EPITRE AUX HEBREUX

Le Nouveau Testament commenté

Chapitre 11 ~ Versets 1 à 40

Les témoins de la foi


Traduction Louis Segond 1910

1 Or la foi est une ferme assurance des choses qu'on espère, une démonstration de celles qu'on ne voit pas.

2 Pour l'avoir possédée, les anciens ont obtenu un témoignage favorable.

3 C'est par la foi que nous reconnaissons que le monde a été formé par la parole de Dieu, en sorte que ce qu'on voit n'a pas été fait de choses visibles.

4 C'est par la foi qu'Abel offrit à Dieu un sacrifice plus excellent que celui de Caïn ; c'est par elle qu'il fut déclaré juste, Dieu approuvant ses offrandes ; et c'est par elle qu'il parle encore, quoique mort.

5 C'est par la foi qu'Enoch fut enlevé pour qu'il ne vît point la mort, et qu'il ne parut plus parce que Dieu l'avait enlevé ; car, avant son enlèvement, il avait reçu le témoignage qu'il était agréable à Dieu.

6 Or sans la foi il est impossible de lui être agréable ; car il faut que celui qui s'approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu'il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent.

7 C'est par la foi que Noé, divinement averti des choses qu'on ne voyait pas encore, et saisi d'une crainte respectueuse, construisit une arche pour sauver sa famille ; c'est par elle qu'il condamna le monde, et devint héritier de la justice qui s'obtient par la foi.

8 C'est par la foi qu'Abraham, lors de sa vocation, obéit et partit pour un lieu qu'il devait recevoir en héritage, et qu'il partit sans savoir où il allait.

9 C'est par la foi qu'il vint s'établir dans la terre promise comme dans une terre étrangère, habitant sous des tentes, ainsi qu'Isaac et Jacob, les cohéritiers de la même promesse.

10 Car il attendait la cité qui a de solides fondements, celle dont Dieu est l'architecte et le constructeur.

11 C'est par la foi que Sara elle-même, malgré son âge avancé, fut rendue capable d'avoir une postérité, parce qu'elle crut à la fidélité de celui qui avait fait la promesse.

12 C'est pourquoi d'un seul homme, déjà usé de corps, naquit une postérité nombreuse comme les étoiles du ciel, comme le sable qui est sur le bord de la mer et qu'on ne peut compter.

13 C'est dans la foi qu'ils sont tous morts, sans avoir obtenu les choses promises ; mais ils les ont vues et saluées de loin, reconnaissant qu'ils étaient étrangers et voyageurs sur la terre.

14 Ceux qui parlent ainsi montrent qu'ils cherchent une patrie.

15 S'ils avaient eu en vue celle d'où ils étaient sortis, ils auraient eu le temps d'y retourner.

16 Mais maintenant ils en désirent une meilleure, c'est-à-dire une céleste. C'est pourquoi Dieu n'a pas honte d'être appelé leur Dieu, car il leur a préparé une cité.

17 C'est par la foi qu'Abraham offrit Isaac, lorsqu'il fut mis à l'épreuve, et qu'il offrit son fils unique, lui qui avait reçu les promesses,

18 et à qui il avait été dit : En Isaac sera nommée pour toi une postérité.

19 Il pensait que Dieu est puissant, même pour ressusciter les morts ; aussi le recouvra-t-il par une sorte de résurrection.

20 C'est par la foi qu'Isaac bénit Jacob et Esaü, en vue des choses à venir.

21 C'est par la foi que Jacob mourant bénit chacun des fils de Joseph, et qu'il adora, appuyé sur l'extrémité de son bâton.

22 C'est par la foi que Joseph mourant fit mention de la sortie des fils d'Israël, et qu'il donna des ordres au sujet de ses os.

23 C'est par la foi que Moïse, à sa naissance, fut caché pendant trois mois par ses parents, parce qu'ils virent que l'enfant était beau, et qu'ils ne craignirent pas l'ordre du roi.

24 C'est par la foi que Moïse, devenu grand, refusa d'être appelé fils de la fille de Pharaon,

25 aimant mieux être maltraité avec le peuple de Dieu que d'avoir pour un temps la jouissance du péché,

26 regardant l'opprobre de Christ comme une richesse plus grande que les trésors de l'Egypte, car il avait les yeux fixés sur la rémunération.

27 C'est par la foi qu'il quitta l'Egypte, sans être effrayé de la colère du roi ; car il se montra ferme, comme voyant celui qui est invisible.

28 C'est par la foi qu'il fit la Pâque et l'aspersion du sang, afin que l'exterminateur ne touchât pas aux premiers-nés des Israélites.

29 C'est par la foi qu'ils traversèrent la mer Rouge comme un lieu sec, tandis que les Egyptiens qui en firent la tentative furent engloutis.

30 C'est par la foi que les murailles de Jéricho tombèrent, après qu'on en eut fait le tour pendant sept jours.

31 C'est par la foi que Rahab la prostituée ne périt pas avec les rebelles, parce qu'elle avait reçu les espions avec bienveillance.

32 Et que dirai-je encore ? Car le temps me manquerait pour parler de Gédéon, de Barak, de Samson, de Jephthé, de David, de Samuel, et des prophètes,

33 qui, par la foi, vainquirent des royaumes, exercèrent la justice, obtinrent des promesses, fermèrent la gueule des lions,

34 teignirent la puissance du feu, échappèrent au tranchant de l'épée, guérirent de leurs maladies, furent vaillants à la guerre, mirent en fuite des armées étrangères.

35 Des femmes recouvrèrent leurs morts par la résurrection ; d'autres furent livrés aux tourments, et n'acceptèrent point de délivrance, afin d'obtenir une meilleure résurrection ;

36 d'autres subirent les moqueries et le fouet, les chaînes et la prison ;

37 ils furent lapidés, sciés, torturés, ils moururent tués par l'épée, ils allèrent çà et là vêtus de peaux de brebis et de peaux de chèvres, dénués de tout, persécutés, maltraités,

38 eux dont le monde n'était pas digne, errants dans les déserts et les montagnes, dans les cavernes et les antres de la terre.

39 Tous ceux-là, à la foi desquels il a été rendu témoignage, n'ont pas obtenu ce qui leur était promis,

40 Dieu ayant en vue quelque chose de meilleur pour nous, afin qu'ils ne parvinssent pas sans nous à la perfection.

Nouvelle traduction de la Bible

1. La foi est la garantie des biens que l'on espère, la démonstration des réalités invisibles.

2. C'est par elle que les anciens ont obtenu un témoignage favorable.

3. C'est par la foi que nous comprenons que l'univers a été organisé par la parole de Dieu, de sorte que ce que l'on peut voir ne provient pas de ce qui est visible.

4. Par la foi, Abel offrit à Dieu un meilleur sacrifice que celui de Caïn. Grâce à elle, il fut déclaré juste, Dieu approuvant ses offrandes, et par elle, bien que mort il parle encore.

5. Par la foi, Henoch fut enlevé pour ne pas voir la mort, et « on ne le retrouva pas parce que Dieu l’avait enlevé. » Car avant son enlèvement, il avait reçu le témoignage « qu’il était agréable à Dieu. » (Genèse 5.24)

6. Or, sans la foi, il est impossible de Lui être agréable. En effet, celui qui s’approche de Dieu doit croire qu'Il existe, et qu’Il récompense ceux qui Le cherchent.

7. Par la foi, Noé, divinement averti de ce que l'on ne voyait pas encore, et saisi d’une crainte respectueuse, construisit une arche pour le salut de sa famille. C’est ainsi qu’il condamna le monde, et devint héritier de la justice qui s’obtient par la foi.

8. Par la foi, Abraham obéit à l'appel et partit pour un lieu qu’il devait recevoir en héritage. Et il partit sans savoir où il allait.

9. Par la foi, il résida dans la terre promise comme un étranger, habitant sous des tentes, comme Isaac et Jacob, les cohéritiers de la même promesse.

10. Car il attendait la cité avec ses fondations, celle dont Dieu est l'architecte et le constructeur.

11. Par la foi, Sara étant elle-même stérile, en dépit d'un âge avancé, reçut le pouvoir de l'enfantement, parce qu'elle croyait en la fidélité de l'Auteur de la promesse.

12. C'est pourquoi d'un seul homme, bien que proche de la mort, fut engendrée une multitude semblable à celle des « astres du ciel, innombrable, comme le sable au bord de la mer. » (Genèse 13.16 & 15.5)

13. Ils moururent tous dans la foi, sans avoir reçu ce qui était promis, mais en l'ayant vu et salué de loin, tout en reconnaissant qu'ils n'étaient que des étrangers de passage sur la terre.

14. Car ceux qui parlent ainsi démontrent qu'ils cherchent une patrie.

15. Et s'ils s'étaient souvenus de celle dont ils étaient sortis, ils auraient eu le temps d'y retourner.

16. Mais ils aspirent à une meilleure patrie : céleste ! C'est pourquoi Dieu n'a pas honte d'être appelé leur Dieu, car Il leur a préparé une cité.

17. Par la foi, Abraham, mis à l'épreuve, a offert Isaac. Il offrait le fils unique, lui qui avait reçu les promesses.

18. Car c'est bien à lui qu'on avait dit : « C'est par Isaac qu'une descendance te sera assurée. » (Genèse 21.12)

19. Mais il estima que Dieu serait capable de le ressusciter d'entre les morts, et il le récupéra, comme s'il s'agissait d'une préfiguration.

20. Par la foi aussi, Isaac bénit Jacob et Esaü en vue de l'avenir.

21. Par la foi, Jacob, sur le point de mourir, bénit chaque fils de Joseph et « se prosterna appuyé sur la pointe de son bâton. » (Genèse 48.15-20 & 49)

22. Par la foi, Joseph, proche de sa fin, fit mention de l'exode des fils d'Israël et donna des ordres au sujet de ses ossements.

23. Par la foi, Moïse fut caché à sa naissance pendant trois mois par ses parents, parce qu’ils virent la grace de l’enfant, et ils n'eurent crainte du décret du roi.

24. Par la foi, Moïse, devenu grand, refusa d’être appelé fils de la fille de Pharaon.

25. Il choisit d'être maltraité avec le peuple de Dieu au lieu de profiter de la jouissance passagère du péché.

26. Il estima que l’opprobre de Christ était une richesse plus grande que les trésors de l’Egypte, car il avait les yeux fixés sur la récompense.

27. Par la foi, il quitta l’Egypte, sans craindre la colère du roi, et il se montra ferme, comme s'il voyait Celui qui est invisible.

28. Par la foi, il célébra la Pâque et aspergea du sang, afin que l’exterminateur ne touche pas aux premiers-nés d'Israël.

29. Par la foi, ils traversèrent la mer Rouge comme une terre sèche, alors que les Egyptiens qui essayèrent furent engloutis.

30. Par la foi, les remparts de Jéricho tombèrent, après qu’on en eut fait le tour pendant sept jours.

31. Par la foi, Rahab la prostituée ne périt pas avec les rebelles, car elle avait reçu les espions en paix.

32. Que dire encore ? Car le temps me manque pour parler en détail de Gédéon, Barak, Samson, Jephté, David ou encore Samuel et les prophètes.

33. Grâce à la foi, ils ont soumis des royaumes, mis en œuvre la justice, obtenu des promesses, muselé la gueule des lions.

34. Ils ont éteint la puissance du feu, échappé au tranchant de l'épée, repris force après la maladie, se sont montrés vaillants à la guerre, mettant en fuite les armées étrangères.

35. Des femmes ont retrouvé leurs morts ressuscités, d'autres ont été écartelés, refusant la délivrance afin d'obtenir une meilleures résurrection.

36. D'autres ont subi les moqueries et l'épreuve du fouet, puis ils furent même emprisonnés.

37. Ils ont été lapidés, sciés, tués à coups d'épée, ils ont erré en peaux de moutons ou de chèvres, ils étaient privés, opprimés, maltaités.

38. Eux dont ce monde n'était pas digne, ils ont erré dans les déserts, les montagnes, les cavernes et autres cavités de la terre.

39. Pourtant tous, s'ils ont reçu un bon témoignage grâce à leur foi, n'ont pas obtenu la réalisation de la promesse.

40. Dieu avait prévu pour nous mieux encore, afin qu'ils ne parviennent pas sans nous à l'accomplissement.

Allez jusqu'au bout de l'Evangile !

Commentaires et annotations

11.1 à 11.40 : Par la foi !
« C'est par la foi que nous comprenons que l'univers a été organisé par la parole de Dieu, de sorte que ce que l'on peut voir ne provient pas de ce qui est visible. » (verset 3)

De cette affirmation nous pouvons tirer bien des enseignements.

La matière que nous voyons est formée de particules élémentaires constituant des atomes qui nous sont invisibles.

Cette simple référence scientifique prouve bien, comme il est écrit au verset 3, que « ce que l'on peut voir ne provient pas de ce qui est visible. »

Cette première constatation devrait nous inciter à relativiser nos "connaissances" qui se fondent sur de multiples hypothèses scientifiques.

Ces hypothèses m'ont été présentées comme autant de prétendues certitudes pendant quarante ans.

A l'âge de 11 ans, ayant reçu un très beau livre sur la Terre et l'Univers en fin de classe de CM2, j'ai été immergé dans la "théorie" de l'Evolution.

A 13 ou 14 ans, je lisais un ouvrage sur la dérive des continents, "théorie" qui était encore à l'époque à l'état de gestation.

Puis ce furent les études supérieures en géographie, géologie, géomorphologie ... où l'on apprend à reconstituer 300 millions d'années d'histoire d'un paysage à la seule lecture de cartes topographiques et géologiques.

Tout cela fonctionnait à merveille, comme une mécanique rationnelle et bien huilée.

Mais il manquait à tout ceci une raison d'être : pourquoi y a t-il quelque chose plutôt que rien ?

Aucune science humaine ne peut répondre à cette interrogation sur le "pourquoi" de l'univers et le sens de la vie.

Aussi les certitudes ont décliné et l'issue du labyrinthe de l'Evolution s'est révélée, à l'âge de 51 ans, par une conversion au christianisme.

J'ai alors essayé de lire des ouvrages sur le créationnisme ... mais la contre argumentation évolutionniste était bien ancrée dans ma mémoire.

Au terme d'un nouvel essai peu concluant, j'ai ouvert la Parole de Dieu en priant, et Il a mis sous mes yeux ce verset de l'épître aux Hébreux :

« La foi est la garantie des biens que l'on espère, la démonstration des réalités invisibles. » (verset 1)

Puisque la foi est LA "démonstration", je n'avais plus besoin d'ouvrages visant à me démontrer que Dieu est à l'origine de toutes choses puisque c'est « par la foi que nous comprenons que l'univers a été organisé par la parole de Dieu. »

Que l'incompréhension subsiste sur l'historicité de nombreux passages bibliques ne constitue pas en soi un obstacle pour peu que l'on cherche à s'édifier avec la Bible et non contre la Bible.

Seuls les orgueilleux peuvent prétendre tout comprendre et tout connaître.

Concernant le chrétien, c'est avec humilité qu'il doit s'incliner et attendre avec patience car :

« Que vienne la perfection, et ce qui est partiel sera aboli. A présent, je connais en partie, mais alors je connaîtrai en vérité comme j’ai été connu. » (1 Corinthiens 13.10 & 12)

Dans ce passage de l'épître aux Hébreux, l'auteur rappelle de multiples évènements bibliques qui se sont accomplis « par la foi ».

Chacun réagira à l'un ou à l'autre selon sa sensibilité, mais en ce qui me concerne, issu d'un milieu très rationnel où le surnaturel n'avait pas de place, le verset 30 qui rappelle l'effondrement des murailles de Jéricho me touche en profondeur.

« A vrai dire, celui qui dira à cette montagne : "Soulève-toi et jette-toi dans la mer", s’il ne doute pas en son cœur, mais croit que ce qu’il dit arrive, cela lui sera accordé. » (Marc 11.23)

Allez-donc savoir pourquoi je ne crois pas un seul instant être capable d'ordonner à une montagne de se jeter dans la mer ?

Par manque de foi ... ou peut-être parce que je n'y vois aucune utilité ?

Allez-donc savoir pourquoi je crois voir un jour des murailles s'effondrer par la puissance de la prière ?

Peut-être parce qu'il s'agira de barrières invisibles en ce monde aveugle ... mais parfaitement perceptibles aux croyants.

Et ainsi, le "symbole de Jéricho" devient une préfiguration des puissances mises en œuvre par la foi.

« En effet, les armes de notre combat n'ont pas d'origine charnelle. Elles tiennent leur puissance de Dieu pour détruire des forteresses ... » (2 Corinthiens 10.4)

La foi est une source d'eau vive, là où elle déferle, elle renverse n'importe quel obstacle.

Où elle se révèle, la foi ouvre les yeux de l'intérieur et permet de comprendre que les réalités apparentes ne sont qu'un reflet de ce qui se passe en vérité.

Lorsque Jésus rendait la vue aux aveugles, c'est surtout leur capacité de se connaître et de connaître Dieu « en esprit et en vérité » qui leur était donnée.

Leurs barrières internes étaient ainsi réduites en poussière.

Nous avons tous en nous des "remparts de Jéricho".

Car Jéricho n'était pas n'importe quelle ville : c'était un haut lieu d'idolâtrie.

Son nom est dérivé d'une racine sémitique évoquant la "lune" et indique que cette ville fut l'un des premiers centres de culte des divinités lunaires.

Les divinités lunaires ou nocturnes sont l'antithèse du Dieu de lumière capable de rendre la vue aux aveugles.

Sortons de la nuit, de l'obscurantisme pour vivre en pleine clarté !

Les murailles de Jéricho sont tombées ... leurs ruines ont disparu. Mais la foi est éternelle ...

< < < Retour à l'accueil < < < Epître aux Hébreux < < < HEBREUX 11 > > > Chapitre suivant ... > > >