EPITRE AUX HEBREUX

Le Nouveau Testament commenté

Chapitre 12 ~ Versets 1 à 29

Le châtiment


Traduction Louis Segond 1910

1 Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d'une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte,

2 ayant les regards sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi, qui, en vue de la joie qui lui était réservée, a souffert la croix, méprisé l'ignominie, et s'est assis à la droite du trône de Dieu.

3 Considérez, en effet, celui qui a supporté contre sa personne une telle opposition de la part des pécheurs, afin que vous ne vous lassiez point, l'âme découragée.

4 Vous n'avez pas encore résisté jusqu'au sang, en luttant contre le péché.

5 Et vous avez oublié l'exhortation qui vous est adressée comme à des fils : Mon fils, ne méprise pas le châtiment du Seigneur, Et ne perds pas courage lorsqu'il te reprend ;

6 Car le Seigneur châtie celui qu'il aime, Et il frappe de la verge tous ceux qu'il reconnaît pour ses fils.

7 Supportez le châtiment : c'est comme des fils que Dieu vous traite ; car quel est le fils qu'un père ne châtie pas ?

8 Mais si vous êtes exempts du châtiment auquel tous ont part, vous êtes donc des enfants illégitimes, et non des fils.

9 D'ailleurs, puisque nos pères selon la chair nous ont châtiés, et que nous les avons respectés, ne devons-nous pas à bien plus forte raison nous soumettre au Père des esprits, pour avoir la vie ?

10 Nos pères nous châtiaient pour peu de jours, comme ils le trouvaient bon ; mais Dieu nous châtie pour notre bien, afin que nous participions à sa sainteté.

11 Il est vrai que tout châtiment semble d'abord un sujet de tristesse, et non de joie ; mais il produit plus tard pour ceux qui ont été ainsi exercés un fruit paisible de justice.

12 Fortifiez donc vos mains languissantes Et vos genoux affaiblis ;

13 et suivez avec vos pieds des voies droites, afin que ce qui est boiteux ne dévie pas, mais plutôt se raffermisse.

14 Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur.

15 Veillez à ce que nul ne se prive de la grâce de Dieu ; à ce qu'aucune racine d'amertume, poussant des rejetons, ne produise du trouble, et que plusieurs n'en soient infectés ;

16 ce qu'il n'y ait ni impudique, ni profane comme Esaü, qui pour un mets vendit son droit d'aînesse.

17 Vous savez que, plus tard, voulant obtenir la bénédiction, il fut rejeté, quoiqu'il la sollicitât avec larmes ; car son repentir ne put avoir aucun effet.

18 Vous ne vous êtes pas approchés d'une montagne qu'on pouvait toucher et qui était embrasée par le feu, ni de la nuée, ni des ténèbres, ni de la tempête,

19 ni du retentissement de la trompette, ni du bruit des paroles, tel que ceux qui l'entendirent demandèrent qu'il ne leur en fût adressé aucune de plus,

20 car ils ne supportaient pas cette déclaration : Si même une bête touche la montagne, elle sera lapidée.

21 Et ce spectacle était si terrible que Moïse dit : Je suis épouvanté et tout tremblant !

22 Mais vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, des myriades qui forment le choeur des anges,

23 de l'assemblée des premiers-nés inscrits dans les cieux, du juge qui est le Dieu de tous, des esprits des justes parvenus à la perfection,

24 de Jésus qui est le médiateur de la nouvelle alliance, et du sang de l'aspersion qui parle mieux que celui d'Abel.

25 Gardez-vous de refuser d'entendre celui qui parle ; car si ceux-là n'ont pas échappé qui refusèrent d'entendre celui qui publiait les oracles sur la terre, combien moins échapperons-nous, si nous nous détournons de celui qui parle du haut des cieux,

26 lui, dont la voix alors ébranla la terre, et qui maintenant a fait cette promesse : Une fois encore j'ébranlerai non seulement la terre, mais aussi le ciel.

27 Ces mots : Une fois encore, indiquent le changement des choses ébranlées, comme étant faites pour un temps, afin que les choses inébranlables subsistent.

28 C'est pourquoi, recevant un royaume inébranlable, montrons notre reconnaissance en rendant à Dieu un culte qui lui soit agréable, avec piété et avec crainte,

29 car notre Dieu est aussi un feu dévorant.

Nouvelle traduction de la Bible

1. Ainsi donc, puisque nous avons aussi une telle nuée de témoins autour de nous, rejetons tout fardeau et le péché qui sait si bien nous entourer, et courons avec endurance l'épreuve qui nous est proposée.

2. Tournons nos regards sur Jésus, initiateur de la foi et qui la mène à son accomplissement. Au lieu des jouissances qui lui étaient proposées, Il endura la croix au mépris de la honte pour s'asseoir à la droite du trône de Dieu.

3. Ayez de la considération pour Celui qui endura une telle opposition de la part des pécheurs afin de ne pas vous laisser abattre, l'âme découragée.

4. Vous n’avez pas encore résisté jusqu’au sang, en luttant contre le péché.

5. Et vous avez oublié l’exhortation qui vous est adressée comme à des fils : « Mon fils, ne méprise pas la correction du Seigneur, et ne te décourage pas s’il te reprend. » (Proverbes 3.11)

6. « Car le Seigneur corrige celui qu’Il aime, Il châtie tout fils qu'Il accueille. » (Proverbes 3.12)

7. Ce que vous endurez, c'est pour votre correction. Dieu se comporte envers vous comme avec des fils. Car quel est le fils qu’un père ne corrige pas ?

8. Si vous êtes exempts de la correction à laquelle tous ont part, vous êtes donc des bâtards et non des fils.

9. Nous avons eu pour éducateurs nos pères selon la chair, et nous les avons respectés. Ne devons-nous pas à plus forte raison nous soumettre au Père des esprits pour avoir la vie ?

10. Car eux nous ont corrigé pour peu de temps, comme il leur semblait bon. Mais Lui, c'est pour notre bien, afin de nous communiquer Sa sainteté.

11. Toute correction, dans l'immédiat, ne semble pas être un sujet de joie, mais de tristesse. Par la suite elle produit, chez ceux qui ont été ainsi exercés, un fruit paisible de justice.

12. Aussi « redressez-donc les mains défaillantes et les genoux chancelants ! » (Esaïe 35.3)

13. Et « pour vos pieds, redressez les sentiers », afin que le boiteux ne s'estropie pas, mais qu'il guérisse plutôt. (Proverbes 4.26)

14. Recherchez la paix avec tous, et la sanctification sans laquelle personne ne verra le Seigneur.

15. Veillez que personne ne se soustraie à la grâce de Dieu, qu'aucune racine d'amertume ne se mette à pousser et cause du trouble en infectant la communauté.

16. Qu'il n'y ait ni débauché, ni profanateur, comme Esaü qui vendit son droit d'aînesse pour un seul plat.

17. Et vous savez que, par la suite, il fut exclu quand il a voulu hériter de la bénédiction. Il ne trouva aucun moyen de changer cela, malgré ses larmes et supplications.

18. Car vous ne vous êtes pas approchés d'une réalité palpable, du feu qui consume avec l'obscurité, les ténèbres et l'ouragan.

19. Ceux qui entendirent le son de la trompette et le hurlement des paroles supplièrent de ne pas en écouter une de plus.

20. Car ils ne supportaient pas cette injonction :
« Quiconque touchera la montagne, fut-ce une bête, sera lapidé ! » (Exode 19.12-13)

21. Ce qu'il voyait était si terrifiant que Moïse dit : « Je suis terrifié », et il tremblait. (Deutéronome 9.19)

22. Non, vous vous êtes approchés de la montagne de Sion et de la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, avec des myriades d'anges réunis dans la fête.

23. Avec l'assemblée des premiers-nés inscrits dans les cieux, et Dieu, Le juge de tous, et les esprits des justes parvenus à l'accomplissement.

24. Avec Jésus, médiateur d'une nouvelle alliance, et le sang de l'aspersion qui parle mieux que celui d'Abel.

25. Veillez à ne pas repousser Celui qui vous parle ! Car s'ils n'ont pu s'échapper en repoussant Celui qui les avertissait sur terre, nous ne pourrons y échapper à plus forte raison en nous détournant de Celui qui parle des cieux.

26. Lui, dont la voix ébranla la terre, fait maintenant cette promesse : « Dans un moment, je vais ébranler ciel et terre ! » (Agée 2.6)

27. « Dans un moment » annonce que ce qui a été créé sera ébranlé pour disparaître, afin que subsiste ce qui est inébranlable.

28. Puisque nous recevons un royaume inébranlable, nous tenons à cette grâce par laquelle nous servons Dieu de façon agréable, avec respect et crainte.

29. Car notre Dieu est un feu dévorant.

Allez jusqu'au bout de l'Evangile !

Commentaires et annotations

12.1 à 12.29 : Le châtiment
Au verset 6, l'épître aux Hébreux cite un passage du Livre des Proverbes et établit un rapprochement avec l'éducation paternelle.

« Ce que vous endurez, c'est pour votre correction. Dieu se comporte envers vous comme avec des fils. Car quel est le fils qu’un père ne corrige pas ? » (verset 7)

Il est ici question de "correction", voire de "châtiment" dans un but éducatif.

Conception dépassée de l'éducation ?

Il est vrai que l'éducation moderne incite bien souvent au "laisser faire" qui sera souvent perçu par l'enfant comme de l'indifférence.

Car le fait de corriger quelqu'un, si cela est accompli dans l'amour, n'a d'autre but que de le rendre meilleur.

Car le verbe "corriger" a aussi le sens de "redresser", c'est-à-dire de rendre droit et correct ce qui a pu dévier : "Corrigez le tir !"

Si l'on se désintéresse du comportement d'une personne, où sera la démonstration d'amour ?

Il ne s'agit pas, bien sûr, de tomber dans l'excès qui conduirait au découragement.

Paul nous a mis en garde à ce sujet :

« Que les pères n'exaspèrent pas leurs enfants de peur qu'ils ne se découragent. » (Colossiens 3.21)

Le fait de corriger doit être perçu comme un encouragement pour être salutaire.

Aussi la mesure de redressement doit être adaptée à la faute commise, sans tomber dans l'excès.

Il est souvent difficile d'adopter la juste position.

Mais un enfant a besoin de connaître ses limites.

Qui pourra lui apprendre si les parents négligent de le faire ?

Quel adulte deviendra-t-il si l'enfant n'a pas été correctement éduqué ?

L'individu élevé en connaissant ses droits, ET SES DEVOIRS, sera mieux apte à vivre en société, mais également en mesure de concevoir que Dieu, lorsqu'Il se révèle, peut être amené à nous faire connaître sa réprobation de multiples façons.

Dans quel but ?

Pour nous permettre de nous améliorer et de vivre, un jour, dans Sa cité sainte, dans cette société éternelle qui a besoin d'individus adultes et responsables.

Il faudra pour cela être dotés d'une conscience nouvelle que chacun peut développer dès à présent dans le cadre de sa conversion.

C'est un monde nouveau qui reste à construire avec :

« un nouveau ciel et une nouvelle terre ... » (Apocalypse 21.1)

< < < Retour à l'accueil < < < Epître aux Hébreux < < < HEBREUX 12 > > > Chapitre suivant ... > > >