EVANGILE de Jésus Christ selon MARC

Le Nouveau Testament commenté

Chapitre 14 ~ Versets 1 à 72

La dernière Pâque et l'arrestation


Traduction Louis Segond 1910

1 La fête de Pâque et des pains sans levain devait avoir lieu deux jours après. Les principaux sacrificateurs et les scribes cherchaient les moyens d'arrêter Jésus par ruse, et de le faire mourir.

2 Car ils disaient : Que ce ne soit pas pendant la fête, afin qu'il n'y ait pas de tumulte parmi le peuple.

3 Comme Jésus était à Béthanie, dans la maison de Simon le lépreux, une femme entra, pendant qu'il se trouvait à table. Elle tenait un vase d'albâtre, qui renfermait un parfum de nard pur de grand prix ; et, ayant rompu le vase, elle répandit le parfum sur la tête de Jésus.

4 Quelques-uns exprimèrent entre eux leur indignation : A quoi bon perdre ce parfum ?

5 On aurait pu le vendre plus de trois cents deniers, et les donner aux pauvres. Et ils s'irritaient contre cette femme.

6 Mais Jésus dit : Laissez-la. Pourquoi lui faites-vous de la peine ? Elle a fait une bonne action à mon égard ;

7 car vous avez toujours les pauvres avec vous, et vous pouvez leur faire du bien quand vous voulez, mais vous ne m'avez pas toujours.

8 Elle a fait ce qu'elle a pu ; elle a d'avance embaumé mon corps pour la sépulture.

9 Je vous le dis en vérité, partout où la bonne nouvelle sera prêchée, dans le monde entier, on racontera aussi en mémoire de cette femme ce qu'elle a fait.

10 Judas Iscariot, l'un des douze, alla vers les principaux sacrificateurs, afin de leur livrer Jésus.

11 Après l'avoir entendu, ils furent dans la joie, et promirent de lui donner de l'argent. Et Judas cherchait une occasion favorable pour le livrer.

12 Le premier jour des pains sans levain, où l'on immolait la Pâque, les disciples de Jésus lui dirent : Où veux-tu que nous allions te préparer la Pâque ?

13 Et il envoya deux de ses disciples, et leur dit : Allez à la ville ; vous rencontrerez un homme portant une cruche d'eau, suivez-le.

14 Quelque part qu'il entre, dites au maître de la maison : "Le maître dit : Où est le lieu où je mangerai la Pâque avec mes disciples ?"

15 Et il vous montrera une grande chambre haute, meublée et toute prête : c'est là que vous nous préparerez la Pâque.

16 Les disciples partirent, arrivèrent à la ville, et trouvèrent les choses comme il le leur avait dit ; et ils préparèrent la Pâque.

17 Le soir étant venu, il arriva avec les douze.

18 Pendant qu'ils étaient à table et qu'ils mangeaient, Jésus dit : Je vous le dis en vérité, l'un de vous, qui mange avec moi, me livrera.

19 Ils commencèrent à s'attrister, et à lui dire, l'un après l'autre : Est-ce moi ?

20 Il leur répondit : C'est l'un des douze, qui met avec moi la main dans le plat.

21 Le Fils de l'homme s'en va selon ce qui est écrit de lui. Mais malheur à l'homme par qui le Fils de l'homme est livré ! Mieux vaudrait pour cet homme qu'il ne fût pas né.

22 Pendant qu'ils mangeaient, Jésus prit du pain ; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le leur donna, en disant : Prenez, ceci est mon corps.

23 Il prit ensuite une coupe ; et, après avoir rendu grâces, il la leur donna, et ils en burent tous.

24 Et il leur dit : Ceci est mon sang, le sang de l'alliance, qui est répandu pour plusieurs.

25 Je vous le dis en vérité, je ne boirai plus jamais du fruit de la vigne, jusqu'au jour où je le boirai nouveau dans le royaume de Dieu.

26 Après avoir chanté les cantiques, ils se rendirent à la montagne des oliviers.

27 Jésus leur dit : Vous serez tous scandalisés ; car il est écrit : « Je frapperai le berger, et les brebis seront dispersées. »

28 Mais, après que je serai ressuscité, je vous précéderai en Galilée.

29 Pierre lui dit : Quand tous seraient scandalisés, je ne serai pas scandalisé.

30 Et Jésus lui dit : Je te le dis en vérité, toi, aujourd'hui, cette nuit même, avant que le coq chante deux fois, tu me renieras trois fois.

31 Mais Pierre reprit plus fortement : Quand il me faudrait mourir avec toi, je ne te renierai pas. Et tous dirent la même chose.

32 Ils allèrent ensuite dans un lieu appelé Gethsémané, et Jésus dit à ses disciples : Asseyez-vous ici, pendant que je prierai.

33 Il prit avec lui Pierre, Jacques et Jean, et il commença à éprouver de la frayeur et des angoisses.

34 Il leur dit : Mon âme est triste jusqu'à la mort ; restez ici, et veillez.

35 Puis, ayant fait quelques pas en avant, il se jeta contre terre, et pria que, s'il était possible, cette heure s'éloignât de lui.

36 Il disait : Abba, Père, toutes choses te sont possibles, éloigne de moi cette coupe ! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux.

37 Et il vint vers les disciples, qu'il trouva endormis, et il dit à Pierre : Simon, tu dors ! Tu n'as pu veiller une heure !

38 Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas en tentation ; l'esprit est bien disposé, mais la chair est faible.

39 Il s'éloigna de nouveau, et fit la même prière.

40 Il revint, et les trouva encore endormis ; car leurs yeux étaient appesantis. Ils ne surent que lui répondre.

41 Il revint pour la troisième fois, et leur dit : Dormez maintenant, et reposez-vous ! C'est assez ! L'heure est venue ; voici, le Fils de l'homme est livré aux mains des pécheurs.

42 Levez-vous, allons ; voici, celui qui me livre s'approche.

43 Et aussitôt, comme il parlait encore, arriva Judas l'un des douze, et avec lui une foule armée d'épées et de bâtons, envoyée par les principaux sacrificateurs, par les scribes et par les anciens.

44 Celui qui le livrait leur avait donné ce signe : Celui que je baiserai, c'est lui ; saisissez-le, et emmenez-le sûrement.

45 Dès qu'il fut arrivé, il s'approcha de Jésus, disant : Rabbi ! Et il le baisa.

46 Alors ces gens mirent la main sur Jésus, et le saisirent.

47 Un de ceux qui étaient là, tirant l'épée, frappa le serviteur du souverain sacrificateur, et lui emporta l'oreille.

48 Jésus, prenant la parole, leur dit : Vous êtes venus, comme après un brigand, avec des épées et des bâtons, pour vous emparer de moi.

49 J'étais tous les jours parmi vous, enseignant dans le temple, et vous ne m'avez pas saisi. Mais c'est afin que les Ecritures soient accomplies.

50 Alors tous l'abandonnèrent, et prirent la fuite.

51 Un jeune homme le suivait, n'ayant sur le corps qu'un drap. On se saisit de lui ;

52 mais il lâcha son vêtement, et se sauva tout nu.

53 Ils emmenèrent Jésus chez le souverain sacrificateur, où s'assemblèrent tous les principaux sacrificateurs, les anciens et les scribes.

54 Pierre le suivit de loin jusque dans l'intérieur de la cour du souverain sacrificateur ; il s'assit avec les serviteurs, et il se chauffait près du feu.

55 Les principaux sacrificateurs et tout le sanhédrin cherchaient un témoignage contre Jésus, pour le faire mourir, et ils n'en trouvaient point ;

56 car plusieurs rendaient de faux témoignages contre lui, mais les témoignages ne s'accordaient pas.

57 Quelques-uns se levèrent, et portèrent un faux témoignage contre lui, disant :

58 Nous l'avons entendu dire : "Je détruirai ce temple fait de main d'homme, et en trois jours j'en bâtirai un autre qui ne sera pas fait de main d'homme".

59 Même sur ce point-là leur témoignage ne s'accordait pas.

60 Alors le souverain sacrificateur, se levant au milieu de l'assemblée, interrogea Jésus, et dit : Ne réponds-tu rien ? Qu'est-ce que ces gens déposent contre toi ?

61 Jésus garda le silence, et ne répondit rien. Le souverain sacrificateur l'interrogea de nouveau, et lui dit : Es-tu le Christ, le Fils du Dieu béni ?

62 Jésus répondit : Je le suis. Et vous verrez le Fils de l'homme assis à la droite de la puissance de Dieu, et venant sur les nuées du ciel.

63 Alors le souverain sacrificateur déchira ses vêtements, et dit : Qu'avons-nous encore besoin de témoins ?

64 Vous avez entendu le blasphème. Que vous en semble ? Tous le condamnèrent comme méritant la mort.

65 Et quelques-uns se mirent à cracher sur lui, à lui voiler le visage et à le frapper à coups de poing, en lui disant : Devine ! Et les serviteurs le reçurent en lui donnant des soufflets.

66 Pendant que Pierre était en bas dans la cour, il vint une des servantes du souverain sacrificateur.

67 Voyant Pierre qui se chauffait, elle le regarda, et lui dit : Toi aussi, tu étais avec Jésus de Nazareth.

68 Il le nia, disant : Je ne sais pas, je ne comprends pas ce que tu veux dire. Puis il sortit pour aller dans le vestibule. Et le coq chanta.

69 La servante, l'ayant vu, se mit de nouveau à dire à ceux qui étaient présents : Celui-ci est de ces gens-là.

70 Et il le nia de nouveau. Peu après, ceux qui étaient présents dirent encore à Pierre : Certainement tu es de ces gens-là, car tu es Galiléen.

71 Alors il commença à faire des imprécations et à jurer : Je ne connais pas cet homme dont vous parlez.

72 Aussitôt, pour la seconde fois, le coq chanta. Et Pierre se souvint de la parole que Jésus lui avait dite : Avant que le coq chante deux fois, tu me renieras trois fois. Et en y réfléchissant, il pleurait.

Nouvelle traduction de la Bible

1. La Pâque, avec la fête des pains Azymes, était dans deux jours. Les grands-prêtres et les scribes cherchaient une ruse pour Le saisir et Le tuer.

2. En effet ils disaient : Pas pendant la fête, de peur qu'il n'y ait des troubles dans le peuple.

3. A Béthanie, dans la maison de Simon le lépreux, Il se tenait à table quand une femme entra. Elle avait un vase d’albâtre qui contenait un parfum de nard pur et de grande valeur. Après avoir brisé le vase d'albâtre, elle versa le contenu sur Sa tête.

4. Certains partagèrent leur indignation : Pourquoi gaspiller ce parfum ?

5. Car ce parfum aurait pu être vendu plus de trois cents deniers pour les donner aux pauvres. Et ils s’irritaient contre elle.

6. Mais Jésus dit : Laissez-la. Pourquoi lui faites-vous de la peine ? Elle a fait une bonne action à mon égard.

7. Car vous avez toujours des pauvres avec vous, et vous pouvez leur faire du bien quand vous le voulez. Mais moi, vous ne m’avez pas pour toujours.

8. Elle a fait ce qu’elle a pu. Elle a embaumé mon corps par anticipation pour la sépulture.

9. A vrai dire, là où l'Evangile sera proclamé, dans le monde entier, on racontera aussi en souvenir d'elle ce qu’elle a fait.

10. Judas Iscarioth, l'un des Douze, se rendit chez les grands-prêtes afin de Le livrer.

11. Ceux-ci se réjouirent en l'écoutant et lui promirent de lui donner de l'argent. Il chercha comment Le livrer au bon moment.

12. Le premier jour des pains Azymes, où l'on immolait la Pâque, Ses disciples Lui dirent : Où veux-tu que nous allions pour préparer la Pâque afin que tu la manges ?

13. Il envoya deux de Ses disciples et leur dit : Allez en ville, un homme portant une cruche d'eau viendra à votre rencontre, suivez-le.

14. Là où il entrera, dites au maître de maison : "Le Maître dit : Où est ma salle, celle où je mangerai la Pâque avec mes disciples ?"

15. Et il vous montrera une grande chambre, à l'étage, déjà approvisionnée et disponible. Préparez-la pour nous.

16. Les disciples sortirent et allèrent en ville. Ils trouvèrent ce qu'Il leur avait dit et préparèrent la Pâque.

17. Le soir venu, Il arriva avec les Douze.

18. Ils étaient installés à table en mangeant, quand Jésus dit : A vrai dire, l'un d'entre vous me livrera, un qui mange avec moi.

19. Ils en furent attristés et se mirent à Lui dire, l'un après l'autre : Ce n'est pas moi ?

20. Il leur dit : C'est un des Douze, qui plonge dans le même plat que moi.

21. En fait, le Fils de l'homme s'en va comme cela fut écrit à son sujet. Mais quel malheur pour l'homme par lequel le Fils de l'homme est livré. Il vaudrait mieux pour cet homme-là qu'il ne fut pas né.

22. Comme Il mangeait avec eux, Il prit du pain, le bénit, le rompit et leur donna en disant : Prenez, ceci est mon corps.

23. Il prit la coupe et, après avoir rendu grâces, Il leur donna et ils en burent tous.

24. Alors, Il leur dit : Ceci est mon sang, celui de l'alliance répandue pour une multitude.

25. A vrai dire, je ne boirai plus du produit de la vigne jusqu'à ce jour où je le boirai, nouveau, dans le Royaume de Dieu.

26. Après avoir chanté des psaumes, ils sortirent vers le mont des Oliviers.

27. Jésus leur dit : Vous allez tous trébucher, car il est écrit : « Je frapperai le berger, et les brebis seront dispersées. »

28. Mais après m'être relevé, je vous précéderai en Galilée.

29. Alors Pierre Lui déclara : Même si tous tombent, eh bien, pas moi !

30. Et Jésus lui dit : A vrai dire, toi, cette nuit même, avant que le coq chante deux fois, tu me renieras trois fois.

31. Cependant, il reprit de plus belle : Même s'il fallait mourir avec toi, je ne te renierai pas. Et tous dirent de même.

32. Ils se rendirent dans un domaine appelé Gethsémani, et Il dit à Ses disciples : Asseyez-vous ici, pendant que je prierai.

33. Il prit Pierre, Jacques et Jean avec Lui et Il commença à éprouver de la frayeur et à être tourmenté.

34. Il leur dit : Mon âme est tellement triste, à en mourir. Restez ici, et veillez.

35. Puis, Il s'avança un peu, tomba à terre, et pria afin que, s’il était possible, cette heure passe loin de Lui.

36. Il disait : Abba, Père, tout est possible pour toi. Eloigne cette coupe loin de moi ! Mais ... non, pas ce que je veux, mais ce que tu veux !

37. Il vint vers eux et les trouva endormis. Il dit à Pierre : Simon, dors-tu ? N'as-tu pas la force de veiller une seule heure ?

38. Veillez et priez, pour ne pas entrer en tentation. Certes, l’esprit est bien disposé, mais pour sa part, la chair est faible.

39. Il s'éloigna de nouveau et pria dans les mêmes termes.

40. A son retour, Il les trouva de nouveau endormis, car leurs yeux étaient appesantis. Ils ne savaient que Lui répondre.

41. Il revint pour la troisième fois et leur dit : Dormez, désormais, et reposez-vous ! Cela suffit ! L’heure est venue. Voici, le Fils de l’homme est livré aux mains des pécheurs.

42. Allons, réveillez-vous. Car celui qui me livre s’approche.

43. Alors qu'Il parlait encore survint Judas, l'un des Douze, accompagné d'une troupe armée de glaives et de bâtons. Ils étaient envoyés par les grands-prêtres, les scribes et les anciens.

44. Celui qui Le livrait avait convenu d'un signe avec eux en disant : Celui que j'embrasserai, c'est lui, saisissez-le et emmenez-le fermement.

45. Une fois sur place, il s'approcha aussitôt de Lui et dit : Rabbi. Et il Lui donna un baiser.

46. Alors ils s'emparèrent de Lui pour L'arrêter.

47. Un de ceux qui étaient présents dégaina son épée et frappa le serviteur du grand-prêtre. Il lui ôta l'oreille.

48. Jésus prit la parole et leur dit : Vous êtes sortis avec des glaives et des bâtons pour me capturer comme un brigand.

49. Chaque jour, j’étais à vos côtés, j'enseignais dans le temple, et vous ne m’avez pas saisi. Ainsi s'accomplissent les Ecritures.

50. Alors ils Le laissèrent et s'enfuirent tous.

51. Mais un jeune homme Le suivait, seulement vêtu d'une mince étoffe. Ils se saisirent de lui.

52. Celui-ci, lâchant l'étoffe, s'enfuit nu.

53. Ils emmenèrent Jésus chez le grand-prêtre. Tous s'assemblèrent : les grands-prêtres, les anciens et les scribes.

54. Pierre Le suivit de loin à l'intérieur de la cour du grand-prêtre. Il était assis avec les serviteurs pour se chauffer près du feu.

55. Les grands-prêtres et tout le Sanhédrin cherchaient un témoignage contre Jésus afin de le mettre à mort, mais ils n'en trouvaient pas.

56. Car plusieurs faux témoignages portés contre Lui ne s'accordaient pas.

57. Certains se levèrent pour livrer un faux témoignage contre Lui en disant :

58. Nous l’avons entendu dire : "Moi, je détruirai ce sanctuaire fait de main d’homme et, en trois jours, j’en construirai un autre non fait de main d’homme."

59. Mais leurs témoignages ne concordaient pas.

60. Alors le grand-prêtre se leva au milieu de l’assemblée, interrogea Jésus en disant : Ne réponds-tu rien à ces gens qui témoignent contre toi ?

61. Il se taisait et ne répondit rien. Le grand-prêtre l’interrogea de nouveau et Lui dit : Toi, es-tu le Christ, le Fils du Dieu béni ?

62. Jésus dit : Je le suis, et vous verrez le Fils de l’homme assis à la droite du Tout-Puissant et venant dans les nuées du ciel.

63. Le grand-prêtre déchira ses vêtements et dit : Qu’avons-nous encore besoin de témoins ?

64. Vous avez entendu le blasphème. Qu'en pensez-vous ? Tous le condamnèrent comme méritant la mort.

65. Alors certains se mirent à Lui cracher dessus, à Lui couvrir le visage et à le giffler en Lui disant : Prophétise ! Et les serviteurs Le recevaient avec des giffles.

66. Pendant que Pierre était en bas dans la cour, une des servantes du grand-prêtre s'approcha.

67. Elle vit Pierre se chauffer, le regarda, et dit : Toi aussi, tu étais avec ce Jésus, le Nazaréen.

68. Il nia en disant : Je ne le connais pas et ne comprends pas ce que tu dis.

69. La servante l'observa et recommença à dire alentour qu'il était des leurs.

70. Il nia de nouveau et, peu après, ceux qui étaient là redirent à Pierre : C'est vrai, tu es des leurs. D'ailleurs tu es Galiléen.

71. Il commença à les maudire et à jurer : Je ne connais pas cet homme dont vous parlez.

72. Aussitôt, un coq chanta pour la deuxième fois. Alors Pierre se rappela ce que Jésus lui avait dit : Avant que le coq chante deux fois, tu me renieras trois fois. Il se détourna pour pleurer.

Allez jusqu'au bout de l'Evangile !

Commentaires et annotations

14.1 à 14.2 : Le complot contre Jésus
(Passages parallèles en Matthieu 26.1-5 et Luc 22.1-2 et Jean 11.47 & 53)
14.3 à 14.9 : Marie de Béthanie
(Passages parallèles en Matthieu 26.6-13 et Luc 7.36-38 et Jean 12.1-8)

Quelle est la place des femmes dans la Bible ?

Jésus tient à souligner le rôle de certaines d'entre elles et en particulier Marie de Béthanie.

Et nous sommes invités à en faire autant en Marc 14.9 comme en Matthieu 26.13 : « A vrai dire, là où cette bonne nouvelle sera proclamée, dans le monde entier, on évoquera aussi le souvenir de ce que fit cette femme. »

Pourquoi ?

Une nuit, j'ai rêvé que j'étais à Béthanie.

Je voyais une silhouette humaine immense dressée dans les nuages, seul un de ses bras était distinctement dessiné de blanc ... puis j'entrais dans une boutique de souvenirs.

Au réveil, j'ai pris la Bible comme chaque matin et ma lecture du jour commençait en Marc 14 : "Marie de Béthanie".

J'ai réalisé que la "boutique de souvenirs" de Béthanie était une invitation, en rêve, à se souvenir du geste de Marie.

Jésus a choisi de quitter ce monde, lors de l'Ascension, à Béthanie (Luc 24.50-51)

La Bible annonce que Son retour se manifestera en premier dans les mêmes conditions (Actes 1.11).

Et le prophète Zacharie (14.4) précise : « En ce jour-là, Ses pieds se poseront sur le mont des Oliviers, qui est en face de Jérusalem, à l'orient. »

Béthanie est à 3 kilomètres à l'est de Jérusalem, sur les pentes du Mont des Oliviers. Tous ces versets démontrent l'importance biblique du site de Béthanie.

Et cette vision nocturne vient s'inscrire dans les prophéties. En Ésaïe 53.1, il est écrit :

« Qui a reconnu le bras de l'Eternel ? » ... ce bras blanc, couleur qui symbolise la pureté, et qui se dessinait dans les nuages de Béthanie, est décrit en ces termes par le prophète :

« L'Éternel découvre le bras de Sa sainteté, aux yeux de toutes les nations. Et toutes les extrémités de la terre verront le salut de notre Dieu. » (Ésaïe 52.10)

14.10 à 14.11 : La trahison de Judas
(Passages parallèles en Matthieu 26.14-16 et Luc 22.3-6)
14.12 à 14.16 : Préparation de la Pâque
(Passages parallèles en Matthieu 26.17-19 et Luc 22.7-13)
14.17 à 14.21 : Jésus désigne Judas
(Passages parallèles en Matthieu 26.20-25 et Luc 22.14 & 21-23 et Jean 13.21-30)
14.22 à 14.25 : Institution de la Cène
(Passages parallèles en Matthieu 26.26-29 et Luc 22.15-20 et 1 Corinthiens 11.23-26)
14.26 à 14.31 : Annonce du reniement de Pierre
(Passages parallèles en Matthieu 26.30-35 et Luc 22.33-34 & 39 et Jean 13.37-38)
14.32 à 14.42 : Le jardin de Gethsémané
(Passages parallèles en Matthieu 26.36-46 et Luc 22.40-46)

Après les épreuves de la tentation de Jésus relatées par Matthieu et Luc, ce dernier précise :

« Ayant épuisé ses ressources, le diable s’éloigna de Lui pour une autre occasion. » (Luc 4.13)

Dans le jardin de Gethsémané, la présence du diable n'est pas précisée mais elle est sous-jacente puisqu'il parvient à déstabiliser Jésus.

Mais ce sera encore un échec. Jésus prie ... et se ravise : « Abba, Père, tout est possible pour toi. Eloigne cette coupe loin de moi ! Mais ... non, pas ce que je veux, mais ce que tu veux ! » (verset 36)

Il boira la coupe du sacrifice jusqu'au bout.

Le diable n'avait pas renoncé, pas plus qu'il ne renonce dans la vie de chacun espérant ainsi détourner les uns et les autres du chemin de Vérité suivi par Jésus.

Gethsémané signifie "le pressoir à huile" ... être pressé comme une olive. N'est-ce pas une allégorie de l'oppression que le diable entend exercer sur chacun d'entre nous ?

14.43 à 14.52 : L'arrestation de Jésus
(Passages parallèles en Matthieu 26.47-56 et Luc 22.47-53 et Jean 18.2-11)

Lors de l'arrestation de Jésus, un des disciples se saisit de son épée et frappe un des serviteurs du grand-prêtre. Il s'agit de Pierre. (Jean 18.10).

Jésus est intervenu mais Pierre pensait agir en conformité avec les dernières directives de Jésus.

« Mais maintenant, que celui qui a une bourse la prenne, de même pour le sac, et que celui qui n’a pas d’épée vende son manteau et s'en achète une. » (Luc 22.36)

Jésus conseilla ainsi Ses disciples lorsqu'Il était sur le point de les quitter en prévision des persécutions à venir. On se réfère souvent à la dimension non violente de la foi chrétienne :

« Mais moi je vous dis de ne pas résister au méchant. Quant à celui qui te frappe sur la joue droite, tourne l'autre aussi vers lui. » (Matthieu 5.39)

« En effet, les armes de notre combat n'ont pas d'origine charnelle. Elles tiennent leur puissance de Dieu pour détruire des forteresses et renverser les raisonnements prétentieux. » (2 Corinthiens 10.4)

Certes, le combat doit d'abord être spirituel et pacifique. Mais que faire lorsque l'adversaire est imperméable à ce type d'arguments ?

Que fallait-il faire face à la barbarie nazie manifestement inspirée par Satan ?

Se soumettre ou résister ?

14.53 à 14.65 : Jésus devant le Sanhédrin
(Passages parallèles en Matthieu 26.57-68 et Luc 22.54 & 63-71 et Jean 18.12-14)

Lors de Sa comparution, il fut reproché à Jésus d'avoir dit :

« Je détruirai ce sanctuaire fait de main d’homme et, en trois jours, j’en construirai un autre non fait de main d’homme. »

C'était exact ... mais l'interprétation qui était donnée de ces paroles était fausse. Comment comprendre cette accusation portée contre Jésus ?

Etait-il un terroriste venu pour détruire le Temple ?

Que prétendait-il construire à la place du Temple sans moyens humains ?

Au verset 59, il est écrit que les témoignages ne concordaient pas.

Rien d'étonnant que ces "témoins" se contredisent car ils ne pouvaient comprendre le message de Jésus.

Ils ne savaient pas que ces trois jours seraient ceux qui s'écouleraient de la crucifixion à la résurrection.

Ils ne pouvaient savoir que ces trois jours annonceraient la fin de l'ancienne religion illustrée par la déchirure du voile de séparation entre l'homme et Dieu qui obstruait l'entrée du Temple.

« Alors, le voile du sanctuaire se déchira en deux, du haut en bas. » (Matthieu 27.51 & Marc 15.38)

Personne ne pouvait alors comprendre que le "nouveau temple" serait conçu de "pierres vivantes".

Il fallait préalablement que Jésus soit enseveli, emportant les péchés des croyants dans la tombe et les ruines du dogmatisme religieux.

L'Esprit Saint envoyé aux disciples allait ensuite édifier l'Eglise, assemblée des croyants. Il fallait que tout ceci soit révélé ensuite à un apôtre, Paul, afin qu'il écrive :

« Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint Esprit qui est en vous, que vous le tenez de Dieu, et que vous n'êtes pas à vous-mêmes ? » (1 Corinthiens 6.19)

Pourtant, chassez le naturel et il revient au galop !

Au fil du temps, cette Eglise, assemblée vivante, allait de nouveau être conçue comme un édifice de pierres mortes.

De nouveaux "sanctuaires" se sont édifiés, qu'ils s'appellent "églises", "synagogues", "temples" ou "mosquées", tous ont en commun de n'être que des édifices faits de main d'homme.

Ils n'hébergent ni Dieu, ni un quelconque Esprit Saint.

Et pourtant, celui-ci peut être présent dans n'importe quel bâtiment édifié de main d'homme : lorsque des chrétiens y sont rassemblés !

14.66 à 14.72 : Le reniement de Pierre
(Passages parallèles en Matthieu 26.69-75 et Luc 22.55-62 et Jean 18.17 & 25-27)

< < < Retour à l'accueil < < < Evangile selon Marc < < < MARC 14 > > > Chapitre suivant ... > > >