EPITRE AUX COLOSSIENS

Le Nouveau Testament commenté

Chapitre 2 ~ Versets 1 à 23

Le symbole du baptême


Traduction Louis Segond 1910

1 Je veux, en effet, que vous sachiez combien est grand le combat que je soutiens pour vous, et pour ceux qui sont à Laodicée, et pour tous ceux qui n'ont pas vu mon visage en la chair,

2 afin qu'ils aient le coeur rempli de consolation, qu'ils soient unis dans la charité, et enrichis d'une pleine intelligence pour connaître le mystère de Dieu, savoir Christ,

3 mystère dans lequel sont cachés tous les trésors de la sagesse et de la science.

4 Je dis cela afin que personne ne vous trompe par des discours séduisants.

5 Car, si je suis absent de corps, je suis avec vous en esprit, voyant avec joie le bon ordre qui règne parmi vous, et la fermeté de votre foi en Christ.

6 Ainsi donc, comme vous avez reçu le Seigneur Jésus-Christ, marchez en lui,

7 tant enracinés et fondés en lui, et affermis par la foi, d'après les instructions qui vous ont été données, et abondez en actions de grâces.

8 Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie, s'appuyant sur la tradition des hommes, sur les rudiments du monde, et non sur Christ.

9 Car en lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité.

10 Vous avez tout pleinement en lui, qui est le chef de toute domination et de toute autorité.

11 Et c'est en lui que vous avez été circoncis d'une circoncision que la main n'a pas faite, mais de la circoncision de Christ, qui consiste dans le dépouillement du corps de la chair :

12 ayant été ensevelis avec lui par le baptême, vous êtes aussi ressuscités en lui et avec lui, par la foi en la puissance de Dieu, qui l'a ressuscité des morts.

13 Vous qui étiez morts par vos offenses et par l'incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses ;

14 il a effacé l'acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l'a détruit en le clouant à la croix ;

15 il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d'elles par la croix.

16 Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d'une fête, d'une nouvelle lune, ou des sabbats :

17 c'était l'ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ.

18 Qu'aucun homme, sous une apparence d'humilité et par un culte des anges, ne vous ravisse à son gré le prix de la course, tandis qu'il s'abandonne à ses visions et qu'il est enflé d'un vain orgueil par ses pensées charnelles,

19 sans s'attacher au chef, dont tout le corps, assisté et solidement assemblé par des jointures et des liens, tire l'accroissement que Dieu donne.

20 Si vous êtes morts avec Christ aux rudiments du monde, pourquoi, comme si vous viviez dans le monde, vous impose-t-on ces préceptes :

21 Ne prends pas ! ne goûte pas ! ne touche pas !

22 préceptes qui tous deviennent pernicieux par l'abus, et qui ne sont fondés que sur les ordonnances et les doctrines des hommes ?

23 Ils ont, à la vérité, une apparence de sagesse, en ce qu'ils indiquent un culte volontaire, de l'humilité, et le mépris du corps, mais ils sont sans aucun mérite et contribuent à la satisfaction de la chair.

Nouvelle traduction de la Bible

1. Car je veux que vous sachiez quel est le combat que je mène pour vous, pour ceux de Laodicée, et tous ceux qui n'ont même jamais vu mon visage.

2. Je veux ainsi réconforter leurs cœurs, étroitement unis dans l'amour, par l'enrichissement et la plénitude de l'intelligence, en vue de la connaissance du mystère de Dieu : Christ !

3. En Lui sont cachés tous les trésors de la sagesse et de la connaissance.

4. Je dis ceci afin que personne ne vous trompe par des discours fallacieux.

5. Car même si je suis absent de corps, je suis par l'Esprit avec vous. Je me réjouis en constatant vos bonnes dispositions et la fermeté de votre foi en Christ.

6. Puisque vous avez reçu le Seigneur Jésus Christ, marchez selon Lui !

7. Vous avez été enracinés et édifiés en Lui, affermis par la foi qui vous a été enseignée : abondez en actions de grâce !

8. Prenez garde que personne ne vous prenne au piège de la philosophie ou d'autre vaine tromperie s’appuyant sur la tradition des hommes, sur les valeurs du monde, et non sur Christ.

9. Car en Lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité.

10. Et vous êtes en Lui, pleinement comblés : Il est le chef de toute domination et de toute autorité.

11. C’est en Lui que vous avez été circoncis, d’une circoncision indépendante de la main de l'homme. La circoncision du Christ conduit au dépouillement du corps charnel.

12. Ensevelis avec Lui par le baptême, vous êtes aussi ressuscités en Lui, par la foi en la puissance de Dieu qui L’a ressuscité des morts.

13. Vous qui étiez morts par vos fautes, et par l’incirconcision de votre chair, Il vous a rendus à la vie avec Lui, vous faisant grâce de toutes vos fautes.

14. Il a effacé l’acte résultant des commandements qui nous accusaient, et Il l’a éliminé en le clouant à la croix.

15. Il a dépouillé les dominations et les autorités, les a publiquement portées en dérision, en triomphant d’elles par Sa croix.

16. Aussi, que personne ne vous juge pour des questions de nourriture ou de boisson, à propos d'une fête, d'une nouvelle lune ou du sabbat.

17. Tout ceci n'est que l'ombre de ce qui doit venir, mais la réalité vient du Christ.

18. Que personne ne vous condamne en se complaisant dans l'ascétisme et le culte des anges, ce sont des visions issues de leur pensée et de leur propre corps, qui s'accroissent en vain.

19. Ils ne sont pas fermement liés à la Tête, avec qui le corps entier, bien pourvu en jointures et ligaments, doit vivre en cohérence et en croissance provenant de Dieu.

20. Si vous êtes morts avec Christ, délivrés des valeurs du monde, pourquoi subir ses exigences comme si vous étiez du monde ?

21. "Ne prends pas ! Ne goûte pas ! Ne touche pas !"

22. Tout ceci concerne des choses qui ne résistent pas à l'usage. N'est-ce pas là « les commandements et les doctrines des hommes » ? (Esaïe 29.13 & Matthieu 15.9)

23. Ils ont beau tenir compte de la sagesse dans un culte volontairement humiliant par l'ascèse du corps, ceci n'a d'autre objectif que de se préoccuper du corps.

Allez jusqu'au bout de l'Evangile !

Commentaires et annotations

2.1 à 2.23 : Le symbôle du baptême
« Ensevelis avec Lui par le baptême, vous êtes aussi ressuscités en Lui, par la foi en la puissance de Dieu qui L’a ressuscité des morts. » (verset 12)

Le mot baptême vient du terme grec "baptisma" qui signifie immersion ou submersion.

Baptiser signifie donc immerger, mais le sens initial a évolué.

En effet, on entend souvent parler de "baptême par aspersion" ce qui revient à dire que l'on immerge par aspersion ... !

Du fait des pratiques divergentes, faut-il s'attarder sur ce sujet au risque de diviser les chrétiens sur ce point ?

Ou faut-il s'efforcer seulement de comprendre ce que signifie le "symbole du baptême" ?

Dans sa lettre aux Colossiens, Paul insiste sur la notion d'immersion totale avec cette formule : "ensevelis par le baptême".

L'ensevelissement évoque la mort et c'est de cela qu'il s'agit, sur le plan symbolique, si l'on se réfère au verset suivant (Romains 6.3) :

« Ignorez-vous donc que nous, qui avons tous été baptisés en Jésus Christ, c’est en sa mort que nous avons été baptisés ? »

Nous sommes symboliquement immergés avec Jésus par le baptême d'eau, spirituellement immergés lors du baptême de l'Esprit, et glorifiés par le baptême du feu comme l'annonçait Jean le baptiste :

« Pour ma part, je vous baptise d’eau en vue de la conversion.

Mais celui qui vient après moi est plus fort que moi, je ne suis pas capable d'enlever Ses sandales.

Lui vous baptisera dans l'Esprit Saint et le feu. » (Matthieu 3.11)

Que le "baptême du feu" puisse conduire à la mort corporelle n'a rien de surprenant sur un champ de bataille.

Pour le chrétien, le champ de bataille c'est le monde où nous vivons et le "baptême du feu c'est le combat permanent qu'il faut mener contre les tentations de toutes natures et pour la proclamation de l'Evangile.

Les chrétiens persécutés dans de nombreux pays le font souvent au prix de leur vie.

Chaque victoire contre l'ennemi glorifie notre Seigneur.

Chaque avancée est un pas de plus vers Son retour qui doit se manifester au terme de l'annonce de l'Evangile à tous les peuples de la terre (Matthieu 24.14) :

« Cette bonne nouvelle du Royaume sera proclamée dans l'ensemble du monde habité, en témoignage à toutes les nations.

Alors viendra la fin. »

< < < Retour à l'accueil < < < Epître aux Colossiens < < < COLOSSIENS 2 > > > Chapitre suivant ... > > >