EVANGILE de Jésus Christ selon JEAN

Le Nouveau Testament commenté

Chapitre 13 ~ Versets 1 à 38

Aimez-vous les uns les autres


Traduction Louis Segond 1910

1 Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que son heure était venue de passer de ce monde au Père, et ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, mit le comble à son amour pour eux.

2 Pendant le souper, lorsque le diable avait déjà inspiré au coeur de Judas Iscariot, fils de Simon, le dessein de le livrer,

3 Jésus, qui savait que le Père avait remis toutes choses entre ses mains, qu'il était venu de Dieu, et qu'il s'en allait à Dieu,

4 se leva de table, ôta ses vêtements, et prit un linge, dont il se ceignit.

5 Ensuite il versa de l'eau dans un bassin, et il se mit à laver les pieds des disciples, et à les essuyer avec le linge dont il était ceint.

6 Il vint donc à Simon Pierre ; et Pierre lui dit : Toi, Seigneur, tu me laves les pieds !

7 Jésus lui répondit : Ce que je fais, tu ne le comprends pas maintenant, mais tu le comprendras bientôt.

8 Pierre lui dit : Non, jamais tu ne me laveras les pieds. Jésus lui répondit : Si je ne te lave, tu n'auras point de part avec moi.

9 Simon Pierre lui dit : Seigneur, non seulement les pieds, mais encore les mains et la tête.

10 Jésus lui dit : Celui qui est lavé n'a besoin que de se laver les pieds pour être entièrement pur ; et vous êtes purs, mais non pas tous.

11 Car il connaissait celui qui le livrait ; c'est pourquoi il dit : Vous n'êtes pas tous purs.

12 Après qu'il leur eut lavé les pieds, et qu'il eut pris ses vêtements, il se remit à table, et leur dit : Comprenez-vous ce que je vous ai fait ?

13 Vous m'appelez Maître et Seigneur ; et vous dites bien, car je le suis.

14 Si donc je vous ai lavé les pieds, moi, le Seigneur et le Maître, vous devez aussi vous laver les pieds les uns aux autres ;

15 car je vous ai donné un exemple, afin que vous fassiez comme je vous ai fait.

16 En vérité, en vérité, je vous le dis, le serviteur n'est pas plus grand que son seigneur, ni l'apôtre plus grand que celui qui l'a envoyé.

17 Si vous savez ces choses, vous êtes heureux, pourvu que vous les pratiquiez.

18 Ce n'est pas de vous tous que je parle ; je connais ceux que j'ai choisis. Mais il faut que l'Ecriture s'accomplisse : « Celui qui mange avec moi le pain A levé son talon contre moi. »

19 Dès à présent je vous le dis, avant que la chose arrive, afin que, lorsqu'elle arrivera, vous croyiez à ce que je suis.

20 En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui reçoit celui que j'aurai envoyé me reçoit, et celui qui me reçoit, reçoit celui qui m'a envoyé.

21 Ayant ainsi parlé, Jésus fut troublé en son esprit, et il dit expressément : En vérité, en vérité, je vous le dis, l'un de vous me livrera.

22 Les disciples se regardaient les uns les autres, ne sachant de qui il parlait.

23 Un des disciples, celui que Jésus aimait, était couché sur le sein de Jésus.

24 Simon Pierre lui fit signe de demander qui était celui dont parlait Jésus.

25 Et ce disciple, s'étant penché sur la poitrine de Jésus, lui dit : Seigneur, qui est-ce ?

26 Jésus répondit : C'est celui à qui je donnerai le morceau trempé. Et, ayant trempé le morceau, il le donna à Judas, fils de Simon, l'Iscariot.

27 Dès que le morceau fut donné, Satan entra dans Judas. Jésus lui dit : Ce que tu fais, fais-le promptement.

28 Mais aucun de ceux qui étaient à table ne comprit pourquoi il lui disait cela ;

29 car quelques-uns pensaient que, comme Judas avait la bourse, Jésus voulait lui dire : Achète ce dont nous avons besoin pour la fête, ou qu'il lui commandait de donner quelque chose aux pauvres.

30 Judas, ayant pris le morceau, se hâta de sortir. Il était nuit.

31 Lorsque Judas fut sorti, Jésus dit : Maintenant, le Fils de l'homme a été glorifié, et Dieu a été glorifié en lui.

32 Si Dieu a été glorifié en lui, Dieu aussi le glorifiera en lui-même, et il le glorifiera bientôt.

33 Mes petits enfants, je suis pour peu de temps encore avec vous. Vous me chercherez ; et, comme j'ai dit aux Juifs : "Vous ne pouvez venir où je vais", je vous le dis aussi maintenant.

34 Je vous donne un commandement nouveau : Aimez-vous les uns les autres ; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres.

35 A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres.

36 Simon Pierre lui dit : Seigneur, où vas-tu ? Jésus répondit : Tu ne peux pas maintenant me suivre où je vais, mais tu me suivras plus tard.

37 Seigneur, lui dit Pierre, pourquoi ne puis-je pas te suivre maintenant ? Je donnerai ma vie pour toi.

38 Jésus répondit : Tu donneras ta vie pour moi ! En vérité, en vérité, je te le dis, le coq ne chantera pas que tu ne m'aies renié trois fois.

Nouvelle traduction de la Bible

1. Avant la fête de Pâque, Jésus savait que Son heure était venue de passer de ce monde au Père. Ayant aimé les Siens dans ce monde, Il les aima jusqu'à la fin.

2. Au cours du souper, le diable avait déjà mis au cœur de Judas, fils de Simon Iscariote, de Le livrer.

3. Il savait que le Père avait remis toutes choses entre Ses mains, qu’Il était venu de Dieu, et qu’Il s’en allait vers Dieu.

4. Il se leva de table, ôta Ses vêtements, et prit un linge dont Il se ceignit.

5. Ensuite, Il versa de l’eau dans un bassin et commença à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge dont Il était ceint.

6. Il arriva ainsi à Simon Pierre qui Lui dit : Toi, Seigneur, tu me laves les pieds ?

7. Jésus lui répondit : Ce que je fais, tu ne le comprends pas maintenant. Tu comprendras par la suite.

8. Pierre Lui dit : Non, jamais tu ne me laveras les pieds ! Jésus lui répondit : Si je ne te lave, tu n’auras point de part avec moi.

9. Simon Pierre Lui dit : Seigneur, alors non pas seulement les pieds, mais aussi les mains et la tête.

10. Jésus lui dit : Celui qui a été baigné, n’a besoin que de se laver les pieds, car il est entièrement pur. Et vous êtes purs, mais non, pas tous.

11. Car Il connaissait celui qui Le livrerait. C’est pourquoi Il dit : Vous n’êtes pas tous purs.

12. Quand Il leur eut lavé les pieds, après avoir repris Ses vêtements, Il se remit à table et leur dit : Comprenez-vous ce que je vous ai fait ?

13. Vous m’appelez Maître et Seigneur, et vous dites bien, car je le suis.

14. Donc, si je vous ai lavé les pieds, moi, le Seigneur et le Maître, vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres.

15. Car je vous ai donné un exemple afin que vous fassiez comme je vous ai fait.

16. Oui, à vrai dire, l'esclave n’est pas plus grand que son seigneur, ni l’envoyé plus grand que celui qui l’a envoyé.

17. Sachant cela, vous serez heureux, pourvu que vous le pratiquiez.

18. Je ne parle pas de vous tous. Moi, je connais ceux que j’ai choisis. Mais il faut que l’Ecriture soit accomplie : « Celui qui a mangé le pain avec moi, a levé son talon contre moi. »

19. Dès à présent je vous le dis, avant que cela arrive, afin que, lorsque cela arrivera, vous croyiez que Je suis.

20. Oui, à vrai dire, quiconque reçoit celui que j'envoie, me reçoit. Quiconque me reçoit, reçoit Celui qui m’a envoyé.

21. Ayant dit cela, Jésus fut bouleversé en Esprit, et Il dit pour en témoigner : Oui, à vrai dire, l’un d'entre vous me livrera.

22. Les disciples se regardaient les uns les autres, ne sachant de qui Il parlait.

23. Un des disciples, celui que Jésus aimait, était attablé aux côtés de Jésus.

24. Simon Pierre lui fit signe de demander qui pourrait être celui dont parlait Jésus.

25. Alors celui-là se pencha sur la poitrine de Jésus et Lui dit : Seigneur, qui est-ce ?

26. Jésus répondit : C’est celui à qui je donnerai la bouchée que j'aurai trempée. Et, plongeant la bouchée, Il la donna à Judas Iscariote, fils de Simon.

27. Alors, après la bouchée, Satan entra en lui. Jésus lui dit : Ce que tu fais, fais-le vite.

28. Aucun de ceux qui étaient à table ne comprit pourquoi Il avait dit cela.

29. Certains pensèrent, comme Judas tenait la bourse, que Jésus lui avait dit : Achète ce dont nous avons besoin pour la fête, ou bien de donner quelque chose aux pauvres.

30. Après avoir prit la bouchée, il sortit aussitôt. Il faisait nuit.

31. Quand il fut sorti, Jésus dit : Maintenant, le Fils de l’homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui.

32. Si Dieu est glorifié en lui, Dieu aussi le glorifiera en lui-même, et il le glorifiera tout de suite.

33. Mes petits enfants, je suis pour peu de temps encore avec vous. Vous me chercherez et, comme j’ai dit aux Juifs, je vous le dis maintenant : Vous ne pouvez venir où je vais.

34. Je vous donne un commandement nouveau : Que vous vous aimiez les uns les autres, comme je vous ai aimés afin que, vous aussi, vous vous aimiez les uns les autres.

35. A ceci, tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres.

36. Simon Pierre Lui dit : Seigneur, où vas-tu ? Jésus lui répondit : Où je vais, tu ne peux me suivre maintenant, mais tu me suivras plus tard.

37. Pierre Lui dit : Seigneur, pourquoi ne puis-je te suivre maintenant ? Je donnerais ma vie pour toi.

38. Jésus répondit : Tu donnerais ta vie pour moi ? Mais, à vrai dire, aucun coq ne chantera avant que tu ne m'aies renié trois fois !

Allez jusqu'au bout de l'Evangile !

Commentaires et annotations

13.1 à 13.20 : Le dernier repas
Avant le dernier repas avec Ses disciples, Jésus souhaite baigner les pieds de ceux-ci. Chez les juifs, le bain était lié à la purification rituelle.

Le baptême, qui doit logiquement s'effectuer "par immersion" puisque le verbe grec "baptizein" signifie "immerger", peut aussi être conçu comme un rituel de purification symbolisant l'engagement du chrétien conscient, donc mentalement adulte, de se conformer à l'exemple du Christ.

Mais le geste de Jésus envers Ses disciples vise un autre enseignement.

« Donc, si je vous ai lavé les pieds, moi, le Seigneur et le Maître, vous aussi, devez vous laver les pieds les uns aux autres. Car je vous ai donné un exemple afin que vous fassiez comme je vous ai fait. » (versets 14 & 15)

Que l'on sorte des eaux du baptême, ou de celles de sa baignoire, n'empêche pas d'être souillé par la poussière et toutes sortes d'impuretés dès que l'on pose le pied à terre.

Le Seigneur purifie globalement l'individu par Sa grâce. Mais Il sait que, au contact du monde, les pieds, comme toute autre composante physique ou spirituelle de l'individu, seront fréquemment exposés à l'impureté.

Et Jésus devra de nouveau effacer nos péchés, laver ce qui est impur, c'est-à-dire nous pardonner.

Il nous invite à faire de même, à nous laver les pieds les uns aux autres, ce qui signifie nous purifier réciproquement par le pardon.

Cette puissance de la purification par le pardon, Il l'a transmise aux disciples après Sa résurrection :

« Ceux à qui vous pardonnerez les péchés, ils leur seront pardonnés. Ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus. » (Jean 20.23)

13.21 à 13.30 : Jésus désigne Judas
(Passages parallèles en Matthieu 26.20-25 et Marc 14.17-21 et Luc 22.21-23)

Jésus connaissait le cœur de Judas. Il savait que celui-ci était ouvert à la trahison.

En lui tendant une bouchée de pain pour le désigner, Jésus décide de mettre en œuvre le processus final de Son séjour sur terre.

Jésus n'a pas tenté Judas en accomplissant la prophétie de l'Ecriture citée au verset 18 et qui correspond au Psaume 41.10.

Il a accompli ce qui devait se réaliser suivant un plan préalablement déterminé.

« N’est-ce pas moi qui vous ai choisis, vous les douze ? Et l’un de vous est un diable ! » (Jean 6.70)

L'Evangile selon Matthieu (27.3-5) nous enseigne que Judas, bien qu'il se soit repenti, alla se pendre.

Judas est devenu le symbole du traître, de l'irrécupérable ... mais il en fallait un pour jouer ce vilain rôle !

« Hommes frères, il fallait que s’accomplisse l'Ecriture, que l'Esprit Saint avait annoncé par la bouche de David au sujet de Judas, qui s'est fait guide de ceux qui ont arrêté Jésus. » (Actes 1.16)

Judas n'est pas la victime d'un plan machiavélique. Sa prédisposition à la trahison, il l'avait acquise au cours de sa vie, pécheur parmi les pécheurs. Bon nombre d'hommes auraient pu exécuter cette funeste mission si Judas n'était pas né, un autre l'aurait fait ... hier comme aujourd'hui !

Prions pour eux ... prions pour nous ... pour ne pas être un autre Judas.

« Ne nous emporte pas dans l'épreuve, mais délivre-nous du Malin. » (Matthieu 6.13)

13.31 à 13.38 : Un commandement nouveau
Après le départ de Judas, Jésus va livrer l'un de Ses derniers messages aux onze disciples.

C'est peut-être le passage le plus célèbre de l'Evangile. Il ne figure que dans l'Evangile selon Jean et ne doit pas être confondu avec : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même. »

(Lévitique 19.18 ; Matthieu 19.19 ; Matthieu 22.39 ; Marc 12.31 ; Romains 13.9 ; Galates 5.14 ; Jacques 2.8)

Ce commandement figure sept fois dans la Bible.

Sept ... comme les jours de la Création ou de la semaine ... ce qui lui donne un caractère universel.

Un chrétien doit s'appliquer à aimer son prochain, quel qu'il soit, chaque jour de la semaine, sans espoir de réciprocité.

Le commandement révélé dans l'Evangile selon Jean est novateur au sens où il appelle la réciprocité à l'intérieur de l'Eglise chrétienne.

En effet, Jésus le révèle après le départ de Judas. Il ne s'adresse qu'aux disciples car ceux-ci doivent offrir au monde un parfum d'amour et d'unité.

« A ceci, tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres. » (verset 35)

< < < Retour à l'accueil < < < Evangile selon Jean < < < JEAN 13 > > > Chapitre suivant ... > > >

Visiteurs du site : Evangile.xyz