EPITRE AUX ROMAINS

Le Nouveau Testament commenté

Chapitre 11 ~ Versets 1 à 36

Dieu n'a pas rejeté Israël


Traduction Louis Segond 1910

1 Je dis donc : Dieu a-t-il rejeté son peuple ? Loin de là ! Car moi aussi je suis Israélite, de la postérité d'Abraham, de la tribu de Benjamin.

2 Dieu n'a point rejeté son peuple, qu'il a connu d'avance. Ne savez-vous pas ce que l'Ecriture rapporte d'Elie, comment il adresse à Dieu cette plainte contre Israël :

3 Seigneur, ils ont tué tes prophètes, ils ont renversé tes autels ; je suis resté moi seul, et ils cherchent à m'ôter la vie ?

4 Mais quelle réponse Dieu lui fait-il ? Je me suis réservé sept mille hommes, qui n'ont point fléchi le genou devant Baal.

5 De même aussi dans le temps présent il y a un reste, selon l'élection de la grâce.

6 Or, si c'est par grâce, ce n'est plus par les oeuvres ; autrement la grâce n'est plus une grâce. Et si c'est par les oeuvres, ce n'est plus une grâce ; autrement l'oeuvre n'est plus une oeuvre.

7 Quoi donc ? Ce qu'Israël cherche, il ne l'a pas obtenu, mais l'élection l'a obtenu, tandis que les autres ont été endurcis,

8 selon qu'il est écrit : Dieu leur a donné un esprit d'assoupissement, Des yeux pour ne point voir, Et des oreilles pour ne point entendre, Jusqu'à ce jour.

9 Et David dit : Que leur table soit pour eux un piège, Un filet, une occasion de chute, et une rétribution !

10 Que leurs yeux soient obscurcis pour ne point voir, Et tiens leur dos continuellement courbé !

11 Je dis donc : Est-ce pour tomber qu'ils ont bronché ? Loin de là ! Mais, par leur chute, le salut est devenu accessible aux païens, afin qu'ils fussent excités à la jalousie.

12 Or, si leur chute a été la richesse du monde, et leur amoindrissement la richesse des païens, combien plus en sera-t-il ainsi quand ils se convertiront tous.

13 Je vous le dis à vous, païens : en tant que je suis apôtre des païens, je glorifie mon ministère,

14 afin, s'il est possible, d'exciter la jalousie de ceux de ma race, et d'en sauver quelques-uns.

15 Car si leur rejet a été la réconciliation du monde, que sera leur réintégration, sinon une vie d'entre les morts ?

16 Or, si les prémices sont saintes, la masse l'est aussi ; et si la racine est sainte, les branches le sont aussi.

17 Mais si quelques-unes des branches ont été retranchées, et si toi, qui étais un olivier sauvage, tu as été enté à leur place, et rendu participant de la racine et de la graisse de l'olivier,

18 ne te glorifie pas aux dépens de ces branches. Si tu te glorifies, sache que ce n'est pas toi qui portes la racine, mais que c'est la racine qui te porte.

19 Tu diras donc : Les branches ont été retranchées, afin que moi je fusse enté.

20 Cela est vrai ; elles ont été retranchées pour cause d'incrédulité, et toi, tu subsistes par la foi. Ne t'abandonne pas à l'orgueil, mais crains ;

21 car si Dieu n'a pas épargné les branches naturelles, il ne t'épargnera pas non plus.

22 Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu : sévérité envers ceux qui sont tombés, et bonté de Dieu envers toi, si tu demeures ferme dans cette bonté ; autrement, tu seras aussi retranché.

23 Eux de même, s'ils ne persistent pas dans l'incrédulité, ils seront entés ; car Dieu est puissant pour les enter de nouveau.

24 Si toi, tu as été coupé de l'olivier naturellement sauvage, et enté contrairement à ta nature sur l'olivier franc, à plus forte raison eux seront-ils entés selon leur nature sur leur propre olivier.

25 Car je ne veux pas, frères, que vous ignoriez ce mystère, afin que vous ne vous regardiez point comme sages, c'est qu'une partie d'Israël est tombée dans l'endurcissement, jusqu'à ce que la totalité des païens soit entrée.

26 Et ainsi tout Israël sera sauvé, selon qu'il est écrit : Le libérateur viendra de Sion, Et il détournera de Jacob les impiétés ;

27 Et ce sera mon alliance avec eux, Lorsque j'ôterai leurs péchés.

28 En ce qui concerne l'Evangile, ils sont ennemis à cause de vous ; mais en ce qui concerne l'élection, ils sont aimés à cause de leurs pères.

29 Car Dieu ne se repent pas de ses dons et de son appel.

30 De même que vous avez autrefois désobéi à Dieu et que par leur désobéissance vous avez maintenant obtenu miséricorde,

31 de même ils ont maintenant désobéi, afin que, par la miséricorde qui vous a été faite, ils obtiennent aussi miséricorde.

32 Car Dieu a renfermé tous les hommes dans la désobéissance, pour faire miséricorde à tous.

33 O profondeur de la richesse, de la sagesse et de la science de Dieu ! Que ses jugements sont insondables, et ses voies incompréhensibles ! Car

34 Qui a connu la pensée du Seigneur, Ou qui a été son conseiller ?

35 Qui lui a donné le premier, pour qu'il ait à recevoir en retour ?

36 C'est de lui, par lui, et pour lui que sont toutes choses. A lui la gloire dans tous les siècles ! Amen !

Nouvelle traduction de la Bible

1. Je demande donc : Dieu a-t-il rejeté son peuple ? Nullement ! Car je suis moi-même Israélite, de la descendance d'Abraham, de la tribu de Benjamin.

2. Dieu n'a pas rejeté son peuple qu'il avait connu d'avance. Ou bien, ignorez-vous ce que dit l'Ecriture à propos d'Elie, lorsqu'il en appelle à Dieu contre Israël ?

3. « Seigneur, ils ont tué tes prophètes, ils ont détruit tes autels, et moi je suis resté seul, et ils en veulent à ma vie ! » (1 Rois 19.10 & 14)

4. Mais quelle fut la réponse divine ? « Je me suis réservé sept mille hommes qui n'ont pas fléchi le genou devant Baal. » (1 Rois 19.18)

5. Il en est de même dans le temps présent. Il subsiste un reste élu selon la grâce.

6. Et si c'est par la grâce, ce n'est plus par les œuvres, sinon la grâce n'est plus la grâce.

7. Qu'en résulte-t-il ? Israël n'a pas obtenu ce qu'il recherchait, mais les élus l'ont obtenu. Et les autres ont été endurcis.

8. C'est conforme aux Ecritures : « Dieu leur a donné un esprit de torpeur, des yeux pour ne pas voir et des oreilles pour ne pas entendre, jusqu'à ce jour. » (Deutéronome 29.3)

9. David dit aussi : « Que leur table devienne un piège, un filet, une cause de scandale, et soit leur rétribution.

10. Que leurs yeux s'obscurcissent pour ne pas voir et fais-leur sans cesse courber le dos ! » (Psaume 69.23-24)

11. J'ajoute donc : Ont-ils trébuché pour tomber ? Loin de là ! Mais, grâce à leur faute, les païens ont connu le salut, pour exciter la jalousie.

12. Or, si leur faute a fait la richesse du monde, et leur échec la richesse des païens, quelle plénitude à venir pour eux !

13. Je vous le dis à vous, païens : Pour autant que je suis apôtre des païens, je glorifie mon ministère.

14. J'espère en quelque sorte rendre jaloux ceux de mon sang, afin d’en sauver quelques-uns.

15. Car si leur mise à l'écart a été la réconciliation du monde, que sera leur réintégration, sinon le passage de la mort à la vie ?

16. Car si les prémices sont saintes, la pâte le sera aussi ; et si la racine est sainte, les rameaux le seront aussi.

17. Si quelques rameaux ont été élagués, toi, l'olivier sauvage, tu as été greffé à leur place et tu profites ainsi de la sève montant de la racine de l'olivier.

18. Ne fais pas le fier aux dépens des rameaux ! Si tu fais le fier, saches que ce n'est pas toi qui portes la racine, c'est la racine qui te porte.

19. Tu vas dire : Des rameaux ont été élagués afin que moi je sois greffé.

20. C'est vrai, ils ont été élagués du fait de leur incrédulité, mais toi tu tiens par la foi. N'en sois pas prétentieux, mais crains plutôt !

21. Car si Dieu n'a pas épargné les rameaux naturels, il ne t'épargnerait pas non plus.

22. Considère en ceci la bonté et la sévérité de Dieu. D'une part, la sévérité envers ceux qui sont tombés, et d'autre part la bonté de Dieu envers toi, si tu demeures dans la bonté. Autrement, tu seras toi aussi retranché.

23. Quant à eux, s'ils ne persistent pas dans l'incrédulité, ils seront greffés. Car Dieu peut de nouveau les greffer.

24. Puisque toi, tu as pu être retranché de l'olivier sauvage qui était dans ta nature pour être greffé, à l'encontre de ta nature, sur un olivier cultivé, ils seront d'autant mieux greffés sur leur propre olivier qui était dans leur nature.

25. Car je ne veux pas, frères, que vous ignoriez ce mystère, afin que vous ne vous preniez point pour des sages : l'endurcissement d'une partie d’Israël durera jusqu’à ce que l'ensemble des païens soit entré.

26. C'est ainsi que tout Israël sera sauvé, comme il est écrit : « Le libérateur viendra de Sion, pour écarter de Jacob les impiétés.

27. Et voilà quelle sera mon alliance avec eux, lorsque j’enlèverai leurs péchés. » (Esaïe 59.20-21)

28. Au regard de l’Evangile, ils sont ennemis à cause de vous. Mais au regard de l’élection, ils sont aimés à cause des pères.

29. Car les dons et l'appel de Dieu sont irrévocables.

30. Vous qui avez autrefois désobéi à Dieu, vous avez maintenant obtenu miséricorde par leur désobéissance.

31. Actuellement, ils ont ainsi désobéi consécutivement à votre miséricorde, afin d'obtenir aussi miséricorde.

32. Car Dieu a enfermé tous les hommes dans la désobéissance, pour faire miséricorde à tous.

33. Quelle profondeur, que la richesse, la sagesse et la science de Dieu ! Que Ses jugements sont insondables et Ses voies impénétrables !

34. « Car qui a connu la pensée du Seigneur ? Ou qui a été son conseiller ? (Esaïe 40.13-14)

35 Ou qui lui aurait donné le premier, pour devoir être payé en retour ? » (Job 41.3)

36. Car tout est de Lui, par Lui et pour Lui. A Lui la gloire pour l'éternité ! Amen.

Allez jusqu'au bout de l'Evangile !

Commentaires et annotations

11.1 à 11.15 : Dieu n'a pas rejeté Israël
Paul, bien qu'il soit appelé à s'adresser aux païens, n'en demeure pas moins attaché à l'espérance du jour où le peuple juif reconnaîtra enfin son messie en la personne de Jésus Christ.

Le texte grec utilise le terme "pleroma" pour exprimer la plénitude ou l'intégralité de cette adhésion à venir du peuple juif.

En français, le terme de plénitude est aussi employé pour traduire l'épanouissement, le bonheur.

La déchéance du peuple juif, choisi par Dieu pour annoncer Sa parole, a ouvert la porte au reste du monde.

Mais le retour du fils prodigue, du peuple élu, au sein de la communauté des croyants, constitue la pierre finale d'un édifice appelé à durer pour l'éternité.

Quelle magnifique espérance !

Cependant, la Bible nous enseigne que le retour du Seigneur est conditionné par certaines données :

« Car il faut d'abord que l'Evangile soit proclamé à toutes les nations. » (Marc 13.10)

Puis viendra la réintégration du peuple juif par son adhésion à la foi messianique, probablement au terme de violentes tribulations.

« Car si leur mise à l'écart a été la réconciliation du monde, que sera leur réintégration, sinon le passage de la mort à la vie ? » (verset 15)

Cette espérance de Paul nous rappelle que la résurrection de ceux qui sont morts en Christ, prémices de l'avènement du Royaume millénaire, est liée à la réintégration du peuple élu.

Les temps messianiques, annoncés par les prophètes du Premier (Ancien) Testament, verront alors leur accomplissement au cœur d'une humanité reconstruite dans son unité et son universalité.

11.16 à 11.36 : Le salut irréversible ?
Peut-on perdre les dons de Dieu, Son appel, le salut qu'Il nous a offert ?

Cette question demeure en débat au sein de l'Eglise d'autant que les traductions peuvent conduire à des interprétations divergentes.

Dieu ne se repent pas d'avoir appelé le peuple juif, puis de s'être tourné vers le reste du monde face à la surdité de ceux qui furent appelés en premier.

En effet, notre Sauveur « veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité. » (1 Timothée 2.4)

Dieu ne se repent pas d'avoir donné Son fils unique, Jésus Christ, en sacrifice pour le salut de l'humanité.

Son plan global de salut comporte deux temps que la Bible retrace par deux testaments, deux alliances.

Mais ceux qui ont bénéficié de Son salut au travers de la seconde alliance par le sang de Jésus Christ peuvent, tout comme le peuple de la première alliance, se détourner de la face de Dieu en perdant la foi.

Nous tenons par la foi (verset 20) mais nous pouvons être retranchés du fait de notre comportement (verset 22).

Ne nous prenons pas pour plus que nous sommes parce que Dieu nous a fait grâce !

« N'en sois pas prétentieux, mais crains plutôt !

Car si Dieu n'a pas épargné les rameaux naturels, il ne t'épargnerait pas non plus. » (versets 20 & 21)

Ne pas être prétentieux ... savoir vivre en toute humilité : c'est cela craindre Dieu.

En fait, c'est plutôt notre nature humaine que nous devons redouter.

Sa fragilité face aux tentations de toutes natures, sa faiblesse face aux épreuves que nous pouvons subir, le manque de persévérance dans la confiance que nous plaçons en Dieu, tout ceci peut nous conduire sur de mauvaises pistes.

Mais il est aussi possible de se repentir et de revenir.

Tout comme Dieu est prêt à accueillir de nouveau le peuple Juif, Il est prêt à recevoir ceux qui se repentent sincèrement.

« Quant à eux, s'ils ne persistent pas dans l'incrédulité, ils seront greffés. Car Dieu peut de nouveau les greffer. » (verset 23)

Mais notre chute peut être irréversible !

Dieu ne regrettera pas pour autant Son appel même s'Il doit retrancher notre branche de l'arbre de vie.

Notre Sauveur ne regrettera jamais de nous avoir tendu la main !

Il nous a offert le don de la vie éternelle, Il ne reprendra pas ce qu'il a donné.

C'est à nous de ne pas perdre ce qui nous a été donné.

< < < Retour à l'accueil < < < Epître aux Romains < < < ROMAINS 11 > > > Chapitre suivant ... > > >