EPITRE AUX EPHESIENS

Le Nouveau Testament commenté

Chapitre 5 ~ Versets 1 à 33

La vie des saints


Traduction Louis Segond 1910

1 Devenez donc les imitateurs de Dieu, comme des enfants bien-aimés ;

2 et marchez dans la charité, à l'exemple de Christ, qui nous a aimés, et qui s'est livré lui-même à Dieu pour nous comme une offrande et un sacrifice de bonne odeur.

3 Que l'impudicité, qu'aucune espèce d'impureté, et que la cupidité, ne soient pas même nommées parmi vous, ainsi qu'il convient à des saints.

4 Qu'on n'entende ni paroles déshonnêtes, ni propos insensés, ni plaisanteries, choses qui sont contraires à la bienséance ; qu'on entende plutôt des actions de grâces.

5 Car, sachez-le bien, aucun impudique, ou impur, ou cupide, c'est-à-dire, idolâtre, n'a d'héritage dans le royaume de Christ et de Dieu.

6 Que personne ne vous séduise par de vains discours ; car c'est à cause de ces choses que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion.

7 N'ayez donc aucune part avec eux.

8 Autrefois vous étiez ténèbres, et maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur. Marchez comme des enfants de lumière !

9 Car le fruit de la lumière consiste en toute sorte de bonté, de justice et de vérité.

10 Examinez ce qui est agréable au Seigneur ;

11 et ne prenez point part aux oeuvres infructueuses des ténèbres, mais plutôt condamnez-les.

12 Car il est honteux de dire ce qu'ils font en secret ;

13 mais tout ce qui est condamné est manifesté par la lumière, car tout ce qui est manifesté est lumière.

14 C'est pour cela qu'il est dit : Réveille-toi, toi qui dors, Relève-toi d'entre les morts, Et Christ t'éclairera.

15 Prenez donc garde de vous conduire avec circonspection, non comme des insensés, mais comme des sages ;

16 rachetez le temps, car les jours sont mauvais.

17 C'est pourquoi ne soyez pas inconsidérés, mais comprenez quelle est la volonté du Seigneur.

18 Ne vous enivrez pas de vin : c'est de la débauche. Soyez, au contraire, remplis de l'Esprit ;

19 entretenez-vous par des psaumes, par des hymnes, et par des cantiques spirituels, chantant et célébrant de tout votre coeur les louanges du Seigneur ;

20 rendez continuellement grâces pour toutes choses à Dieu le Père, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ,

21 vous soumettant les uns aux autres dans la crainte de Christ.

22 Femmes, soyez soumises à vos maris, comme au Seigneur ;

23 car le mari est le chef de la femme, comme Christ est le chef de l'Eglise, qui est son corps, et dont il est le Sauveur.

24 Or, de même que l'Eglise est soumise à Christ, les femmes aussi doivent l'être à leurs maris en toutes choses.

25 Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l'Eglise, et s'est livré lui-même pour elle,

26 afin de la sanctifier par la parole, après l'avoir purifiée par le baptême d'eau,

27 afin de faire paraître devant lui cette Eglise glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible.

28 C'est ainsi que les maris doivent aimer leurs femmes comme leurs propres corps. Celui qui aime sa femme s'aime lui-même.

29 Car jamais personne n'a haï sa propre chair ; mais il la nourrit et en prend soin, comme Christ le fait pour l'Eglise,

30 parce que nous sommes membres de son corps.

31 C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair.

32 Ce mystère est grand ; je dis cela par rapport à Christ et à l'Eglise.

33 Du reste, que chacun de vous aime sa femme comme lui-même, et que la femme respecte son mari.

Nouvelle traduction de la Bible

1. Devenez donc des imitateurs de Dieu, comme des enfants bien-aimés.

2. Et marchez dans l'amour, comme le Christ vous a aimés et s’est livré Lui-même pour nous en offrande, en sacrifice à Dieu, comme un parfum à l'odeur agréable.

3. Que toute débauche, impureté ou cupidité ne soient pas même nommées parmi vous, comme il convient à des saints.

4. Pas de grossièretés, de propos stupides ou scabreux qui sont inconvenants mais des actions de grâce.

5. Car, sachez-le bien, tout débauché, impur, ou cupide - c’est un idolâtre - n’a d’héritage dans le Royaume du Christ et de Dieu.

6. Que personne ne vous trompe par de vaines paroles. Car c’est ainsi que la colère de Dieu fond sur les fils rebelles.

7. Ne soyez donc pas leurs complices !

8. Autrefois vous étiez ténèbres, maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur. Conduisez-vous comme des enfants de lumière !

9. Car le fruit de la lumière se révèle en toute bonté, justice et vérité.

10. Discernez ce qui est agréable au Seigneur !

11. N'ayez aucune part aux œuvres stériles des ténèbres, mais démasquez-les !

12. Car ce qu'ils font en secret, on a même honte d'en parler.

13. Mais la lumière révèle tout ce qui est démasqué.

14. Car tout ce qui est manifesté est lumineux. C'est pourquoi l'on dit : "Réveille-toi, toi qui dors, lève-toi d'entre les morts, et le Christ t'éclairera."

15. Prenez bien garde à vous conduire non comme des insensés mais comme des sages.

16. Mettez à profit le temps présent, car les jours mauvais arrivent.

17. Aussi, ne soyez pas stupides, mais comprenez bien quelle est la volonté du Seigneur.

18. Ne vous enivrez pas de vin, ce qui conduit au désordre, mais remplissez-vous de l'Esprit.

19. Encouragez-vous par des psaumes, des hymnes et des chants inspirés. Chantez et célébrez le Seigneur de tout votre cœur.

20. A tout sujet, rendez toujours grâce à Dieu le Père au nom du Christ, notre Seigneur.

21. Soumettez-vous les uns aux autres dans la crainte du Christ.

22. Que les femmes soient envers leurs maris comme envers le Seigneur.

23. Car le mari est le chef de la femme comme le Christ est le chef de l’Eglise, le Sauveur de son corps.

24. Or, comme l’Eglise est subordonnée au Christ, les femmes le sont aussi en tout à leurs maris.

25. Maris, aimez vos femmes comme le Christ a aimé l’Eglise. Il s’est livré Lui-même pour elle.

26. Il a voulu la sanctifier en la purifiant, en la baignant d'eau, dans la parole.

27. Il a voulu faire paraître devant Lui une Eglise glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irréprochable.

28. Ainsi les maris doivent aimer leurs propres femmes comme leurs corps. Celui qui aime sa femme s’aime lui-même.

29. Car personne n’a jamais haï sa propre chair, mais il la nourrit et en prend soin, comme le Christ le fait pour l’Eglise.

30. Car nous sommes membres de Son corps.

31. « C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, s’attachera à sa femme, et les deux ne seront qu'une seule chair. » (Genèse 2.24)

32. Ce mystère est grand. Moi, je dis qu'il se rapporte au Christ et à l’Eglise.

33. Quoi qu'il en soit, les uns et les autres, que chacun de vous aime sa femme comme lui-même, et que la femme respecte son mari.

Allez jusqu'au bout de l'Evangile !

Commentaires et annotations

5.1 à 5.21 : Principes de vie chrétienne
Paul s'adresse aux chrétiens d'Ephèse pour les mettre en garde. Il ne leur dit pas qu'ils seront exclus du Royaume du Christ, mais qu'ils seront exclus de l'héritage.

Quel est cet héritage qui pourrait ainsi échapper à ceux qui sont sauvés et promis à la vie éternelle ... tout en ayant poursuivi sur la voie du péché ?

Il peut s'agir des récompenses qui nous sont promises ... sous réserve d'avoir produit des œuvres dignes d'être récompensé.

« Ne vous amassez pas de trésors sur la terre, là où mite et rongeur ravagent, et là où les voleurs percent et dérobent. Amassez-vous des trésors dans le ciel, là où ni mite ni rongeur ne ravagent, et là où les voleurs ne percent ni ne dérobent. Ainsi, là où est ton trésor, là sera aussi ton cœur. » (Matthieu 6.19-21)

Voici le secret de l'héritage ... à l'intention de ceux qui seraient dominés, entre autres, par l'idolâtrie de l'amour de l'argent et qui sont qualifiés de "cupides" (verset 5).

L'idolâtrie résultant de l'avarice - l'amour de l'argent - est considéré par Paul comme « la racine de tous les maux » (1 Timothée 6.10)

Cette idole est clairement nommée par ailleurs dans la Bible : « Mamon ».

Ce mot araméen qui signifie "la richesse" est une représentation de l'idole à laquelle nous ne devons pas être assujettis car : « Vous ne pouvez vous asservir à Dieu et à Mamon. » (Matthieu 6.24)

Alors ... : « Donnez et il vous sera donné une bonne mesure, bien tassée et secouée, abondante, qui échoira dans votre giron. Car de la même façon que vous mesurez, on mesurera en retour pour vous. » (Luc 6.38)

5.22 à 5.33 : Le mariage
Imaginez un couple dont le mari aime sa femme comme lui-même. Imaginez un couple dont l'épouse aime autant son mari qu'elle-même.

Les conceptions modernes sur les relations conjugales s'efforcent d'exclure toute subordination de la femme envers l'homme. Mais est-ce donc insupportable d'être soumis à quelqu'un qui serait prêt à se sacrifier pour son épouse ?

On objectera avec raison que rares sont les couples où le mari aime sa femme à ce point et la subordination de la femme est trop souvent apparentée à de l'esclavage.

Pourtant, cette relation conjugale idyllique ne fait que mettre en œuvre le principe énoncé par Jésus :

« Tu aimeras ton prochain comme toi-même. » (Matthieu 22.39)

Un tel couple n'a rien inventé ... il vit simplement ce que devrait être l'amour au quotidien dans le domicile conjugal, comme le Seigneur l'a voulu.

L'union de deux individus de sexes différents est à la fois physique et spirituelle afin de construire cet organisme vivant et harmonieux voulu par l'Eternel Dieu dès la conception de l'humanité.

C'est ce que Paul rappelle en citant un passage de la Genèse (2.24) :

« C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, s’attachera à sa femme, et les deux ne seront qu'une seule chair. » (verset 31)

Cette union terrestre n'est-elle pas aussi la préfiguration de l'union céleste que les chrétiens sont appelés à connaître dès à présent et pour l'éternité au sein de leurs assemblées ?

C'est ainsi que Paul le pressent en concluant son commentaire sur ce sujet en ces termes : « Ce mystère est grand. Moi, je dis qu'il se rapporte au Christ et à l’Eglise. » (verset 32)

Il donne ainsi à l'enseignement de la Genèse sur la relation de couple une dimension allégorique qui va bien au-delà du couple humain.

Il s'agit de l'union intime que l'Eglise, épouse du Christ, doit nouer avec l'Agneau de Dieu !

Etant membres d'un même corps dont le Christ est la tête, nous ne formons plus avec Lui qu'une seule chair par la puissance de l'Esprit Saint qu'Il nous a envoyé.

< < < Retour à l'accueil < < < Epître aux Ephésiens < < < EPHESIENS 5 > > > Chapitre suivant ... > > >