EVANGILE de Jésus Christ selon MATTHIEU

Le Nouveau Testament commenté

Chapitre 12 ~ Versets 1 à 50

Jésus face aux Pharisiens


Traduction Louis Segond 1910

1 En ce temps-là, Jésus traversa des champs de blé un jour de sabbat. Ses disciples, qui avaient faim, se mirent à arracher des épis et à manger.

2 Les pharisiens, voyant cela, lui dirent : Voici, tes disciples font ce qu’il n’est pas permis de faire pendant le sabbat.

3 Mais Jésus leur répondit : N’avez-vous pas lu ce que fit David, lorsqu’il eut faim, lui et ceux qui étaient avec lui ;

4 comment il entra dans la maison de Dieu, et mangea les pains de proposition, qu’il ne lui était pas permis de manger, non plus qu’à ceux qui étaient avec lui, et qui étaient réservés aux sacrificateurs seuls ?

5 Ou, n’avez-vous pas lu dans la loi que, les jours de sabbat, les sacrificateurs violent le sabbat dans le temple, sans se rendre coupables ?

6 Or, je vous le dis, il y a ici quelque chose de plus grand que le temple.

7 Si vous saviez ce que signifie : « Je prends plaisir à la miséricorde, et non aux sacrifices », vous n’auriez pas condamné des innocents.

8 Car le Fils de l’homme est maître du sabbat.

9 Etant parti de là, Jésus entra dans la synagogue.

10 Et voici, il s’y trouvait un homme qui avait la main sèche. Ils demandèrent à Jésus : Est-il permis de faire une guérison les jours de sabbat ? C’était afin de pouvoir l’accuser.

11 Il leur répondit : Lequel d’entre vous, s’il n’a qu’une brebis et qu’elle tombe dans une fosse le jour du sabbat, ne la saisira pour l’en retirer ?

12 Combien un homme ne vaut-il pas plus qu’une brebis ! Il est donc permis de faire du bien les jours de sabbat.

13 Alors il dit à l’homme : Etends ta main. Il l’étendit, et elle devint saine comme l’autre.

14 Les pharisiens sortirent, et ils se consultèrent sur les moyens de le faire périr.

15 Mais Jésus, l’ayant su, s’éloigna de ce lieu. Une grande foule le suivit. Il guérit tous les malades,

16 et il leur recommanda sévèrement de ne pas le faire connaître,

17 afin que s’accomplît ce qui avait été annoncé par Esaïe, le prophète :

18 « Voici mon serviteur que j’ai choisi, Mon bien-aimé en qui mon âme a pris plaisir. Je mettrai mon Esprit sur lui, Et il annoncera la justice aux nations.

19 Il ne contestera point, il ne criera point, Et personne n’entendra sa voix dans les rues.

20 Il ne brisera point le roseau cassé, Et il n’éteindra point le lumignon qui fume, Jusqu’à ce qu’il ait fait triompher la justice.

21 Et les nations espéreront en son nom. »

22 Alors on lui amena un démoniaque aveugle et muet, et il le guérit, de sorte que le muet parlait et voyait.

23 Toute la foule étonnée disait : N’est-ce point là le Fils de David ?

24 Les pharisiens, ayant entendu cela, dirent : Cet homme ne chasse les démons que par Béelzébul, prince des démons.

25 Comme Jésus connaissait leurs pensées, il leur dit : Tout royaume divisé contre lui-même est dévasté, et toute ville ou maison divisée contre elle-même ne peut subsister.

26 Si Satan chasse Satan, il est divisé contre lui-même ; comment donc son royaume subsistera-t-il ?

27 Et si moi, je chasse les démons par Béelzébul, vos fils, par qui les chassent-ils ? C’est pourquoi ils seront eux-mêmes vos juges.

28 Mais, si c’est par l’Esprit de Dieu que je chasse les démons, le royaume de Dieu est donc venu vers vous.

29 Ou, comment quelqu’un peut-il entrer dans la maison d’un homme fort et piller ses biens, sans avoir auparavant lié cet homme fort ? Alors seulement il pillera sa maison.

30 Celui qui n’est pas avec moi est contre moi, et celui qui n’assemble pas avec moi disperse.

31 C’est pourquoi je vous dis : Tout péché et tout blasphème sera pardonné aux hommes, mais le blasphème contre l’Esprit ne sera point pardonné.

32 Quiconque parlera contre le Fils de l’homme, il lui sera pardonné ; mais quiconque parlera contre le Saint-Esprit, il ne lui sera pardonné ni dans ce siècle ni dans le siècle à venir.

33 Ou dites que l’arbre est bon et que son fruit est bon, ou dites que l’arbre est mauvais et que son fruit est mauvais ; car on connaît l’arbre par le fruit.

34 Races de vipères, comment pourriez-vous dire de bonnes choses, méchants comme vous l’êtes ? Car c’est de l’abondance du coeur que la bouche parle.

35 L’homme bon tire de bonnes choses de son bon trésor, et l’homme méchant tire de mauvaises choses de son mauvais trésor.

36 Je vous le dis : au jour du jugement, les hommes rendront compte de toute parole vaine qu’ils auront proférée.

37 Car par tes paroles tu seras justifié, et par tes paroles tu seras condamné.

38 Alors quelques-uns des scribes et des pharisiens prirent la parole, et dirent : Maître, nous voudrions te voir faire un miracle.

39 Il leur répondit : Une génération méchante et adultère demande un miracle ; il ne lui sera donné d’autre miracle que celui du prophète Jonas.

40 Car, de même que Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre d’un grand poisson, de même le Fils de l’homme sera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre.

41 Les hommes de Ninive se lèveront, au jour du jugement, avec cette génération et la condamneront, parce qu’ils se repentirent à la prédication de Jonas; et voici, il y a ici plus que Jonas.

42 La reine du Midi se lèvera, au jour du jugement, avec cette génération et la condamnera, parce qu’elle vint des extrémités de la terre pour entendre la sagesse de Salomon, et voici, il y a ici plus que Salomon.

43 Lorsque l’esprit impur est sorti d’un homme, il va par des lieux arides, cherchant du repos, et il n’en trouve point.

44 Alors il dit : Je retournerai dans ma maison d’où je suis sorti ; et, quand il arrive, il la trouve vide, balayée et ornée.

45 Il s’en va, et il prend avec lui sept autres esprits plus méchants que lui ; ils entrent dans la maison, s’y établissent, et la dernière condition de cet homme est pire que la première. Il en sera de même pour cette génération méchante.

46 Comme Jésus s’adressait encore à la foule, voici, sa mère et ses frères, qui étaient dehors, cherchèrent à lui parler.

47 Quelqu’un lui dit : Voici, ta mère et tes frères sont dehors, et ils cherchent à te parler.

48 Mais Jésus répondit à celui qui le lui disait : Qui est ma mère, et qui sont mes frères ?

49 Puis, étendant la main sur ses disciples, il dit : Voici ma mère et mes frères.

50 Car, quiconque fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux, celui-là est mon frère, et ma soeur, et ma mère.

Nouvelle traduction de la Bible

1. En ce temps là, Jésus traversa des champs ensemencés pendant le sabbat. Ses disciples eurent faim et commencèrent à arracher des épis et à manger.

2. Les Pharisiens voyant cela Lui dirent : Vois, tes disciples font ce qui n'est pas permis de faire lors d'un sabbat.

3. Il leur répondit : N'avez-vous pas lu ce que fit David quand il eut faim avec les siens ?

4. Comment il entra dans la maison de Dieu pour manger les pains de présentation, ce qui n'était permis ni à lui, ni à ceux qui l'accompagnaient, mais seulement aux prêtres ?

5. Ou n'avez-vous pas lu dans la Loi que, pendant les sabbats, les prêtres profanent le sabbat dans le temple sans se rendre coupables ?

6. Moi, je vous dis qu'il y a ici plus grand que le temple.

7. Si vous aviez compris ce que signifie : « Je veux la miséricorde et non le sacrifice », vous n'auriez pas condamné des innocents.

8. En effet, le Fils de l'homme est le Seigneur du sabbat.

9. Et, s'éloignant de là, Il entra dans leur synagogue.

10. Il y avait là un homme à la main desséchée. Ils L'interrogèrent, en Lui disant afin de L'accuser : Est-il permis de guérir pendant le sabbat ?

11. Il leur répondit : Quel homme parmi vous, ayant une seule brebis tombée dans un trou le jour du sabbat, n'ira pas la saisir pour l'enlever ?

12. Combien donc l'emporte un homme sur une brebis. Aussi est-il permis de bien faire pendant le sabbat.

13. Alors Il dit à l'homme : Etends ta main ! Il l'étendit et elle redevint saine comme l'autre.

14. En sortant, les Pharisiens tinrent conseil contre Lui sur les moyens de Le perdre.

15. Jésus, les connaissant, se retira de là. De nombreuses foules Le suivirent et Il les guérit tous.

16. Il les mit en garde afin qu'ils ne le fassent pas savoir.

17. Ainsi s'accomplit ce que le prophète Esaïe avait dit.

18. « Voici Le serviteur que J'ai choisi, Mon bien-aimé en qui Mon âme se complait. Je mettrai Mon esprit sur Lui, et Il annoncera la justice aux nations. »

19. « Il ne se disputera ni ne criera, on n'entendra pas Sa voix sur les places. »

20. « Il ne brisera pas le roseau froissé, et n'éteindra pas la mèche vascillante, jusqu'à ce qu'Il ait conduit la justice à la victoire. »

21. « Et les nations espèreront en Son nom. »

22. Alors on Lui amena un démoniaque, aveugle et sourd-muet, et Il le guérit, de sorte que le sourd-muet pu parler et voir.

23. Toutes les foules stupéfiées disaient : N'est-ce pas lui le fils de David ?

24. Les Pharisiens, entendant cela dirent : Il n'expulse pas les démons, sinon par Beelzeboul, chef des démons.

25. Il connaissait leurs sentiments et leur dit : Tout royaume divisé contre lui-même devient désert et toute ville ou maison divisée contre elle-même ne pourrait se maintenir.

26. Si Satan expulse Satan, il se divise lui-même, comment donc son royaume pourrait-il tenir ?

27. Si moi, j'expulse les démons par Beelzeboul, par qui vos fils les expulsent-ils ? Aussi seront-ils vos juges.

28. Et si c'est par l'esprit de Dieu que j'expulse les démons, alors le Royaume de Dieu est arrivé jusqu'à vous.

29. Comment quelqu'un peut-il entrer dans la maison d'un homme robuste et lui ravir ses biens sans l'avoir lié auparavant ? C'est alors qu'il pillera sa maison.

30. Celui qui n'est pas avec moi est contre moi et celui qui ne rassemble pas avec moi dissémine.

31. C’est pourquoi je vous dis : Tout péché et blasphème sera remis aux hommes, mais le blasphème contre l’Esprit ne sera pas remis.

32. Celui qui dit une parole contre le Fils de l’homme sera pardonné. Mais quiconque parle contre l'Esprit Saint ne sera pas pardonné, ni dans le temps présent, ni dans les temps à venir.

33. Plantez un bel arbre, et son fruit sera bon. Plantez un arbre pourri, et son fruit sera pourri. En effet, c'est au fruit que l'on reconnaît l’arbre.

34. Engeance de vipères, vous êtes méchants, comment pourriez-vous dire de bonnes choses ? Car la bouche exprime ce qui déborde du cœur.

35. L’homme bon extrait de bonnes choses de son bon trésor, et le mauvais homme extrait de mauvaises choses de son mauvais trésor.

36. Je vous dis que les hommes rendront compte au jour du jugement de toute parole improductive qu'ils auront proférée.

37. Car tu seras justifié selon tes paroles, et selon tes paroles tu seras condamné.

38. Alors certains scribes et Pharisiens Lui répondirent : Maître, nous voulons que tu nous montres un signe.

39. Il leur répondit : Génération mauvaise et adultère qui recherche un signe ! Il ne lui sera donné aucun signe, sinon le signe de Jonas le prophète.

40. En effet, de même que Jonas passa trois jours et trois nuits dans le ventre du grand poisson, le Fils de l'homme sera trois jours et trois nuits dans le cœur de la terre.

41. Les hommes de Ninive se lèveront pour le jugement avec cette génération et la condamneront parce qu'ils se sont convertis lors de la proclamation de Jonas, or il y a ici plus que Jonas.

42. La reine du Midi se lèvera lors du jugement avec cette génération et elle la condamnera car elle est venue des confins de la terre écouter la sagesse de Salomon, et il y a ici plus que Salomon.

43. Lorsque l'esprit impur est sorti de l'homme, il traverse des lieux arides, cherchant un repos qu'il ne trouve pas.

44. Il dit alors : "Je retournerai dans la maison d'où je suis sorti." De retour, il la trouve vide, balayée et arrangée.

45. Alors il va prendre avec lui sept autres esprits plus méchants que lui pour y habiter. Et pour l'homme, ses dernières conditions de vie sont pires que les premières. Ainsi en sera-t-il de même pour cette génération mauvaise.

46. Comme Il parlait encore aux foules, voici Sa mère et Ses frères qui étaient restés dehors et cherchaient à Lui parler.

47. Quelqu'un Lui dit : Ta mère et tes frères sont debout dehors cherchant à te parler.

48. Il répondit à celui qui Lui parlait : Qui est ma mère et qui sont mes frères ?

49. Et, étendant Sa main sur Ses disciples, Il dit : Voici ma mère et mes frères.

50. Quiconque fait la volonté de mon Père céleste, celui-là est mon frère, ma sœur ou ma mère.

Allez jusqu'au bout de l'Evangile !

Commentaires et annotations

12.1 à 12.14 : Jésus et le sabbat
(Passages parallèles en Marc 2.23-28 ; Marc 3.1-6 et Luc 6.1-11)
12.15 à 12.21 : Jésus, serviteur de Dieu
(Passage parallèle en Esaïe 42.1-4)

Les versets 18 à 21 citent une prophétie d'Esaïe relative à la venue du Messie.

Le serviteur auquel il est fait référence est présenté sous l'angle du Messie triomphant qui sera porteur de l'espérance des peuples.

Par ailleurs, ce même serviteur peut être annoncé comme le Messie souffrant au travers de son sacrifice.

Ces deux approches sont complémentaires. Elles se sont réalisées par une même personne : Jésus, le Fils bien-aimé.

12.22 à 12.32 : Le péché mortel
(Passages parallèles en Marc 3.22-30 ; Luc 11.14-23 et Luc 12.10)

Existe t-il des péchés mortels, impardonnables ?

A la lecture des versets 31 et 32, il en existe au moins un : le blasphème contre l'Esprit Saint.

Jean confirme l'existence d'un péché mortel (et d'un seul !) en ces termes : « Il y a un péché mortel. Pour celui-là, je ne dis pas de prier. » (1 Jean 5.16)

Marc précise la nature de ce péché impardonnable :

« Mais quiconque blasphème contre l'Esprit Saint n’aura aucun pardon pour l'éternité : il est coupable d’une faute éternelle. Car ils disaient : Il a un esprit impur. » (Marc 3.29-30)

Le terme grec "blasphemia" signifie calomnie ou discours injurieux. Il est traduit dans le Nouveau Testament par blasphèmes, calomnies ou injures.

Luc confirme (12.10), en parallèle de Matthieu, qu'il ne s'agit pas de calomnies à l'encontre de Jésus mais à l'encontre de la Sainteté de l'Esprit de Dieu.

Pour le reste, à Dieu tout est possible en matière de pardon. Mais accuser Dieu d'impureté, c'est porter atteinte à Sa Sainteté.

De ce fait, le blasphémateur sera livré à Satan, c'est-à-dire "l'accusateur", selon le sens initial de ce mot en hébreu.

« Parmi eux se trouvent Hyménée et Alexandre. Je les ai livrés à Satan, afin qu'ils apprennent à ne plus blasphémer. » (1 Timothée 1.20)

Ainsi, celui qui "accuse" Dieu rejoindra "l'accusateur".

Si la notion de péché mortel figure dans la Bible, par contre celle de péché véniel n'est jamais évoquée.

Pas plus que les "péchés capitaux" ...

12.33 à 12.37 : Le poids des mots
(Passages parallèles en Matthieu 7.16-17 ; Luc 6.44-45 et Jacques 3.5-12)

La langue peut tuer ... en condamnant celui qui en fait un mauvais usage.

Pourquoi Jésus attache t-il tant d'importance au poids des mots ?

Confronté aux Pharisiens et autres religieux qui prescrivaient le lavage rituel des mains avant le repas, Jésus répondit :

« Ce n’est pas ce qui entre dans la bouche qui souille l’homme ; mais ce qui sort de la bouche, voilà ce qui souille l’homme. » (Matthieu 15.11)

A quoi bon respecter les règles apparentes de piété si l'on passe son temps à dire du mal de son prochain ?

La médisance a la même source que la malédiction.

Les verbes médire et maudire sont les antonymes de bénir.

Ainsi sera t-on condamné par les médisances ou malédictions prononcées ... et justifié par les bénédictions accomplies.

Souvent, les mauvaises paroles se propagent mieux que les bonnes car les individus mal intentionnés sont plus habiles et mieux écoutés.

« Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l'Eternel Dieu avait faits. » (Genèse 3.1)

A la Parole de Dieu, l'homme et la femme vont préférer celle du serpent qui représente le Diable.

Pourquoi le serpent ? A cause de sa langue qui présente la particularité d'être bifide, c'est-à-dire fourchue.

En grec ancien, la racine "dia" signifie "en séparant".

De cette racine, associée à "bol" qui signifie "jet" provient le mot Diable : le jet qui sépare.

Ce "jet", c'est le trait d'une parole perfide qui a séparé l'homme de Dieu.

Un jet venimeux, contagieux, collé depuis ce temps à la nature humaine comme un patrimoine génétique.

Lorsque Jésus appelle les pharisiens « Engeance de vipères », il souligne à quel point la "langue de vipère" est transmissible.

Car le mot "engeance", "gennêmata" en grec, a la même racine que "genêtikos" : génétique.

12.38 à 12.42 : Le signe de Jonas
(Passages parallèles en Matthieu 16.1-4 ; Marc 8.11-12 ; Luc 11.16 et 11.29-32)

Qu'en est-il du signe de Jonas ?

Jésus annonce, au verset 40, que son ministère terrestre implique sa descente "dans le cœur de la terre" puis sa résurrection.

Ses auditeurs ne l'ont probablement pas compris, ignorant que l'aventure de Jonas, relatée dans le Premier Testament, pouvait être une préfiguration symbolique de la mort et de la résurrection du Messie.

12.43 à 12.45 : Le retour de l'esprit impur
(Passage parallèle en Luc 11.24-26)
12.46 à 12.50 : La vraie famille de Jésus
(Passages parallèles en Marc 3.31-35 et Luc 8.19-21)

Pendant un temps dont la durée n'est pas déterminée, ni la mère, ni les proches parents de Jésus ne le suivaient.

Comme beaucoup, ils n'avaient pas compris le sens de sa mission et leur position de retrait conduit Jésus à considérer qu'ils n'appartenaient pas à sa famille spirituelle.

< < < Retour à l'accueil < < < Evangile selon Matthieu < < < MATTHIEU 12 > > > Chapitre suivant ... > > >