EVANGILE de Jésus Christ selon LUC

Le Nouveau Testament commenté

Chapitre 8 ~ Versets 1 à 56

Parabole du semeur


Traduction Louis Segond 1910

1 Ensuite, Jésus allait de ville en ville et de village en village, prêchant et annonçant la bonne nouvelle du royaume de Dieu.

2 Les douze étaient avec lui et quelques femmes qui avaient été guéries d'esprits malins et de maladies : Marie, dite de Magdala, de laquelle étaient sortis sept démons,

3 Jeanne, femme de Chuza, intendant d'Hérode, Susanne, et plusieurs autres, qui l'assistaient de leurs biens.

4 Une grande foule s'étant assemblée, et des gens étant venus de diverses villes auprès de lui, il dit cette parabole :

5 Un semeur sortit pour semer sa semence. Comme il semait, une partie de la semence tomba le long du chemin : elle fut foulée aux pieds, et les oiseaux du ciel la mangèrent.

6 Une autre partie tomba sur le roc : quand elle fut levée, elle sécha, parce qu'elle n'avait point d'humidité.

7 Une autre partie tomba au milieu des épines : les épines crûrent avec elle, et l'étouffèrent.

8 Une autre partie tomba dans la bonne terre: quand elle fut levée, elle donna du fruit au centuple. Après avoir ainsi parlé, Jésus dit à haute voix : Que celui qui a des oreilles pour entendre entende !

9 Ses disciples lui demandèrent ce que signifiait cette parabole.

10 Il répondit : Il vous a été donné de connaître les mystères du royaume de Dieu ; mais pour les autres, cela leur est dit en paraboles, afin qu'en voyant ils ne voient point, et qu'en entendant ils ne comprennent point.

11 Voici ce que signifie cette parabole : La semence, c'est la parole de Dieu.

12 Ceux qui sont le long du chemin, ce sont ceux qui entendent ; puis le diable vient, et enlève de leur coeur la parole, de peur qu'ils ne croient et soient sauvés.

13 Ceux qui sont sur le roc, ce sont ceux qui, lorsqu'ils entendent la parole, la reçoivent avec joie ; mais ils n'ont point de racine, ils croient pour un temps, et ils succombent au moment de la tentation.

14 Ce qui est tombé parmi les épines, ce sont ceux qui, ayant entendu la parole, s'en vont, et la laissent étouffer par les soucis, les richesses et les plaisirs de la vie, et ils ne portent point de fruit qui vienne à maturité.

15 Ce qui est tombé dans la bonne terre, ce sont ceux qui, ayant entendu la parole avec un coeur honnête et bon, la retiennent, et portent du fruit avec persévérance.

16 Personne, après avoir allumé une lampe, ne la couvre d'un vase, ou ne la met sous un lit ; mais il la met sur un chandelier, afin que ceux qui entrent voient la lumière.

17 Car il n'est rien de caché qui ne doive être découvert, rien de secret qui ne doive être connu et mis au jour.

18 Prenez donc garde à la manière dont vous écoutez ; car on donnera à celui qui a, mais à celui qui n'a pas on ôtera même ce qu'il croit avoir.

19 La mère et les frères de Jésus vinrent le trouver ; mais ils ne purent l'aborder, à cause de la foule.

20 On lui dit : Ta mère et tes frères sont dehors, et ils désirent te voir.

21 Mais il répondit : Ma mère et mes frères, ce sont ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la mettent en pratique.

22 Un jour, Jésus monta dans une barque avec ses disciples. Il leur dit : Passons de l'autre côté du lac. Et ils partirent.

23 Pendant qu'ils naviguaient, Jésus s'endormit. Un tourbillon fondit sur le lac, la barque se remplissait d'eau, et ils étaient en péril.

24 Ils s'approchèrent et le réveillèrent, en disant : Maître, maître, nous périssons ! S'étant réveillé, il menaça le vent et les flots, qui s'apaisèrent, et le calme revint.

25 Puis il leur dit : Où est votre foi ? Saisis de frayeur et d'étonnement, ils se dirent les uns aux autres : Quel est donc celui-ci, qui commande même au vent et à l'eau, et à qui ils obéissent ?

26 Ils abordèrent dans le pays des Géraséniens, qui est vis-à-vis de la Galilée.

27 Lorsque Jésus fut descendu à terre, il vint au-devant de lui un homme de la ville, qui était possédé de plusieurs démons. Depuis longtemps il ne portait point de vêtement, et avait sa demeure non dans une maison, mais dans les sépulcres.

28 Ayant vu Jésus, il poussa un cri, se jeta à ses pieds, et dit d'une voix forte : Qu'y a-t-il entre moi et toi, Jésus, Fils du Dieu Très-Haut ? Je t'en supplie, ne me tourmente pas.

29 Car Jésus commandait à l'esprit impur de sortir de cet homme, dont il s'était emparé depuis longtemps ; on le gardait lié de chaînes et les fers aux pieds, mais il rompait les liens, et il était entraîné par le démon dans les déserts.

30 Jésus lui demanda : Quel est ton nom ? Légion, répondit-il. Car plusieurs démons étaient entrés en lui.

31 Et ils priaient instamment Jésus de ne pas leur ordonner d'aller dans l'abîme.

32 Il y avait là, dans la montagne, un grand troupeau de pourceaux qui paissaient. Et les démons supplièrent Jésus de leur permettre d'entrer dans ces pourceaux. Il le leur permit.

33 Les démons sortirent de cet homme, entrèrent dans les pourceaux, et le troupeau se précipita des pentes escarpées dans le lac, et se noya.

34 Ceux qui les faisaient paître, voyant ce qui était arrivé, s'enfuirent, et répandirent la nouvelle dans la ville et dans les campagnes.

35 Les gens allèrent voir ce qui était arrivé. Ils vinrent auprès de Jésus, et ils trouvèrent l'homme de qui étaient sortis les démons, assis à ses pieds, vêtu, et dans son bon sens ; et ils furent saisis de frayeur.

36 Ceux qui avaient vu ce qui s'était passé leur racontèrent comment le démoniaque avait été guéri.

37 Tous les habitants du pays des Géraséniens prièrent Jésus de s'éloigner d'eux, car ils étaient saisis d'une grande crainte. Jésus monta dans la barque, et s'en retourna.

38 L'homme de qui étaient sortis les démons lui demandait la permission de rester avec lui. Mais Jésus le renvoya, en disant :

39 Retourne dans ta maison, et raconte tout ce que Dieu t'a fait. Il s'en alla, et publia par toute la ville tout ce que Jésus avait fait pour lui.

40 A son retour, Jésus fut reçu par la foule, car tous l'attendaient.

41 Et voici, il vint un homme, nommé Jaïrus, qui était chef de la synagogue. Il se jeta à ses pieds, et le supplia d'entrer dans sa maison,

42 parce qu'il avait une fille unique d'environ douze ans qui se mourait. Pendant que Jésus y allait, il était pressé par la foule.

43 Or, il y avait une femme atteinte d'une perte de sang depuis douze ans, et qui avait dépensé tout son bien pour les médecins, sans qu'aucun ait pu la guérir.

44 Elle s'approcha par derrière, et toucha le bord du vêtement de Jésus. Au même instant la perte de sang s'arrêta.

45 Et Jésus dit : Qui m'a touché ? Comme tous s'en défendaient, Pierre et ceux qui étaient avec lui dirent : Maître, la foule t'entoure et te presse, et tu dis : "Qui m'a touché ?"

46 Mais Jésus répondit : Quelqu'un m'a touché, car j'ai connu qu'une force était sortie de moi.

47 La femme, se voyant découverte, vint toute tremblante se jeter à ses pieds, et déclara devant tout le peuple pourquoi elle l'avait touché, et comment elle avait été guérie à l'instant.

48 Jésus lui dit : Ma fille, ta foi t'a sauvée ; va en paix.

49 Comme il parlait encore, survint de chez le chef de la synagogue quelqu'un disant : Ta fille est morte ; n'importune pas le maître.

50 Mais Jésus, ayant entendu cela, dit au chef de la synagogue : Ne crains pas, crois seulement, et elle sera sauvée.

51 Lorsqu'il fut arrivé à la maison, il ne permit à personne d'entrer avec lui, si ce n'est à Pierre, à Jean et à Jacques, et au père et à la mère de l'enfant.

52 Tous pleuraient et se lamentaient sur elle. Alors Jésus dit : Ne pleurez pas ; elle n'est pas morte, mais elle dort.

53 Et ils se moquaient de lui, sachant qu'elle était morte.

54 Mais il la saisit par la main, et dit d'une voix forte : Enfant, lève-toi.

55 Et son esprit revint en elle, et à l'instant elle se leva ; et Jésus ordonna qu'on lui donnât à manger.

56 Les parents de la jeune fille furent dans l'étonnement, et il leur recommanda de ne dire à personne ce qui était arrivé.

Nouvelle traduction de la Bible

1. Par la suite, Il se rendit de villes en villages. Il proclamait et annonçait la bonne nouvelle du Royaume de Dieu avec les Douze.

2. Il y avait aussi quelques-unes des femmes guéries d'esprits mauvais et de maladies : Marie, dite de Magadala, dont sept démons étaient sortis.

3. Jeanne, la femme de Chouza, l'intendant d'Hérode, Suzanne et beaucoup d'autres qui les assistaient de leurs biens.

4. Une foule importante venue vers Lui de toutes les villes se rassembla, et Il s'exprima en parabole.

5. Le semeur est sorti pour semer sa semence. Pendant qu'il semait, une partie tomba au bord du chemin, fut piétinée, et les oiseaux du ciel l'ont mangée.

6. Une autre tomba sur la pierre. Elle poussa et sécha en l'absence d'humidité.

7. Une autre tomba au milieu des épines, et les épines ont poussé et l'ont étouffée.

8. Une autre tomba dans la terre, la bonne, poussa et donna du fruit au centuple. Après ces paroles, Il s'écria : Que celui qui a des oreilles, entende !

9. Les disciples Lui demandèrent ce que cette parabole pouvait signifier.

10. Il leur dit : Il vous a été donné de connaître les mystères du Royaume de Dieu, mais pour ceux qui restent, c'est en paraboles, afin qu'ils voient sans voir, et entendent sans comprendre.

11. Voici ce que signifie cette parabole : la semence, c'est la parole de Dieu.

12. Ceux qui sont au bord du chemin, ce sont ceux qui ont écouté. Ensuite, vient le diable, et il enlève la parole de leur cœur, de peur qu'ils ne croient et soient sauvés.

13. Ceux qui sont sur la pierre, sont ceux qui, lorsqu'ils l'entendent, accueillent la parole avec joie. Mais n'ayant pas de racines, ils croient pendant un temps puis s'écartent face à l'épreuve.

14. Ce qui est tombé dans les épines, ce sont ceux qui ont entendu mais qui, à cause des soucis, des richesses et des plaisirs de la vie, sont étouffés en cours de route et n'arrivent pas à maturité.

15. Ce qui est dans la bonne terre, ce sont ceux qui, d'un cœur bon et bienveillant, ont entendu la parole, la retiennent, et portent du fruit avec persévérance.

16. Personne, ayant allumé une lampe, ne la couvre d’un vase, ou ne la place sous un lit. Au contraire, il la met sur un chandelier, afin que ceux qui entrent voient la lumière.

17. Car il n’est rien de caché qui ne devienne manifeste, rien de secret qui ne doive être connu et mis en lumière.

18. Prenez donc garde à la façon dont vous écoutez. Car quiconque a écouté, il lui sera donné, mais à celui qui n’a pas, on enlèvera même ce qu’il pense avoir.

19. Sa mère et Ses frères arrivèrent alors sans pouvoir s'approcher de Lui à cause de la foule.

20. On Lui annonça : Ta mère et tes frères sont dehors et veulent te voir.

21. Il leur répondit : Ma mère et mes frères sont ceux qui écoutent la parole de Dieu et la mettent en application.

22. Un autre jour, Il monta dans une barque avec Ses disciples et Il leur dit : Traversons vers l'autre rive du lac. Et ils gagnèrent le large.

23. Pendant qu'ils naviguaient, Il s'endormit. Un vent violent balaya le lac. Ils étaient submergés et en danger.

24. Ils s'approchèrent pour Le réveiller en disant : Maître, maître, nous périssons ! Il se réveilla, menaça le vent et la houle qui cessèrent. Un calme plat s'instaura.

25. Il leur dit : Où est votre foi ? Apeurés, ils étaient stupéfaits et se disaient entre eux : Qui est-il donc ? Il commande même aux vents et à l'eau qui lui obéissent.

26. Ils abordèrent dans le pays des Géraséniens qui est situé face à la Galilée.

27. Quand Il débarqua à terre, un homme de la ville vint à sa rencontre. Possédé de démons, il ne portait plus de vêtement depuis longtemps, ne demeurait pas dans une maison mais dans les tombeaux.

28. Quand il aperçut Jésus, il tomba devant Lui en poussant de grands cris et dit d'une voix forte : Que me veux-tu Jésus, Fils du Dieu Très-Haut ? Je t'en prie, ne me tourmente pas.

29. Car Il avait ordonné à l'esprit impur de sortir de cet homme. En effet, celui-ci s'était fréquemment emparé de lui. On le liait pour le garder avec des chaînes et des entraves mais il brisait les liens et le démon le poussait vers les lieux déserts.

30. Alors, Jésus lui demanda : Quel est ton nom ? Il dit : Légion ! En effet, de nombreux démons s'étaient emparés de lui.

31. Ils Le suppliaient de ne pas leur ordonner de s'en aller dans l'abîme.

32. Il y avait un grand troupeau de porcs qui paissait dans la montagne et ils Le supplièrent afin qu'Il leur permettent d'y entrer. Il le leur permit.

33. Sortant de l'homme, les démons entrèrent dans les porcs et le troupeau se précipita dans le lac, en bas de l'escarpement, et s'y noya.

34. A cette vue, les gardiens qui étaient arrivés s'enfuirent et le racontèrent en ville et dans les campagnes.

35. Les gens sortirent pour voir ce qui s'était produit et s'approchèrent de Jésus. Ils trouvèrent l'homme assis aux pieds de Jésus, celui dont les démons étaient sortis, habillé et saint d'esprit. Ils eurent peur.

36. Ceux qui l'avaient vu leur racontèrent aussi comment le possédé avait été sauvé des démons.

37. Alors, toute la population de cette contrée des Géraséniens Lui demanda de s'éloigner car une grande peur s'était emparée d'eux. Il remonta dans la barque pour s'en aller.

38. L'homme dont les démons étaient sortis Le priait pour rester avec Lui. Mais Il le renvoya en disant :

39. Retourne chez toi et raconte tout ce que Dieu a fait pour toi. Et il s'éloigna pour proclamer dans toute la ville ce que Jésus avait fait pour lui.

40. Lors de son retour, la foule accueillit Jésus car tous L'attendaient.

41. Alors s'approcha un dénommé Jaïre qui était chef de la synagogue. Il tomba aux pieds de Jésus et Le pria d'entrer dans sa maison.

42. Il avait une fille unique d'une douzaine d'années qui était mourante. Comme Il s'avançait, les gens s'empressaient autour de Lui.

43. Il y avait une femme atteinte d’une perte de sang depuis douze ans. Elle avait dépensé tout son bien chez les médecins sans qu’aucun ait pu la guérir.

44. Elle s'approcha par derrière et toucha la frange de Son manteau. Aussitôt, sa perte de sang s’arrêta.

45. Alors Jésus dit : Qui m’a touché ? Tous s’en défendaient et Pierre dit : Maître, ce sont les gens qui te pressent et te serrent et tu dis : "Qui m'a touché ?"

46. Mais Jésus dit : Quelqu’un m’a touché, car j’ai su qu’une force était sortie de moi.

47. La femme, voyant qu'elle n'avait pu passer inaperçue, vint en tremblant se jeter devant Lui et raconta, devant tout le monde, pourquoi elle L’avait touché, et comment elle avait été guérie immédiatement.

48. Il lui dit : Ma fille, ta foi t’a sauvée ; va en paix.

49. Il parlait encore quand quelqu'un arriva de la maison du chef de la synagogue pour dire : Ta fille est morte, ne dérange plus le Maître.

50. Jésus, qui l'avait entendu, lui répondit : Ne crains pas, crois seulement, et elle sera sauvée !

51. Arrivé à la maison, Il ne permit à personne d'entrer avec Lui, sauf à Pierre, Jean, Jacques comme au père et à la mère de l'enfant.

52. Tous pleuraient et se lamentaient à cause d'elle. Il dit : Ne pleurez pas, car elle n'est pas morte mais elle dort.

53. Ils se moquaient de Lui car ils savaient qu'elle était morte.

54. Il lui saisit la main et dit énergiquement : Mon enfant, réveille-toi !

55. L'esprit lui revint et elle se leva aussitôt. Il ordonna qu'on lui donne à manger.

56. Ses parents étaient stupéfaits. Il leur recommanda de ne dire à personne ce qui était arrivé.

Allez jusqu'au bout de l'Evangile !

Commentaires et annotations

8.1 à 8.3 : Aux côtés de Jésus
8.4 à 8.15 : Parabole du semeur
(Passages parallèles en Matthieu 13.1-23 et Marc 4.1-20)

Après avoir exposé la parabole du semeur, Jésus en donne l'explication à Ses disciples en accompagnant celle-ci d'un commentaire énigmatique :

« Il vous a été donné de connaître les mystères du Royaume de Dieu, mais pour ceux qui restent, c'est en paraboles, afin qu'ils voient sans voir, et entendent sans comprendre. » (verset 10)

Cette formule fait référence à un texte d'Esaïe (6.9-10) que l'on retrouve également en Matthieu (13.13-14) et Marc (4.11-12) avec des nuances qui ne facilitent pas la compréhension.

Quelle est la volonté de Jésus ? Il s'agit d'abord d'accomplir une prophétie promulguée par Esaïe. Sept siècles auparavant Dieu savait que le cœur de Son peuple allait s'endurcir.

Matthieu le constate au verset 13.15.

De ce fait, lorsque Jésus s'est révélé, parmi la multitude qui venait l'écouter seule une minorité avait encore le cœur ouvert, accessible à Ses enseignements. Pour les autres, les paraboles resteraient lettre morte.

Qu'en est-il pour nous qui avons l'avantage de disposer à la fois des paraboles, des explications et de multiples commentaires depuis près de 2000 ans ? La balle est dans notre camp, et la parabole du semeur peut nous révéler quel est notre camp :

- verset 12 : comme ceux qui, à l'image de la majorité du peuple d'Israël, ont entendu sans comprendre,

- verset 13 : ou ceux qui s'enflamment au début pour Jésus puis disparaissent au bout de quelques temps pour retourner à leurs occupations mondaines,

- verset 14 : ou encore ceux qui vont végéter dans la foi sans pouvoir s'élever au-dessus des soucis de ce monde (les épines),

- verset 15 : ou enfin ceux qui sauront surmonter les épreuves pour porter du fruit.

Ces derniers ont poussé dans la "bonne terre", mais la bonne terre produit aussi des ronces, de la mauvaise herbe (voir en ce sens la parabole de l'ivraie en Matthieu 13.24-43 et son explication).

Peu importe, le bon grain peut porter du fruit même si la mauvaise graine tente de lui ravir !

8.16 à 8.18 : La lumière du monde
(Passages parallèles en Matthieu 5.14-15 et Marc 4.21-25)

Qu'est-ce que la lumière du monde ? Est-ce celle du soleil ... ou celle de l'Esprit de Dieu ? Est-elle entrée en nous pour illuminer notre cœur et changer notre vie ?

Cela devrait se refléter par notre comportement !

« Vous êtes la lumière du monde. Une ville située en haut d'une montagne ne peut être cachée. On n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau mais sur le chandelier, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison. » (Matthieu 5.14-15)

Les chrétiens se devraient d'être exemplaires, rayonnant dans leur maison, pour leur entourage ... au point d'illuminer un jour leur cité afin que celle-ci rayonne à son tour sur le monde environnant.

Ainsi se propage la lumière de Jésus sur le monde au travers de nos œuvres qui manifestent l'amour du prochain, reflet de l'amour de Dieu.

« Que brille ainsi votre lumière devant les hommes de sorte qu'ils voient vos bonnes œuvres et glorifient votre Père dans les cieux. » (Matthieu 5.16)

Si nous ne répandons pas cette lumière, si nous la tenons cachée en la couvrant d'un vase, ou sous le lit, si notre façon d'écouter la Parole de Dieu demeure étroite et égoïste, si nous enterrons le trésor qui nous a été donné au lieu de le faire fructifier ... à quoi bon l'avoir reçue ?

« Prenez donc garde à la façon dont vous écoutez. Car quiconque a écouté, il lui sera donné, mais à celui qui n’a pas, on enlèvera même ce qu’il pense avoir. » (verset 18)

Nous croyons avoir la foi ? Nous croyons avoir été sauvés ? Mais si cette foi est restée lettre morte, sans œuvres qui l'attestent ... notre lumière s'éteint.

« Comme le corps sans souffle est mort, de même aussi, la foi sans les œuvres est morte. » (Jacques 2.26)

8.19 à 8.21 : La vraie famille de Jésus
(Passages parallèles en Matthieu 12.46-50 et Marc 3.31-35)

Lorsque Jésus parle de Sa famille, qu'il s'agisse de Sa mère, ou de Ses proches parents qualifiés de "frères", Il affiche une distance relationnelle qui s'explique par le fait que ceux-ci ne L'avaient pas compris dans un premier temps.

Quand se sont-ils convertis ? Ce n'est pas précisé.

Marie se retrouve par la suite aux pieds de la croix, Jacques sera présenté ultérieurement parmi les disciples comme le "frère du Seigneur", mais beaucoup ont réellement compris le sens du ministère de Jésus après la résurrection.

Les apôtres n'ont pas échappé à cette règle.

Bien qu'ils aient suivi Jésus, tous se sont enfuis lors de Son arrestation.

Et ces hommes qui ont peut-être craint pendant un temps d'être arrêtés avec Jésus n'hésiteront pas par la suite à risquer leurs vies pour diffuser la Bonne Nouvelle dans un monde hostile.

La résurrection a été déterminante dans leur édification spirituelle mais, surtout, le baptême dans l'Esprit qui s'est manifesté à partir de la Pentecôte. A dater de ce jour, ce n'était plus leur esprit qui les guidait et pouvait les inciter à fuir mais l'Esprit Saint qui allait les diriger.

De ce fait, tous les véritables disciples qui se sont succédés depuis 2 000 ans, sous la conduite de l'Esprit Saint, ont pu se comporter comme de véritables frères et sœurs de Jésus.

Ceux-là sont membres de Sa famille spirituelle. Pour les qualifier, Jean a utilisé un autre terme : « Je ne vous appelle plus esclaves, car l'esclave ne sait pas ce que fait le maître. Mais je vous ai nommés mes amis, parce que tout ce que j'ai entendu auprès du Père, je vous l'ai fait connaître. » (Jean 15.15)

L'esclave, c'est celui sur lequel son maître à droit de vie ou de mort tout comme Dieu peut en disposer sur nos vies.

L'ami n'exerce pas un tel droit, au contraire, il est prêt à se sacrifier pour ses amis !

« Il n'est de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. » (Jean 15.13)

C'est ce que Jésus a fait.

8.22 à 8.25 : Jésus apaise la tempête
(Passages parallèles en Matthieu 8.18 & 23-27 et Marc 4.35-41)
8.22 à 8.39 : Guérison d'un démoniaque
(Passages parallèles en Matthieu 8.28-34 et Marc 5.1-20)
8.40 à 8.56 : Guérison d'une femme et résurrection de la fille de Jaïre
(Passages parallèles en Matthieu 9.18-26 et Marc 5.21-43)

Une femme vient d'être guérie d'une longue maladie. Jésus lui dit : « Ta foi t'a sauvée, va en paix. » (verset 48)

Il s'était adressé dans les mêmes termes à une "femme de mauvaise vie" chez Simon le Pharisien (Luc 7.50).

Au travers de ces exemples, nous pouvons mieux comprendre le sens de cette phrase de l'apôtre Paul : « Car vous êtes sauvés par la grâce, par la foi. Et ceci ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. » (Ephésiens 2.8)

Cette foi, qui va permettre de recevoir la grâce de Dieu, est accordée au gré de Sa volonté de guérison et de salut.

La foi va nous pousser, mais nous pouvons résister, refuser de croire que Jésus est venu pour nous sauver. D'autres seront plus persévérants, traversant les épreuves à la recherche du Dieu unique ... pendant des années.

< < < Retour à l'accueil < < < Evangile selon Luc < < < LUC 8 > > > Chapitre suivant ... > > >