EVANGILE de Jésus Christ selon MATTHIEU

Le Nouveau Testament commenté

Chapitre 18 ~ Versets 1 à 35

L'humilité et le pardon


Traduction Louis Segond 1910

1 En ce moment, les disciples s’approchèrent de Jésus, et dirent : Qui donc est le plus grand dans le royaume des cieux ?

2 Jésus, ayant appelé un petit enfant, le plaça au milieu d’eux,

3 et dit : Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux.

4 C’est pourquoi, quiconque se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux.

5 Et quiconque reçoit en mon nom un petit enfant comme celui-ci, me reçoit moi-même.

6 Mais, si quelqu’un scandalisait un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu’on suspendît à son cou une meule de moulin, et qu’on le jetât au fond de la mer.

7 Malheur au monde à cause des scandales ! Car il est nécessaire qu’il arrive des scandales ; mais malheur à l’homme par qui le scandale arrive !

8 Si ta main ou ton pied est pour toi une occasion de chute, coupe-les et jette-les loin de toi ; mieux vaut pour toi entrer dans la vie boiteux ou manchot, que d’avoir deux pieds ou deux mains et d’être jeté dans le feu éternel.

9 Et si ton oeil est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi ; mieux vaut pour toi entrer dans la vie, n’ayant qu’un oeil, que d’avoir deux yeux et d’être jeté dans le feu de la géhenne.

10 Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits ; car je vous dis que leurs anges dans les cieux voient continuellement la face de mon Père qui est dans les cieux.

11 [Car le Fils de l’homme est venu sauver ce qui était perdu.]

12 Que vous en semble ? Si un homme a cent brebis, et que l’une d’elles s’égare, ne laisse-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres sur les montagnes, pour aller chercher celle qui s’est égarée ?

13 Et, s’il la trouve, je vous le dis en vérité, elle lui cause plus de joie que les quatre-vingt-dix-neuf qui ne se sont pas égarées.

14 De même, ce n’est pas la volonté de votre Père qui est dans les cieux qu’il se perde un seul de ces petits.

15 Si ton frère a péché, va et reprends-le entre toi et lui seul. S’il t’écoute, tu as gagné ton frère.

16 Mais, s’il ne t’écoute pas, prends avec toi une ou deux personnes, afin que toute l’affaire se règle sur la déclaration de deux ou de trois témoins.

17 S’il refuse de les écouter, dis-le à l’Eglise ; et s’il refuse aussi d’écouter l’Eglise, qu’il soit pour toi comme un païen et un publicain.

18 Je vous le dis en vérité, tout ce que vous lierez sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous délierez sur la terre sera délié dans le ciel.

19 Je vous dis encore que, si deux d’entre vous s’accordent sur la terre pour demander une chose quelconque, elle leur sera accordée par mon Père qui est dans les cieux.

20 Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d’eux.

21 Alors Pierre s’approcha de lui, et dit : Seigneur, combien de fois pardonnerai-je à mon frère, lorsqu’il péchera contre moi ? Sera-ce jusqu’à sept fois ?

22 Jésus lui dit : Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à septante fois sept fois.

23 C’est pourquoi, le royaume des cieux est semblable à un roi qui voulut faire rendre compte à ses serviteurs.

24 Quand il se mit à compter, on lui en amena un qui devait dix mille talents.

25 Comme il n’avait pas de quoi payer, son maître ordonna qu’il fût vendu, lui, sa femme, ses enfants, et tout ce qu’il avait, et que la dette fût acquittée.

26 Le serviteur, se jetant à terre, se prosterna devant lui, et dit : Seigneur, aie patience envers moi, et je te paierai tout.

27 Emu de compassion, le maître de ce serviteur le laissa aller, et lui remit la dette.

28 Après qu’il fut sorti, ce serviteur rencontra un de ses compagnons qui lui devait cent deniers. Il le saisit et l’étranglait, en disant : Paie ce que tu me dois.

29 Son compagnon, se jetant à terre, le suppliait, disant : Aie patience envers moi, et je te paierai.

30 Mais l’autre ne voulut pas, et il alla le jeter en prison, jusqu’à ce qu’il eût payé ce qu’il devait.

31 Ses compagnons, ayant vu ce qui était arrivé, furent profondément attristés, et ils allèrent raconter à leur maître tout ce qui s’était passé.

32 Alors le maître fit appeler ce serviteur, et lui dit : Méchant serviteur, je t’avais remis en entier ta dette, parce que tu m’en avais supplié.

33 Ne devais-tu pas aussi avoir pitié de ton compagnon, comme j’ai eu pitié de toi ?

34 Et son maître, irrité, le livra aux bourreaux, jusqu’à ce qu’il eût payé tout ce qu’il devait.

35 C’est ainsi que mon Père céleste vous traitera, si chacun de vous ne pardonne à son frère de tout son coeur.

Nouvelle traduction de la Bible

1. A ce moment, les disciples s’approchèrent de Jésus en disant : Qui donc est le plus grand dans le Royaume des cieux ?

2. Il appela un petit enfant près de Lui et l'installa au milieu d’eux.

3. Il dit : A vrai dire, si vous ne vous convertissez pour devenir comme des petits enfants, vous n’entrerez sûrement pas dans le Royaume des cieux.

4. Car celui qui se rendra humble comme ce petit enfant est le plus grand dans le Royaume des cieux.

5. Et quiconque accueille en mon nom un seul petit enfant comme celui-ci, m'accueille.

6. Mais pour celui qui scandalise un seul de ces petits qui croient en moi, il serait préférable pour lui qu’on suspende à son cou une grosse meule et qu’il soit submergé par le flot de la mer.

7. Quel malheur pour ce monde à cause des scandales. Car il est nécessaire qu’il arrive des scandales, mais malheur à l’homme par qui le scandale arrive.

8. Si ta main ou ton pied te fait trébucher, coupe-le et jette-le loin de toi. Il vaut mieux pour toi entrer dans la vie manchot ou boiteux que d'être jeté dans le feu éternel en ayant deux mains ou deux pieds.

9. Et si ton œil te fait trébucher, arrache-le et jette-le loin de toi. Il vaut mieux pour toi entrer borgne dans la vie que d'être jeté dans la géhenne de feu en ayant deux yeux.

10. Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits. En effet, je vous dis que leurs anges dans les cieux sont en présence de mon Père céleste en permanence.

11. [passage n'apparaissant pas dans les manuscrits les plus anciens]

12. A votre avis, si un homme a cent brebis et que l'une d'entre elles s'égare, ne laissera-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres dans les montagnes pour aller chercher celle qui est égarée ?

13. Et s'il parvient à la retrouver, ma foi, je vous le dis, il se réjouit plus pour elle que pour les quatre-vingt-dix-neuf non égarées.

14. Ainsi, la volonté de votre Père céleste est-elle de ne perdre aucun de ces petits.

15. Si ton frère pèche envers toi, va vers lui seul à seul, réprimande-le. S'il t'écoute, tu as gagné ton frère.

16. Mais s'il ne t'écoute pas, prends avec toi une ou deux personnes afin que par la bouche de deux ou trois témoins toute affaire soit établie.

17. S'il refuse de les entendre, dis-le à l'Assemblée. S'il refuse d'entendre aussi l'Assemblée, qu'il soit pour toi comme un étranger ou un collecteur d'impôts.

18. Ma foi, je vous le dis : tout ce que vous lierez sur la terre sera lié au ciel et tout ce que vous délierez sur la terre sera délié dans le ciel.

19. Je vous le répète : si deux d'entre vous se sont accordés sur la terre au sujet de quoi que ce soit, ce qu'ils demanderont leur sera accordé par mon Père céleste.

20. En effet, là où deux ou trois sont rassemblés en mon nom, je suis là au milieu d'eux !

21. Alors Pierre s’approcha de Lui et dit : Seigneur, combien de fois devrai-je pardonner à mon frère qui aura péché envers moi ? Jusqu’à sept fois ?

22. Jésus lui dit : Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à sept fois soixante-dix fois.

23. C’est pourquoi le Royaume des cieux est semblable à un roi qui voulut régler ses comptes avec ses serviteurs.

24. Pour commencer, on lui en amena un qui était débiteur de mille talents.

25. Comme il n’avait pas de quoi les restituer, son seigneur ordonna qu’il soit vendu avec sa femme, ses enfants, et tout ce qu’il avait pour être remboursé.

26. Le serviteur, tombant à terre, se prosterna devant lui et dit : "Sois magnanime envers moi, et je te restituerai tout."

27. Emu de compassion, le seigneur délivra le serviteur en lui remettant sa créance.

28. En sortant, ce serviteur rencontra un autre serviteur qui lui devait cent deniers. Il le saisit à la gorge en disant : "Restitue ce que tu me dois !"

29. Ce serviteur, tombant à terre, le suppliait en disant : "Sois magnanime envers moi, et je les restituerai."

30. Mais l’autre ne voulut pas, et il alla le jeter en prison, jusqu’à ce qu’il ait remboursé sa dette.

31. Les autres serviteurs, voyant ce qui était arrivé, furent très attristés et allèrent expliquer à leur seigneur tout ce qui était arrivé.

32. Alors le seigneur fit appeler son serviteur et lui dit : "Mauvais serviteur, je t’avais remis toute ta dette parce que tu me suppliais.

33. Ne devais-tu pas aussi avoir pitié de l'autre serviteur, comme j’ai moi-même eu pitié de toi ?"

34. Et son seigneur, irrité, le livra aux bourreaux, jusqu’à ce qu’il ait remboursé toute sa dette.

35. Ainsi, c’est ce que mon Père céleste vous fera si chacun de vous ne pardonne à son frère, de tout son cœur.

Allez jusqu'au bout de l'Evangile !

Commentaires et annotations

18.1 à 18.5 : Le plus grand dans le Royaume
(Passages parallèles en Marc 9.33-37 et Luc 9.46-48)

Les disciples, travaillés au cœur sur le terrain de l'ambition, s'interrogeaient : « Qui donc est le plus grand dans le Royaume des cieux ? »

Même parmi ceux qui allaient devenir les premiers des apôtres de Dieu, la volonté de puissance se profilait : qui succèdera au Maître puisque celui-ci évoquait son départ ?

Alors, pourquoi ne pas Lui demander comme le relate l'Evangile selon Marc ?

« Accorde-nous d’être assis, dans ta gloire, l’un à ta droite et l’autre à ta gauche. » (Marc 10.37)

L'enseignement de Jésus à ce sujet est clair, plusieurs fois rappelé : le plus grand est le plus humble des serviteurs !

L'image du petit enfant, sur le plan spirituel, n'est pas celle d'un individu immature. Au contraire, la maturité consécutive à la conversion doit conduire l'homme ou la femme nés de nouveau à une plus grande maturité qui se manifeste par l'humilité.

Comme Moïse qui « ... était un homme très humble, plus que tout autre homme sur la terre. » (Nombres 12.3)

Le plus grand ne cherche ni les honneurs, ni les richesses ... mais la Sagesse, « car la sagesse vaut mieux que les perles. Elle a plus de valeur que tous les objets de prix. » (Proverbes 8.11)

18.6 à 18.9 : Principes de précaution
(Passages parallèles en Marc 9.42-48 et Luc 17.1-2)
18.10 à 18.14 : La brebis égarée
(Passage parallèle en Luc 15.1-7)
18.15 à 18.35 : Enseignements sur la miséricorde
(Passage parallèle en Luc 17.3-4)

Lorsque Pierre pose cette question à Jésus :

« Seigneur, combien de fois devrai-je pardonner à mon frère qui aura péché envers moi ? Jusqu’à sept fois ? »

Jésus répond jusqu'à 7 fois 70 fois

Certaines traductions s'en tiennent à 77 fois.

Mais qu'il s'agisse de pardonner 77 ou 490 fois ~ et peut-être plus ~ la même offense, en sommes-nous capables ?

Des milliards de chrétiens ont récité ce verset du "Notre Père" (Matthieu 6.12) : « Et remets nos dettes comme nous avons remis à nos débiteurs. »

Sommes-nous tous conscients que nous sommes pardonnés DANS LA MEME MESURE que celle qui sert à évaluer notre capacité de pardonner aux autres ?

Il est écrit par ailleurs en Jacques 2.13 : « Car le jugement est sans pitié pour celui qui n'exerce pas la pitié. »

Est-il possible que la Grâce qui fut accordée SANS condition ... ne se conserve que SOUS condition ?

Dans la parabole du serviteur (Matthieu 18.23-35), Dieu est ce maître qui, après avoir grâcié son serviteur de toutes ses dettes, est contraint d'annuler sa remise de dettes car le serviteur grâcié ne pardonne rien à son prochain.

Chacun peut ainsi s'interroger : ai-je encore en moi des "zones de non pardon" ?

Des ressentiments, des malaises à l'égard de quelqu'un ?

Oui ? Des dizaines ?

J'ai essayé de pardonner ceci ou cela des dizaines de fois ... pourtant cela revient.

Ne dois-je pas aller jusqu'à "soixante-dix fois sept fois" ... et même au-delà ?

Ne dois-je pas persévérer tant que je ne suis pas libéré de ce qui me pèse ... et me condamne ?

Il est également écrit en Matthieu 7.2 : « Vous serez jugés du jugement par lequel vous jugez, et vous serez mesurés de la mesure par laquelle vous avez mesuré. »

Faut-il pour autant se dispenser de tout jugement ?

Non ... mais il faut demeurer prudent comme le prescrit Paul en Galates 6.1 : « Frères, si un homme est pris en faute, vous qui êtes spirituels, redressez-le dans un esprit de douceur. Prends garde toi-même de ne pas être aussi tenté ! »

Tous ces enseignements s'additionnent, se cumulent, s'emboîtent comme les pièces d'un puzzle qui, progressivement, doit révéler à l'auditeur, ou au lecteur, ce que Dieu attend de chacun de nous.

< < < Retour à l'accueil < < < Evangile selon Matthieu < < < MATTHIEU 18 > > > Chapitre suivant ... > > >