EVANGILE de Jésus Christ selon MATTHIEU

Le Nouveau Testament commenté

Chapitre 4 ~ Versets 1 à 25

La tentation et le retour en Galilée


Traduction Louis Segond 1910

1 Alors Jésus fut emmené par l’Esprit dans le désert, pour être tenté par le diable.

2 Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, il eut faim.

3 Le tentateur, s’étant approché, lui dit : Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains.

4 Jésus répondit : Il est écrit : « L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. »

5 Le diable le transporta dans la ville sainte, le plaça sur le haut du temple,

6 et lui dit : Si tu es Fils de Dieu, jette-toi en bas ; car il est écrit : « Il donnera des ordres à ses anges à ton sujet ; Et ils te porteront sur les mains, De peur que ton pied ne heurte contre une pierre. »

7 Jésus lui dit : Il est aussi écrit : « Tu ne tenteras point le Seigneur, ton Dieu. »

8 Le diable le transporta encore sur une montagne très élevée, lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire,

9 et lui dit : Je te donnerai toutes ces choses, si tu te prosternes et m’adores.

10 Jésus lui dit : Retire-toi, Satan ! Car il est écrit :
« Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul. »

11 Alors le diable le laissa. Et voici, des anges vinrent auprès de Jésus, et le servaient.

12 Jésus, ayant appris que Jean avait été livré, se retira dans la Galilée.

13 Il quitta Nazareth, et vint demeurer à Capernaüm, située près de la mer, dans le territoire de Zabulon et de Nephthali,

14 afin que s’accomplît ce qui avait été annoncé par Esaïe, le prophète :

15 « Le peuple de Zabulon et de Nephthali, De la contrée voisine de la mer, du pays au delà du Jourdain, Et de la Galilée des Gentils,

16 Ce peuple, assis dans les ténèbres, A vu une grande lumière ; Et sur ceux qui étaient assis dans la région et l’ombre de la mort La lumière s’est levée. »

17 Dès ce moment Jésus commença à prêcher, et à dire : Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche.

18 Comme il marchait le long de la mer de Galilée, il vit deux frères, Simon, appelé Pierre, et André, son frère, qui jetaient un filet dans la mer ; car ils étaient pêcheurs.

19 Il leur dit : Suivez-moi, et je vous ferai pêcheurs d’hommes.

20 Aussitôt, ils laissèrent les filets, et le suivirent.

21 De là étant allé plus loin, il vit deux autres frères, Jacques, fils de Zébédée, et Jean, son frère, qui étaient dans une barque avec Zébédée, leur père, et qui réparaient leurs filets. Il les appela,

22 et aussitôt ils laissèrent la barque et leur père, et le suivirent.

23 Jésus parcourait toute la Galilée, enseignant dans les synagogues, prêchant la bonne nouvelle du royaume, et guérissant toute maladie et toute infirmité parmi le peuple.

24 Sa renommée se répandit dans toute la Syrie, et on lui amenait tous ceux qui souffraient de maladies et de douleurs de divers genres, des démoniaques, des lunatiques, des paralytiques ; et il les guérissait.

25 Une grande foule le suivit, de la Galilée, de la Décapole, de Jérusalem, de la Judée, et d’au delà du Jourdain.

Nouvelle traduction de la Bible

1. Alors Jésus fut conduit dans le désert par l'Esprit pour être tenté par le diable.

2. Ayant jeûné quarante jours et quarante nuits, Il eut finalement faim.

3. En s'approchant, le tentateur Lui dit : Si tu es fils de Dieu, dis que ces pierres deviennent des pains.

4. Il lui répondit : Il a été écrit « L'homme ne vivra pas seulement de pain, mais de toute parole sortant de la bouche de Dieu. »

5. Alors le diable L'emmena dans la ville sainte pour Le placer sur le faîte du temple.

6. Il lui dit : Si tu es fils de Dieu, jette-toi en bas, car il est écrit « Il donnera des ordres à ses anges pout toi et ils te porteront sur leurs mains de peur que tu ne heurtes ton pied contre une pierre. »

7. Jésus lui déclara : Il a aussi été écrit « Tu ne tenteras pas le Seigneur, ton Dieu. »

8. De nouveau, le diable L'emmena sur une très haute montagne et Lui montra tous les royaumes du monde avec leur gloire.

9. Et il Lui dit : Toutes ces choses je te les donnerai si tu tombes pour te prosterner devant moi.

10. Alors Jésus lui dit : Retire-toi Satan, car il est écrit « Tu adoreras le Seigneur ton Dieu et à Lui seul tu rendras un culte. »

11. Alors le diable Le laissa et voici des anges qui s'approchèrent pour Le servir.

12. Ayant appris que Jean avait été livré, Jésus se retira en Galilée.

13. Il quitta Nazara pour habiter à Capharnaüm, au bord de la mer, dans les territoires de Zabulon et de Nephthali.

14. Ainsi fut accompli ce que le prophète Esaïe avait dit :

15. « Terre de Zabulon et terre de Nephthali, sur le chemin de la mer, aux confins du Jourdain, Galilée des païens !

16. Le peuple assis dans les ténèbres vit une grande lumière, et pour ceux qui étaient assis dans ce pays et à l'ombre de la mort, une lumière s'est levée. »

17. Dès lors, Jésus commença à proclamer ces paroles : Convertissez-vous ; car le royaume des cieux s'est approché.

18. Marchant le long de la mer de Galilée, Il vit deux frères, Simon appelé Pierre et André son frère, qui jetaient un filet dans la mer. C'étaient des pêcheurs.

19. Il leur dit : Venez à ma suite, et je ferai de vous des pêcheurs d'hommes.

20. Aussitôt ceux-ci, laissant les filets, Le suivirent.

21. Avançant plus loin Il vit deux autres frères, Jacques le fils de Zébédée et Jean son frère, dans la barque avec leur père, Zébédée. Ils arrangeaient leurs filets. Il les appela.

22. Aussitôt ceux-ci, laissant la barque et leur père, Le suivirent.

23. Puis Il parcouru toute la Galilée enseignant dans leurs synagogues. Il proclamait la bonne nouvelle du Royaume et guérissait le peuple de toute maladie et de toute infirmité.

24. Sa renommée atteint toute la Syrie et ils Lui présentaient tous les malades souffrant de diverses maladies et tourments, possédés de démons, lunatiques, paralysés. Il les guérissait.

25. Et de grandes foules L'accompagnaient venant de Galilée, de la Décapole, de Jérusalem, de Judée et au-delà du Jourdain.

Allez jusqu'au bout de l'Evangile !

Passages parallèles et commentaires

4.1 à 4.11 : La tentation
(Passages parallèles en Marc 1.12 à 1.13 ; Luc 4.1 à 4.13)

Le tentateur porte différents noms dans la Bible.

Le diable : ce terme provient du grec "διαβολος ~ diabolos" qui signifie "celui qui divise", ou encore "celui qui désunit".

Ce qualificatif est utilisé dans le Nouveau Testament mais le Livre de l'Apocalypse (12.9) énumère ses synonymes comme suit :

« le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre. »

Satan : ce terme est issu de l'hébreu et signifie "l'accusateur", dont la parole perfide se manifeste pour dénigrer les hommes pieux, comme dans le Livre de Job, ou en Zacharie 3.1 :

« Il me fit voir Josué, le souverain sacrificateur, debout devant l’ange de l’Eternel, et Satan qui se tenait à sa droite pour l’accuser. »

Le serpent : ... ou le dragon, qui nous renvoie à ce personnage maléfique dont la présence est manifeste dès le début du Livre de la Genèse.

Pourquoi un serpent ? Quelle est sa particularité ? Sa langue fourchue !

Fourchue ou bifide, elle correspond bien au personnage du "diabolos".

Car cette dénomination symbolise la division avec sa racine grecque "dia" signifiant "à travers ~ en séparant". Quant à la seconde partie du mot "bolos", elle traduit l'action de jeter. Le serpent, c'est celui qui jette la division par ses propos. D'où l'expression : "langue de vipère".

Et c'est bien par sa langue, par sa parole, que le serpent a séduit Eve. Car le diable-serpent est un "beau parleur".

4.12 à 4.25 : Jésus en Galilée
(Passages parallèles en Marc 1.14 à 1.20 ; Luc 4.14 à 4.15 et Luc 5.1 à 5.11)

Le ministère de Jésus en Galilée s'ouvre sur une prophétie d'Esaïe (8.23 - 9.1) reproduite en Matthieu 4.15-16.

Région au nord de Samarie, la Galilée était considérée comme un territoire de païens. C'est là que Jésus va appeler Ses premiers disciples, commencer Ses enseignements et accomplir la plupart des guérisons.

On emploie couramment le terme de miracle pour qualifier les actes extraordinaires de Jésus. Mais le terme de signe est mieux adapté pour traduire le mot grec "semeion". Car le signe n'est perceptible que par celui qui veut ou peut le voir.

Beaucoup de bénéficiaires des guérisons de Jésus ne comprendront pas le sens réel du signe. Car le signe est avant tout un appel, une invitation à croire Jésus et à le suivre.

Un autre terme est parfois employé, c'est "dunamis". Il ne se traduit pas non plus par miracle mais par puissance.

Dunamis a donné un mot en français : la dynamite !

Il s'agit donc en ce cas d'une manifestation de la puissance céleste, perceptible par tous, comme une explosion. Mais, qu'il s'agisse d'un signe ou d'une manifestation de la puissance divine, il y aura beaucoup d'appelés qui auront pu voir ... et peu d'élus qui auront voulu croire !

< < < Retour à l'accueil < < < Evangile selon Matthieu < < < MATTHIEU 4 > > > Chapitre suivant ... > > >