EVANGILE de Jésus Christ selon MARC

Le Nouveau Testament commenté

Chapitre 9 ~ Versets 1 à 50

La transfiguration de Jésus


Traduction Louis Segond 1910

1 Il leur dit encore : Je vous le dis en vérité, quelques-uns de ceux qui sont ici ne mourront point, qu'ils n'aient vu le royaume de Dieu venir avec puissance.

2 Six jours après, Jésus prit avec lui Pierre, Jacques et Jean, et il les conduisit seuls à l'écart sur une haute montagne. Il fut transfiguré devant eux ;

3 ses vêtements devinrent resplendissants, et d'une telle blancheur qu'il n'est pas de foulon sur la terre qui puisse blanchir ainsi.

4 Elie et Moïse leur apparurent, s'entretenant avec Jésus.

5 Pierre, prenant la parole, dit à Jésus : Rabbi, il est bon que nous soyons ici ; dressons trois tentes, une pour toi, une pour Moïse, et une pour Elie.

6 Car il ne savait que dire, l'effroi les ayant saisis.

7 Une nuée vint les couvrir, et de la nuée sortit une voix : Celui-ci est mon Fils bien-aimé : écoutez-le !

8 Aussitôt les disciples regardèrent tout autour, et ils ne virent que Jésus seul avec eux.

9 Comme ils descendaient de la montagne, Jésus leur recommanda de ne dire à personne ce qu'ils avaient vu, jusqu'à ce que le Fils de l'homme fût ressuscité des morts.

10 Ils retinrent cette parole, se demandant entre eux ce que c'est que ressusciter des morts.

11 Les disciples lui firent cette question : Pourquoi les scribes disent-ils qu'il faut qu'Elie vienne premièrement ?

12 Il leur répondit : Elie viendra premièrement, et rétablira toutes choses. Et pourquoi est-il écrit du Fils de l'homme qu'il doit souffrir beaucoup et être méprisé ?

13 Mais je vous dis qu'Elie est venu, et qu'ils l'ont traité comme ils ont voulu, selon qu'il est écrit de lui.

14 Lorsqu'ils furent arrivés près des disciples, ils virent autour d'eux une grande foule, et des scribes qui discutaient avec eux.

15 Dès que la foule vit Jésus, elle fut surprise, et accourut pour le saluer.

16 Il leur demanda : Sur quoi discutez-vous avec eux ?

17 Et un homme de la foule lui répondit : Maître, j'ai amené auprès de toi mon fils, qui est possédé d'un esprit muet.

18 En quelque lieu qu'il le saisisse, il le jette par terre ; l'enfant écume, grince des dents, et devient tout raide. J'ai prié tes disciples de chasser l'esprit, et ils n'ont pas pu.

19 Race incrédule, leur dit Jésus, jusques à quand serai-je avec vous ? jusques à quand vous supporterai-je ? Amenez-le-moi.

20 On le lui amena. Et aussitôt que l'enfant vit Jésus, l'esprit l'agita avec violence ; il tomba par terre, et se roulait en écumant.

21 Jésus demanda au père : Combien y a-t-il de temps que cela lui arrive ? Depuis son enfance, répondit-il.

22 Et souvent l'esprit l'a jeté dans le feu et dans l'eau pour le faire périr. Mais, si tu peux quelque chose, viens à notre secours, aie compassion de nous.

23 Jésus lui dit : Si tu peux !... Tout est possible à celui qui croit.

24 Aussitôt le père de l'enfant s'écria : Je crois ! viens au secours de mon incrédulité !

25 Jésus, voyant accourir la foule, menaça l'esprit impur, et lui dit : Esprit muet et sourd, je te l'ordonne, sors de cet enfant, et n'y rentre plus.

26 Et il sortit, en poussant des cris, et en l'agitant avec une grande violence. L'enfant devint comme mort, de sorte que plusieurs disaient qu'il était mort.

27 Mais Jésus, l'ayant pris par la main, le fit lever. Et il se tint debout.

28 Quand Jésus fut entré dans la maison, ses disciples lui demandèrent en particulier : Pourquoi n'avons-nous pu chasser cet esprit ?

29 Il leur dit : Cette espèce-là ne peut sortir que par la prière.

30 Ils partirent de là, et traversèrent la Galilée. Jésus ne voulait pas qu'on le sût.

31 Car il enseignait ses disciples, et il leur dit : Le Fils de l'homme sera livré entre les mains des hommes ; ils le feront mourir, et, trois jours après qu'il aura été mis à mort, il ressuscitera.

32 Mais les disciples ne comprenaient pas cette parole, et ils craignaient de l'interroger.

33 Ils arrivèrent à Capernaüm. Lorsqu'il fut dans la maison, Jésus leur demanda : De quoi discutiez-vous en chemin ?

34 Mais ils gardèrent le silence, car en chemin ils avaient discuté entre eux pour savoir qui était le plus grand.

35 Alors il s'assit, appela les douze, et leur dit : Si quelqu'un veut être le premier, il sera le dernier de tous et le serviteur de tous.

36 Et il prit un petit enfant, le plaça au milieu d'eux, et l'ayant pris dans ses bras, il leur dit :

37 Quiconque reçoit en mon nom un de ces petits enfants me reçoit moi-même ; et quiconque me reçoit, reçoit non pas moi, mais celui qui m'a envoyé.

38 Jean lui dit : Maître, nous avons vu un homme qui chasse des démons en ton nom ; et nous l'en avons empêché, parce qu'il ne nous suit pas.

39 Ne l'en empêchez pas, répondit Jésus, car il n'est personne qui, faisant un miracle en mon nom, puisse aussitôt après parler mal de moi.

40 Qui n'est pas contre nous est pour nous.

41 Et quiconque vous donnera à boire un verre d'eau en mon nom, parce que vous appartenez à Christ, je vous le dis en vérité, il ne perdra point sa récompense.

42 Mais, si quelqu'un scandalisait un de ces petits qui croient, il vaudrait mieux pour lui qu'on lui mît au cou une grosse meule de moulin, et qu'on le jetât dans la mer.

43 Si ta main est pour toi une occasion de chute, coupe-la ; mieux vaut pour toi entrer manchot dans la vie,

44 que d'avoir les deux mains et d'aller dans la géhenne, dans le feu qui ne s'éteint point.

45 Si ton pied est pour toi une occasion de chute, coupe-le ; mieux vaut pour toi entrer boiteux dans la vie,

46 que d'avoir les deux pieds et d'être jeté dans la géhenne, dans le feu qui ne s'éteint point.

47 Et si ton oeil est pour toi une occasion de chute, arrache-le ; mieux vaut pour toi entrer dans le royaume de Dieu n'ayant qu'un oeil, que d'avoir deux yeux et d'être jeté dans la géhenne,

48 où leur ver ne meurt point, et où le feu ne s'éteint point.

49 Car tout homme sera salé de feu.

50 Le sel est une bonne chose ; mais si le sel devient sans saveur, avec quoi l'assaisonnerez-vous ? Ayez du sel en vous-mêmes, et soyez en paix les uns avec les autres.

Nouvelle traduction de la Bible

1. Il leur dit : A vrai dire, certains d'entre vous ne connaîtront pas la mort sans avoir vu le Royaume de Dieu venir avec puissance.

2. Six jours après, Jésus prit à part Pierre, Jacques et Jean, et les conduisit, seuls à l’écart, sur une haute montagne. Il fut métamorphosé devant eux.

3. Alors Ses vêtements devinrent resplendissants, tellement blancs qu’aucun foulon sur la terre ne peut blanchir ainsi.

4. Elie et Moïse leur apparurent. Ils parlaient avec Jésus.

5. Pierre prit la parole et dit à Jésus : Rabbi, il est bon que nous soyons ici. Dressons trois tentes, une pour toi, une pour Moïse, et une pour Elie.

6. En effet, il ne savait que dire, car ils étaient effrayés.

7. Une nuée les couvrit de son ombre, et une voix sortit de la nuée : Celui-ci est mon Fils, le bien-aimé : écoutez-le !

8. Soudain, en regardant autour, ils ne virent plus personne, sauf Jésus seul avec eux.

9. En descendant de la montagne, Il leur recommanda de ne raconter à personne ce qu’ils avaient vu, jusqu’à ce que le Fils de l’homme soit relevé des morts.

10. Ils respectèrent cette recommandation tout en se demandant entre eux ce que signifiait "se relever des morts".

11. Ils lui posèrent cette question : Pourquoi les scribes disent-ils qu'Elie doit venir d'abord ?

12. Il leur déclara : Oui, Elie vient d'abord pour tout rétablir. Mais n'est-il pas écrit au sujet du Fils de l'Homme qu'il souffrira beaucoup et sera méprisé ?

13. Cependant, je vous le dis, Elie est déjà venu, et ils lui firent tout ce qu'ils voulaient, comme cela fut écrit à son sujet.

14. Les disciples virent s'approcher une grande foule qui les entoura et des scribes discutèrent avec eux.

15. Quand elle Le vit, aussitôt toute la foule fut stupéfaite et accourut près de Lui pour le saluer.

16. Il les interrogea : De quoi discutez-vous avec eux ?

17. Quelqu'un, dans la foule, Lui répondit : Maître, je t'ai amené mon fils. Un esprit le rend muet.

18. Quand il s'empare de lui, il le jette à terre, il écume, grince des dents et se crispe. J'ai demandé à tes disciples de l'expulser mais ils n'en ont pas eu la force.

19. Il prit la parole pour dire : Génération sans foi, combien de temps serai-je près de vous ? Amenez-le près de moi.

20. Ils le conduisirent près de Lui. Aussitôt l'esprit, quand Il le vit, tourmenta l'enfant. Tombé à terre, il se roulait en écumant.

21. Il interrogea son père : Depuis combien de temps cela lui arrive-t-il ? Il dit : Depuis l'enfance.

22. Souvent, il le jette aussi dans le feu, ou dans les eaux afin de le perdre. Si tu peux faire quelque chose, viens à notre secours, aie pitié de nous.

23. Jésus lui dit : Si tu peux ? Tout est possible à celui qui croit !

24. Aussitôt, le père de l'enfant s'écria : Je crois, viens au secours de mon manque de foi !

25. Jésus, voyant la foule accourir en masse, menaça l'esprit impur en lui diant : Esprit sourd et muet, je te l'ordonne, sors, et ne reviens plus !

26. Il sortit en criant et en le secouant. Comme il semblait mort, beaucoup dirent qu'il était décédé.

27. Mais Jésus lui saisit la main, le réanima, et il se redressa.

28. Comme Il entrait dans la maison, Ses disciples L'interrogèrent à part : Pourquoi n'avons-nous pas pu l'expulser ?

29. Il leur dit : Rien ne peut chasser ce genre d'esprit, sauf la prière.

30. Sortis de là, ils passèrent par la Galilée et Il ne voulait pas qu'on le sache.

31. Car Il enseignait Ses disciples en leur disant : Le Fils de l'homme va être livré aux mains des hommes qui le tueront. Une fois tué, il se relèvera trois jours après.

32. Ils ne comprenaient pas cette parole et craignaient de L'interroger.

33. Ils se rendirent à Capharnaüm. A la maison, Il les interrogea : De quoi discutiez-vous en chemin ?

34. Ils se taisaient car les uns comme les autres se demandaient en chemin : Qui est le plus grand ?

35. Il s'assit, appela les douze et leur dit : Celui qui veut être le premier, sera le dernier de tous, et leur serviteur.

36. Il prit un petit enfant et le plaça au milieu d'eux. Il le prit dansSes bras et leur dit :

37. Celui qui accueille en mon nom un de ces petits enfants, m'accueille. Et celui qui m'accueille, ce n'est pas moi qu'il accueille, mais Celui qui m'a envoyé.

38. Jean lui annonça : Maître, nous avons vu quelqu'un expulser des démons en ton nom. Nous l’en avons empêché parce qu’il ne nous suivait pas.

39. Mais Jésus dit : Ne l’en empêchez pas. En effet, il n’est personne qui fasse un miracle en mon nom et puisse, peu après, mal parler de moi.

40. Celui qui n’est pas contre nous, est pour nous.

41. Et quiconque vous donnera à boire une coupe d’eau, du fait que vous apparteniez au Christ, à vrai dire, il n'aura pas perdu sa récompense.

42. Celui qui sera une cause de scandale pour un seul de ces petits qui croit en moi, il serait préférable pour lui qu'on lui mette une grosse meule autour du cou pour le jeter dans la mer.

43-44. Si ta main est une cause de scandale, coupe-la ! Il vaut mieux pour toi entrer manchot dans la vie, plutôt que de s'en aller avec les deux mains dans la géhenne, dans le feu qui ne s'éteint pas.

45-46. Si ton pied est une cause de scandale, coupe-le ! Il vaut mieux pour toi entrer estropié dans la vie, plutôt que d'avoir les deux pieds et d'être jeté dans la géhenne.

47. Et si ton œil est une cause de scandale, arrache-le ! Il vaut mieux pour toi entrer borgne dans le Royaume de Dieu plutôt qu'être jeté avec les deux yeux dans la géhenne.

48. Là, le ver n'en finit pas et le feu ne s'éteint pas.

49. Car chacun sera salé au feu.

50. Le sel est une bonne chose. Si le sel n'a plus de goût, comment le lui rendrez-vous ? Ayez du sel en vous-mêmes et soyez en paix les uns avec les autres.

Allez jusqu'au bout de l'Evangile !

Commentaires et annotations

9.1 à 9.10 : La transfiguration
(Passages parallèles en Matthieu 17.1-9 et Luc 9.28-36)

Au premier verset, Jésus promet que certains de Ses disciples verront le Royaume de Dieu au cours de leur vie.

Six jours après cette parole, les apôtres Jean, Pierre et Jacques furent témoins de la transfiguration.

Dans son épître, Pierre en témoigne : « Et nous avons entendu cette voix venant du ciel, quand nous étions avec Lui sur la sainte montagne. » (2 Pierre 1.18)

Ces témoignages d'hommes transcrits plusieurs dizaines d'années après les évènements sont précieux et complémentaires.

Car si l'on a une lecture superficielle de cette annonce du "Royaume de Dieu", on pourrait croire que cette promesse ne s'est pas réalisée puisque tous sont morts avant que le Royaume de Dieu ne se manifeste en permanence sur terre.

Où est cette "puissance" qui devait venir ?

Comment s'est-elle manifestée ?

Par la transfiguration ... manifestation momentanée, dont seuls trois apôtres furent témoins.

Le "Royaume de Dieu" s'est révélé par la présence corporelle de Jésus et Sa glorification. Mais tous ne pouvaient la voir ...

Quand les Pharisiens demandèrent à Jésus quand viendrait le royaume de Dieu, Il leur répondit :

« La venue du Royaume de Dieu n'est pas observable. On ne dira pas : "Il est ici, ou bien là", car le Royaume de Dieu est parmi vous. » (Luc 17.20-21)

Cette annonce préfigure ce que sera l'effusion de l'Esprit Saint le jour de la pentecôte pour les premiers disciples.

Par la suite, beaucoup recevront le "Royaume de Dieu " en eux-mêmes et changeront d'esprit et de comportement.

Jusqu'au jour où ... « Je vis le ciel ouvert, apparut alors un cheval blanc sur lequel était assis Celui que l'on nomme Fidèle et Véritable. » (Apocalypse 19.11)

Alors le Royaume de Dieu rayonnera en permanence sur ce monde aveugle ...

9.11 à 9.13 : A propos d'Elie ...
(Passage parallèle en Matthieu 17.10-13)

Ce dialogue à propos de la venue d'Elie peut paraître obscur.

Il faut avoir en mémoire le fait qu'Elie n'est pas mort mais fut enlevé au ciel (2 Rois 2.11).

Jésus annonce qu'Elie est revenu (verset 13).

L'Evangile selon Matthieu précise que la venue d'Elie s'est concrétisée au travers de Jean le baptiste (Matthieu 17.13).

C'est Jean le baptiste qui fit le travail préparatoire à la venue du Messie.

Cependant, tout comme Jean fut rejeté par les autorités religieuses de son temps, Jésus rappelle (verset 12) qu'Il sera aussi exposé à la souffrance et au mépris, comme cela était annoncé dans le Premier Testament :

« Il était méprisé, laissé de côté par les hommes, homme de douleurs, familier de la souffrance, tel celui devant qui l'on cache son visage. Oui, méprisé, nous ne l'estimions nullement. » (Esaïe 53.3)

9.14 à 9.29 : Jésus guérit un enfant
(Passages parallèles en Matthieu 17.14-20 et Luc 9.37-43)
9.30 à 9.32 : Seconde annonce de la résurrection
(Passages parallèles en Matthieu 17.22-23 et Luc 9.43-45)
9.33 à 9.37 : L'humilité du disciple
(Passages parallèles en Matthieu 18.1-5 et Luc 9.46-48)
9.38 à 9.41 : L'esprit sectaire
(Passage parallèle en Luc 9.49-50)

Les apôtres ont voulu empêcher un inconnu de guérir au Nom de Jésus.

Jésus réagit :

« Ne l’en empêchez pas. En effet, il n’est personne qui fasse un miracle en mon nom et puisse, peu après, mal parler de moi. » (verset 39)

Personne n'a le monopole de la foi !

Considérer ses frères et sœurs en Christ avec méfiance parce qu'ils sont d'une autre église ou dénomination relève d'un état d'esprit sectaire.

Ceci n'écarte pas l'éventualité que tel ou tel individu, bien qu'il proclame le Nom de Jésus, soit toutefois un adversaire, un faux-prophète, y compris sous son propre toit ... comme le fut Judas Iscariote.

Paul dit à leur sujet :

« Ces individus sont de faux apôtres, des ouvriers trompeurs camouflés en apôtres du Christ.

Et ce n’est pas étonnant puisque Satan lui-même se camoufle en ange de lumière.

Il est aisé à ses serviteurs de se camoufler en serviteurs de la justice. Leur fin sera conforme à leurs œuvres. » (2 Corinthiens 11.13-15)

Comment les discerner ? Comment les neutraliser sans risquer de porter préjudice à un vrai disciple maladroit que l'on n'aurait pas bien compris ?

Jésus montre la piste à suivre.

« Celui qui n'est pas avec moi est contre moi et celui qui ne rassemble pas avec moi dissémine. » (Matthieu 12.30 & Luc 11.23)

Les semeurs de divisions n'agissent pas selon la volonté de l'Esprit.

Au lieu de rassembler, ils dispersent, et c'est ainsi qu'ils révèlent leur véritable nature.

9.42 à 9.50 : Mise en garde
(Passages parallèles en Matthieu 18.6-10 et Luc 17.1-2)

< < < Retour à l'accueil < < < Evangile selon Marc < < < MARC 9 > > > Chapitre suivant ... > > >