EVANGILE de Jésus Christ selon MATTHIEU

Le Nouveau Testament commenté

Chapitre 8 ~ Versets 1 à 34

Les guérisons de Jésus


Traduction Louis Segond 1910

1 Lorsque Jésus fut descendu de la montagne, une grande foule le suivit.

2 Et voici, un lépreux s’étant approché se prosterna devant lui, et dit : Seigneur, si tu le veux, tu peux me rendre pur.

3 Jésus étendit la main, le toucha, et dit : Je le veux, sois pur. Aussitôt il fut purifié de sa lèpre.

4 Puis Jésus lui dit : Garde-toi d’en parler à personne ; mais va te montrer au sacrificateur, et présente l’offrande que Moïse a prescrite, afin que cela leur serve de témoignage.

5 Comme Jésus entrait dans Capernaüm, un centenier l’aborda, le priant

6 et disant : Seigneur, mon serviteur est couché à la maison, atteint de paralysie et souffrant beaucoup.

7 Jésus lui dit : J’irai, et je le guérirai.

8 Le centenier répondit : Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit ; mais dis seulement un mot, et mon serviteur sera guéri.

9 Car, moi qui suis soumis à des supérieurs, j’ai des soldats sous mes ordres ; et je dis à l’un : Va! et il va ; à l’autre : Viens! et il vient ; et à mon serviteur : Fais cela! et il le fait.

10 Après l’avoir entendu, Jésus fut dans l’étonnement, et il dit à ceux qui le suivaient : Je vous le dis en vérité, même en Israël je n’ai pas trouvé une aussi grande foi.

11 Or, je vous déclare que plusieurs viendront de l’orient et de l’occident, et seront à table avec Abraham, Isaac et Jacob, dans le royaume des cieux.

12 Mais les fils du royaume seront jetés dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents.

13 Puis Jésus dit au centenier : Va, qu’il te soit fait selon ta foi. Et à l’heure même le serviteur fut guéri.

14 Jésus se rendit ensuite à la maison de Pierre, dont il vit la belle-mère couchée et ayant la fièvre.

15 Il toucha sa main, et la fièvre la quitta ; puis elle se leva, et le servit.

16 Le soir, on amena auprès de Jésus plusieurs démoniaques. Il chassa les esprits par sa parole, et il guérit tous les malades,

17 afin que s’accomplît ce qui avait été annoncé par Esaïe, le prophète : « Il a pris nos infirmités, et il s’est chargé de nos maladies. »

18 Jésus, voyant une grande foule autour de lui, donna l’ordre de passer à l’autre bord.

19 Un scribe s’approcha, et lui dit : Maître, je te suivrai partout où tu iras.

20 Jésus lui répondit : Les renards ont des tanières, et les oiseaux du ciel ont des nids ; mais le Fils de l’homme n’a pas où reposer sa tête.

21 Un autre, d’entre les disciples, lui dit : Seigneur, permets-moi d’aller d’abord ensevelir mon père.

22 Mais Jésus lui répondit : Suis-moi, et laisse les morts ensevelir leurs morts.

23 Il monta dans la barque, et ses disciples le suivirent.

24 Et voici, il s’éleva sur la mer une si grande tempête que la barque était couverte par les flots. Et lui, il dormait.

25 Les disciples s’étant approchés le réveillèrent, et dirent : Seigneur, sauve-nous, nous périssons !

26 Il leur dit : Pourquoi avez-vous peur, gens de peu de foi ? Alors il se leva, menaça les vents et la mer, et il y eut un grand calme.

27 Ces hommes furent saisis d’étonnement : Quel est celui-ci, disaient-ils, à qui obéissent même les vents et la mer ?

28 Lorsqu’il fut à l’autre bord, dans le pays des Gadaréniens, deux démoniaques, sortant des sépulcres, vinrent au-devant de lui. Ils étaient si furieux que personne n’osait passer par là.

29 Et voici, ils s’écrièrent : Qu’y a-t-il entre nous et toi, Fils de Dieu ? Es-tu venu ici pour nous tourmenter avant le temps ?

30 Il y avait loin d’eux un grand troupeau de pourceaux qui paissaient.

31 Les démons priaient Jésus, disant : Si tu nous chasses, envoie-nous dans ce troupeau de pourceaux.

32 Il leur dit : Allez ! Ils sortirent, et entrèrent dans les pourceaux. Et voici, tout le troupeau se précipita des pentes escarpées dans la mer, et ils périrent dans les eaux.

33 Ceux qui les faisaient paître s’enfuirent, et allèrent dans la ville raconter tout ce qui s’était passé et ce qui était arrivé aux démoniaques.

34 Alors toute la ville sortit à la rencontre de Jésus ; et, dès qu’ils le virent, ils le supplièrent de quitter leur territoire.

Nouvelle traduction de la Bible

1. En descendant de la montagne, des foules nombreuses L'accompagnèrent.

2. Alors un lépreux vint se prosterner devant Lui en disant : Seigneur, si tu veux, tu peux me rendre pur.

3. Etendant la main, Il le toucha en disant : Je le veux, sois pur ! Et aussitôt il fut purifié de sa lèpre.

4. Et Jésus lui dit : Ecoute : ne le dis à personne, mais va de toi-même te montrer au prêtre et apporte le don que prescrivit Moïse. Ce sera pour eux un témoignage.

5. Entrant dans Capernaüm, un centurion vint près de Lui en Le suppliant.

6. Il dit : Seigneur, mon serviteur est couché dans la maison, paralysé et terriblement tourmenté.

7. Et Il lui dit : Moi, je viendrai le guérir.

8. Le centurion répondit : Seigneur, je ne suis pas assez digne pour que tu entres sous mon toit, mais dis seulement une parole, et mon serviteur sera guéri.

9. En effet, je suis un homme soumis à une autorité, ayant moi-même des soldats sous mes ordres, et si je dis à untel : "Marche !" Il marche, à tel autre : "Viens !" Et il vient, et à mon esclave : "Fais cela !" Et il le fait.

10. L'ayant entendu, Jésus s'étonna et dit à ceux qui L'accompagnaient : A vrai dire, je n'ai trouvé une aussi grande foi nulle part en Israël.

11. Je vous dis que beaucoup viendront du levant et du couchant et se mettront à table avec Abraham, Isaac et Jacob, dans le Royaume des cieux.

12. Mais les fils du Royaume seront jetés dehors dans les ténèbres à l'extérieur. Là seront les pleurs et les grincements de dents.

13. Puis Jésus dit au centurion : Va, comme tu as cru, qu’il en soit ainsi pour toi. Et le serviteur fut guéri dans l’heure.

14. Jésus entra dans la maison de Pierre. Il vit sa belle-mère couchée et fiévreuse.

15. Il lui toucha la main et la fièvre la quitta. Elle se leva pour Le servir.

16. Le soir venu, ils Lui amenèrent de nombreux démoniaques. Il expulsa les esprits d'une seule parole et tous les malades furent guéris.

17. Ainsi s’accomplit ce que le prophète Esaïe avait dit : « Il a pris nos faiblesses et a porté nos maladies. »

18. Voyant la foule autour de Lui, Jésus ordonna de s'éloigner de l'autre côté.

19. En s'approchant, un scribe Lui dit : Maître, je te suivrai où que tu ailles.

20. Jésus lui dit : Les renards ont des tanières et les oiseaux du ciel ont des nids, mais le Fils de l'homme n'a pas où poser la tête.

21. Un autre disciple Lui dit : Seigneur, permets-moi d'abord de m'éloigner pour enterrer mon père.

22. A ceci, Jésus répondit : Suis-moi et laisse les morts enterrer leurs morts.

23. Il monta dans la barque, Ses disciples Le suivirent.

24. Mais voici qu'une grande agitation survint dans la mer au point de recouvrir la barque par les vagues. Cependant, Lui dormait.

25. En s'approchant, les disciples Le réveillèrent, et dirent : Seigneur, sauve-nous, nous périssons !

26. Et Il leur dit : Pourquoi êtes-vous apeurés, par manque de foi ? Alors en se levant, Il menaça les vents et la mer, et un grand calme survint.

27. Les hommes s'étonnèrent en disant : De quelle nature est-il donc, car même les vents et la mer lui obéissent ?

28. Il passa sur l’autre rive, dans le pays des Gadaréniens. Deux démoniaques, sortant des tombeaux, vinrent à Sa rencontre, extrêmement farouches. Personne ne se risquait à passer par ce chemin là.

29. Voici qu'ils crièrent en disant : Qu’y a-t-il entre nous et toi, Fils de Dieu ? Es-tu venu ici pour nous tourmenter avant terme ?

30. Il y avait au loin un troupeau de nombreux porcs qui paissaient.

31. Les démons Le priaient en disant : Si tu nous jettes dehors, envoie-nous dans ce troupeau de porcs.

32. Il leur dit : Allez ! Ils sortirent et s'éloignèrent vers les porcs. Et tout le troupeau se précipita au bas de l'escarpement dans la mer. Ils périrent dans les eaux.

33. Ceux qui les faisaient paître s’enfuirent, et se rendant dans la ville, relatèrent tous les faits relatifs aux démoniaques.

34. Alors toute la ville sortit à la rencontre de Jésus et, Le voyant, ils Le prièrent afin qu'Il se retire de leur territoire.

Allez jusqu'au bout de l'Evangile !

Commentaires et annotations

8.1 à 8.4 : Guérison d'un lépreux
(Passages parallèles en Marc 1.40-44 et Luc 5.12-14)
8.5 à 8.13 : Guérison du serviteur d'un centurion
(Passage parallèle en Luc 7.1-10)

Jésus peut-il être surpris par le comportement humain ? Oui, si l'on se fonde notamment sur ce passage de l'Evangile selon Matthieu où Jésus est étonné :

- par la puissance de la foi du centurion romain venu solliciter une guérison,

- par le fait que cela vienne d'un païen,

- par l'humilité de cet homme : « Seigneur, je ne suis pas assez digne pour que tu entres sous mon toit ... »,

- par son esprit charitable : il ne vient pas pour lui, pour un proche de sa famille ... mais pour l'un de ses serviteurs. Alors, Jésus dit : « beaucoup viendront du levant et du couchant et se mettront à table avec Abraham, Isaac et Jacob, dans le Royaume des cieux. »

"A la table", avec Abraham, se trouveront ceux qui, comme ce centurion, venant des quatre coins du monde, "étonnèrent" Dieu par leur foi.

« Par la foi, Abraham obéit à l'appel et partit pour un lieu qu’il devait recevoir en héritage. Et il partit sans savoir où il allait. » (Hébreux 11.8)

Jésus annonce l'extension de la foi dans le monde païen en vue du rassemblement d'un peuple chrétien venu de tous les horizons.

8.14 à 8.17 : Guérisons multiples
(Passages parallèles en Esaïe 53.4 ; Marc 1.29-34 et Luc 4.38-41)
8.18 à 8.22 : Comment suivre Jésus
(Passage parallèle en Luc 9.57-60)
8.23 à 8.27 : Jésus apaise la tempête
(Passages parallèles en Marc 4.35-41 et Luc 8.22-25)

La traversée du lac de Tibériade (lac de Génésareth ou mer de Galilée) sur une barque devient une mise à l'épreuve pour ceux qui ont accepté de suivre Jésus. En quelques mots, Jésus calme les flots déchaînés et ses compagnons s'interrogent : « De quelle nature est-il donc, car même les vents et la mer lui obéissent ? »

A ces pêcheurs pourtant habitués à naviguer, il fallait que le Dieu incarné montre qui est le maître des éléments terrestres et de l'univers. Il allait ainsi accomplir ce que relatent les Ecritures du Premier Testament (Psaume 107.23-31).

« Ceux qui étaient descendus sur la mer dans des navires, Et qui travaillaient sur les grandes eaux,
Ceux-là virent les œuvres de l'Éternel
Et ses merveilles au milieu de l'abîme.
Il dit, et il fit souffler la tempête,
Qui souleva les flots de la mer.
Ils montaient vers les cieux, ils descendaient dans l'abîme ; Leur âme était éperdue en face du danger ;
Saisis de vertige, ils chancelaient comme un homme ivre, Et toute leur habileté était anéantie.
Dans leur détresse, ils crièrent à l'Éternel,
Et il les délivra de leurs angoisses ;
Il arrêta la tempête, ramena le calme,
Et les ondes se turent.
Ils se réjouirent de ce qu'elles s'étaient apaisées,
Et l'Éternel les conduisit au port désiré.
Qu'ils louent l'Éternel pour sa bonté, Et pour ses merveilles en faveur des fils de l'homme ! »

8.28 à 8.34 : Guérison de deux démoniaques
(Passages parallèles en Marc 5.1-20 et Luc 8.26-39)

Jésus vient de chasser plusieurs démons dans le pays des Gadaréniens. Ceux-ci se sont réfugiés dans un troupeau de porcs. Il est écrit en Marc 5.13 : « Environ deux mille se noyèrent dans la mer. » Les habitants du pays affolés demandent à Jésus de partir. Sont-ils mécontents d'avoir perdu ce cheptel ... ou est-ce la peur qui les anime ?

A quoi servaient les porcs ? Animaux impurs, on ne pouvait les manger. Mais eux, par contre, se nourrissent de tout. Ils symbolisent l'accumulation de nos déchets, de nos impuretés. De quoi ont-ils eu peur ? Que tous leurs porcs se jettent à la mer ... après avoir hérité de tous les démons que Jésus aurait pu révéler au grand jour ?

Trop soucieux de préserver les biens de ce monde, les Gadaréniens sont demeurés totalement incrédules face aux guérisons de Jésus.

< < < Retour à l'accueil < < < Evangile selon Matthieu < < < MATTHIEU 8 > > > Chapitre suivant ... > > >