EPITRE AUX ROMAINS

Le Nouveau Testament commenté

Chapitre 13 ~ Versets 1 à 14

L'amour mutuel


Traduction Louis Segond 1910

1 Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures ; car il n'y a point d'autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu.

2 C'est pourquoi celui qui s'oppose à l'autorité résiste à l'ordre que Dieu a établi, et ceux qui résistent attireront une condamnation sur eux-mêmes.

3 Ce n'est pas pour une bonne action, c'est pour une mauvaise, que les magistrats sont à redouter. Veux-tu ne pas craindre l'autorité ? Fais-le bien, et tu auras son approbation.

4 Le magistrat est serviteur de Dieu pour ton bien. Mais si tu fais le mal, crains ; car ce n'est pas en vain qu'il porte l'épée, étant serviteur de Dieu pour exercer la vengeance et punir celui qui fait le mal.

5 Il est donc nécessaire d'être soumis, non seulement par crainte de la punition, mais encore par motif de conscience.

6 C'est aussi pour cela que vous payez les impôts. Car les magistrats sont des ministres de Dieu entièrement appliqués à cette fonction.

7 Rendez à tous ce qui leur est dû : l'impôt à qui vous devez l'impôt, le tribut à qui vous devez le tribut, la crainte à qui vous devez la crainte, l'honneur à qui vous devez l'honneur.

8 Ne devez rien à personne, si ce n'est de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime les autres a accompli la loi.

9 En effet, les commandements : Tu ne commettras point d'adultère, tu ne tueras point, tu ne déroberas point, tu ne convoiteras point, et ceux qu'il peut encore y avoir, se résument dans cette parole : Tu aimeras ton prochain comme toi-même.

10 L'amour ne fait point de mal au prochain : l'amour est donc l'accomplissement de la loi.

11 Cela importe d'autant plus que vous savez en quel temps nous sommes : c'est l'heure de vous réveiller enfin du sommeil, car maintenant le salut est plus près de nous que lorsque nous avons cru.

12 La nuit est avancée, le jour approche. Dépouillons-nous donc des oeuvres des ténèbres, et revêtons les armes de la lumière.

13 Marchons honnêtement, comme en plein jour, loin des excès et de l'ivrognerie, de la luxure et de l'impudicité, des querelles et des jalousies.

14 Mais revêtez-vous du Seigneur Jésus-Christ, et n'ayez pas soin de la chair pour en satisfaire les convoitises.

Nouvelle traduction de la Bible

1. Que chaque individu soit soumis aux autorités supérieures. Car il n'est d'autorité qui ne vienne de Dieu, celles qui existent sont établies par Dieu.

2. Aussi, celui qui s'oppose à l'autorité se dresse contre l'ordre de Dieu. Ceux qui se rebellent ainsi hériteront de la condamnation sur eux-mêmes.

3. En effet les magistrats ne sont pas à craindre quand on fait le bien, mais quand on fait le mal. Veux-tu ne pas avoir à craindre l'autorité ? Fais le bien, et tu recevras ses éloges !

4. Car elle est au service de Dieu pour te pousser au bien. Mais si tu fais le mal, crains-là ! Car ce n'est pas en vain qu'elle porte le glaive, puisqu'elle est au service de Dieu pour montrer Sa colère envers celui qui agit mal.

5. C'est pourquoi il est nécessaire de se soumettre, non seulement à cause de la colère, mais aussi du fait de la conscience.

6. C'est aussi pour cette raison que vous payez des impôts. Ceux qui les perçoivent sont chargés par Dieu de s'acquitter de cette fonction.

7. Rendez à chacun son dû : l'impôt à qui de droit, la taxe de même, la crainte à qui doit être craint, l'honneur à Celui qui doit être honoré.

8. Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres. Car celui qui aime les autres accomplit la loi.

9. En effet, les commandements : « Tu ne commettras pas d’adultère, tu ne tueras pas, tu ne voleras pas, tu ne convoiteras pas » (Exode 20.13-17 & Deutéronome 5.17-21) et les autres commandements similaires, se résument dans cette parole : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même. » (Lévitique 19.18 ; Matthieu 22.39 ; Marc 12.31 ; Luc 10.27)

10. L’amour ne fait aucun tort au prochain. Donc l’accomplissement de la loi, c'est l'amour.

11. Sachant en quel temps nous sommes, c’est l’heure de vous réveiller enfin du sommeil, car maintenant le salut est plus proche de nous que lorsque nous avons cru.

12. La nuit est avancée, le jour approche. Rejetons donc les œuvres des ténèbres et revêtons plutôt les armes de la lumière.

13. Conduisons-nous convenablement, comme en plein jour, loin des ripailles et des beuveries, sans coucheries ni débauches, sans querelles ou jalousies.

14. Mais revêtez le Seigneur Jésus Christ, et ne vous préoccupez pas de la chair pour en satisfaire les convoitises.

Allez jusqu'au bout de l'Evangile !

Commentaires et annotations

13.1 à 13.7 : Le respect des autorités
Face aux autorités qui leur enjoignaient de cesser leurs prédications, Pierre et les apôtres ont rappelé la priorité du spirituel sur le temporel : « Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes. » (Actes 5.29)

Mais dans la mesure où les autorités terrestres ont un comportement compatible avec les valeurs chrétiennes, les disciples du Christ doivent suivre les lois de ce monde.

« Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. » (Luc 20.25)

13.8 à 13.14 : L'amour mutuel
Lorsqu'il fut demandé à Jésus quel était le plus grand des commandements, Sa réponse fut la suivante :

« Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C’est le plus grand et le premier commandement. Le deuxième est semblable à celui-ci : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes. » (Matthieu 22.37-40)

Au verset 9 de ce chapitre, Paul est tout aussi clair.

C'est pourquoi l'enseignement de Jésus n'est pas une abolition de la loi mosaïque mais son aboutissement :

« Ne croyez pas que je sois venu détruire la loi ou les prophètes ; je ne suis pas venu détruire, mais accomplir. » (Matthieu 5.17)

En pratique, il appartient donc à celui ou celle qui a reçu la révélation de Jésus Christ de vivre cette loi au quotidien ... et non de se contenter de déclarations d'intentions.

L'amour du prochain est à la fois un reflet de l'amour que Dieu nous donne et la manifestation concrète, par nos œuvres, de l'amour que nous avons pour Dieu et Ses créatures.

« Mais quelqu’un dira : "Toi, tu as la foi, et moi, j’ai les œuvres". Montre-moi ta foi sans les œuvres, et moi je te montrerai la foi par mes œuvres ! » (Jacques 2.18)

Entre Dieu, les autres et chacun d'entre nous existe ainsi une relation triangulaire en forme de A ... comme Amour.

< < < Retour à l'accueil < < < Epître aux Romains < < < ROMAINS 13 > > > Chapitre suivant ... > > >