EVANGILE de Jésus Christ selon JEAN

Le Nouveau Testament commenté

Chapitre 9 ~ Versets 1 à 41

Aveugles et malvoyants


Traduction Louis Segond 1910

1 Jésus vit, en passant, un homme aveugle de naissance.

2 Ses disciples lui firent cette question : Rabbi, qui a péché, cet homme ou ses parents, pour qu'il soit né aveugle ?

3 Jésus répondit : Ce n'est pas que lui ou ses parents aient péché ; mais c'est afin que les oeuvres de Dieu soient manifestées en lui.

4 Il faut que je fasse, tandis qu'il est jour, les oeuvres de celui qui m'a envoyé ; la nuit vient, où personne ne peut travailler.

5 Pendant que je suis dans le monde, je suis la lumière du monde.

6 Après avoir dit cela, il cracha à terre, et fit de la boue avec sa salive. Puis il appliqua cette boue sur les yeux de l'aveugle,

7 et lui dit : Va, et lave-toi au réservoir de Siloé (nom qui signifie envoyé). Il y alla, se lava, et s'en retourna voyant clair.

8 Ses voisins et ceux qui auparavant l'avaient connu comme un mendiant disaient : N'est-ce pas là celui qui se tenait assis et qui mendiait ?

9 Les uns disaient : C'est lui. D'autres disaient : Non, mais il lui ressemble. Et lui-même disait : C'est moi.

10 Ils lui dirent donc : Comment tes yeux ont-ils été ouverts ?

11 Il répondit : L'homme qu'on appelle Jésus a fait de la boue, a oint mes yeux, et m'a dit : "Va au réservoir de Siloé, et lave-toi." J'y suis allé, je me suis lavé, et j'ai recouvré la vue.

12 Ils lui dirent : Où est cet homme ? Il répondit : Je ne sais.

13 Ils menèrent vers les pharisiens celui qui avait été aveugle.

14 Or, c'était un jour de sabbat que Jésus avait fait de la boue, et lui avait ouvert les yeux.

15 De nouveau, les pharisiens aussi lui demandèrent comment il avait recouvré la vue. Et il leur dit : Il a appliqué de la boue sur mes yeux, je me suis lavé, et je vois.

16 Sur quoi quelques-uns des pharisiens dirent : Cet homme ne vient pas de Dieu, car il n'observe pas le sabbat. D'autres dirent : Comment un homme pécheur peut-il faire de tels miracles ? Et il y eut division parmi eux.

17 Ils dirent encore à l'aveugle : Toi, que dis-tu de lui, sur ce qu'il t'a ouvert les yeux ? Il répondit : C'est un prophète.

18 Les Juifs ne crurent point qu'il eût été aveugle et qu'il eût recouvré la vue jusqu'à ce qu'ils eussent fait venir ses parents.

19 Et ils les interrogèrent, disant : Est-ce là votre fils, que vous dites être né aveugle ? Comment donc voit-il maintenant ?

20 Ses parents répondirent : Nous savons que c'est notre fils, et qu'il est né aveugle ;

21 mais comment il voit maintenant, ou qui lui a ouvert les yeux, c'est ce que nous ne savons. Interrogez-le lui-même, il a de l'âge, il parlera de ce qui le concerne.

22 Ses parents dirent cela parce qu'ils craignaient les Juifs ; car les Juifs étaient déjà convenus que, si quelqu'un reconnaissait Jésus pour le Christ, il serait exclu de la synagogue.

23 C'est pourquoi ses parents dirent : Il a de l'âge, interrogez-le lui-même.

24 Les pharisiens appelèrent une seconde fois l'homme qui avait été aveugle, et ils lui dirent : Donne gloire à Dieu ; nous savons que cet homme est un pécheur.

25 Il répondit : S'il est un pécheur, je ne sais ; je sais une chose, c'est que j'étais aveugle et que maintenant je vois.

26 Ils lui dirent : Que t'a-t-il fait ? Comment t'a-t-il ouvert les yeux ?

27 Il leur répondit : Je vous l'ai déjà dit, et vous n'avez pas écouté ; pourquoi voulez-vous l'entendre encore ? Voulez-vous aussi devenir ses disciples ?

28 Ils l'injurièrent et dirent : C'est toi qui es son disciple ; nous, nous sommes disciples de Moïse.

29 Nous savons que Dieu a parlé à Moïse ; mais celui-ci, nous ne savons d'où il est.

30 Cet homme leur répondit : Il est étonnant que vous ne sachiez d'où il est ; et cependant il m'a ouvert les yeux.

31 Nous savons que Dieu n'exauce point les pécheurs ; mais, si quelqu'un l'honore et fait sa volonté, c'est celui là qu'il exauce.

32 Jamais on n'a entendu dire que quelqu'un ait ouvert les yeux d'un aveugle-né.

33 Si cet homme ne venait pas de Dieu, il ne pourrait rien faire.

34 Ils lui répondirent : Tu es né tout entier dans le péché, et tu nous enseignes ! Et ils le chassèrent.

35 Jésus apprit qu'ils l'avaient chassé ; et, l'ayant rencontré, il lui dit : Crois-tu au Fils de Dieu ?

36 Il répondit : Et qui est-il, Seigneur, afin que je croie en lui ?

37 Tu l'as vu, lui dit Jésus, et celui qui te parle, c'est lui.

38 Et il dit : Je crois, Seigneur. Et il se prosterna devant lui.

39 Puis Jésus dit : Je suis venu dans ce monde pour un jugement, pour que ceux qui ne voient point voient, et que ceux qui voient deviennent aveugles.

40 Quelques pharisiens qui étaient avec lui, ayant entendu ces paroles, lui dirent : Nous aussi, sommes-nous aveugles ?

41 Jésus leur répondit : Si vous étiez aveugles, vous n'auriez pas de péché. Mais maintenant vous dites : "Nous voyons". C'est pour cela que votre péché subsiste.

Nouvelle traduction de la Bible

1. En passant, Il vit un homme aveugle de naissance.

2. Ses disciples L'interrogèrent ainsi : Rabbi, qui a péché pour qu'il soit né aveugle, lui ou ses parents ?

3. Jésus répondit : Ce n'est ni lui, ni ses parents, mais c'est afin que les œuvres de Dieu se manifestent en lui.

4. En ce qui nous concerne, il faut travailler aux œuvres de Celui qui m'a envoyé tant qu'il fait jour. Quand vient la nuit, personne ne peut travailler.

5. Pendant que je suis dans le monde, je suis la lumière du monde.

6. Après ces mots, Il cracha à terre, fit de la boue avec la salive et mit de la boue sur ses yeux.

7. Puis Il lui dit : Va, lave-toi dans la piscine de Siloé, ce qui signifie "Envoyé". Il s'y rendit, se lava et au retour il voyait.

8. Ses voisins, et ceux qui l'avaient vu mendier auparavant, disaient : N'est-ce pas lui qui était assis pour mendier ?

9. Certains disaient que c'était lui, et d'autres disaient : Mais non, il lui ressemble. Mais celui-ci disait : C'est bien moi !

10. Ils lui demandèrent alors : Comment tes yeux se sont-ils ouverts ?

11. Il répondit : L'homme que l'on appelle Jésus a fait de la boue pour frotter mes yeux puis il m'a dit : "Va à Siloé et lave-toi." J'y suis allé pour me laver et j'ai retrouvé la vue.

12. Alors ils lui dirent : Où est-il ? Il répondit : Je ne sais pas.

13. Ils conduisirent auprès des Pharisiens celui qui était auparavant aveugle.

14. C'était un jour de sabbat lorsque Jésus fit de la boue et lui guérit les yeux.

15. A leur tour, les Pharisiens l'interrogèrent pour savoir comment il avait retrouvé la vue. Il leur répondit : Il a posé de la boue sur mes yeux, je me suis lavé et j'ai vu.

16. Certains Pharisiens dirent alors : Cet homme ne vient pas de Dieu parce qu'il n'observe pas le sabbat. Mais d'autres disaient : Comment un pécheur pourrait-il accomplir de tels signes ? Il y eut une discorde entre eux.

17. Ils demandèrent alors à l'aveugle : Que dis-tu de lui, puisqu'il t'a rendu la vue ? Celui-ci répondit que c'était un prophète.

18. Les Juifs ne crurent pas qu'il était aveugle et qu'il avait retrouvé la vue jusqu'à ce qu'ils appellent ses parents.

19. Ils les interrogèrent en ces termes : Est-ce bien votre fils dont vous dites qu'il est né aveugle ? Comment donc voit-il maintenant ?

20. Ses parents répondirent alors : Nous savons que c'est bien notre fils et qu'il est né aveugle.

21. Comment voit-il maintenant ? Nous ne le savons pas. Qui lui a guéri les yeux ? Nous ne le savons pas. Demandez-lui ! Il est en âge de vous répondre lui-même.

22. Ses parents dirent cela parce qu'ils craignaient les Juifs. En effet, les Juifs avaient déjà convenu d'exclure de la synagogue quiconque confesserait qu'Il est le Christ.

23. C'est pourquoi ses parents dirent qu'il était en âge d'être interrogé.

24. Ils appelèrent une seconde fois l'homme qui était aveugle pour lui dire : Rends gloire à Dieu ! Nous savons que cet homme est un pécheur.

25. Il répondit : Je ne sais pas si c'est un pécheur. Je ne sais qu'une chose : j'étais aveugle, et maintenant je vois.

26. Ils lui dirent alors : Que t'a-t-il fait ? Comment a-t-il guéri tes yeux ?

27. Il leur répondit : Je vous l'ai déjà dit et vous n'avez pas écouté. Pourquoi voulez-vous de nouveau l'entendre ? Voudriez-vous, vous aussi, devenir ses disciples ?

28. Ils l'insultèrent et lui dirent : Toi, tu es un de ses disciples. Mais nous, nous sommes disciples de Moïse.

29. Nous savons que Dieu a parlé à Moïse, mais lui, nous ne savons d'où il vient.

30. L'homme leur dit en réponse : C'est bien ce qui est étonnant. Vous ne savez pas d'où il vient alors qu'il m'a ouvert les yeux.

31. Nous savons que Dieu n'écoute pas les pécheurs mais Il écoute celui qui est pieux et fait Sa volonté.

32. On n'a jamais entendu dire que quelqu'un ait ouvert les yeux d'un aveugle de naissance.

33. S'il ne venait pas de Dieu, il ne pourrait rien faire.

34. Ils lui répondirent : Tu as entièrement été conçu dans les péchés et tu nous donnes des leçons ? Et ils le jetèrent dehors.

35. Jésus apprit qu'ils l'avaient jeté dehors. Il alla le trouver et dit : Toi, crois-tu au Fils de l'homme ?

36. Il répondit : Qui est-il, Seigneur, pour que je croie en lui ?

37. Jésus lui dit : Tu l'as vu, car c'est lui qui te parle.

38. Alors il déclara : Seigneur, je crois ! Et il se prosterna devant lui.

39. Puis Jésus dit : Je suis venu dans ce monde pour un jugement, afin que les non-voyants voient, et que les voyants deviennent aveugles.

40. Quelques Pharisiens qui étaient avec Lui, entendant cela, Lui dirent : Et nous, sommes-nous aussi aveugles ?

41. Jésus leur répondit : Si vous étiez aveugles, vous n’auriez pas de péché. Mais puisque vous dites : "Nous voyons", votre péché demeure.

Allez jusqu'au bout de l'Evangile !

Commentaires et annotations

9.1 à 9.41 : Jésus guérit un aveugle
Lorsqu'ils rencontrent un aveugle de naissance, les disciples questionnent Jésus sur l'origine de ce handicap.

Jésus est clair à ce sujet : cet homme n'est pas plus responsable que ses parents (verset 3).

Mais sa rencontre avcec Jésus permettra de manifester la puissance de Dieu par la guérison.

Cette réponse ne permet pas pour autant de comprendre l'origine de cette affection ... ni l'origine du mal en général.

On trouve souvent cette explication : la maladie comme la mort sont entrées dans le monde par la faute du premier couple humain.

Mais Satan, le serpent, existait avant Adam et Eve.

Lui qui personnifie le Mal a donc été conçu antérieurement et la Bible n'apporte pas de réponse à cette préexistence.

Le Mal peut se définir comme le contraire du Bien ... et réciproquement.

Ceci revient à considérer que l'un comme l'autre sont indispensables pour permettre à la conscience humaine de s'éveiller et d'exercer son choix.

Le Mal contribue ainsi à un processus de création de conscience afin que l'individu se tende vers le Bien.

Encore faut-il que celui-ci ne soit pas aveuglé par sa propre suffisance en s'imaginant avoir réuni toutes les qualités possibles et imaginables.

Un tel niveau de perfection serait à l'image de Dieu.

Une telle prétention nous rappelle un personnage, Satan, qui s'est cru l'égal de Dieu.

Mais dans une moindre mesure, nous retrouvons aussi dans cette tendance orgueilleuse une fréquente dérive du comportement humain.

L'enseignement de Jésus, qui couvre l'ensemble du chapitre 9, va développer ce thème de l'aveuglement.

Un enseignement similaire se retrouve dans la parabole du publicain et du Pharisien.

« Le Pharisien, debout, priait ainsi en lui-même :

O Dieu, je te rends grâces, car je ne suis pas comme le reste des hommes, voleurs, injustes, adultères, ou bien comme ce publicain. » (Luc 18.11)

Les Pharisiens croyaient "voir" ce qu'ils étaient parce qu'ils se croyaient justes et, de ce fait, s'enfermaient dans des péchés qui les aveuglaient.

Le publicain, au contraire, ne "voyait" que ses péchés.

« Par contre, le publicain, se tenant à distance, n’osait même pas lever les yeux au ciel, mais il se frappait la poitrine en disant :

O Dieu, prends pitié de moi, qui suis un pécheur. » (Luc 18.13)

Son repentir était source de lumière :

« Je vous le dis, celui-ci retourna justifié dans sa maison, et non l’autre.

Car quiconque s’élève sera abaissé, et celui qui s’abaisse sera élevé » (Luc 18.14)

Ainsi, ceux qui prétendent "savoir", en disant "nous voyons", ne voient que leur prétention fondée sur l'illusion d'une connaissance limitée.

Ce sont des malvoyants.

Celui qui prétend savoir se croit intelligent.

Mais celui qui s'avoue ignorant et fautif, qui reconnaît son aveuglement, met un terme à celui-ci par l'humilité.

« Dieu résiste aux orgueilleux, mais Il fait grâce aux humbles. » (Proverbes 3.34 ~ Jacques 4.6)

Celui qui reconnaît ses limites et son ignorance pourra ainsi grandir un jour, naître de nouveau, comme un enfant.

« Je Te célèbre, Père, Seigneur du ciel et de la terre, car tu as caché cela aux sages et aux intelligents pour le révéler aux petits-enfants. » (Matthieu 11.25)

Tous les enfants naissent aveugles ... nous avons appris à voir le monde qui nous entoure.

Mais avons-nous découvert notre monde intérieur ?

Pour voir celui-ci, Jésus peut nous ouvrir les yeux !

Ce chapitre de l'Evangile nous relate la guérison physique d'un aveugle de naissance.

Mais celle-ci va bien au-delà, car la conversion de cet homme va lui permettre de voir à l'intérieur de lui-même et comprendre qu'il lui faut suivre Jésus.

Aussi, Jésus nous dit en conclusion :

« Je suis venu dans ce monde pour un jugement, afin que les non-voyants voient, et que les voyants deviennent aveugles. » (verset 39)

< < < Retour à l'accueil < < < Evangile selon Jean < < < JEAN 9 > > > Chapitre suivant ... > > >

Visiteurs du site : Evangile.xyz