EVANGILE de Jésus Christ selon LUC

Le Nouveau Testament commenté

Chapitre 14 ~ Versets 1 à 35

La vie du disciple de Jésus


Traduction Louis Segond 1910

1 Jésus étant entré, un jour de sabbat, dans la maison de l'un des chefs des pharisiens, pour prendre un repas, les pharisiens l'observaient.

2 Et voici, un homme hydropique était devant lui.

3 Jésus prit la parole, et dit aux docteurs de la loi et aux pharisiens : Est-il permis, ou non, de faire une guérison le jour du sabbat ?

4 Ils gardèrent le silence. Alors Jésus avança la main sur cet homme, le guérit, et le renvoya.

5 Puis il leur dit : Lequel de vous, si son fils ou son boeuf tombe dans un puits, ne l'en retirera pas aussitôt, le jour du sabbat ?

6 Et ils ne purent rien répondre à cela.

7 Il adressa ensuite une parabole aux conviés, en voyant qu'ils choisissaient les premières places ; et il leur dit :

8 Lorsque tu seras invité par quelqu'un à des noces, ne te mets pas à la première place, de peur qu'il n'y ait parmi les invités une personne plus considérable que toi,

9 et que celui qui vous a invités l'un et l'autre ne vienne te dire : "Cède la place à cette personne-là." Tu aurais alors la honte d'aller occuper la dernière place.

10 Mais, lorsque tu seras invité, va te mettre à la dernière place, afin que, quand celui qui t'a invité viendra, il te dise : "Mon ami, monte plus haut." Alors cela te fera honneur devant tous ceux qui seront à table avec toi.

11 Car quiconque s'élève sera abaissé, et quiconque s'abaisse sera élevé.

12 Il dit aussi à celui qui l'avait invité : Lorsque tu donnes à dîner ou à souper, n'invite pas tes amis, ni tes frères, ni tes parents, ni des voisins riches, de peur qu'ils ne t'invitent à leur tour et qu'on ne te rende la pareille.

13 Mais, lorsque tu donnes un festin, invite des pauvres, des estropiés, des boiteux, des aveugles.

14 Et tu seras heureux de ce qu'ils ne peuvent pas te rendre la pareille ; car elle te sera rendue à la résurrection des justes.

15 Un de ceux qui étaient à table, après avoir entendu ces paroles, dit à Jésus : Heureux celui qui prendra son repas dans le royaume de Dieu !

16 Et Jésus lui répondit : Un homme donna un grand souper, et il invita beaucoup de gens.

17 A l'heure du souper, il envoya son serviteur dire aux conviés : "Venez, car tout est déjà prêt."

18 Mais tous unanimement se mirent à s'excuser. Le premier lui dit : "J'ai acheté un champ, et je suis obligé d'aller le voir ; excuse-moi, je te prie."

19 Un autre dit : "J'ai acheté cinq paires de boeufs, et je vais les essayer ; excuse-moi, je te prie."

20 Un autre dit : "Je viens de me marier, et c'est pourquoi je ne puis aller."

21 Le serviteur, de retour, rapporta ces choses à son maître. Alors le maître de la maison irrité dit à son serviteur : "Va promptement dans les places et dans les rues de la ville, et amène ici les pauvres, les estropiés, les aveugles et les boiteux.

22 Le serviteur dit : "Maître, ce que tu as ordonné a été fait, et il y a encore de la place."

23 Et le maître dit au serviteur : "Va dans les chemins et le long des haies, et ceux que tu trouveras, contrains-les d'entrer, afin que ma maison soit remplie."

24 Car, je vous le dis, aucun de ces hommes qui avaient été invités ne goûtera de mon souper.

25 De grandes foules faisaient route avec Jésus. Il se retourna, et leur dit :

26 Si quelqu'un vient à moi, et s'il ne hait pas son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères, et ses soeurs, et même sa propre vie, il ne peut être mon disciple.

27 Et quiconque ne porte pas sa croix, et ne me suit pas, ne peut être mon disciple.

28 Car, lequel de vous, s'il veut bâtir une tour, ne s'assied d'abord pour calculer la dépense et voir s'il a de quoi la terminer,

29 de peur qu'après avoir posé les fondements, il ne puisse l'achever, et que tous ceux qui le verront ne se mettent à le railler,

30 en disant : "Cet homme a commencé à bâtir, et il n'a pu achever ?"

31 Ou quel roi, s'il va faire la guerre à un autre roi, ne s'assied d'abord pour examiner s'il peut, avec dix mille hommes, marcher à la rencontre de celui qui vient l'attaquer avec vingt mille ?

32 S'il ne le peut, tandis que cet autre roi est encore loin, il lui envoie une ambassade pour demander la paix.

33 Ainsi donc, quiconque d'entre vous ne renonce pas à tout ce qu'il possède ne peut être mon disciple.

34 Le sel est une bonne chose ; mais si le sel perd sa saveur, avec quoi l'assaisonnera-t-on ?

35 Il n'est bon ni pour la terre, ni pour le fumier ; on le jette dehors. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende.

Nouvelle traduction de la Bible

1. Alors qu'Il était dans la maison de l'un des chefs Pharisiens, un jour de sabbat, au cours du repas ceux-ci L'épiaient.

2. Un homme atteint d'hydropisie se tenait devant Lui.

3. Jésus s'adressa aux légistes et aux Pharisiens en disant : Est-il permis, oui ou non, de soigner un jour de sabbat ?

4. Ils restèrent silencieux. Aussi Il le prit, le guérit et le renvoya.

5. Puis Il leur dit : Qui de vous, dont le fils ou un bœuf tombe dans un puits le jour du sabbat, n'ira pas aussitôt l'en retirer ?

6. Ils furent incapables de répondre à cela.

7. Il adressa ensuite une parabole aux invités, car Il voyait qu’ils choisissaient les premières places. Il leur dit :

8. Lorsque tu es invité par quelqu’un à des noces, ne te mets pas à la première place, de peur qu’il n’y ait parmi les invités une personne plus honorable que toi.

9. Car à son arrivée, celui qui vous a invités, toi et lui, viendrait te dire : "Donne-lui cette place." Tu aurais alors la honte d’aller prendre la dernière place.

10. Mais, quand tu es invité, va t'installer à la dernière place. Ainsi, quand celui qui t’a invité viendra, il te dira : "Mon ami, avance-toi." Alors tu seras honoré devant tous ceux qui seront à table avec toi.

11. Car quiconque s’élève sera humilié, et quiconque s’humilie sera élevé.

12. Il dit aussi à celui qui L'avait invité : Quand tu organises un déjeuner ou un dîner, n'invite pas tes amis, ni tes frères, ni tes parents, ni de riches voisins qui risquent de t'inviter en retour et de te le rendre ainsi.

13. Mais quand tu prépares une réception, invite les pauvres, les estropiés, les boiteux et les aveugles.

14. Et tu seras heureux, car ils ne peuvent rien te donner en retour. En effet, il te sera donné en retour à la résurrection des justes.

15. L'un de ceux qui étaient à table, qui L'avait entendu, Lui dit : Heureux celui qui mangera du pain dans le Royaume de Dieu.

16. Alors Il lui dit : Un homme prépara un grand dîner et invita beaucoup de monde.

17. Il envoya son esclave dire aux invités, à l'heure du dîner : "Venez, car c'est déjà prêt !"

18. Et tous, unanimes, se mirent à s'excuser. Le premier lui dit : "J'ai acheté un champ et je dois aller le voir. Excuse-moi, je t'en prie."

19. Un autre dit : "J'ai acheté cinq paires de bœufs et je vais les examiner. Excuse-moi, je t'en prie."

20. Un autre dit : "J'ai épousé une femme et je ne peux venir pour cela."

21. A son retour, l'esclave rapporta tout cela à son maître. Alors, le maître de maison se mit en colère et dit à son esclave : "Va en vitesse par les places et les rues de la ville et fais venir ici les pauvres, les estropiés, les aveugles et les boiteux."

22. L'esclave dit ensuite : "Maître, ce que tu as ordonné est exécuté, mais il y a encore de la place."

23. Alors le maître dit à l'esclave : "Passe par les chemins et les clôtures. Oblige les gens à venir afin que ma maison soit remplie."

24. Car je vous le dis : "Aucun de ceux qui furent invités ne partagera mon dîner."

25. Des foules nombreuses faisaient route avec Lui. Il se retourna, et leur dit :

26. Si quelqu’un vient à moi sans me préférer à son père, sa mère, son épouse, ses enfants, ses frères, ses sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut être mon disciple.

27. Et quiconque ne porte pas sa croix pour venir à ma suite, ne peut être mon disciple.

28. Lequel parmi vous, s’il veut bâtir une tour, ne s’assied d’abord pour calculer la dépense et voir s’il aura assez pour l'achever ?

29. Car il craindra d'avoir posé les fondations et d'être incapable de l’achever. Et tous ceux qui voient cela commenceraient à se moquer de lui.

30. Ils diraient : "Cet homme a commencé à bâtir sans être capable de terminer."

31. Quel roi, partant en guerre contre un autre roi, ne s’assied d’abord pour réfléchir s’il peut, avec dix mille hommes, marcher à la rencontre de celui qui vient avec vingt mille ?

32. S’il ne le peut, quand l'autre est encore loin, il lui enverra une ambassade pour faire la paix.

33. Ainsi donc, celui d’entre vous qui ne renonce pas à tous ses biens, ne peut être mon disciple.

34. Le sel est une bonne chose. Mais si le sel perd son goût, avec quoi sera-t-il assaisonné ?

35. Il ne sera bon ni pour la terre, ni pour le fumier. On le jettera dehors. Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende.

Allez jusqu'au bout de l'Evangile !

Commentaires et annotations

14.1 à 14.5 : Nouvelle guérison un jour de sabbat
(Passages parallèles en Matthieu 12.9-13 et 6.6-11 & 13.10-17)
14.6 à 14.11 : L'invité prétentieux
(Passage parallèle en Matthieu 23.5-12)

Quelle conduite doit-on tenir en société ?

Cette parabole de Jésus sur l'invité prétentieux doit nous inciter à ne pas nous mettre en avant dans la vie quotidienne. Au premier rang se pressent ceux qui ont la prétention de se croire importants. Au fond, se trouvent les "petits" ... ceux qui se croient insignifiants.

L'apôtre Paul confirmait les propos de Jésus en nous invitant à vivre « sans vous montrer avec prétention, mais en quête d'humilité. » (Romains 12.16)

Ce sont vers eux, ceux qui vivent dans l'humilité, que Jésus s'est tourné. Il faut faire de même, car le contact des "grands" de ce monde ne nous apportera que la vanité.

« Ne faites rien par rivalité ou par vaine gloire, mais en toute humilité, vous considérant les uns les autres comme supérieurs à vous-mêmes. » (Philippiens 2.3)

Chacun doit considérer l'autre comme supérieur à soi ... et non avec mépris. Au contact de ces "grands", nous risquons de regarder de haut ceux qui, dans le silence de leur cœur, ont probablement bien plus de valeur aux yeux de Dieu.

L'humilité n'est citée dans la Bible ni comme un "don de l'Esprit", ni comme "fruit de l'Esprit", car on ne peut ainsi se vanter "d'avoir l'humilité" ou dire "je suis humble" ... de telles affirmations démontreraient le contraire !

L'humilité est liée à la condition humaine : un être fragile issu de la poussière. Dans le Premier (Ancien) Testament, l'humilité, à l'inverse de la vanité, révèle la crainte et la soumission de l'homme face au Dieu créateur :

« Le fruit de l’humilité, de la crainte de l’Eternel, C’est la richesse, la gloire et la vie. » (Proverbes 22.4) Ainsi Dieu pardonne aux humbles, Il leur offre une place de choix dans Son Royaume.

14.12 à 14.14 : Inviter les pauvres
14.15 à 14.24 : Parabole des invités
(Passage parallèle en Matthieu 22.2-10)
14.25 à 14.33 : Suivre Jésus
(Passages parallèles en Matthieu 10.37-39 & 16.24-26)
14.34 à 14.35 : Le sel
(Passages parallèles en Matthieu 5.13 et 9.49-50)

Dans l'Evangile, le "sel" symbolise la saveur que le disciple doit apporter au monde. Matthieu 5.13 relate cette parole de Jésus : « Vous êtes le sel de la terre. »

Le disciple doit apporter au monde une saveur, un goût pour la vie, un regard différent : la création d'une conscience nouvelle. Dans le Premier (Ancien) Testament, le sel est un symbole d'alliance : « Tu mettras du sel sur toutes tes offrandes ; tu ne laisseras point ton offrande manquer de sel, signe de l'alliance de ton Dieu ; sur toutes tes offrandes tu mettras du sel. » (Lévitique 2.13)

Il s'agissait de viande animale. Avec Jésus, il n'est plus question d'offrir des animaux en sacrifice. Mais le disciple qui s'offre à Dieu doit être "salé".

Le sel a de multiples vertus. Les anciens savaient qu'il conserve les aliments ... il peut donc symboliser la conservation de la foi. Les anciens pouvaient constater qu'il est conducteur de chaleur : jeté sur les flammes du sacrifice, celles-ci étaient plus vives ... nous devons avoir une foi vivante qui se propage comme le feu.

Mais les anciens ignoraient que le sel dissout diffuse des ions, des électrolytes qui permettent la conduction de l'électricité. Jésus veut que Ses disciples soient des "conducteurs", des agents transmetteurs de Sa parole, de son onction.

Le terme de conduction ne concerne pas que la transmission de chaleur ou d'électricité, il concerne également le système nerveux avec l'influx nerveux qui se propage par un processus électrochimique.

La science moderne considère que cet influx nerveux est à l'origine de toute pensée ou action.

Laissons le sel semé par Jésus agir en nous ... c'est par lui que Son Esprit va créer une conduction qui nous incitera à aller de l'avant pour proclamer la nouvelle alliance entre Dieu et les hommes.

< < < Retour à l'accueil < < < Evangile selon Luc < < < LUC 14 > > > Chapitre suivant ... > > >