EVANGILE de Jésus Christ selon MATTHIEU

Le Nouveau Testament commenté

Chapitre 20 ~ Versets 1 à 34

Parabole des ouvriers


Traduction Louis Segond 1910

1 Car le royaume des cieux est semblable à un maître de maison qui sortit dès le matin, afin de louer des ouvriers pour sa vigne.

2 Il convint avec eux d’un denier par jour, et il les envoya à sa vigne.

3 Il sortit vers la troisième heure, et il en vit d’autres qui étaient sur la place sans rien faire.

4 Il leur dit : Allez aussi à ma vigne, et je vous donnerai ce qui sera raisonnable.

5 Et ils y allèrent. Il sortit de nouveau vers la sixième heure et vers la neuvième, et il fit de même.

6 Etant sorti vers la onzième heure, il en trouva d’autres qui étaient sur la place, et il leur dit : Pourquoi vous tenez-vous ici toute la journée sans rien faire ?

7 Ils lui répondirent : C’est que personne ne nous a loués. Allez aussi à ma vigne, leur dit-il.

8 Quand le soir fut venu, le maître de la vigne dit à son intendant : Appelle les ouvriers, et paie-leur le salaire, en allant des derniers aux premiers.

9 Ceux de la onzième heure vinrent, et reçurent chacun un denier.

10 Les premiers vinrent ensuite, croyant recevoir davantage ; mais ils reçurent aussi chacun un denier.

11 En le recevant, ils murmurèrent contre le maître de la maison,

12 et dirent : Ces derniers n’ont travaillé qu’une heure, et tu les traites à l’égal de nous, qui avons supporté la fatigue du jour et la chaleur.

13 Il répondit à l’un d’eux: Mon ami, je ne te fais pas tort ; n’es-tu pas convenu avec moi d’un denier ?

14 Prends ce qui te revient, et va-t’en. Je veux donner à ce dernier autant qu’à toi.

15 Ne m’est-il pas permis de faire de mon bien ce que je veux ? Ou vois-tu de mauvais oeil que je sois bon ?

16 Ainsi les derniers seront les premiers, et les premiers seront les derniers.

17 Pendant que Jésus montait à Jérusalem, il prit à part les douze disciples, et il leur dit en chemin :

18 Voici, nous montons à Jérusalem, et le Fils de l’homme sera livré aux principaux sacrificateurs et aux scribes. Ils le condamneront à mort,

19 et ils le livreront aux païens, pour qu’ils se moquent de lui, le battent de verges, et le crucifient ; et le troisième jour il ressuscitera.

20 Alors la mère des fils de Zébédée s’approcha de Jésus avec ses fils, et se prosterna, pour lui faire une demande.

21 Il lui dit : Que veux-tu ? Ordonne, lui dit-elle, que mes deux fils, que voici, soient assis, dans ton royaume, l’un à ta droite et l’autre à ta gauche.

22 Jésus répondit : Vous ne savez ce que vous demandez. Pouvez-vous boire la coupe que je dois boire ? Nous le pouvons, dirent-ils.

23 Et il leur répondit : Il est vrai que vous boirez ma coupe ; mais pour ce qui est d’être assis à ma droite et à ma gauche, cela ne dépend pas de moi, et ne sera donné qu’à ceux à qui mon Père l’a réservé.

24 Les dix, ayant entendu cela, furent indignés contre les deux frères.

25 Jésus les appela, et dit : Vous savez que les chefs des nations les tyrannisent, et que les grands les asservissent.

26 Il n’en sera pas de même au milieu de vous. Mais quiconque veut être grand parmi vous, qu’il soit votre serviteur ;

27 et quiconque veut être le premier parmi vous, qu’il soit votre esclave.

28 C’est ainsi que le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de plusieurs.

29 Lorsqu’ils sortirent de Jéricho, une grande foule suivit Jésus.

30 Et voici, deux aveugles, assis au bord du chemin, entendirent que Jésus passait, et crièrent : Aie pitié de nous, Seigneur, Fils de David !

31 La foule les reprenait, pour les faire taire ; mais ils crièrent plus fort : Aie pitié de nous, Seigneur, Fils de David !

32 Jésus s’arrêta, les appela, et dit : Que voulez-vous que je vous fasse ?

33 Ils lui dirent : Seigneur, que nos yeux s’ouvrent.

34 Emu de compassion, Jésus toucha leurs yeux ; et aussitôt ils recouvrèrent la vue, et le suivirent.

Nouvelle traduction de la Bible

1. Car le Royaume des cieux est semblable à un homme, maître de maison, qui sortit dès le matin pour embaucher des ouvriers pour sa vigne.

2. Il se mit d'accord avec les ouvriers pour un denier par jour. Il les envoya dans sa vigne.

3. Etant sorti vers la troisième heure, il en vit d’autres qui étaient inactifs sur la place.

4. Et il leur dit : Allez aussi dans ma vigne, et je vous donnerai ce qui est juste.

5. Ils y allèrent. Il sortit de nouveau vers la sixième et la neuvième heure, et il fit de même.

6. En sortant vers la onzième heure, il en trouva d’autres sur la place, et il leur dit : "Pourquoi êtes-vous restés toute la journée inactifs ?"

7. Ils lui répondirent : "Parce que personne ne nous a embauchés." Il leur dit : "Allez vous aussi dans ma vigne !"

8. Le soir venu, le seigneur de la vigne dit à son intendant : "Appelle les ouvriers, et remets-leur le salaire, en commençant par les derniers jusqu'aux premiers."

9. Ceux de la onzième heure qui se présentèrent reçurent chacun un denier.

10. En arrivant, les premiers pensaient recevoir davantage, mais ils reçurent aussi chacun un denier.

11. Quand ils le prirent, ils murmurèrent contre le maître de la maison.

12. Ils disaient : "Ces derniers n’ont fait qu’une heure, et tu les traites à l’égal de nous qui avons supporté le poids du jour et de la chaleur."

13. Il répondit à l’un d’eux : "Mon ami, je ne suis pas injuste envers toi. N’étais-tu pas d'accord avec moi pour un denier ?

14. Emporte ton bien et va-t’en. Je veux donner à ce dernier autant qu’à toi.

15. Ne m’est-il pas permis de faire ce que je veux de mes biens ? Ou ton œil est-il mauvais parce que je suis bon ?"

16. Ainsi les derniers seront premiers, et les premiers seront derniers.

17. En montant vers Jérusalem, Jésus prit auprès de Lui les douze disciples à l'écart et Il leur dit en chemin :

18. Voici, nous montons vers Jérusalem, et le Fils de l'homme sera livré aux grands-prêtres et aux scribes, et ils le condamneront à mort.

19. Ils le livreront aux païens pour l'humilier, le flageller, le crucifier, et le troisième jour il se relèvera.

20. Alors la mère des fils de Zébédée s’approcha de Jésus avec ses fils. Elle se prosterna pour Lui demander quelque chose.

21. Il lui dit : Que veux-tu ? Elle Lui dit : Promets que mes deux fils seront assis, dans ton Royaume, l'un à ta droite et l'autre à ta gauche.

22. Il lui répondit : Vous ne savez pas ce que vous demandez. Pouvez-vous boire la coupe que je dois boire ? Ils Lui dirent : Nous le pouvons !

23. Il leur dit : Certes, vous boirez de ma coupe ; mais quant à être assis à ma droite et à ma gauche, il ne m'appartient pas d'en décider. Ce sera donné à ceux pour qui mon Père l’a préparé.

24. Quand ils entendirent cela, les dix s'indignèrent contre les deux frères.

25. Jésus les appela et dit : Vous savez que les chefs des nations font peser leur domination, et que les grands exercent leur autorité sur elles.

26. Il n’en sera pas ainsi parmi vous, car quiconque veut devenir grand parmi vous sera votre serviteur.

27. Et celui qui veut être le premier parmi vous sera votre esclave.

28. De même le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour beaucoup.

29. Ils sortirent de Jéricho et une grande foule Le suivit.

30. Alors, deux aveugles assis au bord du chemin, entendant que Jésus passait, crièrent : Aie pitié de nous, Seigneur, Fils de David !

31. La foule les rabroua pour les faire taire. Ceux-ci crièrent plus fort : Aie pitié de nous, Seigneur, Fils de David !

32. Jésus s’arrêta, les appela, et dit : Que voulez-vous que je fasse pour vous ?

33. Ils lui dirent : Seigneur, que nos yeux s’ouvrent !

34. Emu de compassion, Jésus toucha leurs yeux, et aussitôt ils retrouvèrent la vue et Le suivirent.

Allez jusqu'au bout de l'Evangile !

Commentaires et annotations

20.1 à 20.16 : Parabole des ouvriers
(Passages parallèles en Marc 10.31 et Luc 13.30)

Cette parabole commence en fait au chapitre précédent, en Matthieu 19.30, où Jésus nous annonce :

« Beaucoup de premiers seront les derniers, et de derniers les premiers. »

La parabole de Jésus sur les ouvriers place tout le monde sur le même plan.

Les premiers concernés par cette parabole furent les juifs qui ont reçu les premiers l'appel de Dieu.

Ils sont ainsi placés à égalité avec tous les peuples qui allaient se convertir ultérieurement au christianisme.

Mais l'application de cette parabole concerne aussi la vie de l'Eglise.

Ceux qui ont reçu le salut dès leur jeunesse, qui ont consacré toute leur vie au Seigneur, obtiennent la même rétribution, le même salaire (un denier), que les "ouvriers de la dernière heure".

Un seul denier = un seul salut ... que vous ayez rejoint Jésus à 16 ans ou une heure avant de mourir.

N'est-ce pas le cas de cet homme qui était crucifié aux côtés de Jésus et qui s'est repenti juste avant sa mort ?

Or Jésus lui dit : « A vrai dire, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis. » (Luc 23.43)

Injuste penseront certains ? Choquant ?

Ne risque t-on pas, en lisant ceci, de se prélasser au soleil toute sa vie et de se préoccuper de son âme seulement dans ses vieux jours ?

C'est un pari risqué ... car le Seigneur connaissant ce calcul pourrait fort bien oublier de nous "embaucher" à la dernière heure ou tout simplement écourter notre vie !

Jésus a dit : « Moi, je connais ceux que j'ai choisis. » (Jean 13.18)

20.17 à 20.19 : Annonce de la résurrection
(Passages parallèles en Marc 10.32-34 et Luc 18.31-34)
20.20 à 20.28 : Service et ambition
(Passages parallèles en Marc 10.35-45 et Luc 22.25-27)

La mère de deux apôtres souhaite voir ses enfants parvenir à des postes bien placés. Est-il légitime d'être ambitieux ?

Est-ce en "jouant des coudes", en éliminant la concurrence, en se livrant à toutes sortes de manœuvres plus ou moins occultes qu'il faut parvenir à ses fins ?

Dans notre monde, les exemples sont courants et les plus hauts dignitaires du pouvoir nous montrent la marche à suivre ... ou plutôt à ne pas suivre !

Chaque année, chaque mois, pour ne pas dire chaque jour révèle, son lot de corruptions. Des "ministres" de toutes nations, gouvernements, autorités locales ou internationales, démontrent à quel point ils savent se servir ... au lieu de servir.

Un tel comportement conduit les citoyens à développer un sentiment de dégoût et de méfiance envers les tenants du pouvoir économique ou politique.

Mais dans le Royaume de Dieu ... « quiconque veut être grand parmi vous, qu'il soit votre serviteur. » (Matthieu 20.26)

Alors, serviteur ou ministre ?

Le mot "ministre" vient du mot latin "minister" signifiant "serviteur".

Vu sous cet angle, n'hésitons pas à vouloir devenir des ministres au service du Seigneur et de notre prochain !

20.29 à 20.34 : Guérison de deux aveugles
(Passages parallèles en Marc 10.46-52 et Luc 18.35-43)

< < < Retour à l'accueil < < < Evangile selon Matthieu < < < MATTHIEU 20 > > > Chapitre suivant ... > > >