur les "pierres mortes" de ces bâtiments que l'on nomme temples, synagogues ou églises.

Jésus avait annoncé la fin du Temple de Jérusalem, l'effondrement de cet édifice religieux qui sera détruit en l'an 70 par les Romains, 40 ans après la résurrection et l'ascension de Jésus :

« En sortant du Temple, un de Ses disciples Lui dit : Maître, regarde, quelles pierres, quelles constructions !

Alors Jésus lui dit : Tu vois ces grandes constructions ? Il ne restera ici aucune pierre sur pierre qui ne soit détruite. » (Marc 13.1-2)

Aussi fut-Il accusé par Ses détracteurs de vouloir détruire le Temple : « Nous l’avons entendu dire : Moi, je détruirai ce sanctuaire fait de main d’homme et, en trois jours, j’en construirai un autre non fait de main d’homme. » (Marc 14.58)

Il s'agissait d'une altération des propos de Jésus qui avait déclaré : « Détruisez ce temple, et en trois jours je le relèverai.

Les Juifs dirent alors : Ce temple a été construit en quarante-six ans. Et toi, en trois jours, tu le relèverais ?

Mais Il parlait du temple de Son corps. » (Jean 2.19-21)

Pour eux, qui avaient appris à honorer un lieu fait de pierres, il n'était pas concevable qu'un corps fait de chair puisse être un temple. Par la suite, Paul nous a invités à considérer différemment notre support physique :

« Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint Esprit qui est en vous, que vous le tenez de Dieu, et que vous n'êtes pas à vous-mêmes ? » (1 Corinthiens 6.19)

Le temps des "pierres mortes" s'est achevé avec la résurrection de Jésus, au troisième jour, pierre vivante, pierre angulaire, sur laquelle se construit Son Eglise. Et cette Eglise devient vivante lorsque ses membres ont conscience d'être habités par l'Esprit Saint, à la différence des édifices de pierres mortes.

« Le Dieu qui a fait le monde et tout ce qui s’y trouve, c'est le Seigneur du ciel et de la terre. Il n’habite pas des sanctuaires faits de mains d’hommes. » (Actes 17.24)

C'est ainsi : lorsqu'un édifice religieux se vide des membres qui s'y trouvaient assemblés, Dieu sort avec eux !

L'Eglise peut donc être conçue de deux façons :

- comme un édifice religieux assemblant des pierres mortes,

- ou comme "assemblée" des croyants, sens éthymologique du mot "Eglise" (en grec "ekklèsia"), auquel nous mettrons un E majuscule pour le distinguer du simple édifice.

Il s'agit alors d'un rassemblement d'hommes et de femmes remplis de l'Esprit de Dieu et devenant, à l'image de Jésus, autant de pierres vivantes qui viennent s'aligner sur Jésus, la "pierre angulaire" qui nous montre la direction à suivre.

Lorsque Simon reconnu Jésus comme le "Fils du Dieu vivant", Il lui répondit : « Et moi, je te dis que tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise, et les portes de l'enfer seront sans force contre elle. » (Matthieu 16.18)

C'est cette Eglise constituée de pierres vivantes que Simon-Pierre appelle de tout son cœur dans ses épîtres, car il avait compris les paroles de Jésus.

< < < Retour à l'accueil < < < Première épître de Pierre < < < 1 PIERRE 2 > > > Chapitre suivant ... > > >