EVANGILE de Jésus Christ selon LUC

Le Nouveau Testament commenté

Chapitre 2 ~ Versets 1 à 52

Naissance et enfance de Jésus


Traduction Louis Segond 1910

1 En ce temps-là parut un édit de César Auguste, ordonnant un recensement de toute la terre.

2 Ce premier recensement eut lieu pendant que Quirinius était gouverneur de Syrie.

3 Tous allaient se faire inscrire, chacun dans sa ville.

4 Joseph aussi monta de la Galilée, de la ville de Nazareth, pour se rendre en Judée, dans la ville de David, appelée Bethléhem, parce qu'il était de la maison et de la famille de David,

5 afin de se faire inscrire avec Marie, sa fiancée, qui était enceinte.

6 Pendant qu'ils étaient là, le temps où Marie devait accoucher arriva,

7 et elle enfanta son fils premier-né. Elle l'emmaillota, et le coucha dans une crèche, parce qu'il n'y avait pas de place pour eux dans l'hôtellerie.

8 Il y avait, dans cette même contrée, des bergers qui passaient dans les champs les veilles de la nuit pour garder leurs troupeaux.

9 Et voici, un ange du Seigneur leur apparut, et la gloire du Seigneur resplendit autour d'eux. Ils furent saisis d'une grande frayeur.

10 Mais l'ange leur dit : Ne craignez point ; car je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera pour tout le peuple le sujet d'une grande joie :

11 c'est qu'aujourd'hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur.

12 Et voici à quel signe vous le reconnaîtrez : vous trouverez un enfant emmailloté et couché dans une crèche.

13 Et soudain il se joignit à l'ange une multitude de l'armée céleste, louant Dieu et disant :

14 Gloire à Dieu dans les lieux très hauts, Et paix sur la terre parmi les hommes qu'il agrée !

15 Lorsque les anges les eurent quittés pour retourner au ciel, les bergers se dirent les uns aux autres : Allons jusqu'à Bethléhem, et voyons ce qui est arrivé, ce que le Seigneur nous a fait connaître.

16 Ils y allèrent en hâte, et ils trouvèrent Marie et Joseph, et le petit enfant couché dans la crèche.

17 Après l'avoir vu, ils racontèrent ce qui leur avait été dit au sujet de ce petit enfant.

18 Tous ceux qui les entendirent furent dans l'étonnement de ce que leur disaient les bergers.

19 Marie gardait toutes ces choses, et les repassait dans son coeur.

20 Et les bergers s'en retournèrent, glorifiant et louant Dieu pour tout ce qu'ils avaient entendu et vu, et qui était conforme à ce qui leur avait été annoncé.

21 Le huitième jour, auquel l'enfant devait être circoncis, étant arrivé, on lui donna le nom de Jésus, nom qu'avait indiqué l'ange avant qu'il fût conçu dans le sein de sa mère.

22 Et, quand les jours de leur purification furent accomplis, selon la loi de Moïse, Joseph et Marie le portèrent à Jérusalem, pour le présenter au Seigneur,

23 suivant ce qui est écrit dans la loi du Seigneur : « Tout mâle premier-né sera consacré au Seigneur »,

24 et pour offrir en sacrifice deux tourterelles ou deux jeunes pigeons, comme cela est prescrit dans la loi du Seigneur.

25 Et voici, il y avait à Jérusalem un homme appelé Siméon. Cet homme était juste et pieux, il attendait la consolation d'Israël, et l'Esprit-Saint était sur lui.

26 Il avait été divinement averti par le Saint-Esprit qu'il ne mourrait point avant d'avoir vu le Christ du Seigneur.

27 Il vint au temple, poussé par l'Esprit. Et, comme les parents apportaient le petit enfant Jésus pour accomplir à son égard ce qu'ordonnait la loi,

28 il le reçut dans ses bras, bénit Dieu, et dit :

29 Maintenant, Seigneur, tu laisses ton serviteur S'en aller en paix, selon ta parole.

30 Car mes yeux ont vu ton salut,

31 Salut que tu as préparé devant tous les peuples,

32 Lumière pour éclairer les nations, Et gloire d'Israël, ton peuple.

33 Son père et sa mère étaient dans l'admiration des choses qu'on disait de lui.

34 Siméon les bénit, et dit à Marie, sa mère : Voici, cet enfant est destiné à amener la chute et le relèvement de plusieurs en Israël, et à devenir un signe qui provoquera la contradiction,

35 et à toi-même une épée te transpercera l'âme, afin que les pensées de beaucoup de coeurs soient dévoilées.

36 Il y avait aussi une prophétesse, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d'Aser. Elle était fort avancée en âge, et elle avait vécu sept ans avec son mari depuis sa virginité.

37 Restée veuve, et âgée de quatre vingt-quatre ans, elle ne quittait pas le temple, et elle servait Dieu nuit et jour dans le jeûne et dans la prière.

38 Etant survenue, elle aussi, à cette même heure, elle louait Dieu, et elle parlait de Jésus à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem.

39 Lorsqu'ils eurent accompli tout ce qu'ordonnait la loi du Seigneur, Joseph et Marie retournèrent en Galilée, à Nazareth, leur ville.

40 Or, l'enfant croissait et se fortifiait. Il était rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui.

41 Les parents de Jésus allaient chaque année à Jérusalem, à la fête de Pâque.

42 Lorsqu'il fut âgé de douze ans, ils y montèrent, selon la coutume de la fête.

43 Puis, quand les jours furent écoulés, et qu'ils s'en retournèrent, l'enfant Jésus resta à Jérusalem. Son père et sa mère ne s'en aperçurent pas.

44 Croyant qu'il était avec leurs compagnons de voyage, ils firent une journée de chemin, et le cherchèrent parmi leurs parents et leurs connaissances.

45 Mais, ne l'ayant pas trouvé, ils retournèrent à Jérusalem pour le chercher.

46 Au bout de trois jours, ils le trouvèrent dans le temple, assis au milieu des docteurs, les écoutant et les interrogeant.

47 Tous ceux qui l'entendaient étaient frappés de son intelligence et de ses réponses.

48 Quand ses parents le virent, ils furent saisis d'étonnement, et sa mère lui dit : Mon enfant, pourquoi as-tu agi de la sorte avec nous ? Voici, ton père et moi, nous te cherchions avec angoisse.

49 Il leur dit : Pourquoi me cherchiez-vous ? Ne saviez-vous pas qu'il faut que je m'occupe des affaires de mon Père ?

50 Mais ils ne comprirent pas ce qu'il leur disait.

51 Puis il descendit avec eux pour aller à Nazareth, et il leur était soumis. Sa mère gardait toutes ces choses dans son coeur.

52 Et Jésus croissait en sagesse, en stature, et en grâce, devant Dieu et devant les hommes.

Nouvelle traduction de la Bible

1. Par ailleurs, à cette époque, César Auguste promulga un édit en vue du recensement de tous les habitants.

2. Ce premier recensement eut lieu lorsque Quirinius gouvernait la Syrie.

3. Tous allaient se faire recenser, chacun dans sa ville.

4. Joseph se rendit en Judée, depuis la ville de Nazareth en Galilée dans la ville de Bethléem, d'où était originaire David, parce qu'il était de la souche familiale de David.

5. Il allait se faire recenser avec Marie, sa fiancée, qui était enceinte.

6. Pendant qu'ils étaient là, le temps de l'accouchement arriva.

7. Elle mit au monde son fils premier-né. Elle l'enveloppa de langes et le coucha dans une mangeoire, car il n'y avait pas de place pour eux dans la salle commune.

8. Dans la même région, il y avait des bergers vivant dans les champs qui veillaient la nuit sur leur troupeau.

9. Alors un ange du Seigneur se dressa devant eux et la gloire du Seigneur les enveloppa de lumière. Ils eurent très peur.

10. Mais l'ange leur dit : N'ayez pas peur, car je vous annonce une bonne nouvelle. Ce sera une grande joie pour tout le peuple.

11. Aujourd'hui, un Sauveur vous est né dans la ville de David, c'est le Christ Seigneur.

12. Je vous donne ce signe : vous trouverez un bébé enveloppé de langes et couché dans une mangeoire.

13. Soudain, l'innombrable armée céleste rejoignit l’ange. Elle louait Dieu et disait :

14. Gloire à Dieu dans les cieux élevés, et paix sur la terre parmi les hommes bienveillants !

15. Lorsque les anges les quittèrent pour retourner au ciel, les bergers se dirent entre eux : Allons jusqu’à Bethléem, et voyons ce qui est arrivé, ce que le Seigneur nous a fait connaître.

16. Ils s'y rendirent en hâte et trouvèrent Marie, Joseph et le bébé couché dans la mangeoire.

17. Voyant cela, ils portèrent à leur connaissance la parole qui leur avait été donnée à propos du nouveau-né.

18. Et tous ceux qui les écoutaient furent étonnés par ce que les bergers leur disaient.

19. Pour sa part, Marie se remémorait avec soin tous ces évènements, les gardant dans son cœur.

20. Ensuite, les bergers s'en allèrent. Ils glorifiaient et louaient Dieu pour tout ce qu'ils avaient entendu et vu, en accord avec ce qui leur avait été annoncé.

21. Au terme de huit jours, Il fut circoncis et appelé du nom de Jésus, comme l'ange L'avait nommé avant Sa conception.

22. Lorsque vint le temps de leur purification, selon la loi de Moïse, ils L'emmenèrent à Jérusalem pour Le présenter au Seigneur.

23. Ainsi est-il écrit dans la loi du Seigneur : « Tout garçon premier-né sera mis à part pour le Seigneur. »

24. Ils devaient offrir en sacrifice, comme il est dit dans la loi du Seigneur : « Un couple de tourterelles ou deux jeunes pigeons. »

25. Il y avait alors à Jérusalem un homme du nom de Syméon. Il était juste et pieux. Il attendait la consolation d'Israël, et l'Esprit Saint était sur lui.

26. L'Esprit Saint l'avait averti en songe qu'il ne verrait pas la mort avant d'avoir vu le Christ du Seigneur.

27. Il vint au temple, guidé par l'Esprit, lorsque les parents de l'enfant Jésus L'amenèrent pour accomplir ce que la loi prescrivait à Son sujet.

28. Il Le prit dans ses bras, en bénissant Dieu, et dit :

29. Maintenant, Maître, Ton esclave est libéré, en paix, selon Ta parole.

30. Car mes yeux ont vu Ton salut.

31. Tu l'as préparé face à tous les peuples.

32. Lumière pour la révélation aux païens, et gloire pour Israël, Ton peuple.

33. Son père et Sa mère s'étonnaient de ce qui était dit à Son sujet.

34. Syméon les bénit et dit à Marie, Sa mère : Voici, Il est là pour la chute ou le relèvement de beaucoup en Israël, un signe qui sera contesté.

35. Ton âme sera transpercée comme par un glaive. Ainsi seront révélées les pensées de bien des cœurs.

36. Il y avait aussi une prophétesse, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d'Aser. Elle était très âgée. Elle avait vécu sept ans avec son mari.

37. Puis, elle resta veuve jusqu'à l'âge de quatre-vingt-quatre ans, ne s'éloignant pas du temple. Elle servait nuit et jour dans le jeûne et la prière.

38. Comme elle était présente, elle rendit grâces à Dieu et parla de Lui à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem.

39. Quand ils eurent tout accompli selon la loi du Seigneur, ils retournèrent en Galilée, dans leur ville de Nazareth.

40. L'enfant grandit et se fortifia. Il était plein de sagesse, et la grâce de Dieu était avec Lui.

41. Ses parents se rendaient chaque année à Jérusalem pour la fête de la Pâque.

42. L'année de Ses douze ans, ils y montèrent selon la coutume de la fête.

43. Puis, au terme des jours de fête, pendant qu'ils s'en allaient, l’enfant Jésus resta à Jérusalem sans que Ses parents le sachent.

44. Pensant qu'Il était dans le cortège, ils firent une journée de chemin avant de Le chercher parmi leurs parents et leurs connaissances.

45. Ne L’ayant pas trouvé, ils retournèrent à Jérusalem. Ils Le recherchaient sans cesse.

46. Au bout de trois jours, ils Le trouvèrent dans le temple, assis au milieu des légistes. Ils les écoutaient et les interrogeaient.

47. Tous ceux qui L’écoutaient étaient stupéfaits par Son intelligence et Ses réponses.

48. Quand ils Le virent, ils furent saisis d’étonnement et Sa mère Lui dit : Mon enfant, pourquoi as-tu agi ainsi envers nous ? Voici, ton père et moi, nous te cherchions, très inquiets.

49. Il leur dit : Pourquoi me cherchiez-vous ? Ne saviez-vous pas qu’il faut que je me préoccupe des affaires de mon Père ?

50. Mais ils ne comprirent pas ce qu’Il leur disait.

51. Puis Il descendit avec eux et s'en retourna à Nazareth. Il leur était soumis mais Sa mère gardait soigneusement toutes ces choses dans son cœur.

52. Et Jésus croissait en sagesse, en taille, et en grâce, face à Dieu et près des hommes.

Allez jusqu'au bout de l'Evangile !

Commentaires et annotations

2.1 à 2.21 : Naissance de Jésus
Les bergers vivant près de Bethléhem ont vécu une nuit mémorable.

Outre l'annonce de la naissance de Jésus, ils voient apparaître une multitude d'anges proclamant un message de paix (verset 14).

Une ère nouvelle commençait ... notre calendrier en est le témoin.

Finie l'époque des conquêtes territoriales, des guerres en vue de la Terre promise, des rivalités et querelles entre les hommes ... enfin, c'est ainsi que la suite de l'histoire humaine aurait pu se dérouler si ...

S'il n'y avait eu les croisades, la première et la seconde guerres mondiales, les guerres du Moyen-orient et d'ailleurs ...

La terre d'Israël est pour sa part tiraillée depuis des millénaires entre différents peuples qui en revendiquent la souveraineté.

Juifs et arabes ne cessent de s'affronter.

Que nous dit la Bible à ce sujet ?

La mère d'Ismaël, considéré comme l'ancêtre des peuples arabes, reçu ce message de la part de Dieu à propos de son fils :

« Il sera comme un âne sauvage ; sa main sera contre tous, et la main de tous sera contre lui ; et il habitera en face de tous ses frères. » (Genèse 16.12)

Un simple verset biblique suffit à résumer la situation que connaît la terre de Palestine depuis près de 4 000 ans.

Les uns et les autres se combattront ... mais ils devront cohabiter !

Qu'ils le veuillent ou non, les hommes sont condamnés à se supporter, à vivre les uns près des autres, à vivre dans la rancœur, la haine et la violence ...

Ou bien à vivre en héritiers du message divin :

« Paix sur la terre parmi les hommes bienveillants ! » (verset 14)

2.22 à 2.38 : Présentation de Jésus au Temple
Le verset 23 se réfère à une directive du Premier Testament selon laquelle tout premier-né est consacré au Seigneur.

Dans ce verset, le terme grec utilisé, "agion", se traduit par "saint", c'est-à-dire mis à part pour le Seigneur.

Les textes du Premier Testament emploient en fait le terme de "rachat" (Exode 13.2-12-15 & 34.20 et Nombres 18.15-16).

Depuis Jésus la notion de "rachat" a évolué, sachant qu'Il est devenu notre Sauveur dont le sacrifice peut nous racheter.

Ce rachat est-il limité aux garçons premiers-nés ?

Non, le salut est accessible à tous.

Mais il est possible que les fils premiers-nés conservent une prédisposition.

Ce qui ne signifie pas pour autant qu'ils sauront saisir, par la foi, cette perche qui leur est tendue !

2.39 à 2.40 : Le retour à Nazareth
(Passage parallèle en Matthieu 2.23)
2.41 à 2.52 : La croissance de Jésus
S'agissant de Jean le baptiste, il est écrit : « L'enfant grandit et son esprit se fortifia. » (Luc 1.80)

Pour Jésus, une puissance l'accompagne dès l'enfance : « L'enfant grandit et se fortifia. Il était plein de sagesse, et la grâce de Dieu était avec Lui. » (verset 40)

Pourtant, nous apprenons aussitôt que Jésus, à l'âge de douze ans, échappa à la surveillance de Ses parents qui le retrouvèrent trois jours plus tard dans le Temple de Jérusalem.

Passé cet épisode, la Bible nous dit qu'il demeura soumis à Ses parents (verset 51).

Un enfant peut-il désobéir à ses parents dans certaines circonstances ?

Pierre et l'ensemble des apôtres nous ont livré cette directive : « Il faut obéir à Dieu plutôt qu'aux hommes. » (Actes 5.29)

C'est ce que faisait Jésus pendant son "escapade" à Jérusalem, en écoutant avec assiduité les enseignements des spécialistes de la Loi dans le Temple.

Une telle attitude suppose que Jésus disposait dès l'enfance de capacités d'analyse, fruits de la Sagesse, et d'une grande maturité.

La Sagesse, par la présence de l'Esprit Saint, a imprégné Jésus dès Sa jeunesse.

Le livre des Proverbes nous dit de la Sagesse :

« L'Éternel m'a créée la première de ses œuvres, Avant ses œuvres les plus anciennes. J'ai été établie depuis l'éternité, Dès le commencement, avant l'origine de la terre. » (Proverbes 8.22-23)

La Sagesse parle d'elle-même dans le livre des Proverbes.

Cette présence de la Sagesse aux côtés du Créateur, identifiée comme telle dans le Premier Testament, Lui confère Sa position de troisième personne de la Trinité éternelle.

A Ses côtés siège aussi le "Logos", la Parole.

Et cette Parole qui s'est incarnée, c'est Jésus ... incarnée pour établir une relation d'amour :

« J'aime ceux qui m'aiment, Et ceux qui me cherchent me trouvent. » (Proverbes 8.17)

La récompense est grande pour ceux qui recherchent la Sagesse :

« Car celui qui me trouve a trouvé la vie, Et il obtient la faveur de l'Éternel. » (Proverbes 8.35)

Où la trouver ? Comment la chercher ?

En prenant Jésus pour exemple, immergé dans la Sagesse dès Son enfance, afin de nous montrer la voie, car Il est « le chemin, la vérité, et la vie. » (Jean 14.6)

La Sagesse n'est pas un don de l'Esprit Saint.

Car c'est la voie même de l'Esprit Saint.

Par elle, un chemin de vérité et de vie est proposé afin que celui ou celle qui a reconnu Jésus comme Sauveur change sa façon de penser et son comportement.

< < < Retour à l'accueil < < < Evangile selon Luc < < < LUC 2 > > > Chapitre suivant ... > > >