LES ACTES DES APOTRES

Le Nouveau Testament commenté

Chapitre 7 ~ Versets 1 à 60

Le martyre d'Etienne


Traduction Louis Segond 1910

1 Le souverain sacrificateur dit : Les choses sont-elles ainsi?

2 Etienne répondit : Hommes frères et pères, écoutez ! Le Dieu de gloire apparut à notre père Abraham, lorsqu'il était en Mésopotamie, avant qu'il s'établît à Charran ;

3 et il lui dit : Quitte ton pays et ta famille, et va dans le pays que je te montrerai.

4 Il sortit alors du pays des Chaldéens, et s'établit à Charran. De là, après la mort de son père, Dieu le fit passer dans ce pays que vous habitez maintenant ;

5 il ne lui donna aucune propriété en ce pays, pas même de quoi poser le pied, mais il promit de lui en donner la possession, et à sa postérité après lui, quoiqu'il n'eût point d'enfant.

6 Dieu parla ainsi : Sa postérité séjournera dans un pays étranger ; on la réduira en servitude et on la maltraitera pendant quatre cents ans.

7 Mais la nation à laquelle ils auront été asservis, c'est moi qui la jugerai, dit Dieu. Après cela, ils sortiront, et ils me serviront dans ce lieu-ci.

8 Puis Dieu donna à Abraham l'alliance de la circoncision ; et ainsi, Abraham, ayant engendré Isaac, le circoncit le huitième jour ; Isaac engendra et circoncit Jacob, et Jacob les douze patriarches.

9 Les patriarches, jaloux de Joseph, le vendirent pour être emmené en Egypte. Mais Dieu fut avec lui,

10 et le délivra de toutes ses tribulations ; il lui donna de la sagesse et lui fit trouver grâce devant Pharaon, roi d'Egypte, qui l'établit gouverneur d'Egypte et de toute sa maison.

11 Il survint une famine dans tout le pays d'Egypte, et dans celui de Canaan. La détresse était grande, et nos pères ne trouvaient pas de quoi se nourrir.

12 Jacob apprit qu'il y avait du blé en Egypte, et il y envoya nos pères une première fois.

13 Et la seconde fois, Joseph fut reconnu par ses frères, et Pharaon sut de quelle famille il était.

14 Puis Joseph envoya chercher son père Jacob, et toute sa famille, composée de soixante-quinze personnes.

15 Jacob descendit en Egypte, où il mourut, ainsi que nos pères ;

16 et ils furent transportés à Sichem, et déposés dans le sépulcre qu'Abraham avait acheté, à prix d'argent, des fils d'Hémor, père de Sichem.

17 Le temps approchait où devait s'accomplir la promesse que Dieu avait faite à Abraham, et le peuple s'accrut et se multiplia en Egypte,

18 jusqu'à ce que parut un autre roi, qui n'avait pas connu Joseph.

19 Ce roi, usant d'artifice contre notre race, maltraita nos pères, au point de leur faire exposer leurs enfants, pour qu'ils ne vécussent pas.

20 A cette époque, naquit Moïse, qui était beau aux yeux de Dieu. Il fut nourri trois mois dans la maison de son père ;

21 et, quand il eut été exposé, la fille de Pharaon le recueillit, et l'éleva comme son fils.

22 Moïse fut instruit dans toute la sagesse des Egyptiens, et il était puissant en paroles et en oeuvres.

23 Il avait quarante ans, lorsqu'il lui vint dans le coeur de visiter ses frères, les fils d'Israël.

24 Il en vit un qu'on outrageait, et, prenant sa défense, il vengea celui qui était maltraité, et frappa l'Egyptien.

25 Il pensait que ses frères comprendraient que Dieu leur accordait la délivrance par sa main ; mais ils ne comprirent pas.

26 Le jour suivant, il parut au milieu d'eux comme ils se battaient, et il les exhorta à la paix : Hommes, dit-il, vous êtes frères ; pourquoi vous maltraitez-vous l'un l'autre ?

27 Mais celui qui maltraitait son prochain le repoussa, en disant : Qui t'a établi chef et juge sur nous ?

28 Veux-tu me tuer, comme tu as tué hier l'Egyptien ?

29 A cette parole, Moïse prit la fuite, et il alla séjourner dans le pays de Madian, où il engendra deux fils.

30 Quarante ans plus tard, un ange lui apparut, au désert de la montagne de Sinaï, dans la flamme d'un buisson en feu.

31 Moïse, voyant cela, fut étonné de cette apparition ; et, comme il s'approchait pour examiner, la voix du Seigneur se fit entendre :

32 Je suis le Dieu de tes pères, le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob. Et Moïse, tout tremblant, n'osait regarder.

33 Le Seigneur lui dit : Ote tes souliers de tes pieds, car le lieu sur lequel tu te tiens est une terre sainte.

34 J'ai vu la souffrance de mon peuple qui est en Egypte, j'ai entendu ses gémissements, et je suis descendu pour le délivrer. Maintenant, va, je t'enverrai en Egypte.

35 Ce Moïse, qu'ils avaient renié, en disant : Qui t'a établi chef et juge ? c'est lui que Dieu envoya comme chef et comme libérateur avec l'aide de l'ange qui lui était apparu dans le buisson.

36 C'est lui qui les fit sortir d'Egypte, en opérant des prodiges et des miracles au pays d'Egypte, au sein de la mer Rouge, et au désert, pendant quarante ans.

37 C'est ce Moïse qui dit aux fils d'Israël : Dieu vous suscitera d'entre vos frères un prophète comme moi.

38 C'est lui qui, lors de l'assemblée au désert, étant avec l'ange qui lui parlait sur la montagne de Sinaï et avec nos pères, reçut des oracles vivants, pour nous les donner.

39 Nos pères ne voulurent pas lui obéir, ils le repoussèrent, et ils tournèrent leur coeur vers l'Egypte,

40 en disant à Aaron : Fais-nous des dieux qui marchent devant nous ; car ce Moïse qui nous a fait sortir du pays d'Egypte, nous ne savons ce qu'il est devenu.

41 Et, en ces jours-là, ils firent un veau, ils offrirent un sacrifice à l'idole, et se réjouirent de l'oeuvre de leurs mains.

42 Alors Dieu se détourna, et les livra au culte de l'armée du ciel, selon qu'il est écrit dans le livre des prophètes : M'avez-vous offert des victimes et des sacrifices pendant quarante ans au désert, maison d'Israël ?...

43 Vous avez porté la tente de Moloch et l'étoile du dieu Remphan, ces images que vous avez faites pour les adorer ! Aussi vous transporterai-je au delà de Babylone.

44 Nos pères avaient au désert le tabernacle du témoignage, comme l'avait ordonné celui qui dit à Moïse de le faire d'après le modèle qu'il avait vu.

45 Et nos pères, l'ayant reçu, l'introduisirent, sous la conduite de Josué, dans le pays qui était possédé par les nations que Dieu chassa devant eux, et il y resta jusqu'aux jours de David.

46 David trouva grâce devant Dieu, et demanda d'élever une demeure pour le Dieu de Jacob ;

47 et ce fut Salomon qui lui bâtit une maison.

48 Mais le Très-Haut n'habite pas dans ce qui est fait de main d'homme, comme dit le prophète :

49 Le ciel est mon trône, Et la terre mon marchepied. Quelle maison me bâtirez-vous, dit le Seigneur, Ou quel sera le lieu de mon repos ?

50 N'est-ce pas ma main qui a fait toutes ces choses ?

51 Hommes au cou raide, incirconcis de coeur et d'oreilles ! vous vous opposez toujours au Saint-Esprit. Ce que vos pères ont été, vous l'êtes aussi.

52 Lequel des prophètes vos pères n'ont-ils pas persécuté ? Ils ont tué ceux qui annonçaient d'avance la venue du Juste, que vous avez livré maintenant, et dont vous avez été les meurtriers,

53 vous qui avez reçu la loi d'après des commandements d'anges, et qui ne l'avez point gardée!

54 En entendant ces paroles, ils étaient furieux dans leur coeur, et ils grinçaient des dents contre lui.

55 Mais Etienne, rempli du Saint-Esprit, et fixant les regards vers le ciel, vit la gloire de Dieu et Jésus debout à la droite de Dieu.

56 Et il dit : Voici, je vois les cieux ouverts, et le Fils de l'homme debout à la droite de Dieu.

57 Ils poussèrent alors de grands cris, en se bouchant les oreilles, et ils se précipitèrent tous ensemble sur lui,

58 le traînèrent hors de la ville, et le lapidèrent. Les témoins déposèrent leurs vêtements aux pieds d'un jeune homme nommé Saul.

59 Et ils lapidaient Etienne, qui priait et disait : Seigneur Jésus, reçois mon esprit !

60 Puis, s'étant mis à genoux, il s'écria d'une voix forte : Seigneur, ne leur impute pas ce péché ! Et, après ces paroles, il s'endormit.

Nouvelle traduction de la Bible

1. Le grand-prêtre dit : Est-ce exact ?

2. Il répondit : Vous, frères et pères, écoutez ! Le Dieu de gloire est apparu à notre père Abraham quand il était en Mésopotamie avant d'habiter à Charran.

3. Il lui dit : « Quitte ton pays et tes parents et va dans le pays que je te montrerai. » (Genèse 12.1)

4. Alors, il quitta le pays des Chaldéens et il habita à Charran. Et de là, après la mort de son père, Il le fit passer dans cette terre où vous habitez maintenant.

5. Il ne lui donna pas cette terre en héritage, ni même de quoi poser le pied, mais Il promit de lui en donner la possession, et à sa descendance après lui, bien qu'il n'eût pas d'enfant.

6. Dieu dit alors : « Cette descendance résidera dans un pays étranger où elle sera asservie et maltraîtée pendant quatre cents ans. (Genèse 15.13-14)

7. Et cette nation qui les aura asservis, Moi je la jugerai. » Dieu ajouta : « Après cela, ils en sortiront et me rendront un culte en ce lieu. » (Exode 3.12)

8. Il lui donna l'alliance de la circoncision et c'est ainsi que, après avoir engendré Isaac, il le circoncit le huitième jour, puis Isaac de même pour Jacob et Jacob pour les douze patriarches.

9. Les patriaches jaloux de Joseph le vendirent pour être mené en Egypte. Mais Dieu était avec lui.

10. Il le délivra de toutes ses épreuves et lui donna grâce et sagesse devant Pharaon, roi d'Egypte, qui l'établit gouverneur sur l'Egypte et sur toute sa maison.

11. Une famine survint sur toute l'Egypte et en Canaan. La détresse était grande et nos pères ne trouvaient plus à se nourrir.

12. Jacob ayant appris qu'il y avait des vivres en Egypte envoya nos pères une première fois.

13. A la deuxième, Joseph se fit reconnaître de ses frères et l'origine de Joseph fut révélée au Pharaon.

14. Joseph envoya alors chercher Jacob, son père, et tous ses parents, au total soixante-quinze personnes.

15. Jacob descendit en Egypte où il mourut ainsi que nos pères.

16. Ils furent transférés à Sichem pour être déposés dans le tombeau acheté par Abraham à prix d'argent aux fils d'Emmor, à Sichem.

17. Le temps de l'accomplissement de la promesse de Dieu à Abraham approchait et le peuple s'était accru et multiplié en Egypte.

18. Un autre roi qui n'avait pas connu Joseph gouvernait l'Egypte.

19. Celui-ci trompait notre race, maltraitait nos pères, au point d'exposer les nouveau-nés pour les empêcher de vivre.

20. A cette époque naquit Moïse qui fut agréable à Dieu. Il fut élevé trois mois dans la maison de son père.

21. Quand il fut exposé, la fille du Pharaon le recueillit et l'éleva comme son fils.

22. Ainsi Moïse fut éduqué dans toute la sagesse des Egyptiens, puissant en paroles et par ses œuvres.

23. A quarante-ans révolus, il lui vint à cœur d'aller voir ses frères, les fils d'Israël.

24. En voyant un qui était mis à mal, il le défendit et, pour venger l'opprimé, il frappa l'Egyptien.

25. Il pensait que ses frères comprendraient que Dieu leur apportait le salut par sa main mais ils ne le comprirent pas.

26. Le jour suivant, il les vit se battre et pour les réconcilier il leur dit : « Hommes, vous êtes frères, pourquoi vous faire du tort entre vous ? » (Exode 2.13)

27. Celui qui maltraitait son compagnon le repoussa en disant : « Qui t'a établi chef et juge sur nous ?

28. Veux-tu me supprimer comme tu as supprimé hier l'Egyptien ? » (Exode 2.14)

29. Moïse s'enfuit sur cette parole et résida dans le pays de Madian où il engendra deux fils.

30. Quarante ans s'écoulèrent : « Un ange lui apparut au désert du mont Sinaï, dans la flamme d'un buisson en feu. » (Exode 3.2)

31. Moïse, étonné par cette vision, s'approchait pour observer quand s'éleva la voix du Seigneur.

32. « Je suis le Dieu de tes pères, le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob. » Tout tremblant, Moïse n'osait regarder. (Exode 3.6)

33. Le Seigneur lui dit : « Dénoue tes sandales de tes pieds, car le lieu où tu te tiens est une terre sainte. » (Exode 3.5)

34. « Oui j'ai vu que l'on maltraite mon peuple en Egypte et j'ai entendu son gémissement. Je suis descendu pour le délivrer. Maintenant, va, je t'envoie en Egypte. » (Exode 3.7-8 & 10)

35. Ce Moïse qu'ils avaient rejeté en disant : « Qui t'a établi chef et juge sur nous ? », c'est lui que Dieu a envoyé comme chef et libérateur, par l'intermédiaire de cet ange qui lui est apparu dans le buisson.

36. Il les a fait sortir en acomplissant des prodiges et des signes en Egypte, à la mer Rouge, puis dans le désert pendant quarante ans.

37. C'est Moïse qui dit aux fils d'Israël : « Dieu vous suscitera d'entre vos frères un prophète comme moi. » (Deutéronome 18.15 et Actes 3.22)

38. C'est lui qui s'est trouvé, lors de l'assemblée au désert avec nos pères, face à l'ange qui lui parlait sur le mont Sinaï. C'est lui qui reçut des paroles de vie pour vous les donner.

39. C'est à lui que nos pères voulurent désobéir. Ils le repoussèrent car leurs cœurs se tournaient vers l'Egypte.

40. Ils dirent à Aaron : « Fais nous des dieux qui marchent devant nous, car ce Moïse qui nous a fait sortir du pays d'Egypte, nous ne savons pas ce qu'il en est advenu. » (Exode 32.1 & 23)

41. En ces jours-là, ils firent un veau et offrirent un sacrifice à cette idole. Ils se réjouissaient de l'œuvre de leurs mains.

42. Dieu se détourna d'eux et les laissa rendre un culte aux astres du ciel comme il est écrit dans le livre des prophètes : « M'avez-vous offert des victimes et des sacrifices pendant quarante ans dans le désert, maison d'Israël ?

43. Vous avez porté la tente de Moloch et l'astre de votre dieu Rephân, les idoles que vous aviez faites pour les adorer, aussi je vous déporterai au-delà de Babylone. » (Amos 5.25-27)

44. Nos pères avaient au désert la tente du témoignage, suivant le modèle que Moïse avait vu comme l’avait prescrit Celui qui lui parlait.

45. Après l'avoir reçue, ils l’introduisirent sous la conduite de Josué dans le pays possédé par les nations que Dieu repoussa loin de nos pères jusqu’aux temps de David.

46. Il trouva grâce devant Dieu et demanda de Lui élever une résidence pour la maison de Jacob.

47. Salomon Lui bâtit cette maison.

48. Mais le Très-Haut n’habite pas dans ce qui est fait de main d’homme. Comme dit le prophète :

49. « Le ciel est mon trône, et la terre mon marchepied. Quelle maison me bâtirez-vous, dit le Seigneur, et quel serait le lieu de mon repos ?

50. N’est-ce pas ma main qui a fait tout cela ? » (Ésaïe 66.1-2)

51. Nuques raides, incirconcis de cœur et d'oreilles, vous vous opposez toujours à l'Esprit Saint, vous comme vos pères.

52. Lequel des prophètes vos pères n'ont-ils pas persécuté ? Ils tuèrent même ceux qui annonçaient d'avance la venue du Juste, que vous avez trahi en devenant des meurtriers.

53. Vous avez reçu des anges la Loi pour commandements, et vous ne l'avez pas observée.

54. Quand ils entendirent cela, ils enragèrent en eux-mêmes et grinçèrent des dents contre lui.

55. Rempli de l'Esprit Saint, fixant ses regards vers le ciel, il vit la gloire de Dieu et Jésus qui se tenait à la droite de Dieu.

56. Alors il dit : Voici que je contemple les cieux ouverts et le Fils de l'homme qui se tient à la droite de Dieu.

57. Ils crièrent avec force en se bouchant les oreilles, et s'élancèrent ensemble sur lui.

58. Le chassant en dehors de la ville, ils le lapidèrent. Les témoins avaient déposé leurs manteaux aux pieds d'un jeune homme appelé Saul.

59. Comme ils le lapidaient, Etienne émit cette invocation : Seigneur Jésus, reçois mon esprit. (Psaume 31.6 et Luc 23.46)

60. Tombé à genoux, il cria à haute voix : Seigneur, ne leur impute pas ce péché ! Et sur ces mots, il s'endormit. (Luc 23.34)

Allez jusqu'au bout de l'Evangile !

Commentaires et annotations

7.1 à 7.50 : Le discours d'Etienne
Face à ses accusateurs, Etienne évoque l'historique du peuple d'Israël et ses relations tumultueuses avec Dieu.

Après avoir résumé l'histoire des patriarches et celle de Moïse, il en arrive aux temps de David (verset 45).

Lorsque David projeta de bâtir une "maison" pour l'Eternel, le prophète Nathan reçut une réponse pour le moins réservée ...

« Mais je n'ai point habité dans une maison depuis le jour où j'ai fait monter les enfants d'Israël hors d'Égypte jusqu'à ce jour ; j'ai voyagé sous une tente et dans un tabernacle. » (2 Samuel 7.6)

Cette parole reçue de Dieu atteste que l'on ne saurait limiter l'espace divin.

Dieu proclame ainsi Sa totale liberté qui se traduit par cette faculté d'itinérance, reflet de Son omniprésence.

Certes, Dieu n'est pas partout ... mais Il en a le pouvoir et Il entend le conserver afin d'exercer comme Il l'entend Son omnipotence.

Dieu ne se laisse pas enfermer par les hommes, Il n'appartient pas à une minorité, mais Il est le Père de tous les peuples de la terre.

Malgré cela, Dieu permit à Salomon de Lui bâtir un premier temple, auquel succéda un second temple après la déportation à Babylone.

Pendant un millénaire, le Temple de Jérusalem fut considéré comme le lieu de séjour de l'Eternel.

Dieu s'est ainsi consacré au peuple élu, seule nation monothéiste au milieu d'un monde hostile et idolâtre.

Mais s'Il s'est ainsi attaché à Son peuple, c'est afin que celui-ci se convertisse.

Or, il n'en à rien été. Les prophètes n'ont eu de cesse de dénoncer le manque de foi et les péchés d'Israël.

Alors le temps est venu de s'ouvrir au monde, de mettre un terme à cette relation privilégiée avec Israël qui ne permettait pas au reste du monde d'entrer dans la grâce.

C'est ainsi que Jésus a pu proclamer :

« Mais l'heure vient, et c'est maintenant, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité. Car c'est ceux qui l'adorent ainsi que le Père recherche. » (Jean 4.23)

Parallèlement, Jésus annonça la destruction du Temple de Jérusalem, et ce qui s'en suivit en l'an 70 de notre ère, a mis un terme à cette résidence.

Il est encore fréquent d'être confronté à des croyances concernant les lieux de culte.

Pourtant, les pierres ou les briques édifiées de main d'homme n'ont rien de sacré : des choses mortes ne sauraient accueillir le Dieu vivant !

Etienne l'avait fort bien compris par sa proclamation relatée en Actes 7.48 en citant le prophète Ésaïe :

« Ainsi parle l'Éternel :

Le ciel est mon trône, Et la terre mon marchepied. Quelle maison me bâtirez-vous, Et quel serait le lieu de mon repos ? » (Ésaïe 66.1)

Une proclamation qui atteste de l'immensité de Dieu souvent illustrée dans la Bible.

« Car le Seigneur est le grand Dieu, le grand roi au-dessus de tous les dieux.

Il tient dans Sa main les gouffres de la terre ; les crêtes des montagnes sont à Lui.

A Lui la mer, c'est Lui qui l'a faite, et les continents que Ses mains ont formés. » (Psaume 95.3-5)

Comment le Créateur de l'univers pourrait-Il être prisonnier de Sa création ?

L'homme, lui par contre, est bien prisonnier de la créature qui lui sert de support.

Mais l'Esprit Saint, qui peut lui être donné par la volonté de Dieu, l'aide à le délivrer.

Paul, dit à ce sujet :

« Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint Esprit qui est en vous ... » (1 Corinthiens 6.19)

Dieu n'habite pas des édifices de pierres mortes mais des "pierres vivantes". Jésus Christ est la pierre de l'angle, celle qui est posée en premier afin que les autres s'alignent sur elle :

« Alors, approchez-vous de Lui, pierre vivante, rejetée par les hommes, mais choisie et précieuse devant Dieu.

Et vous-mêmes, comme des pierres vivantes, édifiez une maison spirituelle pour un saint sacerdoce, afin d’offrir des sacrifices spirituels agréables à Dieu par Jésus Christ. » (1 Pierre 2.4-5)

Car ces "pierres vivantes" n'ont pas été fabriquées par des mains d'homme mais par le Créateur de toutes formes de vie :

« L’Eternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint un être vivant. » (Genèse 2.7)

7.51 à 7.60 : La mort d'Etienne
Etienne est devenu le premier martyr chrétien.

Le récit qui nous est livré par Luc rappelle, avec les dernières paroles d'Etienne (versets 59 et 60), les dernières paroles du Christ telles qu'elles figurent dans le chapitre 23 de l'Evangile selon Luc.

Cette similitude exprime la continuité de la mission évangélique.

Celle-ci va être jonchée de souffrances et de victimes tombées sous les coups des adversaires de la foi chrétienne.

De nos jours encore, les persécutions se multiplient.

Et les criminels respectent la tradition puisqu'il leur arrive encore de crucifier des chrétiens.

On aurait pu espérer que le développement des civilisations s'accompagne d'un recul de la barbarie.

Mais il n'en est rien.

Le vingtième siècle a connu des épisodes particulièrement horribles avec la Shoah.

Mais par la suite des exterminations massives se sont encore produites en Asie avec les Khmers rouges (2 millions de morts de 1975 à 1979) ou en Afrique avec le génocide des Tutsis au Rwanda en 1994 (800 000 morts en 3 mois).

La nature humaine n'a pas changé depuis les temps de la Genèse.

Lorsque Dieu en arriva à la conclusion que l'humanité devait être anéantie (Genèse 6.7), Il déclencha le Déluge.

Il donna une seconde chance à la Création avec Noé ... mais sa descendance s'est tout autant pervertie.

Jésus constitue une troisième Création au travers du salut qu'Il offre par Son sacrifice.

Mais là encore, les prophéties du Livre de l'Apocalypse confirment que l'humanité devra de nouveau être profondément assainie.

Le règne millénaire du Christ (Apocalypse 20.6) constitue en quelque sorte une quatrième Création.

Mais au terme de mille ans, l'humanité trouvera encore le moyen de s'asservir à Satan.

Et il faudra que la terre actuelle disparaisse corps et biens pour connaître une cinquième Création ... cette fois pour l'éternité (Apocalypse 21.1).

Ce résumé de l'histoire de l'humanité sur la terre peut se lire en parallèle du résumé du discours d'Etienne à propos d'Israël.

La conclusion pour Israël peut s'appliquer à toutes les nations :

« Nuques raides, incirconcis de cœur et d'oreilles, vous vous opposez toujours à l'Esprit Saint, vous comme vos pères. » (verset 51)

< < < Retour à l'accueil < < < Les actes des apôtres < < < ACTES 7 > > > Chapitre suivant ... > > >