EVANGILE de Jésus Christ selon MARC

Le Nouveau Testament commenté

Chapitre 4 ~ Versets 1 à 41

Les paraboles de Jésus


Traduction Louis Segond 1910

1 Jésus se mit de nouveau à enseigner au bord de la mer. Une grande foule s'étant assemblée auprès de lui, il monta et s'assit dans une barque, sur la mer. Toute la foule était à terre sur le rivage.

2 Il leur enseigna beaucoup de choses en paraboles, et il leur dit dans son enseignement :

3 Ecoutez. Un semeur sortit pour semer.

4 Comme il semait, une partie de la semence tomba le long du chemin : les oiseaux vinrent, et la mangèrent.

5 Une autre partie tomba dans un endroit pierreux, où elle n'avait pas beaucoup de terre ; elle leva aussitôt, parce qu'elle ne trouva pas un sol profond ;

6 mais, quand le soleil parut, elle fut brûlée et sécha, faute de racines.

7 Une autre partie tomba parmi les épines : les épines montèrent, et l'étouffèrent, et elle ne donna point de fruit.

8 Une autre partie tomba dans la bonne terre : elle donna du fruit qui montait et croissait, et elle rapporta trente, soixante, et cent pour un.

9 Puis il dit : Que celui qui a des oreilles pour entendre entende.

10 Lorsqu'il fut en particulier, ceux qui l'entouraient avec les douze l'interrogèrent sur les paraboles.

11 Il leur dit : C'est à vous qu'a été donné le mystère du royaume de Dieu ; mais pour ceux qui sont dehors tout se passe en paraboles,

12 « afin qu'en voyant ils voient et n'aperçoivent point, et qu'en entendant ils entendent et ne comprennent point, de peur qu'ils ne se convertissent, et que les péchés ne leur soient pardonnés. »

13 Il leur dit encore : Vous ne comprenez pas cette parabole ? Comment donc comprendrez-vous toutes les paraboles ?

14 Le semeur sème la parole.

15 Les uns sont le long du chemin, où la parole est semée ; quand ils l'ont entendue, aussitôt Satan vient et enlève la parole qui a été semée en eux.

16 Les autres, pareillement, reçoivent la semence dans les endroits pierreux ; quand ils entendent la parole, ils la reçoivent d'abord avec joie ;

17 mais ils n'ont pas de racine en eux-mêmes, ils manquent de persistance, et, dès que survient une tribulation ou une persécution à cause de la parole, ils y trouvent une occasion de chute.

18 D'autres reçoivent la semence parmi les épines ; ce sont ceux qui entendent la parole,

19 mais en qui les soucis du siècle, la séduction des richesses et l'invasion des autres convoitises, étouffent la parole, et la rendent infructueuse.

20 D'autres reçoivent la semence dans la bonne terre ; ce sont ceux qui entendent la parole, la reçoivent, et portent du fruit, trente, soixante, et cent pour un.

21 Il leur dit encore : Apporte-t-on la lampe pour la mettre sous le boisseau, ou sous le lit ? N'est-ce pas pour la mettre sur le chandelier ?

22 Car il n'est rien de caché qui ne doive être découvert, rien de secret qui ne doive être mis au jour.

23 Si quelqu'un a des oreilles pour entendre, qu'il entende.

24 Il leur dit encore : Prenez garde à ce que vous entendez. On vous mesurera avec la mesure dont vous vous serez servis, et on y ajoutera pour vous.

25 Car on donnera à celui qui a ; mais à celui qui n'a pas on ôtera même ce qu'il a.

26 Il dit encore : Il en est du royaume de Dieu comme quand un homme jette de la semence en terre ;

27 qu'il dorme ou qu'il veille, nuit et jour, la semence germe et croît sans qu'il sache comment.

28 La terre produit d'elle-même, d'abord l'herbe, puis l'épi, puis le grain tout formé dans l'épi ;

29 et, dès que le fruit est mûr, on y met la faucille, car la moisson est là.

30 Il dit encore : A quoi comparerons-nous le royaume de Dieu, ou par quelle parabole le représenterons-nous ?

31 Il est semblable à un grain de sénevé, qui, lorsqu'on le sème en terre, est la plus petite de toutes les semences qui sont sur la terre ;

32 mais, lorsqu'il a été semé, il monte, devient plus grand que tous les légumes, et pousse de grandes branches, en sorte que les oiseaux du ciel peuvent habiter sous son ombre.

33 C'est par beaucoup de paraboles de ce genre qu'il leur annonçait la parole, selon qu'ils étaient capables de l'entendre.

34 Il ne leur parlait point sans parabole ; mais, en particulier, il expliquait tout à ses disciples.

35 Ce même jour, sur le soir, Jésus leur dit : Passons à l'autre bord.

36 Après avoir renvoyé la foule, ils l'emmenèrent dans la barque où il se trouvait ; il y avait aussi d'autres barques avec lui.

37 Il s'éleva un grand tourbillon, et les flots se jetaient dans la barque, au point qu'elle se remplissait déjà.

38 Et lui, il dormait à la poupe sur le coussin. Ils le réveillèrent, et lui dirent : Maître, ne t'inquiètes-tu pas de ce que nous périssons ?

39 S'étant réveillé, il menaça le vent, et dit à la mer : Silence ! tais-toi ! Et le vent cessa, et il y eut un grand calme.

40 Puis il leur dit : Pourquoi avez-vous ainsi peur ? Comment n'avez-vous point de foi ?

41 Ils furent saisis d'une grande frayeur, et ils se dirent les uns aux autres : Quel est donc celui-ci, à qui obéissent même le vent et la mer ?

Nouvelle traduction de la Bible

1. De nouveau, Il commença à enseigner au bord de la mer. La foule assemblée près de Lui était si nombreuse qu'Il monta pour s'asseoir dans une barque sur la mer. Toute la foule se tenait sur la terre, près de la mer.

2. Il leur enseignait beaucoup de choses en paraboles. Et Il leur donna cet enseignement :

3. Ecoutez ! Voici un semeur qui sortit pour semer.

4. Pendant qu'il semait, il en tomba le long du chemin. Les oiseaux vinrent et mangèrent tout.

5. Une autre partie tomba sur la pierraille, là où la terre était peu abondante. Elle leva aussitôt car la terre était peu profonde.

6. Mais quand se leva le soleil, elle fut brûlée, et faute de racines, elle déssécha.

7. Une autre partie tomba dans les épines. Les épines montèrent et l’étouffèrent. Elle ne donna pas de fruit.

8. Et d'autres tombèrent dans la bonne terre. Ils donnèrent du fruit, en montant et en croissant. Ils rapportèrent l'un trente, l'autre soixante, et un autre cent.

9. Puis Il dit : Celui qui a des oreilles pour entendre, qu'il entende.

10. Quand Il fut à l'écart, ceux qui étaient autour de Lui avec les douze l’interrogèrent sur les paraboles.

11. Et Il leur dit : A vous, le mystère du Royaume de Dieu a été donné. A ceux du dehors, par contre, tout leur arrive en paraboles.

12. Ainsi « en regardant, ils regardent mais ne voient pas. En entendant, ils entendent mais ne comprennent pas, de peur qu’ils ne changent de direction, et qu'il leur soit pardonné. »

13. Il leur dit encore : Vous ne comprenez pas cette parabole ? Comment donc connaîtrez-vous toutes les paraboles ?

14. Le semeur sème la parole.

15. Ceux qui sont le long du chemin, où la parole est semée, quand ils l’entendent, aussitôt Satan vient et enlève la parole qui a été semée en eux.

16. Ceux qui reçoivent la semence sur la pierraille, quand ils entendent la parole, ils la reçoivent aussitôt avec joie.

17. Mais ils n’ont pas de racine en eux-mêmes car ils sont éphémères. Ils tombent dès que survient une tribulation ou une persécution à cause de la parole.

18. Ceux qui reçoivent la semence parmi les épines sont ceux qui écoutent la parole.

19. Mais les soucis du moment, la richesse trompeuse, et, pour le reste, les désirs envahissants, étouffent la parole et la rendent infructueuse.

20. Ceux qui reçoivent la semence dans la bonne terre, sont ceux qui entendent la parole et l'accueillent. Ils portent du fruit, l'un trente, l'autre soixante, et un autre cent.

21. Il leur dit : La lampe est-elle venue afin d'être placée sous le boisseau ou sous le lit ? N'est-ce pas pour qu'elle soit placée sur le support ?

22. En effet, rien n'est caché afin que cela soit montré, et rien ne se produit en secret mais doit être mis en évidence.

23. Si quelqu'un a des oreilles pour entendre, qu'il entende.

24. Il leur dit : Prenez garde à ce que vous entendez. De la même mesure que vous mesurez, vous serez aussi mesuré, et il vous en sera ajouté.

25. Car celui qui a, il lui sera donné ; et à celui qui n'a pas, même ce qu'il a lui sera enlevé.

26. Il dit encore : Ainsi, le Royaume de Dieu est comme un homme qui aurait semé en terre.

27. Qu'il dorme ou qu’il soit éveillé, nuit et jour, la semence germe et grandit sans qu’il sache comment.

28. Spontanément, la terre porte du fruit. D’abord de l’herbe, ensuite l’épi, puis plein de blé dans l'épi.

29. Quand le fruit est mûr, on passe la faucille, car la moisson est prête.

30. Il dit encore : A quoi allons-nous comparer le Royaume de Dieu, ou par quelle parabole le représenter ?

31. C'est comme une graine de moutarde qui, semée en terre, est la plus petite de toutes les semences sur la terre.

32. Mais, une fois semé, il monte et devient plus grand que tous les légumes. Il fait de grandes branches, de sorte que les oiseaux du ciel peuvent nicher sous son ombre.

33. Par de nombreuses paraboles de ce genre, Il leur annonçait la parole, selon ce qu’ils pouvaient entendre.

34. Il ne leur parlait pas sans parabole. A l'écart avec Ses disciples, Il expliquait toutes choses.

35. Ce même jour, le soir venu, Il leur dit : Passons sur la rive opposée.

36. Laissant la foule, ils L'emmenèrent afin qu'Il s'embarque, avec d'autres barques qui Le suivaient.

37. Survint un grand vent tourbillonnant. Les vagues se jetaient sur la barque et elle se remplissait déjà.

38. Lui était à la poupe sur le coussin, endormi. Ils Le réveillèrent et Lui dirent : Maître, tu ne te soucies pas que nous sommes perdus ?

39. Et s'étant réveillé, Il menaça le vent et dit à la mer : Tais-toi, silence ! Le vent s'apaisa et il y eut un grand calme.

40. Il leur dit : Pourquoi vous effrayer ? Manquez-vous encore de foi ?

41. Ils furent envahis d'une grande crainte et se disaient entre eux : Qui donc est-il, lui à qui même le vent et la mer obéissent ?

Commentaires et annotations

Allez jusqu'au bout de l'Evangile !

4.1 à 4.9 : La parabole du semeur
(Passages parallèles en Matthieu 13.1-9 et Luc 8.4-8)
4.10 à 4.13 : Le sens des paraboles
(Passages parallèles en Matthieu 13.10-15 et Luc 8.9-10)

Avons-nous des oreilles pour entendre et des yeux pour voir ? Oui ?

Mais ce n'est pas suffisant pour entrer dans "le mystère du Royaume de Dieu".

« A ceux du dehors, par contre, tout leur arrive en paraboles. » (verset 11).

Et celles-ci demeurent obscures ...

Pour ceux qui ont franchi la porte du Royaume de Dieu, Sa lumière permet de lever les ténèbres, d'ouvrir nos yeux et nos oreilles afin que ces paraboles deviennent l'illustration d'une réalité concrète.

Pour comprendre les paraboles, il faut donc être en mesure de voir le Royaume de Dieu avec les yeux de l'âme. Or, « si un homme n'est pas engendré d'en haut, il ne peut voir le Royaume de Dieu. » (Jean 3.3)

Ainsi, le mystère du Royaume de Dieu est percé par la nouvelle naissance qui permet de "voir", parce que l'on est "engendré d'en haut", et ainsi "d'entrer" dans le Royaume.

« Oui, à vrai dire, nul s'il n'est engendré d’eau et d’Esprit ne peut entrer dans le Royaume de Dieu. » (Jean 3.5)

4.14 à 4.20 : Jésus explique la parabole
(Passages parallèles en Matthieu 13.18-23 et Luc 8.11-15)
4.21 à 4.25 : La lampe et la mesure
(Passages parallèles en Matthieu 5.15 & 10.26 et Luc 8.16-18 & 11.33 & 6.38)
4.26 à 4.29 : La parabole de la semence
Les chrétiens ont souvent le sentiment qu'il ne se passe rien, que le Royaume de Dieu tarde à s'établir sur terre. L'impatience domine.

A peine avons nous répandu ici et là quelques bonnes paroles inspirées de l'Evangile que l'on voudrait voir les parents, amis, collègues de travail se convertir sur le champ.

Mais rien ne se passe ... en apparence ... car Dieu est à l'œuvre même pendant notre sommeil.

L'observation de la nature nous enseigne que Dieu fait croître bien des choses en silence, nuit et jour, pour obtenir une plante ou un être accompli. Le psalmiste s'exprimait dans les mêmes termes quand il écrivait :

« En vain vous levez-vous matin, vous couchez-vous tard, Et mangez-vous le pain de douleur ; Il en donne autant à ses bien-aimés pendant leur sommeil. Voici, des fils sont un héritage de l'Éternel, Le fruit des entrailles est une récompense. » (Psaume 127.2-3)

Qu'il s'agisse des "entrailles" de la terre ou de celles du corps humain, il faut du temps pour voir l'œuvre de Dieu arriver à terme. Ne soyons pas impatients ... « Dieu acheva au septième jour son œuvre qu'il avait faite ... » (Genèse 2.2)

Or, « pour le Seigneur, un jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour. » (2 Pierre 3.8)

Prenons donc le temps d'observer Sa création. Car, quelle joie lors de la naissance !

Lorsque le sol s'ouvre pour laisser poindre une pousse fragile ...

4.30 à 4.32 : Parabole du grain de moutarde
(Passages parallèles en Matthieu 13.31-32 et Luc 13.18-19)

Le Royaume de Dieu ... « C'est comme une graine de moutarde ... » (verset 31)

Nous avons tous été, un jour, aussi petits qu'un "grain de sénevé", qu'une graine de moutarde.

Dans cette parabole c'est le Royaume de Dieu qui est comparé à cette petite graine.

Mais nous pouvons croire que, créés à l'image de Dieu, nous avons en nous, dès la conception, une particule de Son Esprit. Ce patrimoine génétique nous permet de l'appeler "Père".

Nous avons tous, potentiellement, la faculté de croître pour devenir un arbre du Royaume de Dieu sous lequel viendront s'abriter ... des oiseaux ?

Ou plutôt ceux et celles qui espèrent en Jésus !

4.33 à 4.34 : Conclusion des paraboles
(Passage parallèle en Matthieu 13.34-35)
4.35 à 4.41 : Jésus apaise la tempête
(Passages parallèles en Matthieu 8.18 & 23-27 et Luc 8.22-25)

< < < Retour à l'accueil < < < Evangile selon Marc < < < MARC 4 > > > Chapitre suivant ... > > >