EVANGILE de Jésus Christ selon MARC

Le Nouveau Testament commenté

Chapitre 8 ~ Versets 1 à 38

La multiplication des pains


Traduction Louis Segond 1910

1 En ces jours-là, une foule nombreuse s'étant de nouveau réunie et n'ayant pas de quoi manger, Jésus appela les disciples, et leur dit :

2 Je suis ému de compassion pour cette foule ; car voilà trois jours qu'ils sont près de moi, et ils n'ont rien à manger.

3 Si je les renvoie chez eux à jeun, les forces leur manqueront en chemin ; car quelques-uns d'entre eux sont venus de loin.

4 Ses disciples lui répondirent : Comment pourrait-on les rassasier de pains, ici, dans un lieu désert ?

5 Jésus leur demanda : Combien avez-vous de pains ? Sept, répondirent-ils.

6 Alors il fit asseoir la foule par terre, prit les sept pains, et, après avoir rendu grâces, il les rompit, et les donna à ses disciples pour les distribuer ; et ils les distribuèrent à la foule.

7 Ils avaient encore quelques petits poissons, et Jésus, ayant rendu grâces, les fit aussi distribuer.

8 Ils mangèrent et furent rassasiés, et l'on emporta sept corbeilles pleines des morceaux qui restaient.

9 Ils étaient environ quatre mille. Ensuite Jésus les renvoya.

10 Aussitôt il monta dans la barque avec ses disciples, et se rendit dans la contrée de Dalmanutha.

11 Les pharisiens survinrent, se mirent à discuter avec Jésus, et, pour l'éprouver, lui demandèrent un signe venant du ciel.

12 Jésus, soupirant profondément en son esprit, dit : Pourquoi cette génération demande-t-elle un signe ? Je vous le dis en vérité, il ne sera point donné de signe à cette génération.

13 Puis il les quitta, et remonta dans la barque, pour passer sur l'autre bord.

14 Les disciples avaient oublié de prendre des pains ; ils n'en avaient qu'un seul avec eux dans la barque.

15 Jésus leur fit cette recommandation : Gardez-vous avec soin du levain des pharisiens et du levain d'Hérode.

16 Les disciples raisonnaient entre eux, et disaient : C'est parce que nous n'avons pas de pains.

17 Jésus, l'ayant connu, leur dit : Pourquoi raisonnez-vous sur ce que vous n'avez pas de pains ? Etes-vous encore sans intelligence, et ne comprenez-vous pas ? Avez-vous le coeur endurci ?

18 Ayant des yeux, ne voyez-vous pas ? Ayant des oreilles, n'entendez-vous pas ? Et n'avez-vous point de mémoire ?

19 Quand j'ai rompu les cinq pains pour les cinq mille hommes, combien de paniers pleins de morceaux avez-vous emportés ? Douze, lui répondirent-ils.

20 Et quand j'ai rompu les sept pains pour les quatre mille hommes, combien de corbeilles pleines de morceaux avez-vous emportées ? Sept, répondirent-ils.

21 Et il leur dit : Ne comprenez-vous pas encore ?

22 Ils se rendirent à Bethsaïda ; et on amena vers Jésus un aveugle, qu'on le pria de toucher.

23 Il prit l'aveugle par la main, et le conduisit hors du village ; puis il lui mit de la salive sur les yeux, lui imposa les mains, et lui demanda s'il voyait quelque chose.

24 Il regarda, et dit : J'aperçois les hommes, mais j'en vois comme des arbres, et qui marchent.

25 Jésus lui mit de nouveau les mains sur les yeux ; et, quand l'aveugle regarda fixement, il fut guéri, et vit tout distinctement.

26 Alors Jésus le renvoya dans sa maison, en disant : N'entre pas au village.

27 Jésus s'en alla, avec ses disciples, dans les villages de Césarée de Philippe, et il leur posa en chemin cette question : Qui dit-on que je suis ?

28 Ils répondirent : Jean Baptiste ; les autres, Elie, les autres, l'un des prophètes.

29 Et vous, leur demanda-t-il, qui dites-vous que je suis ? Pierre lui répondit : Tu es le Christ.

30 Jésus leur recommanda sévèrement de ne dire cela de lui à personne.

31 Alors il commença à leur apprendre qu'il fallait que le Fils de l'homme souffrît beaucoup, qu'il fût rejeté par les anciens, par les principaux sacrificateurs et par les scribes, qu'il fût mis à mort, et qu'il ressuscitât trois jours après.

32 Il leur disait ces choses ouvertement. Et Pierre, l'ayant pris à part, se mit à le reprendre.

33 Mais Jésus, se retournant et regardant ses disciples, réprimanda Pierre, et dit : Arrière de moi, Satan ! car tu ne conçois pas les choses de Dieu, tu n'as que des pensées humaines.

34 Puis, ayant appelé la foule avec ses disciples, il leur dit : Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge de sa croix, et qu'il me suive.

35 Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui perdra sa vie à cause de moi et de la bonne nouvelle la sauvera.

36 Et que sert-il à un homme de gagner tout le monde, s'il perd son âme ?

37 Que donnerait un homme en échange de son âme ?

38 Car quiconque aura honte de moi et de mes paroles au milieu de cette génération adultère et pécheresse, le Fils de l'homme aura aussi honte de lui, quand il viendra dans la gloire de son Père, avec les saints anges.

Nouvelle traduction de la Bible

1. Un de ces jours, comme il y avait de nouveau une grande foule qui n'avait pas de quoi manger, Il appela les disciples pour leur dire :

2. Je suis profondément ému pour cette foule qui est restée près de moi depuis trois jours et qui n'a pas de quoi manger.

3. Si je les renvoie chez eux à jeun, ils défailliront en chemin, et certains d'entre eux sont venus de loin.

4. Ses disciples Lui répondirent : Qui pourrait les rassasier de pains ici, dans un désert ?

5. Il les interrogea : Combien avez-vous de pains ? Ils dirent : Sept.

6. Il recommanda à la foule de s'allonger sur le sol. Il prit les sept pains, Il rendit grâces puis Il les rompit et les donna à Ses disciples pour qu'ils les offrent. Et ils les offrirent à la foule.

7. Ils avaient quelques petits poissons. Après les avoir bénis, Il dit de les offrir aussi.

8. Ils mangèrent et furent rassasiés, et ils emportèrent les morceaux en surplus : sept paniers.

9. Ils étaient environ quatre mille, puis Il les renvoya.

10. Il monta aussitôt dans la barque avec Ses disciples. Il se rendit dans la contrée de Dalmanoutha.

11. Les Pharisiens sortirent et se mirent à discuter avec Lui. Pour Le mettre à l'épreuve, ils demandaient un signe venant du ciel.

12. Il soupira profondément et dit : Pourquoi cette génération cherche-t-elle un signe ? Vraiment, je vous demande s'il sera donné un signe à cette génération ?

13. Puis Il les laissa et s'embarqua de nouveau pour s'éloigner vers la rive opposée.

14. Ils oublièrent de prendre des pains. Dans la barque, ils n'avaient qu'un seul pain.

15. Il leur fit cette recommandation : Soyez vigilants, gardez-vous du levain des Pharisiens et du levain d'Hérode.

16. Eux s'entretenaient du fait qu'ils n'avaient pas de pains.

17. Sachant cela, Il leur dit : Pourquoi ne pensez-vous qu'aux pains que vous n'avez pas ? Vous ne comprenez-donc pas et ne saisissez pas ? Votre cœur s'est-il endurci ?

18. « Vous avez des yeux, ne voyez-vous pas ? Vous avez des oreilles, n'entendez-vous pas ? » Et vous ne vous souvenez pas ?

19. Quand j’ai rompu les cinq pains pour cinq mille hommes, combien de paniers pleins de morceaux avez-vous emportés ? Ils Lui dirent : Douze.

20. Lorsque j’en ai rompu sept pour les quatre mille hommes, combien de corbeilles de morceaux en surplus avez-vous emportées ? Ils dirent : Sept.

21. Alors Il leur dit : Ne comprenez-vous pas encore ?

22. Ils se rendirent à Bethsaïda. On Lui amena un aveugle et ils Le supplièrent de le toucher.

23. Il prit la main de l'aveugle et le conduisit hors du village. Il mit de la salive sur ses yeux, lui imposa les mains et l'interrogea : Vois-tu quelque chose ?

24. Il leva les yeux et dit : Je vois des hommes, comme des arbres qui marcheraient.

25. Alors Il imposa de nouveau les mains sur ses yeux et il vit clair. Il était guéri et voyait tout distinctement.

26. Il le renvoya chez lui en disant : N'entre pas dans le village.

27. Jésus et Ses disciples allèrent dans les villages proches de Césarée de Philippe. En chemin Il interrogea Ses disciples. Il leur dit : Qui suis-je, selon ce qu'en disent les hommes ?

28. Ils lui dirent : Jean le baptiste, pour d'autres Elie, ou encore, l'un des prophètes.

29. Il leur demanda : Et vous, qui dites-vous que je suis ? En réponse, Pierre Lui dit : Toi, tu es le Christ !

30. Il les mit en garde de ne dire ceci à personne.

31. Alors Il commença à les enseigner : Il faut que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, les grands-prêtres et les scribes, et mis à mort pour se relever trois jours après.

32. Il leur tenait ce langage avec conviction. Pierre Le prit à part et se mit à Le réprimander.

33. En se retournant, Il regarda Ses disciples et Il remit Pierre à sa place en lui disant : Retire-toi ! En arrière, Satan ! Car tes vues ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes.

34. Puis Il appela la foule avec Ses disciples et leur dit : Si quelqu’un veut me suivre, qu’il renonce à lui-même, se charge de sa croix, et qu’il me suive.

35. En effet, celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui perdra sa vie à cause de moi, et de l'Evangile, la sauvera.

36. Car quelle utilité pour un homme de gagner le monde entier, s’il perd sa vie ?

37. Que donnerait un homme en échange de sa vie ?

38. Si quelqu'un a honte de moi et de mes paroles parmi cette génération adultère et pécheresse, le Fils de l’homme aura aussi honte de lui, quand il viendra dans la gloire de son Père, avec les saints anges.

Commentaires et annotations

Allez jusqu'au bout de l'Evangile !

8.1 à 8.10 : Seconde multiplication des pains
(Passage parallèle en Matthieu 15.32-39)
8.11 à 8.13 : Les Pharisiens veulent un signe
(Passages parallèles en Matthieu 12.38-39 & 16.1-4 et Luc 11.16-29 & 12.54-56)
8.14 à 8.21 : Incompréhension des disciples
(Passages parallèles en Matthieu 16.5-12 et Luc 12.1)

Les Evangiles relatent deux épisodes de multiplication des pains. Les disciples avaient du mal à en saisir la signification symbolique.

Le premier épisode concerne 5 000 hommes en territoire israëlite avec une conclusion similaire en Matthieu 14.20, Marc 6.42-43, Luc 9.17 et Jean 6.13 :

« Ils mangèrent tous et furent rassasiés. Ils emportèrent les morceaux, remplissant douze corbeilles, et des poissons. »

Le second épisode parle de 4 000 hommes en territoire païen et nous lisons en Matthieu 15.37 et en Marc 8.8 :

« Ils mangèrent et furent rassasiés, et ils emportèrent les morceaux en surplus : sept paniers. »

Entre ces deux épisodes, dans le territoire païen de Tyr et de Sidon, Jésus guérit la fille d'une femme cananéenne après lui avoir répondu dans un premier temps :

« Je n'ai été envoyé que pour les brebis perdues de la maison d'Israël. » (Matthieu 15.24)

La réponse de cette femme est similaire en Matthieu 15.27 et Marc 7.28 :

« Seigneur, mais les petits chiens, sous la table, mangent les miettes des enfants. »

La foi de cette femme annonce l'ouverture de la porte de la rédemption aux païens !

Les douze corbeilles du pain de vie qui restaient après la première multiplication sont destinées aux douze tribus d'Israël. Les sept corbeilles après la seconde multiplication symbolisent peut-être sept grandes nations païennes de cette époque.

Mais le chiffre "sept" est aussi le symbole d'une Création qui fut achevée au septième jour.

« Dieu acheva au septième jour son œuvre, qu'Il avait faite : et Il se reposa au septième jour de toute son œuvre, qu'Il avait faite. » (Genèse 2.2)

Les sept corbeilles sont destinées au salut de toute la Création. Chaque jour de la semaine, il nous est ainsi offert de partager le pain de la vie en Jésus Christ.

8.22 à 8.26 : Guérison d'un aveugle
8.27 à 8.30 : Pierre reconnaît le Christ
(Passages parallèles en Matthieu 16.13-20 et Luc 9.18-21)
8.31 à 8.33 : Annonce de la résurrection
(Passages parallèles en Matthieu 16.21-23 et Luc 9.22)
8.34 à 8.38 : Comment suivre Jésus
(Passages parallèles en Matthieu 16.24-28 et Luc 9.23-27)

Dans un monde où règne la loi du silence, où ce qui touche à la spiritualité ne doit pas quitter l'enceinte des églises, les croyants doivent choisir : avoir honte de Jésus en se taisant sur la vérité de l'Evangile ... ou proclamer leur foi au grand jour !

Vivre à l'image de la génération pervertie issue du premier Adam ... ou appartenir à la génération du nouvel Adam : Jésus Christ !

En Job 16.19, nous pouvons lire : « Déjà maintenant, mon témoin est dans le ciel, Mon témoin est dans les lieux élevés. »

Que dira notre "témoin" si nous avons eu honte de Lui pendant cette vie terrestre ?

Il faut donc faire le bon choix, au risque de passer pour fous aux yeux du monde en annonçant l'Evangile « car quelle utilité pour un homme de gagner le monde entier, s’il perd sa vie ? » (verset 36)

Une génération nouvelle est née par la foi en Jésus Christ.

Il est dit de celle-ci en Luc 21.32 que « cette génération ne passera pas .... » car à l'image de Jésus, Son créateur, elle connaîtra l'éternité, après avoir vécu le retour du Fils de l'homme « dans la gloire de son Père, avec les saints anges. » (verset 38)

Pour ce qui est de la génération pervertie, elle demeurera ainsi jusqu'au retour de Jésus.

« Alors, de deux hommes qui seront au champ, un seul sera pris et l’autre laissé. » (Matthieu 24.40)

< < < Retour à l'accueil < < < Evangile selon Marc < < < MARC 8 > > > Chapitre suivant ... > > >