EVANGILE de Jésus Christ selon LUC

Le Nouveau Testament commenté

Chapitre 22 ~ Versets 1 à 71

Pâque, la Cène et l'arrestation


Traduction Louis Segond 1910

1 La fête des pains sans levain, appelée la Pâque, approchait.

2 Les principaux sacrificateurs et les scribes cherchaient les moyens de faire mourir Jésus ; car ils craignaient le peuple.

3 Or, Satan entra dans Judas, surnommé Iscariot, qui était du nombre des douze.

4 Et Judas alla s'entendre avec les principaux sacrificateurs et les chefs des gardes, sur la manière de le leur livrer.

5 Ils furent dans la joie, et ils convinrent de lui donner de l'argent.

6 Après s'être engagé, il cherchait une occasion favorable pour leur livrer Jésus à l'insu de la foule.

7 Le jour des pains sans levain, où l'on devait immoler la Pâque, arriva,

8 et Jésus envoya Pierre et Jean, en disant : Allez nous préparer la Pâque, afin que nous la mangions.

9 Ils lui dirent : Où veux-tu que nous la préparions ?

10 Il leur répondit : Voici, quand vous serez entrés dans la ville, vous rencontrerez un homme portant une cruche d'eau ; suivez-le dans la maison où il entrera,

11 et vous direz au maître de la maison : "Le maître te dit : Où est le lieu où je mangerai la Pâque avec mes disciples ?"

12 Et il vous montrera une grande chambre haute, meublée : c'est là que vous préparerez la Pâque.

13 Ils partirent, et trouvèrent les choses comme il le leur avait dit ; et ils préparèrent la Pâque.

14 L'heure étant venue, il se mit à table, et les apôtres avec lui.

15 Il leur dit : J'ai désiré vivement manger cette Pâque avec vous, avant de souffrir ;

16 car, je vous le dis, je ne la mangerai plus, jusqu'à ce qu'elle soit accomplie dans le royaume de Dieu.

17 Et, ayant pris une coupe et rendu grâces, il dit : Prenez cette coupe, et distribuez-la entre vous ;

18 car, je vous le dis, je ne boirai plus désormais du fruit de la vigne, jusqu'à ce que le royaume de Dieu soit venu.

19 Ensuite il prit du pain ; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le leur donna, en disant : Ceci est mon corps, qui est donné pour vous ; faites ceci en mémoire de moi.

20 Il prit de même la coupe, après le souper, et la leur donna, en disant : Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang, qui est répandu pour vous.

21 Cependant voici, la main de celui qui me livre est avec moi à cette table.

22 Le Fils de l'homme s'en va selon ce qui est déterminé. Mais malheur à l'homme par qui il est livré !

23 Et ils commencèrent à se demander les uns aux autres qui était celui d'entre eux qui ferait cela.

24 Il s'éleva aussi parmi les apôtres une contestation : lequel d'entre eux devait être estimé le plus grand ?

25 Jésus leur dit : Les rois des nations les maîtrisent, et ceux qui les dominent sont appelés bienfaiteurs.

26 Qu'il n'en soit pas de même pour vous. Mais que le plus grand parmi vous soit comme le plus petit, et celui qui gouverne comme celui qui sert.

27 Car quel est le plus grand, celui qui est à table, ou celui qui sert ? N'est-ce pas celui qui est à table ? Et moi, cependant, je suis au milieu de vous comme celui qui sert.

28 Vous, vous êtes ceux qui avez persévéré avec moi dans mes épreuves ;

29 c'est pourquoi je dispose du royaume en votre faveur, comme mon Père en a disposé en ma faveur,

30 afin que vous mangiez et buviez à ma table dans mon royaume, et que vous soyez assis sur des trônes, pour juger les douze tribus d'Israël.

31 Le Seigneur dit : Simon, Simon, Satan vous a réclamés, pour vous cribler comme le froment.

32 Mais j'ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille point ; et toi, quand tu seras converti, affermis tes frères.

33 Seigneur, lui dit Pierre, je suis prêt à aller avec toi et en prison et à la mort.

34 Et Jésus dit : Pierre, je te le dis, le coq ne chantera pas aujourd'hui que tu n'aies nié trois fois de me connaître.

35 Il leur dit encore : Quand je vous ai envoyés sans bourse, sans sac, et sans souliers, avez-vous manqué de quelque chose ? Ils répondirent : De rien.

36 Et il leur dit : Maintenant, au contraire, que celui qui a une bourse la prenne et que celui qui a un sac le prenne également, que celui qui n'a point d'épée vende son vêtement et achète une épée.

37 Car, je vous le dis, il faut que cette parole qui est écrite s'accomplisse en moi : « Il a été mis au nombre des malfaiteurs. » Et ce qui me concerne est sur le point d'arriver.

38 Ils dirent : Seigneur, voici deux épées. Et il leur dit : Cela suffit.

39 Après être sorti, il alla, selon sa coutume, à la montagne des oliviers. Ses disciples le suivirent.

40 Lorsqu'il fut arrivé dans ce lieu, il leur dit : Priez, afin que vous ne tombiez pas en tentation.

41 Puis il s'éloigna d'eux à la distance d'environ un jet de pierre, et, s'étant mis à genoux, il pria,

42 disant: Père, si tu voulais éloigner de moi cette coupe ! Toutefois, que ma volonté ne se fasse pas, mais la tienne.

43 Alors un ange lui apparut du ciel, pour le fortifier.

44 Etant en agonie, il priait plus instamment, et sa sueur devint comme des grumeaux de sang, qui tombaient à terre.

45 Après avoir prié, il se leva, et vint vers les disciples, qu'il trouva endormis de tristesse,

46 et il leur dit : Pourquoi dormez-vous ? Levez-vous et priez, afin que vous ne tombiez pas en tentation.

47 Comme il parlait encore, voici, une foule arriva ; et celui qui s'appelait Judas, l'un des douze, marchait devant elle. Il s'approcha de Jésus, pour le baiser.

48 Et Jésus lui dit : Judas, c'est par un baiser que tu livres le Fils de l'homme !

49 Ceux qui étaient avec Jésus, voyant ce qui allait arriver, dirent : Seigneur, frapperons-nous de l'épée ?

50 Et l'un d'eux frappa le serviteur du souverain sacrificateur, et lui emporta l'oreille droite.

51 Mais Jésus, prenant la parole, dit : Laissez, arrêtez ! Et, ayant touché l'oreille de cet homme, il le guérit.

52 Jésus dit ensuite aux principaux sacrificateurs, aux chefs des gardes du temple, et aux anciens, qui étaient venus contre lui : Vous êtes venus, comme après un brigand, avec des épées et des bâtons.

53 J'étais tous les jours avec vous dans le temple, et vous n'avez pas mis la main sur moi. Mais c'est ici votre heure, et la puissance des ténèbres.

54 Après avoir saisi Jésus, ils l'emmenèrent, et le conduisirent dans la maison du souverain sacrificateur. Pierre suivait de loin.

55 Ils allumèrent du feu au milieu de la cour, et ils s'assirent. Pierre s'assit parmi eux.

56 Une servante, qui le vit assis devant le feu, fixa sur lui les regards, et dit : Cet homme était aussi avec lui.

57 Mais il le nia disant : Femme, je ne le connais pas.

58 Peu après, un autre, l'ayant vu, dit : Tu es aussi de ces gens-là. Et Pierre dit : Homme, je n'en suis pas.

59 Environ une heure plus tard, un autre insistait, disant : Certainement cet homme était aussi avec lui, car il est Galiléen.

60 Pierre répondit : Homme, je ne sais ce que tu dis. Au même instant, comme il parlait encore, le coq chanta.

61 Le Seigneur, s'étant retourné, regarda Pierre. Et Pierre se souvint de la parole que le Seigneur lui avait dite : Avant que le coq chante aujourd'hui, tu me renieras trois fois.

62 Et étant sorti, il pleura amèrement.

63 Les hommes qui tenaient Jésus se moquaient de lui, et le frappaient.

64 Ils lui voilèrent le visage, et ils l'interrogeaient, en disant : Devine qui t'a frappé.

65 Et ils proféraient contre lui beaucoup d'autres injures.

66 Quand le jour fut venu, le collège des anciens du peuple, les principaux sacrificateurs et les scribes, s'assemblèrent, et firent amener Jésus dans leur sanhédrin. Ils dirent :

67 Si tu es le Christ, dis-le nous. Jésus leur répondit : Si je vous le dis, vous ne le croirez pas ;

68 et, si je vous interroge, vous ne répondrez pas.

69 Désormais le Fils de l'homme sera assis à la droite de la puissance de Dieu.

70 Tous dirent : Tu es donc le Fils de Dieu ? Et il leur répondit : Vous le dites, je le suis.

71 Alors ils dirent : Qu'avons-nous encore besoin de témoignage ? Nous l'avons entendu nous-mêmes de sa bouche.

Nouvelle traduction de la Bible

1. La fête des pains azymes, appelée Pâque, approchait.

2. Les grands-prêtres et les scribes cherchaient comment Le supprimer, mais ils craignaient le peuple.

3. Alors Satan entra en Judas, appelé Iscariote, qui était l'un des Douze.

4. Il alla s'entretenir avec les grands-prêtres et les chefs des gardes du moyen de Le leur livrer.

5. Ils s'en réjouirent et convinrent de lui donner de l'argent.

6. Comme il était d'accord, il chercha une bonne occasion pour Le livrer à l'écart de la foule.

7. Le jour des pains azymes arriva, au cours duquel devait être immolée la Pâque.

8. Il envoya Pierre et Jean en disant : Allez nous préparer la Pâque afin que nous la mangions.

9. Ceux-ci Lui dirent : Où veux-tu que nous la préparions ?

10. Il leur dit : Quand vous entrerez dans la ville, un homme portant une cruche d'eau viendra à votre rencontre. Suivez-le dans la maison où il entrera.

11. Vous direz alors au propriétaire de la maison : "Le Maître te demande où est la salle pour manger la Pâque avec les disciples ?"

12. Et il vous indiquera une grande chambre garnie en haut. Préparez là !

13. Ils partirent et trouvèrent tout comme Il leur avait dit et ils préparèrent la Pâque.

14. Quand ce fut l'heure, Il s'attabla et les apôtres avec Lui.

15. Il leur dit : J'ai vivement souhaité manger cette Pâque avec vous avant de souffrir.

16. Car je vous le dis : jamais plus je ne la mangerai jusqu'à ce qu'elle soit accomplie dans le Royaume de Dieu.

17. Puis Il prit une coupe et, après avoir rendu grâce, Il dit : Prenez-la et partagez entre vous.

18. Car je vous le déclare : désormais, je ne boirai plus du fruit de la vigne jusqu'à ce que le Royaume de Dieu soit venu.

19. Puis Il prit du pain et, après avoir rendu grâce, Il le rompit et le leur donna en disant : Ceci est mon corps, qui est donné pour vous. Faites ceci en mémoire de moi.

20. Il prit de même la coupe après avoir soupé, en disant : Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang, qui est répandu pour vous.

21. Mais voici, la main de celui qui me livre est à cette table avec moi.

22. Le Fils de l’homme s’en va selon le plan prévu. Mais malheureux l’homme par qui il est livré !

23. Et ils commencèrent à se demander mutuellement qui était celui parmi eux qui allait faire cela.

24. Ils en arrivèrent à se disputer pour savoir lequel d'entre eux semblait le plus grand.

25. Il leur dit : Les rois des nations qui règnent et exerçent le pouvoir sur elles se font appeler bienfaiteurs.

26. Qu'il n'en soit pas ainsi pour vous. Que le plus grand parmi vous soit comme le novice et le dirigeant comme le serviteur.

27. Car lequel est le plus grand : celui qui est à table ou le serviteur ? N'est-ce pas celui qui est à table ? Or, moi je suis au milieu de vous comme un serviteur.

28. Au contraire d'eux, vous êtes ceux qui sont restés à mes côtés dans les épreuves.

29. Et je dispose du Royaume pour vous comme mon Père en a disposé pour moi.

30. Ainsi, vous mangerez et boirez à ma table dans mon Royaume, et vous siégerez sur des trônes pour juger les douze tribus d'Israël.

31. Simon, Simon, Satan vous a réclamés pour vous cribler comme le froment.

32. Moi, j’ai prié pour toi afin que ta foi ne s'estompe pas. Et toi, quand tu seras revenu, affermis tes frères.

33. Il Lui répondit : Seigneur, je suis prêt à aller avec toi jusqu'en prison, même à la mort.

34. Alors Il dit : Je te le dis, Pierre, le coq ne chantera pas aujourd’hui avant que tu aies nié me connaître par trois fois.

35. Puis Il leur dit : Quand je vous ai envoyés sans bourse, ni sac, ni sandales, avez-vous manqué de quelque chose ? Ils répondirent : De rien.

36. Alors il leur dit : Mais maintenant, que celui qui a une bourse la prenne, de même pour le sac, et que celui qui n’a pas d’épée vende son manteau et s'en achète une.

37. Car, je vous le dis, il faut que ceci, qui a été écrit, s’accomplisse en moi : « Il a été compté dans le nombre des malfaiteurs. » En ce qui me concerne, c'est sur le point d’arriver.

38. Ils dirent : Seigneur, voici deux épées. Et il leur dit : C'est assez.

39. Une fois sorti, Il se rendit comme d'habitude au mont des Oliviers. Les disciples Le suivirent aussi.

40. Arrivé sur place, Il leur dit : Priez pour ne pas tomber dans l'épreuve.

41. Il s'éloigna d'eux, environ à un jet de pierre, et Il s'inclina à genoux pour prier.

42. Il dit : Père, si tu le veux, éloigne cette coupe loin de moi ... cependant qu'il n'en soit pas selon ma volonté, mais que la tienne s'accomplisse.

43. Un ange du ciel Lui apparut alors pour Le fortifier.

44. Plus que jamais proche de l'agonie, Il priait et la sueur s'écoula de Lui comme des caillots de sang qui tombaient à terre.

45. Il se releva de la prière et, revenu près des disciples, Il les trouva épuisés de tristesse.

46. Il leur dit : Quoi ! Vous dormez ? Levez-vous et priez, afin de ne pas tomber dans l'épreuve.

47. Comme Il parlait encore, une troupe arriva et le nommé Judas, un des Douze, marchait devant. Il s'approcha de Jésus pour L'embrasser.

48. Jésus lui dit alors : Judas, tu livres le Fils de l'homme par un baiser ?

49. Ceux qui L'entouraient, voyant ce qui allait se passer, dirent : Seigneur, et si nous frappions de l'épée ?

50. L'un d'eux frappa le serviteur du grand-prêtre et lui arracha l'oreille droite.

51. En réponse, Jésus dit : Laissez, c'est assez ! Et ayant touché son oreille, Il le guérit.

52. Jésus dit alors à l'intention des grands-prêtres, chefs des gardes et anciens venus à Son encontre : Vous êtes sortis avec des épées et des gourdins comme pour un bandit ?

53. J'étais chaque jour au milieu de vous dans le temple et vous n'avez pas porté la main sur moi. Mais cette heure est la vôtre et au pouvoir des ténèbres.

54. Ils se saisirent de Lui, Le conduisirent et Le firent entrer dans la maison du grand-prêtre. Pierre suivait de loin.

55. Ils avaient allumé un feu au milieu de la cour et étaient assis ensemble. Pierre s'assit au milieu d'eux.

56. En le voyant assis près de la lumière, une petite servante le dévisagea et dit : Celui-là aussi était avec lui.

57. Il nia en disant : Femme, je ne le connais pas.

58. Puis, peu après, un autre déclara en le voyant : Toi aussi tu es des leurs. Mais Pierre dit : Homme, je n'en suis pas.

59. Une heure environ s'écoula quand quelqu'un insista en disant : A vrai dire, celui-là était aussi avec lui car c'est un Galiléen.

60. Pierre répondit : Homme, je ne sais pas ce que tu veux dire. Et, comme il parlait encore, un coq chanta aussitôt.

61. Le Seigneur se retourna et posa le regard sur Pierre. Alors Pierre se souvint de la parole du Seigneur qui lui avait dit : Le coq ne chantera pas aujourd’hui avant que tu m'aies renié par trois fois.

62. Il sortit au dehors pour pleurer amèrement.

63. Les hommes qui Le gardaient se moquaient de Lui en Le frappant.

64. Ils Lui voilèrent la face et L'interpellaient en disant : Prophétise, qui est celui qui t'a frappé ?

65. Entre autres, beaucoup blasphémaient, parlant à Son encontre.

66. Quand le jour se leva, le conseil des anciens du peuple se réunit, ainsi que les grands-prêtres et les scribes, et on L'amena devant leur Sanhédrin.

67. Ils dirent : Si tu es le Messie, dis-le nous. Alors Il leur répondit : Si je vous le disais, vous ne le croiriez pas.

68. Et si je vous interrogeais, vous ne répondriez certainement pas.

69. Désormais, le Fils de l'Homme siégera à droite du Dieu puissant.

70. Tous dirent alors : Toi, tu es donc le Fils de Dieu ? Il leur déclara : C'est vous qui dites que je le suis.

71. Ils répondirent : Qu'avons-nous encore besoin de témoignage ? Puisque nous l'avons nous-mêmes entendu de sa bouche.

Allez jusqu'au bout de l'Evangile !

Commentaires et annotations

22.1 à 22.6 : Le complot contre Jésus
(Passages parallèles en Matthieu 26.1-5 & 14-16 et Marc 14.1-2 & 10-11)
22.7 à 22.13 : Préparation de la Pâque
(Passages parallèles en Matthieu 26.17-19 et Marc 14.12-16)
22.14 à 22.20 : Institution de la Cène
(Passages parallèles en Matthieu 26.26-29 et Marc 14.22-25 et 1 Corinthiens 11.23-26)

L'ancienne alliance, comme en atteste le Premier Testament (ou alliance), a vu des multitudes d'animaux sacrifiés en expiation des péchés humains.

La nouvelle alliance est fondée sur le sang de Jésus versé pour le pardon de nos péchés. D'une façon ou de l'autre, le prix de nos péchés est imputé à une victime innocente. C'est parfaitement injuste !

Mais cette injustice a sa raison d'être : nous en faire prendre conscience, nous inciter au repentir, à réaliser que l'homme est à l'origine de tout sang versé.

La première effusion de sang est relatée au début de la Genèse avec le meurtre d'Abel par son frère Caïn.

La nouvelle alliance a mis un terme aux sacrifices d'animaux dans le monde chrétien. Mais elle n'a pas mis un terme au péché si l'on en juge par tout le sang versé depuis 2 000 ans.

Elle nous offre toutefois la faculté individuelle de nous en délivrer.

22.21 à 22.23 : Annonce de la trahison
(Passages parallèles en Matthieu 26.20-25 et Marc 14.17-21 et Jean 13.21-30)

Il est écrit au verset 22 : « Le Fils de l’homme s’en va selon le plan prévu. »

En Sa qualité de Fils du Dieu incarné, Jésus est à la fois l'auteur et l'acteur de ce plan.

« N’est-ce pas moi qui vous ai choisis, vous les douze ? Et l’un de vous est un diable ! » (Jean 6.70)

Satan s'est efforcé, sans succès, de faire échouer ce plan. Aurait-il pu y parvenir ?

« Tout est possible à Dieu ! » (Matthieu 19.26) Mais il n'en est pas de même pour Satan.

Les deux premiers chapitres du Livre de Job nous apprennent que Satan n'a le pouvoir d'agir que dans les limites tolérées par Dieu.

22.24 à 22.30 : Avertissement et promesse
(Passages parallèles en Matthieu 18.1 & 19.28 & 20.25-28 et Marc 9.34 & 10.42-45)

C'est une scène tragique qui se déroule la veille de la crucifixion.

Jésus annonce la trahison de Judas, prononce des avertissements, met Ses disciples en garde, et pourtant des promesses folles d'espérance viennent s'insérer dans Son discours.

Le verset 18 en est la synthèse. Jésus annonce que c'est Son dernier repas aux côtés des disciples, ce qui devrait susciter de la tristesse ... et Il évoque immédiatement le prochain repas qui se déroulera tôt ou tard dans le Royaume de Dieu.

Un repas qui nous est annoncé en Apocalypse 19.7 comme suit :

« Réjouissons-nous et soyons dans l’allégresse, rendons-Lui gloire, car voici la noce de l’Agneau, et Son épouse s’est préparée. »

Mais ce n'est pas tout. Au verset 30, Jésus confirme ce merveilleux repas et annonce aux apôtres qu'ils siègeront pour juger les tribus d'Israël.

Une promesse qui trouve aussi son extension avec Paul en 1 Corinthiens 6.2 : « Ne savez-vous donc pas que les saints jugeront le monde ? »

Il ne s'agit plus ici de juger les tribus d'Israël mais les milliards d'individus qui auront vécu depuis l'aube de l'humanité.

Perspective délicate ... qui se sentirait à l'heure actuelle capable d'assumer une telle responsabilité au sein du tribunal de l'Eternel ?

Il est évident que l'état actuel de notre conscience, et notre faible niveau de connaissance, ne nous permet pas de juger qui que ce soit.

Mais ceux qui seront ainsi revêtus de cette charge disposeront aussi d'une conscience accrue, indispensable pour se prononcer en connaissance de cause :

« A présent, je connais en partie, mais alors je connaîtrai en vérité comme j’ai été connu. » (1 Corinthiens 13.12)

22.31 à 22.34 : Avertissement à Pierre
(Passages parallèles en Matthieu 26.33-34 et Marc 14.29-30 et Jean 13.37-38)
22.35 à 22.38 : Face à l'épreuve
Jésus sait qu'Il va devoir quitter les disciples, qu'Il sera traité comme un malfaiteur.

Eux, seront mis à l'épreuve par l'adversaire.

Jésus prévient Pierre en ces termes : « Simon, Simon, Satan vous a réclamés pour vous cribler comme le froment. » (verset 31)

Pour mener ce combat, il va falloir disposer aussi de moyens matériels : bourse, sac, épée ...

Mais l'arme principale du croyant, c'est la foi :

« En effet, les armes de notre combat n'ont pas d'origine charnelle. Elles tiennent leur puissance de Dieu pour détruire des forteresses et renverser les raisonnements prétentieux. » (2 Corinthiens 10.4)

Et la foi donnera une puissance surnaturelle aux moyens mis en œuvre au nom du Seigneur car ...

« Par la foi, les remparts de Jéricho tombèrent, après qu’on en eut fait le tour pendant sept jours. » (Hebreux 11.30)

Est-ce à dire qu'il faudrait en toutes situations refuser de se battre face à un adversaire armé ?

Chacun demeure libre de son appréciation à ce sujet sachant que la violence entraîne la violence.

Si l'usage de la force devient incontournable, il ne faut pas pour autant en faire une règle, et se précipiter sans discernement :

« N'imite pas le cheval ou la mule stupides dont mors et bride doivent freiner la fougue. » (Psaume 32.9)

Lorsque surgirent les hommes venus arrêter Jésus, Pierre a sorti son épée et blessé un homme à l'oreille.

Mais Jésus est intervenu : « Et ayant touché son oreille, Il le guérit. » (verset 51)

Mis à l'épreuve, Pierre a réagi comme un homme.

Jésus lui a montré que la foi offre d'autres perspectives ...

22.39 à 22.46 : Dans le jardin du mont des Oliviers
(Passages parallèles en Matthieu 26.36-41 et Marc 14.32-38)
22.47 à 22.53 : Arrestation de Jésus
(Passages parallèles en Matthieu 26.47-55 et Marc 14.43-49 et Jean 18.2-11)
22.54 à 22.55 : Dans la maison du grand-prêtre
(Passages parallèles en Matthieu 26.57-58 et Marc 14.53-54)
22.56 à 22.62 : Le reniement de Pierre
(Passages parallèles en Matthieu 26.69-75 et Marc 14.66-72 et Jean 18.17 & 25-27)
22.63 à 22.65 : Jésus humilié
(Passages parallèles en Matthieu 26.67-68 et Marc 14.65)
22.66 à 22.71 : Jésus devant le Sanhédrin
(Passages parallèles en Matthieu 26.59 & 63-65 et Marc 14.55 & 61-64)

< < < Retour à l'accueil < < < Evangile selon Luc < < < LUC 22 > > > Chapitre suivant ... > > >