EVANGILE de Jésus Christ selon MARC

Le Nouveau Testament commenté

Chapitre 5 ~ Versets 1 à 43

Les miracles de Jésus


Traduction Louis Segond 1910

1 Ils arrivèrent à l'autre bord de la mer, dans le pays des Gadaréniens.

2 Aussitôt que Jésus fut hors de la barque, il vint au-devant de lui un homme, sortant des sépulcres, et possédé d'un esprit impur.

3 Cet homme avait sa demeure dans les sépulcres, et personne ne pouvait plus le lier, même avec une chaîne.

4 Car souvent il avait eu les fers aux pieds et avait été lié de chaînes, mais il avait rompu les chaînes et brisé les fers, et personne n'avait la force de le dompter.

5 Il était sans cesse, nuit et jour, dans les sépulcres et sur les montagnes, criant, et se meurtrissant avec des pierres.

6 Ayant vu Jésus de loin, il accourut, se prosterna devant lui,

7 et s'écria d'une voix forte : Qu'y a-t-il entre moi et toi, Jésus, Fils du Dieu Très-Haut ? Je t'en conjure au nom de Dieu, ne me tourmente pas.

8 Car Jésus lui disait : Sors de cet homme, esprit impur !

9 Et, il lui demanda : Quel est ton nom ? Légion est mon nom, lui répondit-il, car nous sommes plusieurs.

10 Et il le priait instamment de ne pas les envoyer hors du pays.

11 Il y avait là, vers la montagne, un grand troupeau de pourceaux qui paissaient.

12 Et les démons le prièrent, disant : Envoie-nous dans ces pourceaux, afin que nous entrions en eux.

13 Il le leur permit. Et les esprits impurs sortirent, entrèrent dans les pourceaux, et le troupeau se précipita des pentes escarpées dans la mer : il y en avait environ deux mille, et ils se noyèrent dans la mer.

14 Ceux qui les faisaient paître s'enfuirent, et répandirent la nouvelle dans la ville et dans les campagnes. Les gens allèrent voir ce qui était arrivé.

15 Ils vinrent auprès de Jésus, et ils virent le démoniaque, celui qui avait eu la légion, assis, vêtu, et dans son bon sens ; et ils furent saisis de frayeur.

16 Ceux qui avaient vu ce qui s'était passé leur racontèrent ce qui était arrivé au démoniaque et aux pourceaux.

17 Alors ils se mirent à supplier Jésus de quitter leur territoire.

18 Comme il montait dans la barque, celui qui avait été démoniaque lui demanda la permission de rester avec lui.

19 Jésus ne le lui permit pas, mais il lui dit : Va dans ta maison, vers les tiens, et raconte-leur tout ce que le Seigneur t'a fait, et comment il a eu pitié de toi.

20 Il s'en alla, et se mit à publier dans la Décapole tout ce que Jésus avait fait pour lui. Et tous furent dans l'étonnement.

21 Jésus dans la barque regagna l'autre rive, où une grande foule s'assembla près de lui. Il était au bord de la mer.

22 Alors vint un des chefs de la synagogue, nommé Jaïrus, qui, l'ayant aperçu, se jeta à ses pieds,

23 et lui adressa cette instante prière : Ma petite fille est à l'extrémité, viens, impose-lui les mains, afin qu'elle soit sauvée et qu'elle vive.

24 Jésus s'en alla avec lui. Et une grande foule le suivait et le pressait.

25 Or, il y avait une femme atteinte d'une perte de sang depuis douze ans.

26 Elle avait beaucoup souffert entre les mains de plusieurs médecins, elle avait dépensé tout ce qu'elle possédait, et elle n'avait éprouvé aucun soulagement, mais était allée plutôt en empirant.

27 Ayant entendu parler de Jésus, elle vint dans la foule par derrière, et toucha son vêtement.

28 Car elle disait : Si je puis seulement toucher ses vêtements, je serai guérie.

29 Au même instant la perte de sang s'arrêta, et elle sentit dans son corps qu'elle était guérie de son mal.

30 Jésus connut aussitôt en lui-même qu'une force était sortie de lui ; et, se retournant au milieu de la foule, il dit : Qui a touché mes vêtements ?

31 Ses disciples lui dirent : Tu vois la foule qui te presse, et tu dis : "Qui m'a touché ?"

32 Et il regardait autour de lui, pour voir celle qui avait fait cela.

33 La femme, effrayée et tremblante, sachant ce qui s'était passé en elle, vint se jeter à ses pieds, et lui dit toute la vérité.

34 Mais Jésus lui dit : Ma fille, ta foi t'a sauvée ; va en paix, et sois guérie de ton mal.

35 Comme il parlait encore, survinrent de chez le chef de la synagogue des gens qui dirent : Ta fille est morte ; pourquoi importuner davantage le maître ?

36 Mais Jésus, sans tenir compte de ces paroles, dit au chef de la synagogue : Ne crains pas, crois seulement.

37 Et il ne permit à personne de l'accompagner, si ce n'est à Pierre, à Jacques, et à Jean, frère de Jacques.

38 Ils arrivèrent à la maison du chef de la synagogue, où Jésus vit une foule bruyante et des gens qui pleuraient et poussaient de grands cris.

39 Il entra, et leur dit : Pourquoi faites-vous du bruit, et pourquoi pleurez-vous ? L'enfant n'est pas morte, mais elle dort.

40 Et ils se moquaient de lui. Alors, ayant fait sortir tout le monde, il prit avec lui le père et la mère de l'enfant, et ceux qui l'avaient accompagné, et il entra là où était l'enfant.

41 Il la saisit par la main, et lui dit : Talitha koumi, ce qui signifie : Jeune fille, lève-toi, je te le dis.

42 Aussitôt la jeune fille se leva, et se mit à marcher ; car elle avait douze ans. Et ils furent dans un grand étonnement.

43 Jésus leur adressa de fortes recommandations, pour que personne ne sût la chose ; et il dit qu'on donnât à manger à la jeune fille.

Nouvelle traduction de la Bible

1. Ils passèrent sur l’autre rive de la mer, vers le pays des Géraséniens.

2. Aussitôt descendu de la barque, un homme possédé d'un esprit impur, sorti des tombeaux, vint à Sa rencontre.

3. Il avait établi sa demeure dans les tombeaux, et personne ne pouvait plus le lier, même avec une chaîne.

4. Quoique souvent lié par des entraves et des chaînes, il avait mis les chaînes en pièces et brisé les entraves. Aussi, personne n’avait la force de le maîtriser.

5. Continuellement, nuit et jour parmi les tombeaux et les montagnes, il criait et se meurtrissait avec des pierres.

6. Apercevant Jésus de loin, il accourut et se prosterna devant Lui.

7. Il s’écria d’une voix forte : Qu’avons-nous en commun, Jésus, Fils du Dieu Très-Haut ? Je t’adjure par Dieu, ne me tourmente pas !

8. Car Il lui disait : Sors de cet homme, esprit impur !

9. Et, Il lui demanda : Quel est ton nom ? Il Lui répondit : Mon nom est Légion, car nous sommes nombreux.

10. Il Le suppliait avec insistance afin de ne pas être chassé du pays.

11. Près de la montagne, il y avait un grand troupeau de porcs en train de paître.

12. Les démons Le supplièrent, disant : Envoie-nous dans les porcs, afin que nous entrions en eux.

13. Il le leur permit. Les esprits impurs sortirent, entrèrent dans les porcs, et le troupeau se lança en bas de la falaise, dans la mer. Environ deux mille se noyèrent dans la mer.

14. Ceux qui les faisaient paître s’enfuirent. Ils annoncèrent cela en ville et dans les champs. Les gens vinrent voir ce qui était arrivé.

15. ils s'approchèrent de Jésus et regardèrent le démoniaque assis. Celui qui avait eu la légion était habillé et dans son bon sens. Ils eurent peur.

16. Ceux qui avaient vu ce qui était arrivé au démoniaque et aux porcs leur racontèrent.

17. Alors ils commencèrent à Le supplier de s'éloigner de leur territoire.

18. Comme Il s'embarquait, celui qui avait été démoniaque Le supplia de venir avec Lui.

19. Il ne lui permit pas mais Il lui dit : Retourne dans ta maison, près des tiens, et annonce leur tout ce que le Seigneur a fait pour toi et qu'Il a eu pitié de toi.

20. Alors il s'éloigna et entreprit de proclamer dans la Décapole tout ce que Jésus avait fait, et tous étaient étonnés.

21. Jésus était de nouveau passé en barque sur l'autre rive. Une foule importante s'assembla près de Lui. Il était au bord de la mer.

22. Arrive un des chefs de la synagogue, nommé Jaïros qui, en Le voyant, tombe à Ses pieds.

23. Il Le supplie beaucoup en disant : Ma petite fille est au plus mal. Viens, afin que tu lui imposes les mains pour qu'elle soit sauvée et qu'elle vive.

24. Il s'éloigna avec lui. Une foule nombreuse Le suivait et Le serrait de près.

25. Une femme souffrait d'hémorragies depuis douze ans.

26. Et elle avait aussi beaucoup souffert à cause de nombreux médecins car elle avait dépensé tous ses biens sans aucune amélioration, mais son état avait plutôt empiré.

27. Elle avait entendu parler de Jésus. Elle s'avança derrière dans la foule et toucha Son vêtement.

28. Car elle se disait : Si je touche au moins ses vêtements, je serai sauvée.

29. Aussitôt, la source de son hémorragie fut tarie et elle ressentit qu'elle était guérie de son mal.

30. A l'instant, Jésus eu connaissance qu'une force était sortie de Lui. S'étant retourné vers la foule, Il dit : Qui a touché mes vêtements ?

31. Ses disciples Lui dirent : Tu vois la foule qui te presse et tu demandes : "Qui m'a touché ?"

32. Il regardait alentour pour voir qui avait fait cela.

33. La femme effrayée et tremblante, sachant ce qui lui était arrivé, s'approcha et tomba devant Lui. Elle Lui dit toute la vérité.

34. Il lui dit : Ma fille, ta foi t'a sauvée. Va en paix et soit guérie de ta maladie.

35. Il parlait encore, quand arrivèrent de chez le chef de la synagogue des gens qui disaient : Ta fille est morte. Pourquoi importuner encore le maître ?

36. Jésus, à l'écoute de ces paroles, dit au chef de la synagogue : Ne crains pas, crois seulement !

37. Et Il ne laissa personne l’accompagner, si ce n'est Pierre, Jacques et Jean, le frère de Jacques.

38. Arrivés à la maison du chef de la synagogue, Il vit de l'agitation, des gens qui pleuraient et se lamentaient à haute voix.

39. En entrant Il leur dit : Pourquoi faites-vous du bruit et pleurez-vous ? L’enfant n’est pas morte, mais elle dort.

40. Ils se moquèrent de Lui. Mais Lui, après avoir fait sortir tout le monde, prit avec Lui le père de l'enfant et sa mère ainsi que ceux qui l’accompagnaient. Il entra là où était l’enfant.

41. Ayant saisi la main de l'enfant, Il lui dit : Talitha koum, ce qui se traduit par : Petite fille, je te le dis, réveille-toi !

42. Aussitôt la fillette se dressa, et marcha. Elle avait douze ans. Et ils furent aussitôt stupéfaits, vraiment bouleversés.

43. Il leur recommanda fortement que personne ne le sache et Il dit qu’on lui donne à manger.

Allez jusqu'au bout de l'Evangile !

Commentaires et annotations

5.1 à 5.20 : Guérison d'un démoniaque
(Passages parallèles en Matthieu 8.28-34 et Luc 8.26-39)

Le démon interrogé par Jésus prétend se nommer "Légion", faisant ainsi référence aux légions romaines qui comptaient une multitude d'individus.

Nullement impressionné par cette légion de démons, Jésus leur permet de se réfugier dans des pourceaux qui symbolisent l'impureté.

« Les esprits impurs sortirent, entrèrent dans les porcs, et le troupeau se lança en bas de la falaise, dans la mer. Environ deux mille se noyèrent dans la mer. » (verset 13)

Les souffrances et la démence de l'homme possédé cessent immédiatement et celui-ci souhaite suivre Jésus qui lui répond :

« Retourne dans ta maison, près des tiens, et annonce leur tout ce que le Seigneur a fait pour toi et qu'Il a eu pitié de toi. » (verset 19)

Imaginons le témoignage de ce missionnaire !

Il peut arriver d'entendre des témoignages de personnes délivrées de l'occultisme ou de toute autre forme de dépendance maligne.

Cela peut paraître peu crédible pour un esprit rationnel mais leur délivrance s'accompagne parfois de phénomènes corporels qui, sans tomber dans les manifestations spectaculaires du film "L'Exorciste", expriment la présence d'une force physique qui les dominait, résiste ... et finit par les quitter sous l'invocation du nom de Jésus.

Qu'il porte le nom de Légion ou toute autre dénomination, rien n'est au-dessus du nom de Jésus :

« C’est pourquoi Dieu L’a souverainement élevé, et Lui a fait le don du Nom qui est au-dessus de tout nom. Ainsi, au nom de Jésus tout genou fléchit dans les cieux, sur la terre et sous la terre. Et toute langue confesse que Jésus Christ est Seigneur, pour la gloire de Dieu le Père. » (Philippiens 2.9-11)

5.21 à 5.43 : Guérison d'une femme et résurrection de la fille de Jaïros
(Passages parallèles en Matthieu 9.18-26 et Luc 8.40-56)

Jésus dit à Jaïros, le chef de la synagogue : « Ne crains pas, crois seulement ! » (verset 36).

Il ne s'agit pas de simples paroles de réconfort que Jésus lui adresse alors que sa fille est peut-être morte.

Il s'agit d'un enseignement, d'une invitation à s'en remettre à Dieu en toutes circonstances.

Il faut ainsi vaincre la peur pour vaincre la mort, la maladie, et toutes sortes d'agressions émanant de ce monde de ténèbres !

C'est ce que venait de faire peu auparavant une femme atteinte d'une perte de sang depuis douze ans.

Malgré son état de faiblesse, elle parvient à se glisser dans la foule afin de toucher le vêtement de Jésus :

« Car elle se disait : Si je touche au moins ses vêtements, je serai sauvée. » (verset 28)

Quand Jésus a ressenti ce qui se passait ... « La femme effrayée et tremblante, sachant ce qui lui était arrivé, s'approcha et tomba devant Lui. Elle Lui dit toute la vérité. » (verset 33)

Elle avait peur ... mais avait su vaincre sa peur par la foi afin de guérir sa maladie.

Jésus dit : « Ma fille, ta foi t'a sauvée. » (verset 34)

Notre foi est-elle suffisante ?

Non, il faut la miséricorde divine, la foi de Dieu, pour accomplir des miracles dans nos vies.

Car la foi est le canal par lequel va transiter la volonté de Dieu :

« Car vous êtes sauvés par la grâce, par la foi. Et ceci ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. » (Ephésiens 2.8)

De ce fait, la puissance de Dieu va s'accomplir en celui ou celle qui croit pouvoir être guéri.

Mais il arrive aussi que cette puissance se manifeste non par la foi du malade mais par celle des intercesseurs.

C'est le cas du paralytique porté près de Jésus par quatre hommes (Marc 2.1-12).

Il en est de même pour le serviteur qui fut guéri par l'intervention de son centurion (Matthieu 8.5-13).

Qu'est-ce qui pouvait bien pousser ces hommes à intercéder ainsi en faveur des autres ?

Ce sont-ils contentés de simples prières ?

Etaient-ils investis d'un don de guérison venant de l'Esprit Saint ?

Non, ils ont été poussés par l'amour du prochain.

Comme Paul le souligne en 1 Corinthiens 13.2, la foi comme les dons de l'Esprit ne sont rien sans l'amour.

« Et si j'ai le don de prophétie et la science de tous les mystères et de toute connaissance, même si j'ai la foi au point de transporter des montagnes, mais sans l'amour ... je ne suis rien ! »

Jésus va même plus loin dans l'un de Ses enseignements qui traîte notamment de l'usage des dons de l'Esprit.

« Beaucoup me diront en ce jour : "Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé en ton nom ? En ton nom, n’avons-nous pas jeté des démons au dehors? Et en ton nom, n’avons-nous pas fait de nombreux miracles ?" Alors je leur répondrai : "Jamais je ne vous ai connus ! Ecartez-vous de moi, vous qui êtes injustes." » (Matthieu 7.22-23)

Celui qui est investi par l'amour ne peut être injuste.

Dieu n'est-il pas la référence en matière d'Amour et de Justice ?

< < < Retour à l'accueil < < < Evangile selon Marc < < < MARC 5 > > > Chapitre suivant ... > > >