EPITRE DE JUDE

Le Nouveau Testament commenté

Versets 1 à 25

L'annonce du jugement


Traduction Louis Segond 1910

1 Jude, serviteur de Jésus-Christ, et frère de Jacques, à ceux qui ont été appelés, qui sont aimés en Dieu le Père, et gardés pour Jésus Christ :

2 que la miséricorde, la paix et la charité vous soient multipliées !

3 Bien-aimés, comme je désirais vivement vous écrire au sujet de notre salut commun, je me suis senti obligé de le faire afin de vous exhorter à combattre pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes.

4 Car il s'est glissé parmi vous certains hommes, dont la condamnation est écrite depuis longtemps, des impies, qui changent la grâce de notre Dieu en dissolution, et qui renient notre seul maître et Seigneur Jésus-Christ.

5 Je veux vous rappeler, à vous qui savez fort bien toutes ces choses, que le Seigneur, après avoir sauvé le peuple et l'avoir tiré du pays d'Egypte, fit ensuite périr les incrédules ;

6 qu'il a réservé pour le jugement du grand jour, enchaînés éternellement par les ténèbres, les anges qui n'ont pas gardé leur dignité, mais qui ont abandonné leur propre demeure ;

7 que Sodome et Gomorrhe et les villes voisines, qui se livrèrent comme eux à l'impudicité et à des vices contre nature, sont données en exemple, subissant la peine d'un feu éternel.

8 Malgré cela, ces hommes aussi, entraînés par leurs rêveries, souillent pareillement leur chair, méprisent l'autorité et injurient les gloires.

9 Or, l'archange Michel, lorsqu'il contestait avec le diable et lui disputait le corps de Moïse, n'osa pas porter contre lui un jugement injurieux, mais il dit : Que le Seigneur te réprime !

10 Eux, au contraire, ils parlent d'une manière injurieuse de ce qu'ils ignorent, et ils se corrompent dans ce qu'ils savent naturellement comme les brutes.

11 Malheur à eux ! car ils ont suivi la voie de Caïn, ils se sont jetés pour un salaire dans l'égarement de Balaam, ils se sont perdus par la révolte de Coré.

12 Ce sont des écueils dans vos agapes, faisant impudemment bonne chère, se repaissant eux-mêmes. Ce sont des nuées sans eau, poussées par les vents ; des arbres d'automne sans fruits, deux fois morts, déracinés ;

13 des vagues furieuses de la mer, rejetant l'écume de leurs impuretés ; des astres errants, auxquels l'obscurité des ténèbres est réservée pour l'éternité.

14 C'est aussi pour eux qu'Enoch, le septième depuis Adam, a prophétisé en ces termes : Voici, le Seigneur est venu avec ses saintes myriades,

15 pour exercer un jugement contre tous, et pour faire rendre compte à tous les impies parmi eux de tous les actes d'impiété qu'ils ont commis et de toutes les paroles injurieuses qu'ont proférées contre lui des pécheurs impies.

16 Ce sont des gens qui murmurent, qui se plaignent de leur sort, qui marchent selon leurs convoitises, qui ont à la bouche des paroles hautaines, qui admirent les personnes par motif d'intérêt.

17 Mais vous, bien-aimés, souvenez-vous des choses annoncées d'avance par les apôtres de notre Seigneur-Jésus Christ.

18 Ils vous disaient qu'au dernier temps il y aurait des moqueurs, marchant selon leurs convoitises impies ;

19 ce sont ceux qui provoquent des divisions, hommes sensuels, n'ayant pas l'esprit.

20 Pour vous, bien-aimés, vous édifiant vous-mêmes sur votre très sainte foi, et priant par le Saint-Esprit,

21 maintenez-vous dans l'amour de Dieu, en attendant la miséricorde de notre Seigneur Jésus-Christ pour la vie éternelle.

22 Reprenez les uns, ceux qui contestent ;

23 sauvez-en d'autres en les arrachant du feu ; et pour d'autres encore, ayez une pitié mêlée de crainte, haïssant jusqu'à la tunique souillée par la chair.

24 Or, à celui qui peut vous préserver de toute chute et vous faire paraître devant sa gloire irrépréhensibles et dans l'allégresse,

25 Dieu seul, notre Sauveur, par Jésus-Christ notre Seigneur, soient gloire, majesté, force et puissance, dès avant tous les temps, et maintenant, et dans tous les siècles ! Amen !

Nouvelle traduction de la Bible

1. Jude, serviteur de Jésus Christ, frère de Jacques, à ceux qui sont aimés en Dieu le Père, appelés et gardés pour Jésus Christ.

2. Que la miséricorde, la paix et l'amour vous soient accordés en abondance.

3. Biens-aimés, j'avais hâte de vous écrire au sujet du salut qui nous est commun, quand il m'a fallu vous écrire afin de vous exhorter à combattre pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes.

4. Car certains individus se sont infiltrés, dont le jugement est annoncé d'avance depuis longtemps, des impies qui transforment la grâce de notre Dieu en débauche et renient notre seul Maître et Seigneur : Jésus Christ.

5. Je veux vous rappeler, bien que vous sachiez tout cela, que le Seigneur après avoir sauvé définitivement Son peuple du pays d'Egypte, a fait périr ensuite ceux qui demeuraient incrédules.

6. Les anges qui ne sont pas restés fidèles à leur poste en quittant leur propre demeure, Il les tient en réserve, enchaînés en permanence dans la ténèbre, pour le grand jour du jugement.

7. Aussi, Sodome et Gomorrhe, et les villes alentour qui s'étaient livrées à la prostitution de la même façon et se laissaient aller à des relations contre nature, gisent comme exemple en subissant le châtiment du feu éternel.

8. Assurément, ces gens-là souillent aussi la chair dans leurs égarements, méprisent la Souveraineté et insultent les gloires.

9. L'archange Michaël, même quand il disputait au diable le corps de Moïse, n'osa pas porter de jugement insultant mais il lui dit : "Que le Seigneur te réprime !"

10. Mais eux, ils insultent tout ce qu'ils ne connaissent pas, et ce qu'ils connaissent, instinctivement comme des animaux dépourvus de raison, les conduit à leur perte.

11. Malheureusement pour eux, ils se sont engagés sur les traces de Caïn et se sont abandonnés, pour un salaire, aux égarements de Balaam pour périr comme dans la révolte de Coré.

12. Ce sont eux qui souillent vos repas fraternels, faisant bombance sans mesure, soucieux de se gaver. Ils sont comme des nuages sans eau emportés par les vents, des arbres arrivés sans fruits à la fin de l'automne, doublement morts, déracinés.

13. Ces flots sauvages d'une mer crachant l'écume de leur honte sont des astres errants auxquels la ténèbre obscure est réservée pour l'éternité.

14. Hénoch, le septième après Adam, a prophétisé en disant à leur sujet : « Voici venir le Seigneur avec dix mille de Ses saints.

15. Il va juger toutes créatures et confondre les individus de tous leurs actes d'impiété dont ils se sont rendus coupables, et de toutes paroles offensantes que les pécheurs impies ont prononcées contre Lui. »

16. Ces gens qui ronchonnent, mécontents de leur sort, marchent au gré de leurs propres convoitises. Il sort de leur bouche des énormités et ils flattent les gens par intérêt.

17. Mais vous, bien-aimés, souvenez-vous des paroles prononcées autrefois par les apôtres de notre Seigneur Jésus Christ.

18. Ils vous disaient : « Au terme du temps, il y aura des moqueurs qui marcheront au gré de leurs propres convoitises, des impies. »

19. Ce sont des contradicteurs mûs par l'instinct qui ne possèdent pas l'Esprit.

20. Vous, biens-aimés, poursuivez votre propre édification sur votre foi très sainte, priez dans l'Esprit Saint !

21. Persévérez dans l'amour de Dieu, dans l'attente de la miséricorde de notre Seigneur Jésus Christ pour la vie éternelle.

22. Ceux qui hésitent, prenez les en pitié !

23. Sauvez-les en les arrachant du feu. Quant aux autres, prenez-les en pitié mais avec crainte, car vous devez haïr jusqu'à leur tunique souillée par la chair.

24. A Celui qui peut vous préserver de tout faux pas et vous présenter irréprochables devant Sa gloire dans l'allégresse,

25. Au Dieu unique, notre Sauveur par Jésus Christ, notre Seigneur, que soit la gloire, la majesté, la force et l'autorité depuis toujours jusqu'à présent, et pour l'éternité. Amen.

Allez jusqu'au bout de l'Evangile !

Commentaires et annotations

Versets 1 à 25 : L'annonce du jugement
La lettre de Jude est très offensive.

Ses propos rappellent ceux des apôtres confrontés aux adversaires de la foi en Christ ou aux faux-prophètes qui s'efforçaient de détourner les fidèles de la juste voie.

Mais pour étayer ses positions, Jude a recours à un inventaire rapide et étayé de ceux qui, par le passé, ont pu s'égarer ou égarer des croyants.

Sur les traces de Caïn, nous trouvons Sodome et Gomorrhe, les hébreux incrédules et les révoltés de Coré ou Balaam.

Tous tombèrent sous le coup d'un jugement qui préfigure les sentences à venir.

Aux côtés de ces personnages dont les mésaventures sont exposées dans l'Ancien Testament, Jude se réfère aussi à des textes qui n'apparaissent pas dans le canon biblique mais qui, au temps des apôtres, étaient pris en considération comme le livre d'Hénoch.

Ceci pose le problème de la constitution du canon biblique et des critères retenus pour admettre ou écarter un écrit.

Ce qui était considéré comme inspiré par l'Esprit a pu être écarté ... alors que d'autres textes ont été intégrés après avoir été très discutés.

Paul s'est exprimé à ce sujet en ces termes :

« Toute Ecriture inspirée de Dieu est aussi utile à l'enseignement, pour réfuter, pour corriger, pour éduquer dans la justice. » (2 Timothée 3.16)

Lorsque Paul écrivait cela, à quels textes se référait-il ?

Quels sont les textes qu'il considérait comme inspirés ?

Le Nouveau Testament n'était pas encore constitué mais il pouvait en connaître certains écrits.

L'Ancien Testament n'avait pas encore été arrêté tel que nous le connaissons puisque plusieurs textes ont été écartés à Jamnia vers l'an 100.

De plus, au Ier siècle, le texte biblique de référence est le texte grec de la Septante, quoique des éditions en hébreu aient existé.

Or le texte de la Septante comporte les écrits "deutérocanoniques" qui seront écartés ensuite par les Juifs et auxquels se réfèrent de nos jours seulement les catholiques et les orthodoxes puisque les protestants les ont mis à part après la Réforme.

Quelle position adopter face à cette situation pour ne pas tomber soi-même dans l'erreur et sous le coup d'un jugement ?

Une grande prudence est nécessaire et une grande humilité afin de ne pas se croire mieux inspiré que ceux qui ne partagent pas nos positions :

- parce qu'ils ne se réfèrent pas à la même traduction de la Bible,

- ou encore parce que leur "grille de lecture" et d'interprétation du texte biblique n'est pas la même que la nôtre.

« Heureux celui qui ne se condamne pas lui-même quand il fait son choix ! » (Romains 14.22)

Paul savait afficher cette sagesse qui nous est nécessaire lorsque nous sommes confrontés à des sujets litigieux.

Nous disposons certes pour nous éclairer d'un admirable conseiller avec l'Esprit Saint.

Mais il arrive à tous de se laisser aller dans des prises de position hâtives sans avoir pris le temps de L'écouter.

Outre le risque d'encourir un jugement à notre encontre, nous exposons notre entrourage à nous suivre sur de fausses positions.

En tous temps, en tous domaines, sachons reconnaître les vertus de la Sagesse :

« La crainte de l’Éternel est le commencement de la sagesse ; tous ceux qui pratiquent ses préceptes auront une bonne intelligence. » (Psaume 111.10)

< < < Retour à l'accueil < < < Epître de Jude < < < JUDE > > > Chapitre suivant ... > > >