EVANGILE de Jésus Christ selon MARC

Le Nouveau Testament commenté

Chapitre 3 ~ Versets 1 à 35

Les disciples et la famille de Jésus


Traduction Louis Segond 1910

1 Jésus entra de nouveau dans la synagogue. Il s'y trouvait un homme qui avait la main sèche.

2 Ils observaient Jésus, pour voir s'il le guérirait le jour du sabbat : c'était afin de pouvoir l'accuser.

3 Et Jésus dit à l'homme qui avait la main sèche : Lève-toi, là au milieu.

4 Puis il leur dit : Est-il permis, le jour du sabbat, de faire du bien ou de faire du mal, de sauver une personne ou de la tuer ? Mais ils gardèrent le silence.

5 Alors, promenant ses regards sur eux avec indignation, et en même temps affligé de l'endurcissement de leur coeur, il dit à l'homme : Etends ta main. Il l'étendit, et sa main fut guérie.

6 Les pharisiens sortirent, et aussitôt ils se consultèrent avec les hérodiens sur les moyens de le faire périr.

7 Jésus se retira vers la mer avec ses disciples. Une grande multitude le suivit de la Galilée ; et de la Judée,

8 et de Jérusalem, et de l'Idumée, et d'au delà du Jourdain, et des environs de Tyr et de Sidon, une grande multitude, apprenant tout ce qu'il faisait, vint à lui.

9 Il chargea ses disciples de tenir toujours à sa disposition une petite barque, afin de ne pas être pressé par la foule.

10 Car, comme il guérissait beaucoup de gens, tous ceux qui avaient des maladies se jetaient sur lui pour le toucher.

11 Les esprits impurs, quand ils le voyaient, se prosternaient devant lui, et s'écriaient : Tu es le Fils de Dieu.

12 Mais il leur recommandait très sévèrement de ne pas le faire connaître.

13 Il monta ensuite sur la montagne ; il appela ceux qu'il voulut, et ils vinrent auprès de lui.

14 Il en établit douze, pour les avoir avec lui, et pour les envoyer prêcher

15 avec le pouvoir de chasser les démons.

16 Voici les douze qu'il établit : Simon, qu'il nomma Pierre ;

17 Jacques, fils de Zébédée, et Jean, frère de Jacques, auxquels il donna le nom de Boanergès, qui signifie fils du tonnerre ;

18 André ; Philippe ; Barthélemy ; Matthieu ; Thomas ; Jacques, fils d'Alphée ; Thaddée ; Simon le Cananite ;

19 et Judas Iscariot, celui qui livra Jésus. Ils se rendirent à la maison,

20 et la foule s'assembla de nouveau, en sorte qu'ils ne pouvaient pas même prendre leur repas.

21 Les parents de Jésus, ayant appris ce qui se passait, vinrent pour se saisir de lui ; car ils disaient : Il est hors de sens.

22 Et les scribes, qui étaient descendus de Jérusalem, dirent : Il est possédé de Béelzébul ; c'est par le prince des démons qu'il chasse les démons.

23 Jésus les appela, et leur dit sous forme de paraboles : Comment Satan peut-il chasser Satan ?

24 Si un royaume est divisé contre lui-même, ce royaume ne peut subsister ;

25 et si une maison est divisée contre elle-même, cette maison ne peut subsister.

26 Si donc Satan se révolte contre lui-même, il est divisé, et il ne peut subsister, mais c'en est fait de lui.

27 Personne ne peut entrer dans la maison d'un homme fort et piller ses biens, sans avoir auparavant lié cet homme fort ; alors il pillera sa maison.

28 Je vous le dis en vérité, tous les péchés seront pardonnés aux fils des hommes, et les blasphèmes qu'ils auront proférés ;

29 mais quiconque blasphémera contre le Saint-Esprit n'obtiendra jamais de pardon : il est coupable d'un péché éternel.

30 Jésus parla ainsi parce qu'ils disaient : Il est possédé d'un esprit impur.

31 Survinrent sa mère et ses frères, qui, se tenant dehors, l'envoyèrent appeler.

32 La foule était assise autour de lui, et on lui dit : Voici, ta mère et tes frères sont dehors et te demandent.

33 Et il répondit : Qui est ma mère, et qui sont mes frères ?

34 Puis, jetant les regards sur ceux qui étaient assis tout autour de lui : Voici, dit-il, ma mère et mes frères.

35 Car, quiconque fait la volonté de Dieu, celui-là est mon frère, ma soeur, et ma mère.

Nouvelle traduction de la Bible

1. Il entra de nouveau dans la synagogue. Il y avait là un homme dont la main était paralysée.

2. Ils Le surveillaient afin de L'accuser si, le jour du sabbat, Il le guérissait.

3. Il dit à l'homme à la main paralysée : Lève-toi là, au milieu.

4. Et Il leur dit : Est-il permis lors du sabbat de faire le bien ou le mal, de sauver une vie ou de tuer ? Mais eux, se taisaient.

5. Les regardant tour à tour avec colère, affligé par l'endurcissement de leur cœur, Il dit à l'homme : Tends la main. Il l'étendit et sa main fut rétablie.

6. Aussitôt sortis, les Pharisiens se concertèrent contre Lui avec les Hérodiens afin de Le perdre.

7. Jésus se retira avec Ses disciples vers la mer. Une foule nombreuse Le suivit de Galilée et de Judée.

8. Apprenant tout ce qu'Il faisait, une grande multitude vint à Lui de Jérusalem, de l'Idumée, d'au-delà du Jourdain, des alentours de Tyr et de Sidon.

9. Il dit à Ses disciples de Lui réserver une petite barque afin que la foule ne L'écrase pas.

10. Car Il en guérissait tellement que tous ceux qui avaient des douleurs se jetaient sur Lui afin qu'Il les touche.

11. Les esprits impurs, quand ils Le voyaient, se prosternaient devant Lui en criant : Toi, tu es le Fils de Dieu.

12. Et Il en rabrouait beaucoup afin qu'ils ne le propagent pas.

13. Il monta dans la montagne et appela ceux qu'Il voulait. Ils vinrent à Lui.

14. Il désigna les douze, pour qu'ils soient avec Lui et les envoyer prêcher.

15. Ils auraient autorité pous expulser les démons.

16. Voici les douze qu'Il établit : Simon, auquel Il affecta le nom de Pierre.

17. Jacques, le fils de Zébédée, et Jean le frère de Jacques, qu'Il surnomma "Boanergès", ce qui signifie fils du tonnerre.

18. André, Philippe, Bartholomée, Matthieu, Thomas, Jacques le fils d'Alphée, Thadée et Simon le Cananéen.

19. Enfin, Judas Iscarioth, celui qui Le livra.

20. Il vint à la maison, et la foule s’assembla de nouveau, au point de ne pouvoir même prendre le repas.

21. Quand ils apprirent cela, ceux de Sa famille sortirent pour se saisir de Lui. Car ils disaient : Il est insensé !

22. Les scribes qui étaient descendus de Jérusalem disaient : Il est possédé par Beelzeboul, et c’est par le prince des démons qu’il expulse les démons.

23. Il les appela et leur dit en paraboles : Comment Satan peut-il expulser Satan ?

24. Si un royaume est divisé contre lui-même, ce royaume ne peut se maintenir.

25. Et si une maison est divisée contre elle-même, cette maison ne pourra se maintenir.

26. Si donc Satan se dresse contre lui-même, il est divisé. Il ne peut tenir et c’en est fini de lui.

27. Personne ne peut entrer dans la maison d’un homme fort et piller ses biens, s'il n'a d'abord lié cet homme fort. Alors il pillera sa maison.

28. A vrai dire, tout sera pardonné aux fils des hommes, les fautes et les blasphèmes autant qu’ils en auront proférés.

29. Mais quiconque blasphème contre l'Esprit Saint ne sera jamais pardonné : il est coupable d’une faute éternelle.

30. Car ils disaient : Il a un esprit impur.

31. Arrivèrent alors Sa mère et Ses frères qui se tenaient dehors et envoyèrent L'appeler.

32. Assis autour de Lui, les gens Lui dirent : Voici, ta mère et tes frères sont dehors. Ils te cherchent.

33. Et Il leur répondit : Qui est ma mère, et mes frères ?

34. Puis, parcourant du regard ceux qui étaient assis en cercle autour de Lui, Il dit : Voici ma mère et mes frères.

35. En effet, celui qui fait la volonté de Dieu est mon frère, ma sœur, et ma mère.

Allez jusqu'au bout de l'Evangile !

Commentaires et annotations

3.1 à 3.6 : Guérison un jour de sabbat
(Passages parallèles en Matthieu 12.9-14 et Luc 6.6-11)
3.7 à 3.12 : Jésus guérit la foule
(Passages parallèles en Matthieu 12.15-16 et Luc 6.17-19)
3.13 à 3.19 : Jésus choisit les Douze
(Passages parallèles en Matthieu 10.1-4 et Luc 6.12-16)
3.20 à 3.30 : Jésus et les médisances
(Passages parallèles en Matthieu 12.24-32 et Luc 11.15-23 & 12.10)

Les proches parents de Jésus disaient : "Il est insensé !" (verset 21) L'apôtre Paul développe le thème de la folie en ces termes :

« En effet, la prédication de la croix est une folie pour ceux qui se perdent, mais pour ceux qui sont sauvés, pour nous, c'est une puissance de Dieu. » (1 Corinthiens 1.18)

Il écrit un peu plus loin : « Car la folie de Dieu est plus sage que les hommes, et la faiblesse de Dieu est plus forte que les hommes. » (1 Corinthiens 1.25)

Tout ceci demeure bien incompréhensible pour le commun des mortels auquel échappe la dimension de l'engagement de Jésus.

Jésus était incontrôlable : Sa passion en Dieu dépassait l'entendement humain.

De nos jours, l'expression "fous de Dieu" caractérise des fanatiques religieux prêts à tout, y compris se faire exploser au mileu de la foule. Mais prêts à tout pour quoi ?

Faire grandir l'Amour ... ou la haine ?

Promouvoir le triomphe de la vie ... ou la mort ?

Servir Dieu ... ou Satan ?

Le vrai "fou de Dieu" déborde d'enthousiasme, mot qui vient du grec "en theo" et signifie "avoir Dieu en soi".

Le terme grec "enthousiasmos" qualifiait une "inspiration divine" pouvant mettre l'individu en état de transe.

Ce qualificatif visait notamment les mystiques de toutes religions. Ceux-ci, de toutes évidences, n'étaient pas pour autant animés par l'Esprit Saint.

Avoir le vrai Dieu en soi ne conduit pas à des états délirants.

La présence de Dieu peut toutefois se manifester par des comportements de joie.

N'était-ce pas le cas lorsque l'Arche de l'alliance fut ramenée par David ?

« David dansait de toute sa force devant l’Eternel, et il était ceint d’un éphod de lin. David et toute la maison d’Israël firent monter l’arche de l’Eternel avec des cris de joie et au son des trompettes. » (2 Samuel 6.14-15)

3.31 à 3.35 : La vraie famille de Jésus
(Passages parallèles en Matthieu 12.46-50 et Luc 8.19-21)

Pendant un temps dont la durée n'est pas déterminée, ni la mère, ni les proches parents de Jésus ne Le suivaient. Comme beaucoup, ils n'avaient pas compris le sens de Sa mission et leur position de retrait conduit Jésus à considérer qu'ils n'accomplissaient pas la volonté de Dieu.

Car pour l'homme ou la femme convertis, qui exécutent ce que Dieu leur demande sur le fondement de l'enseignement biblique : les ordres viennent d'en haut !

L'autorité de Dieu prévaut sur toute autre et le comportement qui en découle peut paraître insensé aux yeux des hommes.

Les relations que nous avions avec le monde avant notre conversion peuvent se poursuivre ... si elles ne nous détournent pas de la volonté de Dieu.

Car quand il fut demandé aux apôtres de renoncer à proclamer l'Evangile, leur réponse fut unanime : « Pierre et les apôtres répondirent : Il faut obéir à Dieu plutôt qu'aux hommes. » (Actes 5.29)

< < < Retour à l'accueil < < < Evangile selon Marc < < < MARC 3 > > > Chapitre suivant ... > > >