PREMIERE EPITRE A TIMOTHEE

Le Nouveau Testament commenté

Chapitre 1 ~ Versets 1 à 20

Le dépassement de l'ignorance


Traduction Louis Segond 1910

1 Paul, apôtre de Jésus-Christ, par ordre de Dieu notre Sauveur et de Jésus-Christ notre espérance,

2 Timothée, mon enfant légitime en la foi : que la grâce, la miséricorde et la paix, te soient données de la part de Dieu le Père et de Jésus-Christ notre Seigneur !

3 Je te rappelle l'exhortation que je te fis, à mon départ pour la Macédoine, lorsque je t'engageai à rester à Ephèse, afin de recommander à certaines personnes de ne pas enseigner d'autres doctrines,

4 et de ne pas s'attacher à des fables et à des généalogies sans fin, qui produisent des discussions plutôt qu'elles n'avancent l'oeuvre de Dieu dans la foi.

5 Le but du commandement, c'est une charité venant d'un coeur pur, d'une bonne conscience, et d'une foi sincère.

6 Quelques-uns, s'étant détournés de ces choses, se sont égarés dans de vains discours ;

7 ils veulent être docteurs de la loi, et ils ne comprennent ni ce qu'ils disent, ni ce qu'ils affirment.

8 Nous n'ignorons pas que la loi est bonne, pourvu qu'on en fasse un usage légitime,

9 sachant bien que la loi n'est pas faite pour le juste, mais pour les méchants et les rebelles, les impies et les pécheurs, les irréligieux et les profanes, les parricides, les meurtriers,

10 les impudiques, les infâmes, les voleurs d'hommes, les menteurs, les parjures, et tout ce qui est contraire à la saine doctrine,

11 conformément à l'Evangile de la gloire du Dieu bienheureux, Evangile qui m'a été confié.

12 Je rends grâces à celui qui m'a fortifié, à Jésus-Christ notre Seigneur, de ce qu'il m'a jugé fidèle, en m'établissant dans le ministère,

13 moi qui étais auparavant un blasphémateur, un persécuteur, un homme violent. Mais j'ai obtenu miséricorde, parce que j'agissais par ignorance, dans l'incrédulité ;

14 et la grâce de notre Seigneur a surabondé, avec la foi et la charité qui est en Jésus-Christ.

15 C'est une parole certaine et entièrement digne d'être reçue, que Jésus-Christ est venu dans le monde pour sauver les pécheurs, dont je suis le premier.

16 Mais j'ai obtenu miséricorde, afin que Jésus-Christ fît voir en moi le premier toute sa longanimité, pour que je servisse d'exemple à ceux qui croiraient en lui pour la vie éternelle.

17 Au roi des siècles, immortel, invisible, seul Dieu, soient honneur et gloire, aux siècles des siècles ! Amen !

18 Le commandement que je t'adresse, Timothée, mon enfant, selon les prophéties faites précédemment à ton sujet, c'est que, d'après elles, tu combattes le bon combat,

19 en gardant la foi et une bonne conscience. Cette conscience, quelques-uns l'ont perdue, et ils ont fait naufrage par rapport à la foi.

20 De ce nombre sont Hyménée et Alexandre, que j'ai livrés à Satan, afin qu'ils apprennent à ne pas blasphémer.

Nouvelle traduction de la Bible

1. Paul, apôtre de Jésus Christ selon l'ordre de Dieu, notre Sauveur, et de Jésus Christ, notre espérance.

2. A Timothée, véritable enfant dans la foi : grâce, miséricorde et paix de la part de Dieu le Père et de Jésus Christ notre Seigneur.

3. Quand je me suis rendu en Macédoine, je t'ai invité à rester à Ephèse afin que tu prescrives à certains de ne pas enseigner une autre doctrine.

4. Il ne faut pas s'attacher à des légendes, à des généalogies sans fin qui s'attardent dans des discussions qui éloignent du plan de Dieu dans la foi.

5. Or, le but de l'enseignement c'est l'amour émanant d'un cœur pur, dans une bonne conscience et une foi sincère.

6. Certains s'en sont écarté pour s'égarer dans des bavardages inutiles.

7. Ils se veulent des docteurs de la loi mais ne comprennent ni ce qu'ils disent, ni ce qu'ils affirment avec force.

8. Nous savons pourtant que la loi est bonne, pour peu qu'on l'invoque à bon escient.

9. Ceci, tout en sachant que la loi n'est pas conçue pour le juste, mais pour les gens sans loi, les rebelles, impies et pécheurs, sacrilèges et profanateurs, parricides et matricides, meurtriers.

10. De même les débauchés, pédérastes, marchands d'esclaves, menteurs, parjures, et tout acte qui s'oppose à la saine doctrine.

11. C'est elle qui s'inscrit dans l'Evangile de gloire du Dieu bienheureux qui m'a été confié.

12. Je rends grâce à Celui qui m’a fortifié, Jésus Christ notre Seigneur, parce qu’il m’a estimé digne de confiance en m’établissant dans le ministère.

13. Moi qui étais auparavant un blasphémateur, un persécuteur, un homme violent, il m'a été fait miséricorde parce que, dans l'ignorance, j'agissais par incrédulité.

14. Et la grâce de notre Seigneur a surabondé, avec la foi et l'amour qui est en Jésus Christ.

15. C’est une parole digne de foi et d'être intégralement reçue : Jésus Christ est venu dans le monde pour sauver les pécheurs, dont je suis, moi, le premier.

16. Et c'est pourquoi il m'a été fait miséricorde : afin que Jésus Christ montre en moi, en premier, Sa pleine patience, afin de servir d’exemple à ceux qui doivent croire en Lui en vue de la vie éternelle.

17. Au roi des siècles, Dieu immortel, invisible, unique, soient honneur et gloire, pour les siècles des siècles. Amen !

18. Je te confie cette instruction à toi, Timothée, mon enfant, conformément aux prophéties émises autrefois à ton sujet, afin que tu accomplisses en elles le beau combat.

19. Garde la foi et une bonne conscience ! Certains l'ont rejetée et leur foi a fait naufrage.

20. Parmi eux se trouvent Hyménée et Alexandre. Je les ai livrés à Satan, afin qu'ils apprennent à ne plus blasphémer.

Allez jusqu'au bout de l'Evangile !

Commentaires et annotations

1.1 à 1.20 : L'ignorance
Dieu pardonne aux ignorants ... en leur offrant de se repentir.

Avec Jésus, le temps de la connaissance de Dieu est venu, le temps du dépassement de l'ignorance.

« Dieu, dépassant les temps de l’ignorance, commande maintenant à tous les hommes, en tous lieux, de se repentir. » (Actes 17.30)

Cette offre salutaire est universelle ... elle est destinée à tous ceux qui pourront connaître l'Evangile.

Ainsi en est-il pour ceux dont les yeux s'ouvrent au cours de cette vie terrestre ...

Alors pourquoi en serait-il autrement pour ceux qui n'auront jamais pu entendre l'Evangile durant toute leur vie ?

Qui aura prêché l'Evangile aux indigènes d'Amazonie, ou d'ailleurs, pendant deux millénaires, faute d'avoir pu accéder à ces territoires ?

Certes, ils seront jugés selon leurs œuvres, comme en atteste la Bible :

« Et je vis les morts, les grands et les petits, se tenant devant le trône, et des livres furent ouverts.

Un autre livre fut ouvert : c'est celui de la vie !

Et les morts furent jugés d'après ce qui était écrit dans les livres selon leurs œuvres. » (Apocalypse 20.12)

Mais à qui pourrait-on imputer l'ignorance ?

Aux enfants décédés dans leur plus jeune âge ?

Leur temps d'ignorance peut-il être compté à leur charge ?

D'ailleurs, de quelles œuvres auraient-ils à se repentir eux qui n'en avaient aucune conscience ?

Doit-on leur imputer la faute du péché originel, commis par Adam et Eve, et considérer que leur nature charnelle est condamnable dès la naissance, comme le défendent beaucoup de théologiens ?

Quoi qu'il en soit, il est inutile de les baptiser à la naissance, cela ne changerait rien à l'état de leur inconscience ...

D'ailleurs, l'église catholique qui a longtemps véhiculé une position non biblique sur l'existence des "limbes", ce lieu de séjour pour les enfants morts et non baptisés, a mis de côté cette hypothèse.

À la suite de la commission théologique internationale réunie le 19 avril 2007, les limbes ne sont plus en vigueur dans l'église catholique.

Faut-il donc s'inquiéter des âmes des innocents ?

Inquiétons-nous plutôt de la responsabilité des adultes qui sont pleinement conscients de leurs actes, mais qui refusent de s'en repentir !

< < < Retour à l'accueil < < < 1ère épître à Timothée < < < 1TIMOTHEE 1 > > > Chapitre suivant ... > > >