EVANGILE de Jésus Christ selon MARC

Le Nouveau Testament commenté

Chapitre 10 ~ Versets 1 à 52

Les Pharisiens et la Loi


Traduction Louis Segond 1910

1 Jésus, étant parti de là, se rendit dans le territoire de la Judée au delà du Jourdain. La foule s'assembla de nouveau près de lui, et selon sa coutume, il se mit encore à l'enseigner.

2 Les pharisiens l'abordèrent ; et, pour l'éprouver, ils lui demandèrent s'il est permis à un homme de répudier sa femme.

3 Il leur répondit : Que vous a prescrit Moïse ?

4 Moïse, dirent-ils, a permis d'écrire une lettre de divorce et de répudier.

5 Et Jésus leur dit : C'est à cause de la dureté de votre coeur que Moïse vous a donné ce précepte.

6 Mais au commencement de la création, « Dieu fit l'homme et la femme ;

7 c'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme,

8 et les deux deviendront une seule chair. » Ainsi ils ne sont plus deux, mais ils sont une seule chair.

9 Que l'homme donc ne sépare pas ce que Dieu a joint.

10 Lorsqu'ils furent dans la maison, les disciples l'interrogèrent encore là-dessus.

11 Il leur dit : Celui qui répudie sa femme et qui en épouse une autre, commet un adultère à son égard ;

12 et si une femme quitte son mari et en épouse un autre, elle commet un adultère.

13 On lui amena des petits enfants, afin qu'il les touchât. Mais les disciples reprirent ceux qui les amenaient.

14 Jésus, voyant cela, fut indigné, et leur dit : Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas ; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent.

15 Je vous le dis en vérité, quiconque ne recevra pas le royaume de Dieu comme un petit enfant n'y entrera point.

16 Puis il les prit dans ses bras, et les bénit, en leur imposant les mains.

17 Comme Jésus se mettait en chemin, un homme accourut, et se jetant à genoux devant lui : Bon maître, lui demanda-t-il, que dois-je faire pour hériter la vie éternelle ?

18 Jésus lui dit : Pourquoi m'appelles-tu bon ? Il n'y a de bon que Dieu seul.

19 Tu connais les commandements : Tu ne commettras point d'adultère ; tu ne tueras point ; tu ne déroberas point ; tu ne diras point de faux témoignage ; tu ne feras tort à personne ; honore ton père et ta mère.

20 Il lui répondit : Maître, j'ai observé toutes ces choses dès ma jeunesse.

21 Jésus, l'ayant regardé, l'aima, et lui dit : Il te manque une chose ; va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, et suis-moi.

22 Mais, affligé de cette parole, cet homme s'en alla tout triste ; car il avait de grands biens.

23 Jésus, regardant autour de lui, dit à ses disciples : Qu'il sera difficile à ceux qui ont des richesses d'entrer dans le royaume de Dieu !

24 Les disciples furent étonnés de ce que Jésus parlait ainsi. Et, reprenant, il leur dit : Mes enfants, qu'il est difficile à ceux qui se confient dans les richesses d'entrer dans le royaume de Dieu !

25 Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d'une aiguille qu'à un riche d'entrer dans le royaume de Dieu.

26 Les disciples furent encore plus étonnés, et ils se dirent les uns aux autres : Et qui peut être sauvé ?

27 Jésus les regarda, et dit : Cela est impossible aux hommes, mais non à Dieu : car tout est possible à Dieu.

28 Pierre se mit à lui dire : Voici, nous avons tout quitté, et nous t'avons suivi.

29 Jésus répondit : Je vous le dis en vérité, il n'est personne qui, ayant quitté, à cause de moi et à cause de la bonne nouvelle, sa maison, ou ses frères, ou ses soeurs, ou sa mère, ou son père, ou ses enfants, ou ses terres,

30 ne reçoive au centuple, présentement dans ce siècle-ci, des maisons, des frères, des soeurs, des mères, des enfants, et des terres, avec des persécutions, et, dans le siècle à venir, la vie éternelle.

31 Plusieurs des premiers seront les derniers, et plusieurs des derniers seront les premiers.

32 Ils étaient en chemin pour monter à Jérusalem, et Jésus allait devant eux. Les disciples étaient troublés, et le suivaient avec crainte. Et Jésus prit de nouveau les douze auprès de lui, et commença à leur dire ce qui devait lui arriver :

33 Voici, nous montons à Jérusalem, et le Fils de l'homme sera livré aux principaux sacrificateurs et aux scribes. Ils le condamneront à mort, et ils le livreront aux païens,

34 qui se moqueront de lui, cracheront sur lui, le battront de verges, et le feront mourir ; et, trois jours après, il ressuscitera.

35 Les fils de Zébédée, Jacques et Jean, s'approchèrent de Jésus, et lui dirent : Maître, nous voudrions que tu fisses pour nous ce que nous te demanderons.

36 Il leur dit : Que voulez-vous que je fasse pour vous ?

37 Accorde-nous, lui dirent-ils, d'être assis l'un à ta droite et l'autre à ta gauche, quand tu seras dans ta gloire.

38 Jésus leur répondit : Vous ne savez ce que vous demandez. Pouvez-vous boire la coupe que je dois boire, ou être baptisés du baptême dont je dois être baptisé ?

39 Nous le pouvons, dirent-ils. Et Jésus leur répondit : Il est vrai que vous boirez la coupe que je dois boire, et que vous serez baptisés du baptême dont je dois être baptisé ;

40 mais pour ce qui est d'être assis à ma droite ou à ma gauche, cela ne dépend pas de moi, et ne sera donné qu'à ceux à qui cela est réservé.

41 Les dix, ayant entendu cela, commencèrent à s'indigner contre Jacques et Jean.

42 Jésus les appela, et leur dit : Vous savez que ceux qu'on regarde comme les chefs des nations les tyrannisent, et que les grands les dominent.

43 Il n'en est pas de même au milieu de vous. Mais quiconque veut être grand parmi vous, qu'il soit votre serviteur ;

44 et quiconque veut être le premier parmi vous, qu'il soit l'esclave de tous.

45 Car le Fils de l'homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de plusieurs.

46 Ils arrivèrent à Jéricho. Et, lorsque Jésus en sortit, avec ses disciples et une assez grande foule, le fils de Timée, Bartimée, mendiant aveugle, était assis au bord du chemin.

47 Il entendit que c'était Jésus de Nazareth, et il se mit à crier : Fils de David, Jésus aie pitié de moi !

48 Plusieurs le reprenaient, pour le faire taire ; mais il criait beaucoup plus fort : Fils de David, aie pitié de moi !

49 Jésus s'arrêta, et dit : Appelez-le. Ils appelèrent l'aveugle, en lui disant : Prends courage, lève-toi, il t'appelle.

50 L'aveugle jeta son manteau, et, se levant d'un bond, vint vers Jésus.

51 Jésus, prenant la parole, lui dit : Que veux-tu que je te fasse ? Rabbouni, lui répondit l'aveugle, que je recouvre la vue.

52 Et Jésus lui dit : Va, ta foi t'a sauvé. Aussitôt il recouvra la vue, et suivit Jésus dans le chemin.

Nouvelle traduction de la Bible

1. En partant de là, Il se rendit dans les terres de Judée au-delà du Jourdain. La foule se rassembla de nouveau près de Lui et, selon Son habitude, Il se mit de nouveau à enseigner.

2. Les Pharisiens s'approchèrent et, pour L’éprouver, ils Lui demandèrent s’il est permis à un homme de renvoyer sa femme.

3. Il leur répondit : Que vous a ordonné Moïse ?

4. Ils dirent : Moïse a permis d’écrire une lettre de divorce et de la renvoyer.

5. Mais Jésus leur dit : A cause de la dureté de votre cœur, Moïse vous a écrit ce commandement.

6. Mais au commencement de la création, Dieu « les fit mâle et femelle.

7. C'est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère et s’attachera à sa femme.

8. Et les deux formeront une seule chair ». Ainsi ils ne sont plus deux, mais en une seule chair.

9. Donc, ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas.

10. A la maison, de nouveau les disciples L’interrogèrent à ce sujet.

11. Il leur dit : Celui qui renvoie sa femme et en épouse une autre, commet un adultère à son égard.

12. Et celle qui renvoie son mari pour en épouser un autre commet un adultère.

13. Des gens Lui amenèrent des enfants pour qu'Il les touche. Les disciples les rabrouèrent.

14. Jésus les vit, Il s'indigna et leur dit : Laissez venir à moi les petits enfants, ne les empêchez pas. Car le Royaume de Dieu est à ceux qui sont comme eux.

15. A vrai dire, celui qui n'accueillera pas le Royaume de Dieu comme un petit enfant n'y entrera certes pas.

16. Puis, Il les serra dans Ses bras et Il les bénit en leur imposant les mains.

17. Alors qu'Il s'en allait quelqu'un accouru sur le chemin, s'agenouilla devant Lui, et L'interrogea : Bon maître, que dois-je faire pour hériter de la vie éternelle ?

18. Jésus lui dit : Pourquoi m'appelles-tu bon ? Personne n'est bon sinon un seul : Dieu !

19. Tu connais les commandements : Ne tue pas, ne sois pas adultère, ne vole pas, ne porte pas de faux témoignages, ne fais pas de tort à autrui, honore ton père et ta mère.

20. Il lui déclara : Maître, j'ai observé tout cela dès ma jeunesse.

21. Jésus le fixa du regard avec amour et Lui dit : Une seule chose te manque : va, vends tout ce que tu as et donne-le aux pauvres. Tu auras un trésor dans le ciel. Ensuite, viens et suis-moi.

22. Sur ces paroles, celui-ci s'assombrit. Il s'éloigna attristé car il avait de grands biens.

23. Jésus regarda alentour et dit à Ses disciples : Qu'il sera difficile à ceux qui ont des richesses d'entrer dans le Royaume de Dieu !

24. Les disciples furent troublés par ces paroles. Jésus reprit la parole et leur dit : Mes enfants, qu'il est difficile d'entrer dans le Royaume de Dieu !

25. Il est plus facile à un chameau de passer à travers le chas d'une aiguille qu'à un riche d'entrer dans le Royaume de Dieu.

26. Très impressionnés, ils se disaient entre eux : Qui peut donc être sauvé ?

27. Jésus fixa Son regard sur eux et dit : C'est impossible aux hommes, mais pas pour Dieu. Tout est possible à Dieu !

28. Alors Pierre se mit à Lui dire : Regarde ! Nous, nous avons tout laissé pour te suivre.

29. Jésus déclara : A vrai dire, il n'est personne qui laissera maison, frères, sœurs, père, mère, enfants ou champs à cause de moi et de l'Evangile,

30. et qui ne reçoive au centuple dans les temps présents : maisons, frères, sœurs, père, mère, enfants et champs avec des persécutions ; et la vie éternelle dans les temps à venir.

31. Beaucoup de premiers seront les derniers et les derniers seront premiers.

32. Sur le chemin qui montait à Jérusalem, Jésus les devança. Ils étaient effrayés et ceux qui suivaient étaient dans la crainte. Il prit de nouveau les Douze à part et Il commença à leur annoncer ce qui devait Lui arriver.

33. Voici, nous montons à Jérusalem. Le Fils de l'homme sera livré aux grands-prêtres et aux scribes. Ils Le condamneront à mort et Le livreront aux païens.

34. Ils Le mépriseront, ils Lui cracheront dessus, ils Le fouetteront, ils Le tueront et trois jours après Il se relèvera.

35. Jacques et Jean, les fils de Zébédée, s’approchèrent pour Lui dire : Maître, nous voudrions que tu fasses pour nous ce que nous allons te demander.

36. Il leur dit : Que voulez-vous que je fasse pour vous ?

37. Ils Lui dirent : Accorde-nous d’être assis, dans Ta gloire, l’un à Ta droite et l’autre à Ta gauche.

38. Jésus leur dit : Vous ne savez pas ce que vous demandez. Pouvez-vous boire la coupe que je dois boire, ou être baptisés du baptême dont je suis baptisé ?

39. Ils Lui dirent : Nous le pouvons. Et Jésus leur dit : Vous boirez la coupe que je bois et vous serez baptisés du baptême dont je suis baptisé.

40. Pour ce qui est de siéger à ma droite ou à ma gauche, il ne m'incombe pas de le décider. C'est pour ceux auxquels cela est réservé.

41. En entendant cela, les dix commencèrent à s’indigner contre Jacques et Jean.

42. Jésus les appela près de Lui et leur dit : Vous savez que ceux qui prétendent diriger les nations les dominent, et les plus grands d'entre elles font peser leur autorité.

43. Qu'il n'en soit pas ainsi parmi vous. Celui qui veut grandir parmi vous, qu’il soit votre serviteur.

44. Celui qui veut être le premier d'entre vous sera l'esclave de tous.

45. Car le Fils de l’homme n'est pas venu pour être servi, mais pour servir, et donner sa vie en rançon pour beaucoup.

46. Ils se rendirent à Jéricho. Comme Il sortait de Jéricho avec Ses disciples et une foule assez nombreuse, le fils de Timée, Bartimée, aveugle et mendiant, était assis au bord du chemin.

47. Quand il apprit qu'il y avait Jésus le Nazarénien, il commença à crier en disant : Fils de David, Jésus, aie pitié de moi !

48. Plusieurs le rabrouèrent afin qu'il se taise mais il criait de plus belle : Fils de David, aie pitié de moi.

49. Jésus s'arrêta et dit : Appelez-le ! Ils appelèrent l'aveugle en lui disant : Courage, lève-toi, Il t'appelle.

50. Il jeta son manteau, bondit, et s'approcha de Jésus.

51. Jésus s'adressa à lui et dit : Que veux-tu que je fasse pour toi ? L'aveugle Lui dit : Rabbouni, que je retrouve la vue !

52. Alors Jésus lui dit : Va, ta foi t'a sauvé. Et aussitôt il retrouva la vue et Le suivit sur le chemin.

Commentaires et annotations

10.1 à 10.12 : Le mariage et le divorce
(Passages parallèles en Matthieu 19.1-9 et Luc 16.18)

Jésus considère hommes et femmes sur un même plan (versets 11 & 12).

Qu'une femme puisse rejeter son mari pour se remarier était à l'époque sévèrement condamné ... mais permis aux hommes par la loi de Moïse.

Aussi, ceux qui l'interrogent, n'envisagent que l'hypothèse de la répudiation à l'initiative de l'homme.

Jésus est équitable ... mais exigeant autant pour l'homme que pour la femme.

Dans le monde moderne, les lois sur le divorce permettent aux uns comme aux autres de défaire ce que le Maire a joint.

Mais qu'en est-il de l'union devant Dieu ?

« Ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas. » (verset 9)

A la femme adultère, Jésus a dit : « Et moi je ne te condamne pas. Va, et désormais, ne pèche plus ! » (Jean 8.11)

A celui ou celle qui a divorcé et qui s'est remarié, Jésus peut accorder le même pardon ... espérant que l'enchaînement des adultères va prendre fin !

Quoi qu'il en soit, même si Jésus nous pardonne en tant que chrétiens, nous ne pouvons servir de modèle sans une conduite irréprochable aux yeux du monde.

C'est pourquoi l'apôtre Paul préconisait dans le choix des conducteurs spirituels :

« Mais il faut que l'épiscope soit irréprochable, mari d'une seule femme ... » (1 Timothée 3.2) et « Les diacres doivent être maris d’une seule femme ... » (1 Timothée 3.12)

On peut toutefois s'interroger sur le sens de ces paroles.

Paul évoquait-il les cas de divorces suivis de remariages ou la situation de chrétiens qui auraient pratiqué la polygamie ?

Auquel cas, si la polygamie ne peut de toutes évidences être tolérée dans le monde chrétien, il n'en serait pas de même des personnes remariées dès lors qu'elles ne sont pas responsables de la répudiation.

Le mariage et la vie de couple doivent être une illustration du principe de fidélité auquel Dieu est tant attaché. Il n'aime ni le mensonge, ni la trahison.

Car si nous ne sommes pas capables d'être fidèles sur terre, qu'en sera t-il au ciel ?

10.13 à 10.16 : Jésus et les enfants
(Passages parallèles en Matthieu 19.13-15 et Luc 18.15-17)
10.17 à 10.31 : Les riches et le Royaume
(Passages parallèles en Matthieu 19.16-30 et Luc 18.18-30)

« Il est plus facile à un chameau de passer à travers le chas d'une aiguille qu'à un riche d'entrer dans le Royaume de Dieu. » (verset 25)

Est-ce à dire qu'il est impossible pour un riche d'être sauvé ?

Non, car « Aux hommes, c'est impossible, mais à Dieu tout est possible ! » (Matthieu 19.26)

Oui, Dieu peut accorder Sa grâce aux uns comme aux autres.

Toutefois, sachant qu'Il attend de chacun d'entre nous qu'il change de comportement, Dieu sait qu'il sera plus facile pour un pauvre de renoncer aux biens de ce monde que pour un riche.

Mais Il peut toucher le cœur de chacun.

10.32 à 10.34 : Troisième annonce de la résurrection
(Passages parallèles en Matthieu 20.17-19 et Luc 18.31-34)

Jésus à plusieurs reprises annonce Sa mort et Sa résurrection.

Mais les termes divergent car on peut lire en Marc 10.34 « trois jours après il se relèvera » alors que Matthieu (20.19) comme Luc (18.33) écrivent : « le troisième jour il se relèvera. »

Il en résulte une divergence d'interprétation car certains, pour décompter trois jours pleins d'intervalle, situent la crucifixion au mercredi pour arriver au dimanche de la résurrection.

Par contre, la lecture de Matthieu et de Luc permet de compter les trois jours en incluant le vendredi et le dimanche.

Cette seconde interprétation est majoritairement retenue. Faut-il s'y attarder ?

Paul invitait les chrétiens à ne pas critiquer les opinions des autres (Romains 14.1).

Il ne s'agit pas de bannir toutes formes de discussions mais d'éviter les sujets de division pour converger vers l'essentiel.

Et l'essentiel, n'est-ce pas que Christ soit de toutes façons ressuscité ?

10.35 à 10.45 : L'ambition
(Passages parallèles en Matthieu 20.20-28 et Luc 22.25-27)

Jacques et Jean avaient accompagné Pierre lors de la transfiguration (Marc 9.2).

Jésus venait de leur annoncer pour la troisième fois sa mort prochaine et sa résurrection (versets 33 & 34).

Mais eux avaient d'autres préoccupations ...

Qui siègerait aux côtés de Jésus sur le trône de gloire ?

Cette expression de l'ambition humaine est compréhensible : avoir été appelé par Jésus peut laisser croire que l'on est un Elu de Dieu.

Mais pour être ainsi "élus", il restait aux apôtres beaucoup de chemin à parcourir sur la voie de l'édification.

« En effet, beaucoup sont appelés, mais peu sont élus. » (Matthieu 22.14)

La "voie de l'élection", qui est qualifiée par l'apôtre Paul de « voie par excellence » en 1 Corinthiens 12.31, c'est le chemin de l'Amour.

Ce chemin est emprunté par celui qui se met au service des autres, c'est un chemin de rigueur, et non d'honneur et de facilités.

Il peut frôler la mort et la souffrance : c'est le baptême du feu auquel Jésus va se soumettre, auquel ses disciples seront soumis.

Le baptême de Jésus est annoncé par Jean le baptiste en ces termes : « Lui vous baptisera dans l'Esprit Saint et le feu. » (Matthieu 3.11 & Luc 3.16)

Paul commente ainsi la nature de ce baptême du feu : « Ignorez-vous donc que nous, qui avons tous été baptisés en Jésus Christ, c’est en sa mort que nous avons été baptisés ? » (Romains 6.3)

C'est ainsi que Jésus a été conduit à « donner sa vie en rançon pour beaucoup. » (Marc 10.45)

C'est ainsi que Ses disciples sont exposés au risque de connaître de multiples persécutions.

Que deviendra l'ambition face aux épreuves ?

10.46 à 10.52 : Guérison de Bartimée
(Passages parallèles en Matthieu 20.29-34 et Luc 18.35-43)

< < < Retour à l'accueil < < < Evangile selon Marc < < < MARC 10 > > > Chapitre suivant ... > > >