EVANGILE de Jésus Christ selon JEAN

Le Nouveau Testament commenté

Chapitre 1 ~ Versets 1 à 51

Prologue et premiers disciples


Traduction Louis Segond 1910

1 Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.

2 Elle était au commencement avec Dieu.

3 Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n'a été fait sans elle.

4 En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes.

5 La lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l'ont point reçue.

6 Il y eut un homme envoyé de Dieu : son nom était Jean.

7 Il vint pour servir de témoin, pour rendre témoignage à la lumière, afin que tous crussent par lui.

8 Il n'était pas la lumière, mais il parut pour rendre témoignage à la lumière.

9 Cette lumière était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme.

10 Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l'a point connue.

11 Elle est venue chez les siens, et les siens ne l'ont point reçue.

12 Mais à tous ceux qui l'ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu,

13 lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l'homme, mais de Dieu.

14 Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité ; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père.

15 Jean lui a rendu témoignage, et s'est écrié : C'est celui dont j'ai dit : "Celui qui vient après moi m'a précédé, car il était avant moi."

16 Et nous avons tous reçu de sa plénitude, et grâce pour grâce ;

17 car la loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ.

18 Personne n'a jamais vu Dieu ; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est celui qui l'a fait connaître.

19 Voici le témoignage de Jean, lorsque les Juifs envoyèrent de Jérusalem des sacrificateurs et des Lévites, pour lui demander : Toi, qui es-tu ?

20 Il déclara, et ne le nia point, il déclara qu'il n'était pas le Christ.

21 Et ils lui demandèrent : Quoi donc ? es-tu Elie ? Et il dit : Je ne le suis point. Es-tu le prophète ? Et il répondit : Non.

22 Ils lui dirent alors : Qui es-tu ? afin que nous donnions une réponse à ceux qui nous ont envoyés. Que dis-tu de toi-même ?

23 Moi, dit-il, je suis la voix de celui qui crie dans le désert : « Aplanissez le chemin du Seigneur », comme a dit Esaïe, le prophète.

24 Ceux qui avaient été envoyés étaient des pharisiens.

25 Ils lui firent encore cette question : Pourquoi donc baptises-tu, si tu n'es pas le Christ, ni Elie, ni le prophète ?

26 Jean leur répondit : Moi, je baptise d'eau, mais au milieu de vous il y a quelqu'un que vous ne connaissez pas,

27 qui vient après moi ; je ne suis pas digne de délier la courroie de ses souliers.

28 Ces choses se passèrent à Béthanie, au delà du Jourdain, où Jean baptisait.

29 Le lendemain, il vit Jésus venant à lui, et il dit : Voici l'Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde.

30 C'est celui dont j'ai dit : "Après moi vient un homme qui m'a précédé, car il était avant moi."

31 Je ne le connaissais pas, mais c'est afin qu'il fût manifesté à Israël que je suis venu baptiser d'eau.

32 Jean rendit ce témoignage : J'ai vu l'Esprit descendre du ciel comme une colombe et s'arrêter sur lui.

33 Je ne le connaissais pas, mais celui qui m'a envoyé baptiser d'eau, celui-là m'a dit : "Celui sur qui tu verras l'Esprit descendre et s'arrêter, c'est celui qui baptise du Saint-Esprit."

34 Et j'ai vu, et j'ai rendu témoignage qu'il est le Fils de Dieu.

35 Le lendemain, Jean était encore là, avec deux de ses disciples ;

36 et, ayant regardé Jésus qui passait, il dit : Voilà l'Agneau de Dieu.

37 Les deux disciples l'entendirent prononcer ces paroles, et ils suivirent Jésus.

38 Jésus se retourna, et voyant qu'ils le suivaient, il leur dit : Que cherchez-vous ? Ils lui répondirent : Rabbi ce qui signifie Maître, où demeures-tu ?

39 Venez, leur dit-il, et voyez. Ils allèrent, et ils virent où il demeurait ; et ils restèrent auprès de lui ce jour-là. C'était environ la dixième heure.

40 André, frère de Simon Pierre, était l'un des deux qui avaient entendu les paroles de Jean, et qui avaient suivi Jésus.

41 Ce fut lui qui rencontra le premier son frère Simon, et il lui dit :

Nous avons trouvé le Messie ce qui signifie Christ.

42 Et il le conduisit vers Jésus. Jésus, l'ayant regardé, dit : Tu es Simon, fils de Jonas ; tu seras appelé Céphas ce qui signifie Pierre.

43 Le lendemain, Jésus voulut se rendre en Galilée, et il rencontra Philippe. Il lui dit : Suis-moi.

44 Philippe était de Bethsaïda, de la ville d'André et de Pierre.

45 Philippe rencontra Nathanaël, et lui dit : Nous avons trouvé celui de qui Moïse a écrit dans la loi et dont les prophètes ont parlé, Jésus de Nazareth, fils de Joseph.

46 Nathanaël lui dit : Peut-il venir de Nazareth quelque chose de bon ? Philippe lui répondit : Viens, et vois.

47 Jésus, voyant venir à lui Nathanaël, dit de lui : Voici vraiment un Israélite, dans lequel il n'y a point de fraude.

48 D'où me connais-tu ? lui dit Nathanaël. Jésus lui répondit : Avant que Philippe t'appelât, quand tu étais sous le figuier, je t'ai vu.

49 Nathanaël répondit et lui dit : Rabbi, tu es le Fils de Dieu, tu es le roi d'Israël.

50 Jésus lui répondit : Parce que je t'ai dit que je t'ai vu sous le figuier, tu crois ; tu verras de plus grandes choses que celles-ci.

51 Et il lui dit : En vérité, en vérité, vous verrez désormais le ciel ouvert et les anges de Dieu monter et descendre sur le Fils de l'homme.

Nouvelle traduction de la Bible

1. Au commencement était la Parole, et la Parole était auprès de Dieu, et Dieu était la Parole.

2. Elle était au commencement auprès de Dieu.

3. Tout fut fait par Elle, et rien ne fut fait sans Elle.

4. En Elle était la vie, et la vie était la Lumière des hommes.

5. La Lumière brille dans la ténèbre, et la ténèbre ne L’a pas saisie.

6. Il vint un homme, envoyé de Dieu, son nom était Jean.

7. Il vint pour témoigner, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous croient par lui.

8. Il n’était pas la Lumière, mais il vint pour rendre témoignage de la Lumière.

9. C'est la vraie Lumière, qui, en venant dans le monde, illumine tout être humain.

10. Elle était dans le monde, et le monde fut fait par Elle, et le monde ne L’a pas reconnue.

11. Elle est venue dans Son propre bien, et les siens ne L’ont pas accueillie.

12. Mais à tous ceux qui L’ont reçue, Elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, à ceux qui croient en Son nom.

13. Ce n'est ni par le sang, ni par la volonté de la chair, ni par la volonté de l’homme, mais de Dieu qu'ils sont engendrés.

14. La Parole est devenue chair, et Elle a habité parmi nous. Nous avons contemplé Sa gloire, une gloire comme celle d'un Fils unique auprès du Père, pleine de grâce et de vérité.

15. Jean Lui a rendu témoignage quand il s’est écrié : C’est de lui dont j’ai dit : "Celui qui vient après moi, était avant moi, car il était le premier."

16. Car c'est de Sa plénitude que nous avons tous reçu, et grâce sur grâce.

17. Si la loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ.

18. Personne n’a jamais vu Dieu. Le Fils unique, qui est Dieu dans le sein du Père, est Celui qui L’a dévoilé.

19. Voici le témoignage de Jean, lorsque les Juifs de Jérusalem envoyèrent des prêtres et des lévites, pour l'interroger : Toi, qui es-tu ?

20. Il déclara, sans restriction, il affirma : Moi, je ne suis pas le Christ.

21. Puis ils lui demandèrent : Alors ? Es-tu Elie ? Et il dit : Je ne le suis pas. - Es-tu le prophète ? Et il répondit : Non !

22. Ils lui dirent alors : Qui es-tu ? Afin que nous donnions une réponse à ceux qui nous ont envoyés. Que dis-tu de toi-même ?

23. Il déclara : Moi, je suis la voix de celui qui crie dans le désert : « Rendez droit le chemin du Seigneur », comme a dit Esaïe, le prophète.

24. Les envoyés étaient des Pharisiens.

25. Ils l'interrogèrent encore en disant : Pourquoi donc baptises-tu, si tu n’es ni le Christ, ni Elie, ni le prophète ?

26. Jean leur répondit : Moi, je baptise dans l'eau. Au milieu de vous se tient celui que vous ne connaissez pas.

27. C'est lui qui vient après moi. Je ne suis pas digne de délier la courroie de sa sandale.

28. Cela se passait à Béthanie, au delà du Jourdain, où Jean baptisait.

29. Le lendemain, il vit Jésus qui venait vers lui et dit : Voici l'agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.

30. C'est de lui que j'ai dit : "Celui qui vient après moi, était avant moi, car il était le premier."

31. Et moi, je ne le connaissais pas. Mais je suis venu baptiser dans l'eau afin qu'il soit révélé à Israël.

32. Puis Jean témoigna en disant : J'ai contemplé l'Esprit qui descendait du ciel comme une colombe pour demeurer sur lui.

33. Je ne le connaissais pas, mais celui qui m'a envoyé baptiser dans l'eau m'a dit : "Celui sur qui tu verras l'Esprit descendre et demeurer sur lui, c'est lui qui baptisera dans l'Esprit Saint."

34. C'est ainsi que j'ai vu, et témoigné, que c'est lui le Fils de Dieu.

35. Le lendemain, Jean et deux de ses disciples se tenaient au même endroit.

36. Alors, en regardant Jésus qui marchait, il dit : Voici l'agneau de Dieu !

37. Les deux disciples, en l'entendant parler, suivirent Jésus.

38. Jésus se retourna et regarda ceux qui Le suivaient. Il leur dit : Que cherchez-vous ? Ils Lui dirent : Rabbi, ce qui se traduit par Maître, où demeures-tu ?

39. Il leur dit : Venez et vous verrez. Ils le suivirent et ils virent où Il demeure. Ils demeurèrent depuis ce jour auprès de Lui. C'était environ la dixième heure.

40. André, le frère de Simon-Pierre, était un des deux à Le suivre après avoir écouté Jean.

41. Il alla trouver d'abord son propre frère, Simon, et lui dit : Nous avons trouvé le Messie, ce qui se traduit par Christ.

42. Il le conduisit vers Jésus. Jésus le regarda et dit : Toi, tu es Simon le fils de Jean. Tu seras appelé Céphas. Ceci se traduit par Pierre.

43. Le lendemain, comme Il voulait partir en Galilée, Il trouva Philippe. Jésus lui dit : Suis-moi !

44. Philippe était de Bethsaïda, la ville d'André et de Pierre.

45. Philippe alla trouver Nathanaël et lui dit : Nous avons trouvé celui dont Moïse parle dans la Loi, ainsi que les prophètes. C'est Jésus, le fils de Joseph, de Nazareth.

46. Alors Nathanaël lui dit : Peut-il sortir quelque chose de bon de Nazareth ? Philippe lui répondit : Viens et vois.

47. Jésus vit Nathanaël venir à Lui et dit à son sujet : Voici vraiment un Israélite chez lequel il n'y a aucune tromperie.

48. Nathanaël Lui dit : Comment me connais-tu ? Jésus lui répondit : Avant que Philippe t'appelle, je t'ai vu sous le figuier.

49. Nathanaël Lui répondit : Rabbi, c'est toi le Fils de Dieu, c'est toi le roi d'Israël.

50. Jésus lui dit alors : Parce que je t'ai dit que je t'ai vu sous le figuier, tu crois ? Tu verras de plus grandes choses !

51. Et Il lui dit : Oui, à vrai dire, vous verrez le ciel s'ouvrir et les anges de Dieu monter et descendre au-dessus du Fils de l'homme.

Allez jusqu'au bout de l'Evangile !

Commentaires et annotations

1.1 à 1.14 : Prologue
Le premier verset de l'Evangile selon Jean est parfois confondu avec le premier verset du Premier (ou Ancien) Testament : « Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. » (Genèse 1.1)

En hébreu, "au commencement" se dit "bereschit", mot commençant par la seconde lettre de l'alphabet hébreu : le "Beth" dont la valeur numérique était 2.

Avant le "Beth", il y a "Aleph", première lettre de l'alphabet hebraïque qui équivaut numériquement au chiffre 1.

Les rabbins s'interrogèrent : pourquoi la Torah ne commence t-elle pas par la première lettre de l'alphabet qui est celle de l'Unité ?

L'Evangile selon Jean répond à cette interrogation : il place Dieu et Sa Parole avant le premier acte créateur de Dieu.

L'Unique est préexistant à la création qui se manifeste par la dualité (les cieux et la terre).

Par cette simple affirmation, "au commencement était la Parole", Jean nous transmet la révélation de l'antériorité de la Parole (le logos) sur Sa manifestation phénoménologique (l'acte créateur).

Mais il souligne aussi que la parole, en grec le "logos", s'est incarnée : « La Parole est devenue chair ... » (verset 14)

L'incarnation de Dieu en la personne de Jésus Christ est rejetée par les non chrétiens. Dieu et Jésus, Père et Fils, forment les deux premières personnes de la Trinité.

L'Esprit Saint constitue la troisième personne qui va permettre, à ceux qui le reçoivent, d'être "engendrés de Dieu" (verset 13).

Que Jésus existe à la fois aux côtés de Dieu (la Parole était auprès de Dieu) et en Dieu (Dieu était la Parole) n'est concevable que par la foi.

Jean résume cette réalité comme suit :

« Moi et le Père nous sommes un. » (Jean 10.30)

1.15 à 1.28 : Témoignage de Jean le baptiste
(Passages parallèles en Matthieu 3.1-12 et Marc 1.2-8 et Luc 3.15-17)

« Personne n'a jamais vu Dieu. » (verset 18).

"Voir" Dieu était et demeure inconcevable sur le fondement de la révélation biblique car Il est infini !

Dieu s'est montré aux hommes par Jésus, Son Fils unique.

Jésus ne permet pas de "voir" Dieu mais seulement de commencer à Le "connaître", à Le dévoiler.

Cette connaissance est hautement plus intime et profonde que ne serait une simple approche visuelle.

Parmi les prophètes auxquels Dieu s'est révélé, Moïse notamment ne voyait pas Dieu mais une manifestation ou "représentation" de l'Eternel :

« L'ange de l'Éternel lui apparut dans une flamme de feu, au milieu d'un buisson. Moïse regarda ; et voici, le buisson était tout en feu, et le buisson ne se consumait point. » (Exode 3.2)

Cette présence de Dieu n'est pas physique. Dieu est "dans" le buisson mais celui-ci demeure intact.

Lorsque le croyant "brûle" de la présence de Dieu, il ne se consume pas pour autant.

Moïse bénéficiait ainsi de cette communication directe :

« Je lui parle bouche à bouche, je me révèle à lui sans énigmes, et il voit une représentation de l'Éternel. » (Nombres 12.8)

Dieu n'est pas visible !

« Dieu est Esprit ... » (Jean 4.24)

De ce fait, Il ne saurait être réduit à une image quelconque :

« Tu ne te feras point d'image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux ... » (Exode 20.4)

Suivant cette logique, il n'y a aucune description de Jésus dans le Nouveau Testament afin de dissuader quiconque d'en faire par la suite une reproduction.

Par anticipation de ce principe, l'annonce du Messie visait à écarter l'idolâtrie par l'image : « Il n'avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards, Et son aspect n'avait rien pour nous plaire. » (Ésaïe 53.2)

Et pourtant ... combien se sont égarés sur cette voie ...

Combien se prosternent encore devant des images, statues et autres représentations qui faussent la conception de la foi pour figer le regard sur des objets morts.

Or, Jésus est vivant !

"Personne n'a jamais vu Dieu ..." et il est bien possible que personne ne puisse jamais le "voir" même dans la vie éternelle.

Car ce qui nous est promis est beaucoup plus beau, beaucoup plus grand.

Nous ne sommes pas appelés à le voir, mais à le connaître !

« Car à présent, nous voyons comme dans un miroir, d’une manière confuse, mais alors ce sera face à face. A présent, je connais en partie, mais alors je connaîtrai en vérité comme j’ai été connu. » (1 Corinthiens 13.12)

1.29 à 1.34 : Le baptême de Jésus
(Passages parallèles en Matthieu 3.13-17 et Marc 1.9-11 et Luc 3.21-22)
1.35 à 1.51 : Les premiers disciples
(Passages parallèles en Matthieu 4.18-22 et Marc 1.16-20 et Luc 5.3-11)

L'ordre et les conditions dans lesquelles les disciples furent appelés par Jésus diffèrent sensiblement selon les quatre évangélistes.

Les sources auxquelles chacun se réfère sont différentes et les témoignages humains comportent toujours des défaillances.

Mais peu importe l'ordre de nomination, ce qui compte, c'est Celui qui les a guidés : Jésus !

< < < Retour à l'accueil < < < Evangile selon Jean < < < JEAN 1 > > > Chapitre suivant ... > > >

Visiteurs du site : Evangile.xyz