EVANGILE de Jésus Christ selon JEAN

Le Nouveau Testament commenté

Chapitre 19 ~ Versets 1 à 42

La crucifixion et la mort de Jésus


Traduction Louis Segond 1910

1 Alors Pilate prit Jésus, et le fit battre de verges.

2 Les soldats tressèrent une couronne d'épines qu'ils posèrent sur sa tête, et ils le revêtirent d'un manteau de pourpre ; puis, s'approchant de lui,

3 ils disaient : Salut, roi des Juifs ! Et ils lui donnaient des soufflets.

4 Pilate sortit de nouveau, et dit aux Juifs : Voici, je vous l'amène dehors, afin que vous sachiez que je ne trouve en lui aucun crime.

5 Jésus sortit donc, portant la couronne d'épines et le manteau de pourpre. Et Pilate leur dit : Voici l'homme.

6 Lorsque les principaux sacrificateurs et les huissiers le virent, ils s'écrièrent : Crucifie ! crucifie ! Pilate leur dit : Prenez-le vous-mêmes, et crucifiez-le ; car moi, je ne trouve point de crime en lui.

7 Les Juifs lui répondirent : Nous avons une loi ; et, selon notre loi, il doit mourir, parce qu'il s'est fait Fils de Dieu.

8 Quand Pilate entendit cette parole, sa frayeur augmenta.

9 Il rentra dans le prétoire, et il dit à Jésus : D'où es-tu ? Mais Jésus ne lui donna point de réponse.

10 Pilate lui dit : Est-ce à moi que tu ne parles pas ? Ne sais-tu pas que j'ai le pouvoir de te crucifier, et que j'ai le pouvoir de te relâcher ?

11 Jésus répondit : Tu n'aurais sur moi aucun pouvoir, s'il ne t'avait été donné d'en haut. C'est pourquoi celui qui me livre à toi commet un plus grand péché.

12 Dès ce moment, Pilate cherchait à le relâcher. Mais les Juifs criaient : Si tu le relâches, tu n'es pas ami de César. Quiconque se fait roi se déclare contre César.

13 Pilate, ayant entendu ces paroles, amena Jésus dehors ; et il s'assit sur le tribunal, au lieu appelé le Pavé, et en hébreu Gabbatha.

14 C'était la préparation de la Pâque, et environ la sixième heure. Pilate dit aux Juifs : Voici votre roi.

15 Mais ils s'écrièrent : Ote, ôte, crucifie-le ! Pilate leur dit : Crucifierai-je votre roi ? Les principaux sacrificateurs répondirent : Nous n'avons de roi que César.

16 Alors il le leur livra pour être crucifié. Ils prirent donc Jésus, et l'emmenèrent.

17 Jésus, portant sa croix, arriva au lieu du crâne, qui se nomme en hébreu Golgotha.

18 C'est là qu'il fut crucifié, et deux autres avec lui, un de chaque côté, et Jésus au milieu.

19 Pilate fit une inscription, qu'il plaça sur la croix, et qui était ainsi conçue : Jésus de Nazareth, roi des Juifs.

20 Beaucoup de Juifs lurent cette inscription, parce que le lieu où Jésus fut crucifié était près de la ville : elle était en hébreu, en grec et en latin.

21 Les principaux sacrificateurs des Juifs dirent à Pilate : N'écris pas : "Roi des Juifs". Mais écris qu'il a dit : "Je suis roi des Juifs".

22 Pilate répondit : Ce que j'ai écrit, je l'ai écrit.

23 Les soldats, après avoir crucifié Jésus, prirent ses vêtements, et ils en firent quatre parts, une part pour chaque soldat. Ils prirent aussi sa tunique, qui était sans couture, d'un seul tissu depuis le haut jusqu'en bas.

24 Et ils dirent entre eux : Ne la déchirons pas, mais tirons au sort à qui elle sera. Cela arriva afin que s'accomplît cette parole de l'Ecriture : « Ils se sont partagé mes vêtements, Et ils ont tiré au sort ma tunique. » Voilà ce que firent les soldats.

25 Près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la soeur de sa mère, Marie, femme de Clopas, et Marie de Magdala.

26 Jésus, voyant sa mère, et auprès d'elle le disciple qu'il aimait, dit à sa mère : Femme, voilà ton fils.

27 Puis il dit au disciple : Voilà ta mère. Et, dès ce moment, le disciple la prit chez lui.

28 Après cela, Jésus, qui savait que tout était déjà consommé, dit, afin que l'Ecriture fût accomplie : J'ai soif.

29 Il y avait là un vase plein de vinaigre. Les soldats en remplirent une éponge, et, l'ayant fixée à une branche d'hysope, ils l'approchèrent de sa bouche.

30 Quand Jésus eut pris le vinaigre, il dit : Tout est accompli. Et, baissant la tête, il rendit l'esprit.

31 Dans la crainte que les corps ne restassent sur la croix pendant le sabbat, car c'était la préparation, et ce jour de sabbat était un grand jour, les Juifs demandèrent à Pilate qu'on rompît les jambes aux crucifiés, et qu'on les enlevât.

32 Les soldats vinrent donc, et ils rompirent les jambes au premier, puis à l'autre qui avait été crucifié avec lui.

33 S'étant approchés de Jésus, et le voyant déjà mort, ils ne lui rompirent pas les jambes ;

34 mais un des soldats lui perça le côté avec une lance, et aussitôt il sortit du sang et de l'eau.

35 Celui qui l'a vu en a rendu témoignage, et son témoignage est vrai ; et il sait qu'il dit vrai, afin que vous croyiez aussi.

36 Ces choses sont arrivées, afin que l'Ecriture fût accomplie : « Aucun de ses os ne sera brisé. »

37 Et ailleurs l'Ecriture dit encore : « Ils verront celui qu'ils ont percé. »

38 Après cela, Joseph d'Arimathée, qui était disciple de Jésus, mais en secret par crainte des Juifs, demanda à Pilate la permission de prendre le corps de Jésus. Et Pilate le permit. Il vint donc, et prit le corps de Jésus.

39 Nicodème, qui auparavant était allé de nuit vers Jésus, vint aussi, apportant un mélange d'environ cent livres de myrrhe et d'aloès.

40 Ils prirent donc le corps de Jésus, et l'enveloppèrent de bandes, avec les aromates, comme c'est la coutume d'ensevelir chez les Juifs.

41 Or, il y avait un jardin dans le lieu où Jésus avait été crucifié, et dans le jardin un sépulcre neuf, où personne encore n'avait été mis.

42 Ce fut là qu'ils déposèrent Jésus, à cause de la préparation des Juifs, parce que le sépulcre était proche.

Nouvelle traduction de la Bible

1. Alors Pilate fit emmener Jésus pour le faire fouetter.

2. Les soldats tressèrent une couronne d'épines, la posèrent sur Sa tête et L'enveloppèrent d'un manteau de pourpre.

3. Ils s'approchaient de Lui et disaient : Salut, Roi des Juifs ! Puis ils Lui donnaient des gifles.

4. Pilate sortit de nouveau pour dire aux gens : Voici, je vous le conduis dehors. Mais sachez que je ne lui trouve aucun délit.

5. Jésus sortit. Il portait la couronne d'épines et le manteau de pourpre. Il leur dit : Voici l'homme !

6. Quand ils Le virent, les grands-prêtres et leurs gens crièrent : Crucifie-le ! Crucifie-le ! Pilate leur dit : Prenez-le et crucifiez-le vous-mêmes, car moi, je ne lui trouve aucun délit.

7. Les Juifs lui répondirent : Nous avons une loi, et il doit mourir selon la loi, parce qu'il s'est fait Fils de Dieu.

8. Lorsque Pilate entendit ces mots, il eut encore plus peur.

9. Il rentra dans le prétoire pour demander à Jésus : D'où es-tu ? Mais Jésus ne lui fit aucune réponse.

10. Pilate Lui dit alors : A moi, tu refuses de parler ? Ne sais-tu pas que j'ai le pouvoir de te relâcher et le pouvoir de te crucifier ?

11. Jésus répondit : Tu n'aurais aucun pouvoir sur moi s'il ne t'avait été donné d'en haut. Aussi, celui qui m'a livré à toi porte un plus grand péché.

12. A ce moment, Pilate chercha à Le relâcher. Les Juifs s'écrièrent : Si tu le relâches, tu n'es pas un ami de César, car quiconque se fait roi s'oppose à César.

13. Pilate, quand il entendit ces mots, amena Jésus dehors et le fit asseoir sur l'estrade à l'endroit appelé "Pavé de pierre", en hébreu "Gabbatha".

14. C'était le jour de préparation de la Pâque, vers la sixième heure. Il dit aux Juifs : Voici votre roi !

15. Eux se mirent à crier : A mort ! A mort ! Crucifie-le ! Pilate leur dit : Crucifierai-je votre roi ? Les grands-prêtres répondirent : Nous n'avons d'autre roi que César !

16. Alors il Le leur livra pour être crucifié. Ils s'emparèrent de Jésus.

17. Il porta Lui-même la croix et sortit vers le lieu dit "du Crâne", appelé "Golgotha" en hébreu.

18. C’est là qu’ils Le crucifièrent, et deux autres avec Lui, de part et d'autre, avec Jésus au milieu.

19. Pilate fit rédiger un écriteau qu’il plaça sur la croix. Il était écrit dessus : Jésus de Nazareth, le roi des Juifs.

20. Cet écriteau, beaucoup le lurent parmi les Juifs, parce que le lieu où Jésus fut crucifié était proche de la ville. De plus, il était écrit en hébreu, en latin et en grec.

21. Les grands-prêtres des Juifs dirent à Pilate : N’écris pas : "Le roi des Juifs". Mais écris qu’il a dit : "Je suis le roi des Juifs".

22. Pilate répondit : Ce que j’ai écrit, je l’ai écrit.

23. Les soldats, après avoir crucifié Jésus, prirent Ses vêtements et en firent quatre parts. Une part pour chaque soldat et la tunique à part. La tunique était sans couture, tissée d'une pièce depuis le haut.

24. Ils se dirent alors entre eux : Ne la déchirons pas, mais tirons au sort à qui elle sera. Ainsi s’accomplît cette parole de l’Ecriture : « Ils se sont partagé mes vêtements, et ils ont tiré au sort ma tunique. » Voilà ce que firent les soldats.

25. Près de la croix de Jésus se tenaient Sa mère et la sœur de Sa mère, Marie, épouse de Clopas, et Marie de Magdala.

26. Jésus vit Sa mère et, près d’elle, le disciple qu’Il aimait. Il dit à Sa mère : Femme, voici ton fils.

27. Il dit ensuite au disciple : Voici ta mère. Et, dès cette heure, le disciple la prit chez lui.

28. Après cela, Il savait que tout était achevé. Afin que l’Ecriture soit accomplie, Jésus dit : J’ai soif.

29. Il y avait un vase plein de vinaigre. Ils approchèrent de Sa bouche une éponge pleine de vinaigre fixée à une branche d’hysope.

30. Quand Il prit le vinaigre, Jésus dit : Tout est accompli. Alors, Il inclina la tête et Il rendit l’Esprit.

31. Comme c'était la Préparation, afin que les corps ne restent pas sur la croix pendant le sabbat, car ce sabbat était un grand jour, les Juifs demandèrent à Pilate qu’on leur brise les jambes et qu’on les enlève.

32. Les soldats y allèrent, et ils brisèrent les jambes du premier, puis de l’autre qui avait été crucifié avec Lui.

33. Arrivés à Jésus, Ils virent qu'Il était déjà mort. Ils ne Lui brisèrent pas les jambes.

34. Mais un des soldats Lui transperça le côté avec sa lance, et aussitôt il sortit du sang et de l’eau.

35. Celui qui a vu cela en a rendu témoignage, et son témoignage est vrai. Et il sait qu’il dit vrai, afin que vous aussi, vous croyiez.

36. Ces choses sont arrivées afin que l’Ecriture soit accomplie : « Aucun de ses os ne sera brisé. »

37. Par ailleurs l’Ecriture dit encore : « Ils verront celui qu’ils ont transpercé. »

38. Après quoi, Joseph d'Arimathée, ce disciple de Jésus qui s'était caché par crainte des Juifs, demanda à Pilate d'enlever le corps de Jésus. Pilate lui permit. Il alla donc enlever Son corps.

39. Nicodème vint aussi. C'est lui qui L'avait rencontré de nuit la première fois. Il apporta environ cent livres d'un mélange de myrrhe et d'aloès.

40. Ainsi, ils prirent le corps de Jésus et L'enveloppèrent de bandelettes avec des aromates, selon l'usage des Juifs pour l'ensevelissement.

41. A l'endroit où Il avait été crucifié, il y avait un jardin et, dans ce jardin, un tombeau neuf où personne n'avait encore été déposé.

42. Ils y déposèrent Jésus, à cause de la Préparation des Juifs, parce que le tombeau était proche.

Allez jusqu'au bout de l'Evangile !

Commentaires et annotations

19.1 à 19.16 : Jésus devant Pilate
(Passages parallèles en Matthieu 27.1-2 et Marc 15.1-15 et Luc 23.1-5 & 13-24)
19.17 à 19.27 : Jésus crucifié
(Passages parallèles en Matthieu 27.32-44 et Marc 15.21-32 et Luc 23.26-43)

Pilate avait perçu l'essence divine de Jésus et sa peur ne faisait que croître. A plusieurs reprises, il veut le relâcher mais les chefs religieux s'y opposent avec de plus en plus d'insistance.

Il était prisonnier de sa fonction, tenu de rester soumis à l'autorité de l'empereur romain.

Toutefois, par l'inscription qu'il fit apposer sur la croix, il reconnaissait la royauté de Jésus, ce qui n'était pas du goût des chefs religieux.

« Les grands-prêtres des Juifs dirent à Pilate :

N’écris pas : "Le roi des Juifs". Mais écris qu’il a dit : "Je suis le roi des Juifs". » (verset 21)

En fait, Pilate a donné à cette inscription une toute autre dimension :

« ... en hébreu, en latin et en grec. » (verset 20)

Par cette surprenante traduction en trois langues, Pilate annonçait au monde le sacrifice du Roi de toute la Terre. Aucun roi issu de ce monde ne s'est jamais sacrifié ainsi pour son peuple.

Seul le Roi des rois, issu de Dieu, pouvait le faire ...

« Car Dieu a tellement aimé le monde qu'il a donné son Fils, l'Unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse mais qu'il ait la vie éternelle. » (Jean 3.16)

19.28 à 19.37 : La Gloire de Jésus
(Passages parallèles en Matthieu 27.45-56 et Marc 15.33-41 et Luc 23.44-49)

Ce passage se réfère aux versets du Premier (Ancien) Testament qui préfigurent la vie et l'œuvre de Jésus. Jésus est mort avant que les soldats viennent pour briser les jambes des trois hommes crucifiés.

Il fallait en effet accélérer le supplice à l'approche de la Pâque afin que la mort par asphyxie survienne plus rapidement.

« Arrivés à Jésus, Ils virent qu'Il était déjà mort. Ils ne Lui brisèrent pas les jambes. » (verset 33)

La lecture du texte des Psaumes donne tout son sens à cet évènement :

« Car l'Eternel est proche de ceux qui ont le cœur brisé. Il sauve ceux qui ont un esprit abattu. Le juste doit passer par beaucoup de souffrances mais l'Eternel l'en délivre toujours. Il veille sur ses os : aucun d'eux n'est brisé. » (Psaume 34.19-21)

A ceux qui ont le cœur brisé, Jésus dit : "Je suis avec toi car J'ai connu tes souffrances."

La promesse de délivrance du juste ne s'accomplira pas nécessairement en ce monde, mais cette promesse demeure pour toujours :

« Car c'est en espérance que nous avons été sauvés. » (Romains 8.24)

Pour l'éternité, le juste se présentera avec tous ses os, dans un corps de gloire, et non dans un corps qui serait affecté d'une quelconque claudication.

Les malades, handicapés et autres déshérités de la vie renaîtront pour l'éternité...

« Les aveugles voient de nouveau et les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés et les sours-muets entendent, les morts se relèvent ... » (Matthieu 11.5)

Le corps de gloire des ressuscités sera à l'image de la Gloire de Jésus. Face à la mort, Il a tout accompli jusqu'au bout.

Jésus est allé jusqu'au bout de l'Evangile, jusqu'au bout de la proclamation de la Bonne Nouvelle par Son sacrifice.

La Gloire de Jésus, tout comme celle de ceux qui Le rejoindront dans Son règne, résulte de cette capacité à tenir ferme dans la foi jusqu'au dernier souffle.

« Celui qui restera ferme jusqu’à la fin, lui sera sauvé. » (Matthieu 24.13)

Le salut n'est pas acquis sans la persévérance.

Paul le comprenait ainsi lorsqu'il évoquait l'espérance du salut (Romains 8.24), plaçant celui-ci au terme d'une vie de combat :

« J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi. » (2 Timothée 4.7)

Au terme de la course, voici la Gloire qui attend ceux qui auront persévéré jusqu'à la fin :

« Le vainqueur, Je lui accorderai de s'asseoir avec Moi sur Mon trône, comme Moi aussi, après la victoire, Je me suis assis avec Mon Père sur Son trône. » (Apocalypse 3.21)

19.38 à 19.42 : Jésus enseveli
(Passages parallèles en Matthieu 27.57-61 et Marc 15.42-47 et Luc 23.50-56)

Joseph d'Arimathée, Nicodème, deux hommes qui avaient rencontré Jésus en se cachant, la nuit, de peur d'éveiller l'attention, viennent ouvertement réclamer le corps de Jésus. La mort de Jésus vient de produire Ses premiers véritables disciples.

D'autres suivront après la résurrection, à commencer par les apôtres dont la foi ira croissante au point de les accompagner jusqu'à leur propre martyr.

Puis les persécutions se multiplieront, des milliers périront dans les arènes sous les applaudissements de dizaines de milliers de spectateurs.

Mais ici et là, certains sortiront horrifiés et stupéfaits de la foi de ces martyrs qui ont su persévérer jusqu'au bout. Ainsi, chaque martyr produira du fruit ... dix ? Trente ? Cent ? Dieu seul sait.

< < < Retour à l'accueil < < < Evangile selon Jean < < < JEAN 19 > > > Chapitre suivant ... > > >

Visiteurs du site : Evangile.xyz