EVANGILE de Jésus Christ selon JEAN

Le Nouveau Testament commenté

Chapitre 15 ~ Versets 1 à 27

La vigne et les sarments


Traduction Louis Segond 1910

1 Je suis le vrai cep, et mon Père est le vigneron.

2 Tout sarment qui est en moi et qui ne porte pas de fruit, il le retranche ; et tout sarment qui porte du fruit, il l'émonde, afin qu'il porte encore plus de fruit.

3 Déjà vous êtes purs, à cause de la parole que je vous ai annoncée.

4 Demeurez en moi, et je demeurerai en vous. Comme le sarment ne peut de lui-même porter du fruit, s'il ne demeure attaché au cep, ainsi vous ne le pouvez non plus, si vous ne demeurez en moi.

5 Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire.

6 Si quelqu'un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors, comme le sarment, et il sèche ; puis on ramasse les sarments, on les jette au feu, et ils brûlent.

7 Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez, et cela vous sera accordé.

8 Si vous portez beaucoup de fruit, c'est ainsi que mon Père sera glorifié, et que vous serez mes disciples.

9 Comme le Père m'a aimé, je vous ai aussi aimés. Demeurez dans mon amour.

10 Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, de même que j'ai gardé les commandements de mon Père, et que je demeure dans son amour.

11 Je vous ai dit ces choses, afin que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite.

12 C'est ici mon commandement : Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés.

13 Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis.

14 Vous êtes mes amis, si vous faites ce que je vous commande.

15 Je ne vous appelle plus serviteurs, parce que le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ; mais je vous ai appelés amis, parce que je vous ai fait connaître tout ce que j'ai appris de mon Père.

16 Ce n'est pas vous qui m'avez choisi ; mais moi, je vous ai choisis, et je vous ai établis, afin que vous alliez, et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure, afin que ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donne.

17 Ce que je vous commande, c'est de vous aimer les uns les autres.

18 Si le monde vous hait, sachez qu'il m'a haï avant vous.

19 Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui est à lui ; mais parce que vous n'êtes pas du monde, et que je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait.

20 Souvenez-vous de la parole que je vous ai dite : "Le serviteur n'est pas plus grand que son maître". S'ils m'ont persécuté, ils vous persécuteront aussi ; s'ils ont gardé ma parole, ils garderont aussi la vôtre.

21 Mais ils vous feront toutes ces choses à cause de mon nom, parce qu'ils ne connaissent pas celui qui m'a envoyé.

22 Si je n'étais pas venu et que je ne leur eusse point parlé, ils n'auraient pas de péché ; mais maintenant ils n'ont aucune excuse de leur péché.

23 Celui qui me hait, hait aussi mon Père.

24 Si je n'avais pas fait parmi eux des oeuvres que nul autre n'a faites, ils n'auraient pas de péché ; mais maintenant ils les ont vues, et ils ont haï et moi et mon Père.

25 Mais cela est arrivé afin que s'accomplît la parole qui est écrite dans leur loi : « Ils m'ont haï sans cause. »

26 Quand sera venu le consolateur, que je vous enverrai de la part du Père, l'Esprit de vérité, qui vient du Père, il rendra témoignage de moi ;

27 et vous aussi, vous rendrez témoignage, parce que vous êtes avec moi dès le commencement.

Nouvelle traduction de la Bible

1. Moi, je suis la vraie vigne, et mon Père est le vigneron.

2. Tout sarment qui est en moi et ne porte pas de fruit, Il l'enlève. Et celui qui porte du fruit, Il le taille, afin qu'il en porte encore plus.

3. Vous êtes déjà purifiés par la parole que je vous ai apportée.

4. Demeurez en moi, et moi en vous ! Tout comme le sarment ne peut porter de fruit par lui-même s'il ne demeure sur la vigne, de même, vous ne le pourrez si vous ne demeurez en moi.

5. Moi, je suis la vigne, vous les sarments. Celui qui demeure en moi, et moi en lui, porte du fruit en abondance, car sans moi vous ne pouvez rien faire.

6. Quiconque ne demeure pas en moi est jeté dehors comme le sarment. Il se dessèche, puis on les rassemble pour les jeter au feu et ils brûlent.

7. Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voulez, et cela vous arrivera.

8. Ainsi mon Père est glorifié quand vous portez du fruit en abondance en devenant mes disciples.

9. Comme mon Père m'a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour !

10. Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour. De même, j'ai gardé les commandements de mon Père et je demeure dans Son amour.

11. Je vous ai prêché cela afin que ma joie soit en vous et que votre joie soit totale.

12. Mon commandement c'est que vous vous aimiez les uns les autres comme je vous ai aimés.

13. Il n'est de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis.

14. Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous prescris.

15. Je ne vous appelle plus esclaves, car l'esclave ne sait pas ce que fait le maître. Mais je vous ai nommés mes amis, parce que tout ce que j'ai entendu auprès du Père, je vous l'ai fait connaître.

16. Vous ne m'avez pas choisi, c'est moi qui vous ai choisis et vous ai chargés d'aller, pour porter du fruit, et que votre fruit demeure. Ainsi, ce que vous demanderez au Père en mon nom, Il vous le donnera.

17. Ce que je vous prescris, c'est de vous aimer les uns les autres.

18. Si le monde vous hait, sachez qu’il m’a haï en premier.

19. Si vous étiez du monde, le monde aimerait sa propriété. Mais parce que vous n’êtes pas du monde, au contraire, je vous ai choisis hors du monde, à cause de cela le monde vous hait.

20. Rappelez-vous de la parole que je vous ai dite : "L'esclave n’est pas plus grand que son maître". S’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi. S’ils ont gardé ma parole, ils garderont aussi la vôtre.

21. Mais ils vous feront tout cela à cause de mon nom, parce qu’ils ne connaissent pas Celui qui m’a envoyé.

22. Si je n’étais pas venu pour leur parler, ils n’auraient pas de péché. Maintenant ils n’ont pas d'excuse pour leur péché.

23. Celui qui me hait, hait aussi mon Père.

24. Si je n’avais pas accompli parmi eux les œuvres que nul autre n’a faites, ils n’auraient pas de péché. Maintenant ils les ont vues, et ils ont haï et moi et mon Père.

25. Mais il faut que s’accomplisse la parole qui est écrite dans leur Loi : « Ils m’ont haï sans raison. »

26. Quand viendra l'Intercesseur que je vous enverrai depuis le Père, l’Esprit de vérité qui vient du Père, il rendra témoignage à mon sujet.

27. Et vous, vous rendrez témoignage, parce que vous êtes avec moi depuis le commencement.

Allez jusqu'au bout de l'Evangile !

Commentaires et annotations

15.1 à 15.17 : La vigne et les sarments
Cette métaphore où Jésus se compare à un cep dont les disciples seraient les sarments est des plus édifiante pour comprendre ce que peut signifier la relation personnelle entre Jésus et les Siens.

Plus cette relation dirigera notre vie, plus elle portera de fruit : « Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voulez, et cela vous arrivera. » (verset 7)

15.18 à 15.27 : Le monde et le péché
Dans l'ignorance, chacun peut dire : "Je ne savais pas !" Et cette ignorance excuse bien des fautes ...

Les Juifs qui ont cotoyé Jésus ont vu l'ampleur de la puissance de Dieu au travers des œuvres qu'Il accomplissait... mais ils n'ont pas reconnu la main de Dieu.

« Si je n’avais pas accompli parmi eux les œuvres que nul autre n’a faites, ils n’auraient pas de péché. Maintenant ils les ont vues, et ils ont haï et moi et mon Père. » (verset 24)

Ils n'ont pas voulu croire !

Paul écrivait à ce sujet : « Moi qui étais auparavant un blasphémateur, un persécuteur, un homme violent, il m'a été fait miséricorde parce que, dans l'ignorance, j'agissais par incrédulité. » (1 Timothée 1.13)

Lorsque l'on reçoit la révélation du péché, face à cette prise de conscience il faut choisir.

Les uns optent pour la foi. Il s'en suit le repentir, la conversion, et leur changement de direction spirituelle peut les conduire à Jésus. Mais beaucoup souffrent de ne pouvoir se délivrer de tous péchés.

Certains se complaisent dans une méchanceté qu'ils assument, en tirant même une certaine fierté.

D'autres encore refusent d'admettre qu'ils puissent être ainsi et s'enferment dans leurs péchés sans les voir.

Pour se donner bonne conscience malgré tout, ils peuvent développer une ferme hostilité envers ceux qui les dérangent parce qu'ils les appellent à changer de comportement.

Cette hostilité peut aller jusqu'à la haine. C'est ce que Jésus a connu : « Si le monde vous hait, sachez qu'il m'a haï en premier. » (verset 18)

Ils n'aiment pas que l'on dénonce l'orgueil, l'égoïsme, la cupidité ... et autres fruits du matérialisme qui domine ce monde et nous colle à la peau.

Bien que notre consistance physique maintienne une relative dépendance au monde, la conscience du péché nous en éloigne ... afin de ne plus lui appartenir.

Se détacher des pratiques de ce monde, c'est se libérer d'un esclavage qui transforme l'individu en objet, comme un bien qui serait dépourvu d'humanité.

« Si vous étiez du monde, le monde aimerait sa propriété. Mais parce que vous n’êtes pas du monde, au contraire, je vous ai choisis hors du monde, à cause de cela le monde vous hait. » (verset 19)

Dans ce processus de rupture avec ce monde, tout en y demeurant pour porter du fruit, Jésus nous accompagne.

Il va émonder, comme sur un sarment de vigne, les pousses inutiles afin que le bon fruit se renforce.

« Celui qui porte du fruit, Il le taille, afin qu'il en porte encore plus. » (verset 2)

Cela ne se fera pas sans mal, sans des égratignures.

« Vous serez affligés dans ce monde, mais soyez sans crainte, j'ai vaincu le monde ! » (Jean 16.33)

< < < Retour à l'accueil < < < Evangile selon Jean < < < JEAN 15 > > > Chapitre suivant ... > > >

Visiteurs du site : Evangile.xyz