EPITRE AUX ROMAINS

Le Nouveau Testament commenté

Chapitre 10 ~ Versets 1 à 21

Le temps du salut


Traduction Louis Segond 1910

1 Frères, le voeu de mon coeur et ma prière à Dieu pour eux, c'est qu'ils soient sauvés.

2 Je leur rends le témoignage qu'ils ont du zèle pour Dieu, mais sans intelligence :

3 ne connaissant pas la justice de Dieu, et cherchant à établir leur propre justice, ils ne se sont pas soumis à la justice de Dieu ;

4 car Christ est la fin de la loi, pour la justification de tous ceux qui croient.

5 En effet, Moïse définit ainsi la justice qui vient de la loi : L'homme qui mettra ces choses en pratique vivra par elles.

6 Mais voici comment parle la justice qui vient de la foi : Ne dis pas en ton coeur : Qui montera au ciel ? c'est en faire descendre Christ ;

7 ou : Qui descendra dans l'abîme ? c'est faire remonter Christ d'entre les morts.

8 Que dit-elle donc ? La parole est près de toi, dans ta bouche et dans ton coeur. Or, c'est la parole de la foi, que nous prêchons.

9 Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé.

10 Car c'est en croyant du coeur qu'on parvient à la justice, et c'est en confessant de la bouche qu'on parvient au salut,

11 selon ce que dit l'Ecriture : Quiconque croit en lui ne sera point confus.

12 Il n'y a aucune différence, en effet, entre le Juif et le Grec, puisqu'ils ont tous un même Seigneur, qui est riche pour tous ceux qui l'invoquent.

13 Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé.

14 Comment donc invoqueront-ils celui en qui ils n'ont pas cru ? Et comment croiront-ils en celui dont ils n'ont pas entendu parler ? Et comment en entendront-ils parler, s'il n'y a personne qui prêche ?

15 Et comment y aura-t-il des prédicateurs, s'ils ne sont pas envoyés ? selon qu'il est écrit : Qu'ils sont beaux Les pieds de ceux qui annoncent la paix, De ceux qui annoncent de bonnes nouvelles !

16 Mais tous n'ont pas obéi à la bonne nouvelle. Aussi Esaïe dit-il : Seigneur, Qui a cru à notre prédication ?

17 Ainsi la foi vient de ce qu'on entend, et ce qu'on entend vient de la parole de Christ.

18 Mais je dis : N'ont-ils pas entendu ? Au contraire ! Leur voix est allée par toute la terre, Et leurs paroles jusqu'aux extrémités du monde.

19 Mais je dis : Israël ne l'a-t-il pas su ? Moïse le premier dit : J'exciterai votre jalousie par ce qui n'est point une nation, je provoquerai votre colère par une nation sans intelligence.

20 Et Esaïe pousse la hardiesse jusqu'à dire : J'ai été trouvé par ceux qui ne me cherchaient pas, Je me suis manifesté à ceux qui ne me demandaient pas.

21 Mais au sujet d'Israël, il dit : J'ai tendu mes mains tout le jour vers un peuple rebelle Et contredisant.

Nouvelle traduction de la Bible

1. Frères, le vœu de mon cœur et ma prière à Dieu pour eux : c’est qu’ils soient sauvés !

2. Car je leur rends témoignage qu’ils ont du zèle pour Dieu, mais pas selon la vraie connaissance.

3. Ils ignorent en effet la justice de Dieu, et cherchent à établir leur propre justice. Ils ne se sont pas soumis à la justice de Dieu.

4. Car Christ est le but de la loi, pour la justification de tous ceux qui croient.

5. En effet, Moïse écrit à propos de la justice venant de la loi : « L’homme qui l'accomplira vivra par elle. » (Lévitique 18.5)

6. Et voici comment parle la justice qui vient de la foi : « Ne dis pas en ton cœur : Qui montera au ciel ? » C’est en faire descendre Christ.

7. Ni : « Qui descendra dans l’abîme ? » C’est faire remonter Christ d’entre les morts.

8. Mais que dit-elle ? « La parole est près de toi, dans ta bouche et dans ton cœur. » C'est cette parole de la foi que nous proclamons. (Deutéronome 30.12-14)

9. Si tu professes de ta bouche que Jésus est Seigneur, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé.

10. Car croire en son cœur conduit à la justice, et professer de sa bouche conduit au salut.

11. L’Ecriture dit en effet : « Quiconque croit en lui ne sera point confus. » (Esaïe 28.16 & Romains 9.33)

12. Car il n’y a pas de différence entre le Juif et le Grec, puisqu’ils ont tous le même Seigneur, qui est riche pour tous ceux qui L’invoquent.

13. En effet : « Quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. » (Joël 2.32 & Actes 2.21)

14. Comment pourraient-ils invoquer Celui en qui ils n'ont pas cru? Comment croiraient-ils en Celui qu'ils n'ont pas entendu ? Et comment L'entendraient-ils si personne ne le proclame ?

15. Enfin comment Le proclamer si personne n'a été envoyé ? Aussi est-il écrit : « Comme ils sont bienvenus les pieds de ceux qui annonçent de bonnes nouvelles ! » (Esaïe 52.7)

16. Mais tous n'ont pas accepté la Bonne Nouvelle. En effet, Esaïe a dit : « Seigneur, qui a cru en notre prédication ? » (Esaïe 53.1 & Jean 12.38)

17. Ainsi la foi vient de ce que l'on écoute en écoutant la parole du Christ.

18. Pourtant, dois-je dire : N'ont-ils pas entendu ? Mais si ! « Leur voix s'est fait entendre sur toute la terre et leurs paroles jusqu'aux limites du monde habité. » (Psaume 19.5)

19. Mais j'ajoute : Israël n'a-t-il pas compris ? Moïse fut le premier à dire : « Moi, je vous rendrai jaloux de ce qui n'est pas une nation et je vous exciterai contre une nation sans discernement. » (Deutéronome 32.21)

20. Esaïe ira jusqu'à dire : « J'ai été trouvé par ceux qui ne me cherchaient pas et je me suis révélé à ceux qui ne m'interrogeaient pas. » (Esaïe 65.1)

21. Mais à popos d'Israël, il dit : « Tout le jour j'ai tendu mes mains vers un peuple désobéissant et rebelle. » (Esaïe 65.2)

Allez jusqu'au bout de l'Evangile !

Commentaires et annotations

10.1 à 10.21 : Le salut offert à tous les peuples
Après avoir souligné qu'il n'y a plus de différence entre les Juifs et les autres peuples, Paul cite le prophète Joël pour exprimer l'universalité du salut offert par Jésus Christ à tous les hommes indépendamment de leurs origines.

« Quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. » (verset 13)

Lorsque Joël annonçait la venue du salut universel, il se plaçait dans la perspective des temps de la fin ...

« Je ferai paraître des prodiges dans les cieux et sur la terre, Du sang, du feu, et des colonnes de fumée ; Le soleil se changera en ténèbres, Et la lune en sang, Avant l'arrivée du jour de l'Éternel, De ce jour grand et terrible. Alors quiconque invoquera le nom de l'Éternel sera sauvé ; Le salut sera sur la montagne de Sion et à Jérusalem, Comme a dit l'Éternel, Et parmi les réchappés que l'Éternel appellera. » (Joël 2.30-32)

Nous vivons le temps du salut, celui de la grâce consécutive à la résurrection de Jésus Christ, qui annonce le temps de la fin.

Depuis près de 2 000 ans, le temps du salut semble s'éterniser dans l'espérance du terme des temps de la fin.

L'attente du retour de Jésus Christ peut paraître longue.

Mais plus le temps du salut se prolonge, plus nombreux sont les hommes et les femmes qui reçoivent le bénéfice de la grâce de Dieu.

« Il veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité. » (1 Timothée 2.4)

Et le verset 20, en citant une parole du prophète Esaïe, montre à quel point la grâce de Dieu peut se porter vers des hommes et des femmes qui étaient apparemment indifférents à la foi.

Cependant, le temps du salut touche à sa fin ...

En matière de sang, de feu et de colonnes de fumée, le XXème siècle a été particulièrement touché par les guerres et les bombes atomiques.

En ce qui concerne l'obscurcissement du soleil, les scientifiques ont pu observer un assombrissement global ou "obscurcissement planétaire" du fait de la réduction graduelle, depuis le début des années 1950, de l’intensité lumineuse de la lumière diurne qui atteint la surface terrestre.

Les multiples pollutions ont occasionné une variation de l'intensité lumineuse pouvant atteindre 30 % dans certaines régions du globe.

Mais il ne s'agit là que de prémices ...

< < < Retour à l'accueil < < < Epître aux Romains < < < ROMAINS 10 > > > Chapitre suivant ... > > >